Arménie / Géorgie

Escapades transcaucasiennes - 20j

Arménie / Géorgie
Formules-sejour-soleil

Séjour soleil Quelle que soit votre destination, voyagez l’esprit léger. Tout est prévu pour que vous ne soyez consacrés qu’à la découverte et à l’émerveillement !

INFOS PAYS

Arménie
  • Carte d’identité  :
  • La République d’Arménie
    Nature de l'Etat : République
    Chef de l'Etat : Armen Sarkissian (depuis le 2 mars 2018)
    Capitale : Erevan
    Superficie : 29 743 km²
    Population : 2 992 473 habitants (2017)
    Densité de population : 100,61 hbts/km²                                     
    Langues : arménien (officiel), russe
    PIB par habitant : 3 389 $ (2015)                                                
    Taux d'alphabétisation des adultes : 99,40 %                                 
    Espérance de vie : 75 ans
    Religions : Arméniens orthodoxes (94%)                       
    Croissance démographique annuelle : 040%                         
    I.D.H. : 0,743  (89ème rang)                    
    Fête nationale : 21 septembre

  • Repères historiques  :
  • Préhistoire : Les données archéologiques confirment une occupation humaine très précoce de la région et la formation d’un ancien centre de civilisation, notamment celle d’Urartu, rivale de l’Assyrie. 
    VIIème siècle av. J.-C. : Arrivée de populations indo-européennes (Armens et Hayaza-Azzi), originaires des Balkans qui se mêlent pacifiquement à la population urartéenne. L’ethnie arménienne se forme alors associant des éléments de la culture urartéenne à une langue indo-européenne.
    490 av. J.-C. : Ils sont mentionnés dans les archives de Ninive lorsque, vassaux de Xerxès Ier, roi des Perses, ils combattent à Marathon contre les Grecs.
    Après la conquête de l’empire perse par Alexandre le Grand, l’Arménie passe sous le joug grec (dynastie séleucide). La souveraineté arménienne est assurée par la dynastie orontide.
    189 av. J.-C. : Le stratège Artaxias proclame l’indépendance et fonde sa capitale Artaxate en 187 av J.-C. Cette Arménie héllénistique, affronte les Parthes. 
    95 à 55 av. J.-C. : Sous le règne de Tigrane le Grand, l’Arménie s’étend de la Méditerranée aux rives de la mer Caspienne. Vers 78 av. J.-C., la capitale est transférée à Tigranocerte. Cette expansion indispose les Romains  qui annexent une bonne partie des nouveaux territoires.
    65 av. J.-C. : L’Arménie passe sous protectorat romain.
    De 1 à 53 ap. J.-C. : Les Romains et les Parthes se partagent l’Arménie. 
    IIème siècle ap. J.-C. : Invasion de l’Arménie par les Sassanides.
    IVème siècle ap. J.-C. : Sous l’empereur Dioclétien, les Romains reprennent possession de l’Arménie et mettent sur le trône, le roi Tiridate IV.
    301 ap. J.-C. : Tiridate IV se convertit au christianisme, l’Arménie devenant ainsi, le premier pays officiellement chrétien. Un nouvel alphabet est créé, geste politique fondateur sauvant ainsi cette culture de l’oubli.
    Vers 406 ap. J.-C. : L’alphabet arménien est adopté sur l’ensemble du royaume.
    428 ap. J.-C. : L’Arménie est divisée entre les Sassanides et les Byzantins
    VII-VIIIème siècles ap. J.-C. : L’Arménie est envahie par les Arabes qui fondent l’Emirat d’Arménie.
    Vers 885 ap. J.-C. : L’indépendance du pays est reconnue avec l’installation de la dynastie bagratide qui choisit Ani comme capitale. A cette époque, avec une population surpassant celle de Paris, Londres ou Rome, la ville devient le centre culturel, religieux et économique du Caucase. 
    1045 ap. J.-C. : Conquête de l’Arménie par l’Empire byzantin.
    1064 ap. J.-C. : Les Turcs Seldjoukides ravagent l’Arménie lors de leur progression vers le reste de l’Asie Mineure. Des milliers d’Arméniens partent alors en exil et s’établissent dans des régions plus favorables : la Moldavie, la Transylvanie, la Hongrie, l’Ukraine, la Pologne, Chypre et surtout la Cilicie où un royaume arménien parallèle est fondé et perdurera jusqu’en 1375.
    Pendant les Croisades, l’Arménie est l’alliée des Croisés de Terre Sainte, de nombreux mariages scellent cette nouvelle alliance. La culture arménienne est alors très ouverte sur celle de l’Europen et des Etats latins d’Orient.
    L’Arménie ou Grande Arménie devient l’objet de luttes entre l’Empire ottoman et l’Empire perse, puis reste sous emprise turque.
    1827 : Reprise des guerres avec la Russie qui lorgne sur le nord de l’Arménie.
    Fin du XIXème siècle : Le territoire est partagé entre la Russie et l’Empire ottoman. 
    1894-1896 : C’est sous le règne du sultan Abdülhamid II, que les Turcs se livrent aux premiers massacres contre les Arméniens en Asie Mineure orientale ou Arménie occidentale. Ces massacres firent entre 80 000 et 300 000 morts.
    24 avril 1915 : le gouvernement Jeunes-Turcs de l’Empire ottoman décide d’en finir avec la minorité arménienne vivant dans l’actuelle T urquie et organise la déportation et le massacre d’environ 1 200 000 à 1 500 000 Arméniens, perpétrant ainsi un génocide qui est souvent considéré comme le premier du XXème siècle mais qui n’a toujours pas été reconnu officiellement par la Turquie.
    1918-1920 : Après l’effondrement de la Russie (1917) et de l’Empire ottoman (1918), les arméniens réussissent à créer une république indépendante mais éphémère.
    1991 : la République d’Arménie retrouve son indépendance à la faveur de la chute de l’Union Soviétique.
    2008 : Serge Sargsian est élu pour présider le régime semi-présidentiel et réélu en 2013.

