Crète

Balades crétoises - 8 j

Crète
Formules-sejour-soleil

Séjour soleil Une nouvelle façon de voyager, alliant repos du séjour à des activités typiques, à la rencontre des locaux !

INFOS PAYS

Crète
  • Carte d’identité  :
  • République  hellénique
    Nature de l'Etat : république unitaire
    Nature du régime : parlementaire
    Chef de l'Etat : Prokopis Pavlopoulos (depuis le 13 mars 2015)
    Capitale : Athènes
    Préfecture de région : Héraklion
    Superficie : 8 336 km²        
    Population : 621 340  habitants
    Densité de population : 74,54 hbts/km²                            
    Langues : grec
    PIB par habitant : 18 945 $                                    
    Taux d'alphabétisation des adultes : 99,67 %                                   
    Espérance de vie : 81,10 ans    
    Religions : orthodoxes (97%)                    
    Croissance démographique annuelle : -0,14%                       
    I.D.H. : 0,866 (29ème rang)                                        
    te nationale : 25 mars (commémore l'indépendance par rapport à l'empire ottoman le 25 mars 1821)
    Jours fériés : 1er janvier (Nouvel An), Epiphanie, 25 mars (fête nationale), Vendredi Saint, dimanche et lundi de Pâques, 15 août (Assomption), 25 décembre (Noël)

  • Repères historiques  :
  • 6000 av. J.-C. Néolithique. Premiers peuplements en Crète venus d'Asie mineure. 3000 à 2500 av. J.-C. : début de la civilisation minoenne. Période prépalatiale. 2000 av. J.-C. : construction des palais de Cnossos, Phaestos et Malia. Début de la période protopalatiale. 
    1700 av. J.-C. : destruction puis reconstruction des palais minoens. Fin de la période protopalatiale. Début de la période néopalatiale.
    1450 av. J.-C. : destruction définitive des palais, sans doute à la suite de l'explosion volcanique à Santorin. Fin de la civilisation minoenne. Les Mycéniens prennent possession de l'île. Période postpalatiale.
    1100 av. J.-C. : période dorienne ; 650 à 500 av. J.-C. : période archaïque ; 500 à 300 av. J.-C. : période classique ; 300 à 100 av. J.-C. : période hellénistique.
    67 av. J.-C. : invasion romaine. La Crète est rattachée à la Cyrénaïque.
    59 av. J.-C. : christianisation par saint Paul, après sa venue sur la côte sud. Saint Tite devient le premier évêque de Crète.
    323 : début de l'ère byzantine dans les arts crétois.
    395 : division de l'Empire romain. La Crète revient à Byzance.
    824 : invasion arabe.
    961 : les Byzantins reprennent possession de la Crète.
    1204 : Constantinople est pillée par la quatrième croisade. L'Empire romain d'Orient est disloqué et la Crète revient à Venise.
    1212 : début de l'occupation vénitienne.
    1645 : invasion turque.
    1669 : Candie (Héraklion) est assiégée et prise par les Turcs.
    1770 : Daskaloyannis organise le soulèvement crétois contre les Turcs.
    1798 : Napoléon fait escale en Crète avant la campagne d'Egypte.
    1821 : indépendance de la Grèce. La Crète devient égyptienne, puis revient dans l'Empire ottoman après une sanglante lutte pour l'indépendance, qui échoue.
    1864 : naissance d'Eleftherios Venizelou, l'homme qui arracha la Crète des mains turques, à Hania.
    1866 : tragédie d'Arkadi : 900 Crétois se sacrifient dans le monastère pour ne pas se rendre aux Turcs.
    1896 : premiers Jeux olympiques de l'ère moderne à Athènes.
    1897 : les grandes puissances européennes occupent la Crète et soutiennent les Crétois contre les Turcs.
    1898 : proclamation de l'indépendance de la Crète.
    1908 : proclamation de l'union avec la Grèce par l'Assemblée crétoise de l'Enosis.
    1913 : la Crète est rattachée au royaume de Grèce. Assassinat du roi Georges Ier. Constantin Ier devient roi de Grèce.
    1916 : la Grèce entre en guerre aux côtés des Alliés.
    1920 à 1922 : Guerre gréco-turque. Le roi Constantin Ier abdique après la défaite contre les troupes de Mustafa Kemal, alias Atatürk.
    1924 : proclamation de la République grecque.
    1935 : retour de la monarchie avec Georges II, roi de Grèce.
    1936 à 1941 : le général Métaxas exerce une dictature sur la Grèce.
    1941 : occupation allemande de la Crète.
    1946 à 1950 : guerre civile en Grèce.
    1960 : début de l'essor du tourisme.
    1967 à 1974 : dictature des Colonels en Grèce.
    1974 : naissance de la République démocratique grecque actuelle.
    1980 : élection de Caramanlis à la présidence de la République grecque.
    1981 : la Grèce entre dans la CEE. Election d'Andréas Papandréou à la présidence de la République grecque.
    1993: retour au pouvoir du Pasok et de Papandréou comme Premier ministre.
    1997 : les championnats du monde d'athlétisme se déroulent à Athènes.
    Décembre 1999 : la levée du veto des Grecs donne le feu vert à la candidature de la Turquie à l'entrée dans la Communauté européenne.
    8 février 2000 : M. Costis Stephanopoulos est réélu président de la République.
    9 avril 2000 : élections législatives anticipées remportées par le Pasok (43,8 % des voix contre 42,7 % pour l'opposition).
    1er janvier 2001 : la Grèce adhère à l'Union économique et monétaire. Entrée dans la zone euro.
    15 octobre 2001 : Costas Simitis est réélu à la présidence du Pasok avec 71,6 % des voix.
    2004 : après onze ans de pouvoir du Pasok (parti socialiste grec), les libéraux de droite (Nea Democratia) reprennent la tête du Parlement grec.
    Novembre 2004 : la Crète adhère à l'Union des îles de l'espace euroméditerranéen, l'Eurimed, aux côtés des Baléares, de la Corse, de la Sicile et de la Sardaigne.
    Mars 2005 : investiture du nouveau président de la République Karolos Papoulias, du Pasok.
    Octobre 2009 : les socialistes de Georges Papandréou remportent les élections législatives anticipées demandées par le Premier ministre conservateur Costas Caramanlis après 6 ans au gouvernement. Le Pasok accède donc au pouvoir pour 4 ans.
    Nov.-déc. 2009 : annonce de l'explosion du déficit public et de la dette de la Grèce, qui fait trembler la zone euro.
    Juin 2011 : malgré l'aide financière de l'Europe, le pays est entré en récession. La cure d'austérité aura eu l'effet inverse de celui escompté. Les " indignés " investissent la place Syntagma pendant plus de deux mois avant d'être dispersés par les forces de l'ordre en août.
    Septembre 2012 : la crise économique se mue en chaos social et sanitaire. Le chômage explose, les revenus ont chuté, les soins médicaux deviennent un luxe. 
    Mai 2014 : aux élections européennes, la coalition de gauche radicale Syriza l'emporte avec 26,57 % des suffrages, devant Nouvelle Démocratie (22,72 %) et Aube dorée (9,39 %). L'Olivier, coalition menée par le PASOK, perd plus de 28 points par rapport à 2009.
    Janvier 2015 : Aléxis Tsípras devient le nouveau chef du gouvernement avec 36 % des voix. En août, il démissionne et annonce la mise en place d'élections anticipées qui aboutiront à une nouvelle victoire du parti Syriza.
    18 février 2015 : la Grèce a un nouveau président, élu à 180 voix sur 300 au Parlement d'Athènes : Prokopis Pavlopoulos.

  • Formalités :
  • Pour les ressortissants français : carte nationale d’identité ou passeport, dont la date d’expiration mentionnée sur le document est valide pour la totalité du séjour.

    Les enfants doivent avoir leur document d’identité. Il n’est plus possible de faire figurer ses enfants sur  le passeport des parents. Pour  les enfants voyageant avec un seul de leurs parents (divorcés ou non mariés) : se renseigner auprès du consulat.
    http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14930.xhtml

    A compter du 15 janvier 2017 l’autorisation de sortie du territoire pour les mineurs non accompagnés d’un de leurs parents est à nouveau obligatoire.
    https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A11090
    https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1922

    Autres nationalités, se renseigner auprès du Consulat de Grèce 23 rue Galilée 75116 PARIS
    Tél. 01 47 23 72 23           Courriel : congre1@noos.fr     Internet : www.mfa.gr/pariscons

    Attention : Les formalités consulaires peuvent être modifiées à tout moment sans préavis. Nous vous recommandons de vérifier ces informations auprès des instances consulaires du pays visité.