  • Formalités :
  • Pour les ressortissants français : passeport valide au-moins 3 mois après la date de retour.

    Pas de visa.

    Les enfants doivent avoir leur propre passeport. Il n’est plus possible de faire figurer ses enfants sur le passeport des parents. Pour les enfants voyageant avec un seul de leurs parents (divorcés ou non mariés) : se renseigner auprès du consulat.

    http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14930.xhtml

    Autres nationalités, se renseigner auprès de l’Ambassade d’Arménie
    9, rue Viète
    75017 Paris
    Tél : 01.42.12.98.00
    Fax : 01.42.12.98.03
    Internet : http://www.france.mfa.am/fr/
    Courriel : ambarmen@wanadoo.fr

    Autre consulats :        
    Marseille :
    15 av. Frédéric Mistral, 13008 Marseille ; 
    Tél : 04.95.09.42.80 (ou 85) ; Fax : 04.91.01.85.75 ;
    Courriel : armgenconsulatemarseille@mfa.am

    Lyon :
    2 passage Feuillat, 69006 Lyon ;
    Tél : 04.72.35.16.49 ; Fax : 09.67.41.16.49 ;
    Courriel : armgenconsulatelyon@mfa.am

    Attention : Les formalités consulaires peuvent être modifiées à tout moment sans préavis. Nous vous recommandons de vérifier ces informations auprès des instances consulaires du pays visité.

    Ambassade de France, Section consulaire
    8 rue Grigor Loussavoritch - 375015 Erevan
    Tél : [374] (60) 65 19 50
    Fax : [374] (60) 65 19 70
    Internet : http://www.ambafrance-am.org/
    Courriel ambassade : cad.erevan-amba@diplomatie.gouv.fr
    Courriel affaires consulaires : fslt.erevan-amba@diplomatie.gouv.fr

    Cela vous sera utile en cas de perte ou vol de vos documents d’identité ou en cas de situations exceptionnelles d’urgence nécessitant une prise en charge par les autorités françaises.