    Ambassade de France à Athènes, section consulaire
    7 avenue Vassilissis Sofias - Athènes 10671
    Tél : (00 30) 210 339 10 00
    Fax : (0030) 210 339 10 09
    Internet : http://www.ambafrance-gr.org/-Francais-
    Courriel : info@ambafrance-gr.org

    Section consulaire de l’Ambassade de France à Athènes
    6 rue Akadimias 10671 Athènes
    Tel : (00 30) 2 103 391 200
    Site Web : https://gr.ambafrance.org/-Consulat-a-Athenes-

    Cela vous sera utile en cas de perte ou vol de vos documents d’identité ou en cas de situations exceptionnelles d’urgence nécessitant une prise en charge par les autorités françaises.

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/

  • Décalage horaire  :
  • Il y a 1 heure de décalage horaire : 12 H 00 à Paris = 13 H 00 à Héraklion

  • Téléphone/électricité/internet :
  • De la France vers la Grèce : composez le 00 + 30 + l’indicatif de la ville + le numéro du correspondant.
    Appels intérieurs : composez le 0 + l'indicatif de la ville + le numéro du correspondant
    De la Grèce vers la France : composez le 00 + 33  + l'indicatif région sans le 0 suivi des 8 chiffres du numéro de votre correspondant.

    Numéro d’urgence
    Police : 100      
    SAMU : 166
    Pompiers : 199    
    SOS Médecins – Urgences : 1016
    Numéro européen de premiers secours : 112

    Internet : 
    On en trouve des cybercafés dans les villes et les villages touristiques. De plus en plus de lieux publics et hôtels ont une connexion wifi.

    Electricité :
    220 volts, prises européennes


  • Monnaie :
  • L’euro.
    Vous trouverez des distributeurs automatiques de banque dans les grandes villes. Ne partez pas uniquement avec votre carte bleue ! Prévoyez également des espèces qui vous dépanneront en toutes circonstances, notamment dans les endroits moins fréquentés par les touristes.

  • Climat :
  • La Crète bénéficie d’un un climat typiquement méditerranéen avec des étés chauds et secs, et des hivers assez doux. Au mois d’août, le thermomètre peut grimper jusqu’à 30°C et c’est en janvier qu’il fait le plus frais avec une moyenne de 15°C. Avec un bon niveau d’ensoleillement et des hivers doux, la Crète est une destination agréable toute l’année.
    C’est dans la partie sud de l’île où les pluies sont les moins fréquentes que le vent (le notias) souffle davantage. Au nord de l’île, les précipitations sont plus nombreuses. Dans la région montagneuse du centre avec ses sommets à plus de 2000m, la neige est souvent présente et parfois même en quantité importante.
    Températures minimales/ maximales Héraklion : en hiver de 8° à 17°, au printemps de 10 à 27°, en été de 20 à 29 °, à l’automne de 11 à 27°

  • Santé :
  • Avant votre départ, il est conseillé de consulter votre médecin pour faire un point sur votre état de santé général, sur vos vaccinations habituelles. Renseignez vous également sur le site de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr
    Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr 

    Si vous avez un traitement en cours, prévoir vos médicaments habituels accompagnés de l’ordonnance.

    Procurez-vous auprès de votre caisse d'Assurance Maladie la Carte Européenne d'Assurance Maladie valable un an dans les 28 pays de l'UE. C'est un document individuel: chaque membre de la famille qui voyage doit posséder la sienne, y compris les enfants. Cette carte à demander au moins 2 semaines avant le départ, vous évitera l’avance ou facilitera le remboursement d’éventuels frais médicaux.

  • Voyageur responsable  :
  • US ET COUTUMES

    En Allemagne, on n’embrasse sur les joues que les amis, les personnes que l’on connaît bien. Lorsque vous rencontrez des allemand(e)s, serrez-leur la main.
    Les allemands sont très disciplinés et d’une grande ponctualité. Evitez par exemple de traverser la rue lorsque le feu piéton est rouge (sous peine d’amende) ou d’arriver en retard à un rendez-vous.

    PHOTOS

    Avec les appareils numériques prendre une photo est facile, presque trop, à tel point que nous oublions parfois les principes élémentaires du respect vis-à-vis des populations rencontrées.

    Ci-dessous la position d’Arvel Voyages (cf. La Charte du Voyageur d’Arvel Voyages) :
    En tant que voyageur, il est nécessaire de privilégier toujours la prise de parole à la prise d’images, le cas échéant de rencontrer notre sujet avant de le photographier. La photographie peut être un pont mais doit être l’occasion d’échanges et non une collection de portraits.
    Il est préférable de donner la primauté au voyage sur le reportage, de nous libérer parfois de notre appareil photo, filtre entre nous et la réalité, écran entre nous et les autres.

    En tout cas, il est essentiel de ne prendre des photos qu’avec accord express (parental pour les enfants) et de ne jamais passer outre un refus. Au retour, pensons à honorer nos engagements d’envois de photos et partager avec nos modèles nos clichés.

    DONS (cf La Charte du Voyageur d’Arvel Voyages)

    Notre voyage peut aussi bien contribuer au développement économique qu’à la déstabilisation de l’organisation sociale traditionnelle de la région d’accueil. Dans certains pays la différence de niveau de vie peut faire obstacle à des rapports sains entre voyageurs et populations locales. Soyons conscients de cette inégalité, souvent source d’incompréhension mutuelle et n’abusons pas de notre pouvoir d’achat. (…)

    Ci-dessous, la position qu’Arvel Voyages préconise à ses voyageurs :
    - Mesurer, avant d’agir, les effets directs et indirects de notre générosité spontanée. Les dons, cadeaux doivent théoriquement être fonction du niveau de vie pour ne pas déstabiliser les équilibres économiques. La façon de donner n’est pas innocente. Un cadeau peut être mal interprété, déplacé et ne doit pas être condescendant.
    - Ne donner que lors de rencontre inscrite dans la durée ou aux responsables de village, écoles, associations, élus, prêtres, médecins… qui pourront bien mieux que nous redistribuer. Préparons judicieusement nos bagages en fonction de notre destination et de notre programme (s’il est prévu une visite d’école, de dispensaire…).
    - Ne remettre des médicaments qu’aux professionnels de la santé et ne jamais donner d’argent aux enfants. Les dons d’argent indus les déscolarisent. L’aumône enfantine déstabilise l’organisation familiale et sociale. Sans franche rencontre réellement inscrite dans le temps, n’offrons rien aux enfants pour ne pas créer l’habitude de solliciter les touristes et de tendre la main. Tenir nos promesses d’envois postaux.

    Télécharger la Charte du voyagiste et du voyageur d’Arvel Voyages (pdf charte complète)


  • Quelques mots, quelques livres :
  • Oui                        Nai
    Non                      Ochi
    S’il vous plaît        Parakalo
    Merci                     Efcharisto
    Bonjour                 Kalimerassas
    Au revoir             Yassas
    Pardon                  Signomi
    Combien ça coûte ?      Posso kani ?

     

    BIBLIOGRAPHIE
    "Alexis Zorba" - Nikos Kazantzakis – Pocket
    "La vie quotidienne en Crète au temps de Minos" – Paul Faure – Livre de Poche
    "L’île au commencement du monde" – Alain Durel - Editions Médiaspaul
    "La Crète d’Ariane et Minos" – Jean Esponde – Atelier de l’agneau

Grèce
  • Carte d’identité  :
  • République hellénique
    Nature de l'Etat : république unitaire
    Nature du régime : parlementaire
    Chef de l'Etat : Prokopis Pavlopoulos (depuis le 13 mars 2015)
    Capitale : Athènes
    Superficie : 131 000 km²
    Population : 11 309 885 habitants
    Densité de population : 85,9 hbts/km² 
    Langues : grec
    PIB par habitant : 23 600 $
    Taux d'alphabétisation des adultes : 97%
    Espérance de vie : 81.6 ans
    Religions : orthodoxes (97%)
    Croissance démographique annuelle : -0,7 %
    I.D.H. : 0,853 (29ème rang)
    Fête nationale : 25 mars (commémore l'indépendance par rapport à l'empire ottoman le 25 mars 1821)
    Jours fériés : 1er janvier (Nouvel An), Epiphanie, 25 mars (fête nationale), Vendredi Saint, dimanche et lundi de Pâques, 15 août (Assomption), 25 décembre (Noël)