  • Décalage horaire  :
  • Heure d’hiver : + 3 heures 12H00 à Paris = 15H00 à Erevan
    Heure d’été : + 2 heures 12H00 à Paris = 14H00 à Erevan

  • Téléphone/électricité/internet :
  • Téléphone
    De la France vers l’Arménie : 00 + 374 + numéro du correspondant sans le 0 initial
    De l’Arménie vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial

    Numéros utiles
    Police : 102  
    Pompiers : 101  
    Ambulances : 103

    Internet
    Beaucoup de cybercafés à Erevan. L’accès internet est possible des accès hôtels.

    Electricité
    220 volts, prises de type européen. Pas besoin d´adaptateur.

  • Monnaie :
  • La monnaie locale est le Dram, appellation internationale AMD
    1 € = 549 Drams - 1 Dram = 0,0018 € (janvier 2019). 

    Il est inutile d’apporter des dollars US, les euros sont faciles à changer. Les cartes de crédit sont très peu utilisables. Il y a des bureaux de change dans les magasins d’alimentation (moyennes surfaces) Emportez des euros en liquide de préférence (billets en bon état).

  • Climat :
  • L’Arménie bénéficie d’un climat continental d’altitude : hiver rigoureux et été torride (variable selon l’altitude).

    Temps chaud et sec de début mai à fin octobre. Le printemps et l'automne sont les meilleures saisons. Très chaud en juillet/août (30° minimum, pointes à 45° en août) et forte chaleur possible pendant les marches.

    Températures minimales/maximales
    Goumri (1500 m) : en hiver de -14 à 1°, au printemps de -6° à 18°, en été de 8° à 26°, à l’automne de -2° à 22°
    Erevan (900 m) : en hiver de -7° à 6°, au printemps de 1° à 24°, en été de 14° à 33°, à l’automne de 3° à 28°

  • Santé :
  • Avant votre départ, il est conseillé de consulter votre médecin pour faire un point sur votre état de santé général, sur vos vaccinations habituelles et sur les vaccinations recommandées pour cette destination.

    Renseignez vous également sur le site de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr

    A titre informatif (sous réserve d’une confirmation médicale) : Pas de vaccination obligatoire. Vérifiez la validité de votre vaccin DT Polio-typhoïde. La vaccination contre l’hépatite A est recommandée.

    Si vous avez un traitement en cours, prévoir vos médicaments habituels accompagnés de l’ordonnance ainsi que des soins pour petites plaies (pommade, pansements, désinfectant), les coups de soleil, les maux de gorge et les maux de tête, des médicaments pour les ennuis intestinaux (y compris produit de réhydratation), un collyre (si vous avez les yeux sensibles), un antibiotique à spectre large, des produits contre les moustiques. Si vous portez des lentilles de contact, n’oubliez pas d’emporter votre collyre et une paire de lunettes de rechange.

  • Voyageur responsable  :
  • Photos
    Avec les appareils numériques prendre une photo est facile, presque trop, à tel point que nous oublions parfois les principes élémentaires du respect vis-à-vis des populations rencontrées.

    Ci-dessous la position d’Arvel Voyages (cf. La Charte du Voyageur d’Arvel voyages) : En tant que voyageur, il est nécessaire de privilégier toujours la prise de parole à la prise d’images, le cas échéant de rencontrer notre sujet avant de le photographier. La photographie peut être un pont mais doit être l’occasion d’échanges et non une collection de portraits. Il est préférable de donner la primauté au voyage sur le reportage, de nous libérer parfois de notre appareil photo, filtre entre nous et la réalité, écran entre nous et les autres.
    En tout cas, il est essentiel de ne prendre des photos qu’avec accord express (parental pour les enfants) et de ne jamais passer outre un refus. Au retour, pensons à honorer nos engagements d’envois de photos et partager avec nos modèles nos clichés.

    Dons (cf La Charte du Voyageur d’Arvel voyages)
    Notre voyage peut aussi bien contribuer au développement économique qu’à la déstabilisation de l’organisation sociale traditionnelle de la région d’accueil. Dans certains pays la différence de niveau de vie peut faire obstacle à des rapports sains entre voyageurs et populations locales. Soyons conscients de cette inégalité, souvent source d’incompréhension mutuelle et n’abusons pas de notre pouvoir d’achat. (…)

    Ci-dessous, la position qu’Arvel Voyages préconise à ses voyageurs :
    - Mesurer, avant d’agir, les effets directs et indirects de notre générosité spontanée. Les dons, cadeaux doivent théoriquement être fonction du niveau de vie pour ne pas déstabiliser les équilibres économiques. La façon de donner n’est pas innocente. Un cadeau peut être mal interprété, déplacé et ne doit pas être condescendant.
    - Ne donner que lors de rencontre inscrite dans la durée ou aux responsables de village, écoles, responsables d’association, élus, prêtres, médecins… qui pourront bien mieux que nous redistribuer. Préparons judicieusement nos bagages en fonction de notre destination et de notre programme (s’il est prévu une visite d’école, de dispensaire…).
    - Ne remettre des médicaments qu’aux professionnels de la santé et ne jamais donner d’argent aux enfants. Les dons d’argent indus les déscolarisent. L’aumône enfantine déstabilise l’organisation familiale et sociale. Sans franche rencontre réellement inscrite dans le temps, n’offrons rien aux enfants pour ne pas créer l’habitude de solliciter les touristes et de tendre la main. Tenir nos promesses d’envois postaux.

    Télécharger la Charte du voyagiste et du voyageur d’Arvel Voyages (pdf charte complète)

  • Quelques mots, quelques livres :
  • La langue officielle est l’arménien qui possède son propre alphabet de 36 lettres. Le russe est aussi parlé dans le pays. Dans les grandes villes et les zones plus touristiques, on peut échanger en anglais. Les jeunes parlent mieux l’anglais également.

    Bonjour : Parév
    Bonjour (vouvoiement) : Parév tzéz
    Bonsoir : Pari irigoun
    Au revoir : Tssedéssoutyoun
    Merci : Chenorhagal èm (H aspiré !) // Mérssi
    Oui : Ayo
    Non : Votch

     

    Bibliographie :

    " Arménie:entreOrientetOccident ", Raymond Kévorkian, BnF,1996
    "Arménie, ici je demeure, j'existe ",Xenia, 2007
    " Soleil d'automne ", Hrant Matévossian, Albin Michel, Collection Les Grandes Traductions, 1994
    " Pénélope prend un bain ", Gohar Marcossian, Belfond, Collection Les étrangères, 2002
    " Le crépuscule des fourmis ", Zavèn Bibérian, MētisPresses, 2012
    " Les Arméniens en France ", Anouche Kunth, Claire Mouradian, L'Attribut, 2010
    " Anatolie hellénistique (L') ", Maurice Sartre, Armand Colin, Collection Collection U, 2004
     

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/

Georgie
  • Carte d’identité  :
  • République de Géorgie
    Nature de l'Etat : République 
    Chef de l'Etat : Salomé Zourabichvili (depuis le 16 décembre 2018)   
    Capitale : Tbilissi    
    Superficie : 69 700 km²
    Population : 3 718 231 habitants (2017)
    Densité de population : 65 hbts/km²                                     
    Langues : géorgien (officiel), russe, abkhaze, azéri, arménien, ossète
    PIB par habitant : 3 853 $                                                
    Taux d'alphabétisation des adultes : 99,79 %                                 
    Espérance de vie : 72,7 ans (2016)
    Religions : orthodoxes (83,9%), musulmans (9,9%), chrétiens de rite arménien (3,9%), catholiques (0,8%)                       
    Croissance démographique annuelle : -0,06 %                         
    I.D.H. : 0,769  (73ème rang)                    
    Fête nationale : 23 novembre (Fête de Saint-Georges de Lydda, patron de la Géorgie) ; Fête de l’Indépendance : 26 mai