  • Repères historiques  :
  • 3000-1200 av. J.-C. : Apogée des civilisations de voyageurs maritimes (Cycladiques, Minoens et Mycéniens). Homère décrit une période violente, dominée par les rivalités commerciales. 
    Au XIe siècle av. J.-C. : Les cultures minoennes et mycéniennes avaient disparu. Une période trouble s'ensuivit.
    800 av. J.-C. : Renaissance culturelle et militaire en Grèce : apparition des villes-États, comme Sparte et Athènes. Création de la Grande Grèce, incluant le sud de l'Italie, suivie par une période de grande prospérité. 
     Ve siècle av. J.-C. : Période d’âge d'or d'Athènes. Périclès fait construire le Parthénon, Sophocle rédige Odipe roi, Socrate enseigne aux jeunes Athéniens les rigueurs de la logique et la démocratie fait son apparition. Les guerres du Péloponnèse (431-404 av. J.-C.), qui voient la victoire de Sparte sur Athènes, mettent fin à l'époque classique.
    Empêtrés dans les guerres du Péloponnèse, les Spartes sont vaincus au nord par Philippe de Macédoine. Son fils, Alexandre le Grand, conquiert ensuite l'Asie Mineure, l'Égypte, la Perse et certaines régions de l'Inde et de l'Afghanistan actuels. Après la mort d'Alexandre, l'Empire macédonien continue de s'imposer durant trois dynasties. Cette époque, dite période hellénistique, marque l'émergence d'une tradition cosmopolite où les idées grecques se mêlent à d'autres cultures de l'Antiquité.
    205 av. J.-C. : Premières incursions romaines en Grèce.
    146 av. J.-C. : La Grèce et la Macédoine deviennent des provinces romaines.
    395 ap. J.-C. : L'Empire romain se divise en Empire romain d'Orient et Empire romain d'Occident. La Grèce est rattachée à l'Empire byzantin.
    XIIe siècle : Apogée des croisades. L'Empire byzantin est affaibli par les incursions des Vénitiens, des Catalans, des Génois, des Francs et des Normands.
    1453 : Les Turcs s'emparent de Constantinople, capitale de l'Empire byzantin.
    1500 : La quasi-totalité de la Grèce est sous le contrôle turc et devient une annexe rurale de l'Empire turc, peuplée de marchands, les intellectuels et les artistes s'exilant en Europe centrale. Le sentiment national survit toutefois à travers la religion orthodoxe et la vie traditionnelle dans les villages.
    XVIIIe siècle : Le mouvement de renaissance culturelle entraîne la guerre d'indépendance (1821-1832) opposant Grecs et Turcs et durant laquelle s'engagent de jeunes aristocrates admirateurs de la culture grecque (les philhellènes), dont Byron, Shelley et Goethe. En 1827, la Russie, la France et la Grande-Bretagne interviennent dans le conflit.
    1833 : Après l'Indépendance, les puissances européennes décident d'instaurer une monarchie en Grèce et installent Otton de Bavière sur le trône. Le régime monarchique parviendra à se maintenir tard dans le XXe siècle et ce, malgré l'opposition populaire. Georges Ier, en 1864, dotera tout de même le pays d'une nouvelle Constitution établissant le retour de la démocratie et cantonnant le roi à un rôle de représentation.
    1914-1918 : Les troupes grecques combattent aux côtés des Alliés et occupent la Thrace. À la fin de la guerre, le Premier ministre Vénizélos décide de « libérer » la population grecque de Smyrne (l'actuelle Izmir) du joug turc. Son armée est repoussée par les troupes d'Atatürk et les habitants grecs de Smyrne sont massacrés.
    1923 : La Turquie et la Grèce décident de procéder à un échange de population. La hausse de population qui s'ensuit en Grèce (1 300 000 réfugiés chrétiens) pèse considérablement sur l'économie du pays. À la périphérie des grandes villes, les bidonvilles se développent. Avec la misère, le syndicalisme fait son apparition et, avant 1936, le Parti communiste bénéficiera d'un soutien populaire important.