  • Repères historiques  :
  • Christianisé dès le IVe siècle, le Caucase est sous la domination des deux grands empires Ottoman à l’Ouest, et Perse à l’Est. De petits royaumes géorgiens parviennent à conserver une indépendance relative et à développer une brillante civilisation. 
    A partir du XVIIe siècle : Les Russes contrôlent progressivement les territoires occidentaux du Nord puis du Sud-Caucase.
    1864 : La guerre russo-caucassienne se termine avec l’installation du pouvoir russe dans la région.
    Février 1921 : la Russie soviétique envahit la Géorgie, et proclame la République socialiste soviétique de Géorgie. 
    1922 : Création de l’URSS dans laquelle est intégrée la République soviétique de Géorgie.
    1978 : Les Géorgiens suivis des Abkhazes réclament des droits culturels et linguistiques.
    1989 : Violente répression par l’Union soviétique des manifestations pour l’indépendance en Géorgie et en Abkhazie.
    1991 : La Géorgie recouvre son indépendance dans des conditions difficiles : livrée à l’anarchie, elle est rapidement la proie d’une guerre civile et est exposée aux séparatismes. Le retour de M. Chevardnadze, ancien ministre des Affaires étrangères d’URSS, devenu chef de l’Etat en 1992 après le renversement du Président nationaliste Zviad Ghamsakhourdia, a permis de réorganiser les pouvoirs centraux après la guerre civile. Il a désarmé les principales milices et institué un régime présidentiel fort qui a progressivement pris le pas sur le pouvoir des clans.
    1994 : La Géorgie est membre du Partenariat pour la paix.
    Novembre 2003 : La « révolution des roses » a conduit au pouvoir Mikheïl Saakachvili (élu chef de l’Etat en janvier 2004 et réélu en 2008), jeune président pro-occidental formé en France et aux Etats-Unis. Il s’agissait de la première « révolution de couleur » démocratique dans l’espace post-soviétique avant la révolution orange d’Ukraine en décembre 2004. Depuis, la Géorgie a fait le choix stratégique du rapprochement avec l’UE et l’OTAN, objet d’un consensus au Parlement.
    Août 2008 : Le conflit armé avec la Russie, alors que le gazoduc BTC reliant la Caspienne à la mer Noire via la Géorgie venait d’être mis en service, a temporairement rassemblé l’ensemble des forces politiques autour du chef de l’exécutif. Toutefois, cette union nationale, apparue pendant le conflit, a rapidement volé en éclat : certaines figures de l’opposition ont rendu le Président Saakachvili en partie responsable du déclenchement des hostilités.
    1er octobre 2012 : Les élections législatives ont vu une large victoire de la coalition d’opposition « Rêve géorgien » emmenée par le mécène et milliardaire Bidzina Ivanichvili avec 54,97% des suffrages contre 40,34% pour le Mouvement national uni du Président Saakachvili. Ce scrutin a marqué une étape importante dans la consolidation de la démocratie géorgienne qui a ainsi connu, pour la première fois depuis son indépendance, une alternance démocratique.
    27 octobre 2013 : Guiorgui Margvelachvili est élu président. L’élection présidentielle met fin à la cohabitation houleuse entre le gouvernement du Premier ministre Ivanichvili et le Président Saakachvili, celui-ci arrivant au terme de son second mandat consécutif (2004-2008 et 2008-2013) et ne pouvant pas se représenter. 
    24 novembre 2013 : M. Irakli Gharibachvili a succédé le à M. Ivanichvili au poste de Premier ministre, ce dernier se retirant officiellement de la politique.
    17 novembre 2013 : Du fait d’une révision constitutionnelle le Premier ministre dispose désormais de l’essentiel des pouvoirs exécutifs.
    Décembre 2013 : Grève de la faim dans plusieurs prisons de Géorgie pour protester contre les conditions de détention et les procédures judiciaires irrégulières.