    1936 : Nommé Premier ministre par le roi, le général Métaxas instaure très vite une dictature de type fasciste. Le général Métaxas n'en est pas moins opposé aux Allemands et aux Italiens et il refuse aux troupes italiennes l'autorisation de traverser la Grèce en 1940.
    1941 : En dépit du soutien des Alliés, la Grèce tombe sous la domination allemande, ce qui entraîne massacres et famine générale. Des mouvements de résistance naissent, autour des royalistes et des communistes.
    1944-1949 : Guerre civile entre communistes et royalistes. Ces derniers l'emportent en 1949. Durant le conflit, les États-Unis appliquent la doctrine de Truman en apportant un important soutien financier au gouvernement anticommuniste et en mettant en place un « certificat de fiabilité politique » qui sera utilisé jusqu'en 1962. 
    1967 : Craignant une résurgence de la gauche, un groupe de colonels organise un coup d'État constituant selon Andréas Papandréou « le premier putsch militaire réussi en Europe par la CIA ». La junte au pouvoir se caractérise par la brutalité de ses méthodes, son recours systématique à la répression et son incompétence politique.
    1974 : Le régime des colonels tente d'assassiner l'archevêque Makarios, leader chypriote. La Turquie riposte en occupant le nord de l'île. La question chypriote reste très sensible chez les Grecs, aujourd'hui encore.
    1981 : La Grèce intègre l l'Union européenne et le Parti socialiste grec d'Andréas Papandréou (PASOK) remporte les élections. Le PASOK promet le départ des bases aériennes nord-américaines et le désengagement de son pays vis-à-vis de l'OTAN mais ces promesses resteront lettre morte. Les femmes connaissent un sort meilleur, avec l'abolition du système de dot et la légalisation de l'avortement.
    1989 : Rattrapés par les scandales, Papandréou et son gouvernement sont défaits aux élections et remplacés par une coalition improbable entre les conservateurs et les communistes.
    1990 : Les conservateurs arrivent au pouvoir avec une majorité de deux sièges seulement et s'attaquent aux problèmes économiques en adoptant des mesures d'austérité très impopulaires.
    1993 : Lors des élections générales, Papandréou mène de nouveau le PASOK au pouvoir.
    1996 : Costas Simitis est nommé Premier ministre au début de l'année.
    Avril 2000 : Simitis est réélu de justesse. Avec ce nouveau mandat, il s'efforce de construire de meilleures relations avec la Turquie et de mettre en œuvre les réformes économiques qui assureront à la Grèce sa place dans l'Union économique et monétaire européenne.
    2001 : La Grèce entre dans la zone euro en janvier.
    2004 : Athènes accueille les premiers Jeux olympiques du nouveau millénaire.
    2005 : Démantèlement du groupe terroriste du « 17 novembre », qui met un terme à vingt-sept années d'attentats revendiqués par ce mouvement.
    2006 : Le Premier ministre procède à un remaniement ministériel.
    2007 : En septembre, Costas Caramanlis est réélu avec une mince majorité de deux sièges sur les trois cents du Parlement.
    2008 : En décembre, des émeutes ont éclaté après la mort d’un adolescent de 15 ans, tué par un policier. 
    2009 : Le 4 octobre, le PASOK (parti social-démocrate) obtient 43,94% des suffrages aux élections législatives. Geórgios Papandréou, secrétaire général du PASOK, devient Premier ministre.
    2010 : En échange d'une aide financière massive du FMI (c'est la première fois que cet organisme est sollicité pour un pays de la zone euro) et de l'Union européenne, le gouvernement socialiste met en place un plan d'austérité : lutte contre une très forte fraude fiscale, coupes sévères dans le budget d’un service public surdimensionné, hausse de nombreuses taxes. Forte mobilisation sociale sans précédent contre ce plan de rigueur.