  • Formalités :
  • Pour les ressortissants français : passeport valide au-moins 6 mois après la date de retour. Pas de visa pour les ressortissants de l’Union Européenne ni pour les Suisses.

    Les enfants doivent avoir leur propre passeport. Il n’est plus possible de faire figurer ses enfants sur le passeport des parents. Pour les enfants voyageant avec un seul de leurs parents (divorcés ou non mariés) : se renseigner auprès du consulat.

    http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14930.xhtml

    Autres nationalités, se renseigner auprès de l’Ambassade de Géorgie

    104, avenue Raymond Poincaré
    75116 Paris
    Tél : 01.45.02.16.16
    Fax : 01.45.02.16.01
    Internet : http://www.ambassadegeorgie.fr/
    Courriel : ambassade.georgie@mfa.gov.ge

    Attention : Les formalités consulaires peuvent être modifiées à tout moment sans préavis. Nous vous recommandons de vérifier ces informations auprès des instances consulaires du pays visité.

    Ambassade de France, Section consulaire 49, rue Krtsanissi - 0114 Tbilissi Tél : [995] (32) 272 14 90 Fax : [995] (32) 272 13 55 Internet : http://www.ambafrance-ge.org/ Courriel : ambafrance@access.sanet.ge

    Cela vous sera utile en cas de perte ou vol de vos documents d’identité ou en cas de situations exceptionnelles d’urgence nécessitant une prise en charge par les autorités françaises.

  • Décalage horaire  :
  • Heure d’hiver : + 3 heures 12H00 à Paris = 15H00 à Tbilissi
    Heure d’été : + 2 heures 12H00 à Paris = 14H00 à Tbilissi

  • Téléphone/électricité/internet :
  • Téléphone
    De la France vers la Géorgie : 00 + 995 + numéro du correspondant sans le 0 initial
    De la Géorgie vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial

    Numéros utiles
    Ambulances : 03
    SAMU : 01

    Electricité
    220 volts. Prises de type européen. Pas besoin d´adaptateur.

  • Monnaie :
  • La monnaie locale est le lari, appellation internationale GEL
    1 € = 3,04 lari  -  1 lari = 0,33 € (janvier 2019). 

    Emporter des dollars US ou des euros en liquide (billets en bon état). Les cartes de crédit sont très peu utilisables (sauf dans quelques grands hôtels, restaurants et magasins).

  • Climat :
  • Le climat s’échelonne de l’alpin au subtropical. Ainsi palmiers et bananiers cohabitent à quelques dizaines de km avec edelweiss et sapins !!!

    L’été, il fait chaud, de 30 à 35°C et environ 20°C dans les montagnes. Les soirées sont fraîches, la température peut descendre jusqu’à 12°C. Il faut compter quelques degrés de moins au printemps et à l’automne.

    Soukhoumi : en hiver de 2 à 12°, au printemps de 5° à 21°, en été de 17° à 28°, à l’automne de 8° à 25°
    Koutaisi : en hiver de 1° à 11°, au printemps de 5° à 23°, en été de 16° à 28°, à l’automne de 8° à 26°
    Batoumi : en hiver de 1° à 14° ; au printemps de 3° à 22°, en été de 15° à 28°, à l’automne de 7° à 25°
    Tbilissi (500 m) : en hiver de -1° à 9°, au printemps de 3° à 24°, en été de 16° à 30°, à l’automne de 5° à 26°

  • Santé :
  • Avant votre départ, il est conseillé de consulter votre médecin pour faire un point sur votre état de santé général, sur vos vaccinations habituelles et sur les vaccinations recommandées pour cette destination.

    Renseignez vous également sur le site de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr

    A titre informatif (sous réserve d’une confirmation médicale) : Pas de vaccination obligatoire. Vérifiez la validité de votre vaccin DT Polio-typhoïde. La vaccination contre l’hépatite A est recommandée.

    Si vous avez un traitement en cours, prévoir vos médicaments habituels accompagnés de l’ordonnance ainsi que des soins pour petites plaies (pommade, pansements, désinfectant), les coups de soleil, les maux de gorge et les maux de tête, des médicaments pour les ennuis intestinaux (y compris produit de réhydratation), un antibiotique à spectre large, des produits contre les moustiques. Si vous portez des lentilles de contact, n’oubliez pas d’emporter votre collyre et une paire de lunettes de rechange.

  • Voyageur responsable  :
  • Photos
    Avec les appareils numériques prendre une photo est facile, presque trop, à tel point que nous oublions parfois les principes élémentaires du respect vis-à-vis des populations rencontrées.

    Ci-dessous la position d’Arvel Voyages (cf. La Charte du Voyageur d’Arvel voyages) : En tant que voyageur, il est nécessaire de privilégier toujours la prise de parole à la prise d’images, le cas échéant de rencontrer notre sujet avant de le photographier. La photographie peut être un pont mais doit être l’occasion d’échanges et non une collection de portraits. Il est préférable de donner la primauté au voyage sur le reportage, de nous libérer parfois de notre appareil photo, filtre entre nous et la réalité, écran entre nous et les autres.
    En tout cas, il est essentiel de ne prendre des photos qu’avec accord express (parental pour les enfants) et de ne jamais passer outre un refus. Au retour, pensons à honorer nos engagements d’envois de photos et partager avec nos modèles nos clichés.

    Dons (cf La Charte du Voyageur d’Arvel voyages)
    Notre voyage peut aussi bien contribuer au développement économique qu’à la déstabilisation de l’organisation sociale traditionnelle de la région d’accueil. Dans certains pays la différence de niveau de vie peut faire obstacle à des rapports sains entre voyageurs et populations locales. Soyons conscients de cette inégalité, souvent source d’incompréhension mutuelle et n’abusons pas de notre pouvoir d’achat. (…)

    Ci-dessous, la position qu’Arvel Voyages préconise à ses voyageurs :
    - Mesurer, avant d’agir, les effets directs et indirects de notre générosité spontanée. Les dons, cadeaux doivent théoriquement être fonction du niveau de vie pour ne pas déstabiliser les équilibres économiques. La façon de donner n’est pas innocente. Un cadeau peut être mal interprété, déplacé et ne doit pas être condescendant.
    - Ne donner que lors de rencontre inscrite dans la durée ou aux responsables de village, écoles, responsables d’association, élus, prêtres, médecins… qui pourront bien mieux que nous redistribuer. Préparons judicieusement nos bagages en fonction de notre destination et de notre programme (s’il est prévu une visite d’école, de dispensaire…).
    - Ne remettre des médicaments qu’aux professionnels de la santé et ne jamais donner d’argent aux enfants. Les dons d’argent indus les déscolarisent. L’aumône enfantine déstabilise l’organisation familiale et sociale. Sans franche rencontre réellement inscrite dans le temps, n’offrons rien aux enfants pour ne pas créer l’habitude de solliciter les touristes et de tendre la main. Tenir nos promesses d’envois postaux.

    Télécharger la Charte du voyagiste et du voyageur d’Arvel Voyages (pdf charte complète)

  • Quelques mots, quelques livres :
  • La langue officielle est le géorgien qui fait partie du groupe des langues caucasiennes. Le géorgien a son propre alphabet qui comporte 33 lettres. Le russe est encore parlé. Dans les grandes villes, dans les lieux plus touristiques, on peut se faire comprendre en anglais.

    Bonjour  : gamarjoba (réponse : gagimarjot)
    Au revoir  : nakhvamdis
    Oui : k’i ou diax (plus respectueux)
    Non :  ara
    Merci : madloba
    Excusez-moi : bodishi

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/