  • Formalités :
  •   Pour les ressortissants français : carte nationale d’identité ou passeport dont la date d'expiration mentionnée sur le document est valide pour la totalité du séjour..

    Les enfants doivent avoir leur document d’identité. Il n’est plus possible de faire figurer ses enfants sur le passeport des parents. Pour les enfants voyageant avec un seul de leurs parents (divorcés ou non mariés) : se renseigner auprès du consulat.

    http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14930.xhtml

    A compter du 15 janvier  2017 l’autorisation de sortie du territoire pour les mineurs non accompagnés d’un de leurs parents est à nouveau obligatoire.
    https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A11090
    https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1922

    Autres nationalités, se renseigner auprès du Consulat de Grèce 23 rue Galilée 75116 PARIS
    Tél. 01 47 23 72 23      -     Courriel : congre1@noos.fr       -     Internet : www.mfa.gr/pariscons

    Attention : Les formalités consulaires peuvent être modifiées à tout moment sans préavis. Nous vous recommandons de vérifier ces informations auprès des instances consulaires du pays visité.

    Ambassade de France à Athènes, section consulaire
    7 avenue Vassilissis Sofias - Athènes 10671
    Tél : (00 30) 210 339 10 00
    Fax : (00 30) 210 339 10 09
    Internet : http://www.ambafrance-gr.org/
    Courriel : info@ambafrance-gr.org

    Section consulaire de l’Ambassade de France à Athènes
    6 rue Akadimias 10671 Athènes
    Tel : (00 30) 2 103 391 200
    Site Web : https://gr.ambafrance.org/-Consulat-a-Athenes-

    Cela vous sera utile en cas de perte ou vol de vos documents d’identité ou en cas de situations exceptionnelles d’urgence nécessitant une prise en charge par les autorités françaises.

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/ 

  • Décalage horaire  :
  • Il y a 1 heure de décalage horaire : 12 H 00 à Paris = 13 H 00 à Athènes et Héraklion

  • Téléphone/électricité/internet :
  • Téléphone
    De la France vers la Grèce : composez le 00 + 30 + l’indicatif de la ville + le numéro du correspondant.
    Appels intérieurs : composez le 0 + l'indicatif de la ville + le numéro du correspondant
    De la Grèce vers la France : composez le 00 + 33 + l'indicatif région sans le 0 suivi des 8 chiffres du numéro de votre correspondant.

    Numéros d’urgence
    Police : 100
    SAMU : 166
    Pompiers : 199      
    SOS Médecins – Urgences : 1016
    Numéro européen de premiers secours : 112

    Internet :
    On en trouve des cybercafés dans les villes et les villages touristiques. De plus en plus de lieux publics et hôtels ont une connexion wifi.

    Electricité : 220 volts, prises européennes

  • Monnaie :
  • L’euro.

    Vous trouverez des distributeurs automatiques de banque dans les grandes villes.

    Ne partez pas uniquement avec votre carte bleue ! Prévoyez également des espèces qui vous dépanneront en toutes circonstances, notamment dans les endroits moins fréquentés par les touristes.

  • Climat :
  • L’hiver est doux mais peut être pluvieux ; dans le centre et l’est, neige possible en altitude, notamment sur le Mt Olympe (2900 m).
    L’été est sec, ensoleillé et chaud ; en mer Egée, le meltem souffle de juillet à septembre.

    Températures minimales/ maximales
    Athènes : en hiver de 6° à 15°, au printemps de 8 à 25°, en été de 20 à 33 °, à l’automne de 12 à 28°
    Andros : au printemps de 12° à 23°, en été de 20° à 28°, à l’automne de 15° à 26°
    Héraklion : au printemps de 10° à 23°, en été de 20° à 29°, à l’automne de 11° à 27°

  • Santé :
  • Avant votre départ, il est conseillé de consulter votre médecin pour faire un point sur votre état de santé général, sur vos vaccinations habituelles. Renseignez vous également sur le site de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr

    Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr

    Si vous avez un traitement en cours, prévoir vos médicaments habituels accompagnés de l’ordonnance.

    Procurez-vous auprès de votre caisse d'Assurance Maladie la Carte Européenne d'Assurance Maladie valable un an dans les 28 pays de l'UE. C'est un document individuel: chaque membre de la famille qui voyage doit posséder la sienne, y compris les enfants. Cette carte à demander au moins 2 semaines avant le départ, vous évitera l’avance ou facilitera le remboursement d’éventuels frais médicaux.

  • Voyageur responsable  :
  • Us et coutumes
    Une tenue correcte est exigée pour la visite des églises.
    La musique et la danse font partie intégrante de la vie des Grecs. Pour exprimer la joie ou la tristesse, on sort le bouzouki, la guitare ou la lyra, et on danse seul ou en groupe. 
    Les villages fêtent aussi leur saint patron par des musiques, des danses et des festins. 

    Photos
    Avec les appareils numériques prendre une photo est facile, presque trop, à tel point que nous oublions parfois les principes élémentaires du respect vis-à-vis des populations rencontrées.

    Ci-dessous la position d’Arvel Voyages (cf. La Charte du Voyageur d’Arvel voyages) :
    En tant que voyageur, il est nécessaire de privilégier toujours la prise de parole à la prise d’images, le cas échéant de rencontrer notre sujet avant de le photographier. La photographie peut être un pont mais doit être l’occasion d’échanges et non une collection de portraits.
    Il est préférable de donner la primauté au voyage sur le reportage, de nous libérer parfois de notre appareil photo, filtre entre nous et la réalité, écran entre nous et les autres. En tout cas, il est essentiel de ne prendre des photos qu’avec accord express (parental pour les enfants) et de ne jamais passer outre un refus. Au retour, pensons à honorer nos engagements d’envois de photos et partager avec nos modèles nos clichés.

    Dons (cf La Charte du Voyageur d’Arvel voyages)
    Notre voyage peut aussi bien contribuer au développement économique qu’à la déstabilisation de l’organisation sociale traditionnelle de la région d’accueil. Dans certains pays la différence de niveau de vie peut faire obstacle à des rapports sains entre voyageurs et populations locales. Soyons conscients de cette inégalité, souvent source d’incompréhension mutuelle et n’abusons pas de notre pouvoir d’achat.

    Ci-dessous, la position qu’Arvel Voyages préconise à ses voyageurs :
    - Mesurer, avant d’agir, les effets directs et indirects de notre générosité spontanée. Les dons, cadeaux doivent théoriquement être fonction du niveau de vie pour ne pas déstabiliser les équilibres économiques. La façon de donner n’est pas innocente. Un cadeau peut être mal interprété, déplacé et ne doit pas être condescendant.
    - Ne donner que lors de rencontre inscrite dans la durée ou aux responsables de village, écoles, associations, élus, prêtres, médecins… qui pourront bien mieux que nous redistribuer. Préparons judicieusement nos bagages en fonction de notre destination et de notre programme (s’il est prévu une visite d’école, de dispensaire…).
    - Ne remettre des médicaments qu’aux professionnels de la santé et ne jamais donner d’argent aux enfants. Les dons d’argent indus les déscolarisent. L’aumône enfantine déstabilise l’organisation familiale et sociale. Sans franche rencontre réellement inscrite dans le temps, n’offrons rien aux enfants pour ne pas créer l’habitude de solliciter les touristes et de tendre la main. Tenir nos promesses d’envois postaux.

    Télécharger la Charte du voyagiste et du voyageur d’Arvel Voyages (pdf charte complète)

  • Quelques mots, quelques livres :
  • Oui : Nai
    Non : Ochi
    S’il vous plaît : Parakalo
    Merci : Efcharisto
    Bonjour : Kalimerassas
    Au revoir  : Yassas
    Pardon : Signomi
    Combien ça coûte ? : Posso kani ?

    Bibliographie 

    - Histoire, essais
    "Grèce, un théâtre d'ombres", Collectif, Ed. Autrement
    "Dictionnaire de la mythologie grecque et romaine", Joel Schmit, Larousse
    "Histoire d'une démocratie", Claude Mossé, Seuil, Points Histoire
    "La vie quotidienne en Grèce au siècle de Périclés", Robert Flacelière, Hachette

    - Récits, romans
    "L'été grec", Jacques Lacarrière, Pocket
    "Un homme", Oriana Fallaci, Grasset
    "Le cahier du détective", Dimitris Hadzis, Edit. Complexe
    "Mais fais donc quelque chose pour que je rate mon train", Vassilis Vassilikos, Ed. Griot
    "Z", Vassilis Vassilikos, Gallimard
    "Récits des temps perdus", Aris Fakinos, Points

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/