;;
Circuit découverte Cambodge - Etonnant Petit Royaume - 16 j

Cambodge

Etonnant Petit Royaume - 16 j

Cambodge
Formules-sejour-soleil

Séjour soleil Quelle que soit votre destination, voyagez l’esprit léger. Tout est prévu pour que vous ne soyez consacrés qu’à la découverte et à l’émerveillement !

INFOS PAYS

Cambodge
  • Carte d’identité  :
  • Royaume du Cambodge 
    Nature de l'Etat : monarchie constitutionnelle
    Nature du régime : parlementaire
    Chef de l'Etat : le roi Norodom SIHAMONI (depuis 2004), fils de Norodom Sihanouk 
    Premier ministre : Hun Sen
    Capitale : Phnom Penh
    Superficie : 181 035 Km²
    Population : 16 754 937 habitants (2018)
    Densité de population : 92 habitants/km² 
    Langues : khmer (officielle), français, anglais, vietnamien
    PIB par habitant : 1 270 $ (2018) 
    Taux d'alphabétisation des adultes : 79.8% 
    Espérance de vie : 64 ans (2018) 
    Religions : bouddhistes (96,4%), musulmans (2,1%), chrétiens (1%), autres
    Croissance démographique annuelle : 1,9 %
    I.D.H. : 0,563 151ème rang (2018)  
    Fête nationale : 9 novembre, fête de l'indépendance obtenue en 1953
    Jours fériés : 1er janvier (Nouvel An), 7 janvier (Victoire sur le génocide), 8 mars (Journée internationale de la femme), 1er mai (Fête du Travail), 8 mai (Journée internationale des enfants), 13 -15 mai (anniversaire du roi), 18 juin (anniversaire de la mère du roi), 24 septembre (Fête de la Constitution), 31 octobre (anniversaire du père du roi), 9 novembre (Fête de l’Indépendance), 10 décembre (Journée internationale des Droits de l’Homme).

  • Repères historiques  :
  • 802 : Jayavarman II devient "souverain universel". Il est le premier roi d'une longue lignée qui marque l'essor, puis le déclin, du Royaume des Khmers au XVe siècle. 
    1113 : après une période de troubles, Suryavarman II rétablit l'unité du royaume et se lance dans une nouvelle vague de conquêtes, en particulier dans l'actuel Vietnam. Il ordonne la construction du temple d'Angkor Vat dédié à Vishnu. 
    1181 : le souverain Jayavarman VII, d'obédience bouddhique, monte sur le trône et fait construire la plupart des temples encore visibles aujourd'hui sur le site d'Angkor. 
    1431 : déclin des Khmers. Le Royaume thaï d'Ayudhya monte en puissance, et multiplie les incursions au Cambodge. La ville d'Angkor est saccagée et abandonnée. 
    1594 : les Thaï s'emparent de la capitale, Lovek. L'empire Khmer passe de facto sous la tutelle des Thaï et des Vietnamiens, qui établissent une double suzeraineté sur le pays pendant près de trois cents ans. 
    1863 : l'arrivée de vaisseaux de guerre français obligent le roi Norodom à signer un traité de protectorat avec Paris. 
    1941 : mort du roi Monivong. Vichy, avec l'accord des Japonais qui occupent le pays, place sur le trône le jeune Norodom Sihanouk (19 ans). 
    1945 : les Français reviennent, le Cambodge devient un "Etat autonome de l'Union française". 
    1953 : proclamation de l'indépendance, entérinée lors de la Conférence de Genève l'année suivante. 
    1965 : le conflit au Vietnam s'aggrave. Le Cambodge, qui avait proclamé sa neutralité, rompt ses relations diplomatiques avec Washington et décide de soutenir le Vietcong. 
    1969 : les Etats-Unis multiplient les bombardements à grande échelle sur des bases arrières du Vietcong installées au Cambodge. 
    1970 : Coup d'Etat. Sihanouk est déposé par le général Lon Nol. Il s'installe à Pékin. En avril, les forces américaines et sud-vietnamiennes envahissent une partie du pays pour chasser le Vietcong. 
    1975 : le 17 avril, les Khmers rouges font leur entrée dans Phnom Penh. Installation du régime de Pol Pot. Début de la terreur. 
    1979 : invasion des troupes vietnamiennes qui chassent les Khmers rouges en deux semaines et établissent un régime communiste : "la République populaire du Kampuchéa". 
    1989 : le Vietnam, en pleine crise économique, se désengage du Cambodge. En 1990, le Conseil de sécurité des Nations Unies entérine un plan de paix. L'ONU se déploie sur le terrain et administre le pays jusqu'aux premières élections de l'après-guerre.
    1991 : accords de Paris sur le Cambodge qui se dote d’une nouvelle constitution, celle d’une monarchie constitutionnelle.
    1993 : premières élections libres. Courte victoire du FUNCINPEC, le parti royaliste, devant le PPC, le parti de Hun Sen. Formation d'un gouvernement d'unité nationale. 
    1997 : en juillet, affrontements armés entre partisans de Ranariddh et Hun Sen. Hun Sen assume seul la direction du pays. 
    1998 : victoire aux élections de Hun Sen et formation d'un nouveau gouvernement de coalition entre le FUNCINPEC et le PPC. Pol Pot, chef des Khmers rouges et responsable du génocide cambodgien, meurt d'une crise cardiaque en avril. 
    2001 : le roi Norodom Sihanouk promulgue une loi instaurant une cour spéciale, cambodgienne et internationale, pour juger les anciens dirigeants khmers rouges.
    2003 : le Cambodge devient membre de l’Organisation mondiale du commerce.
    2004 : le roi Norodom Sihanouk abdique, il est remplacé par son fils Norodom Sihamoni.
    2008 : élections législatives. Le Parti Populaire du Cambodge du premier ministre Hun Sen obtient 90 sièges sur 123. L’opposition conteste les résultats. 
    2012 : le 15 octobre, mort de Norodom Sihanouk à Pékin où il séjournait régulièrement pour se faire soigner.
    2013 : le 4 février, sa dépouille est rapatriée au Cambodge où, après 4 jours de funérailles grandioses, elle est incinérée et immergée en partie dans le Tonlé Sap, en face du Palais Royal.En juillet , le Parti du Peuple Cambodgien (PPC) , dirigé par Hun Sen remporte les élections législatives. L’opposition dénonce de graves irrégularités et refuse de siéger à l’Assemblée nationale. 
    2014 : Après un an de crise, un accord voie le jour et rouvre la voie du retour des députés d’opposition à l’Assemblée nationale 
    2015 : les tensions entre le PPC et l’opposition ont rejailli à la faveur de plusieurs incidents (arrestation du sénateur de l’opposition Hong Sok Hour, agression brutale de deux parlementaires de l’opposition, , mandat d’arrêt à l’encontre de Sam Rainsy, contraint à l’exil en France pour la 3e fois en 20 ans, arrestations de plusieurs responsables locaux d’ONG de droits de l’Homme). La communauté internationale appelle le gouvernement à la reprise d’un dialogue pacifique et constructif.
    2016 : les plus hauts dignitaires du régime de Pol Pot, Khieu Samphan, ancien chef d’Etat, et Nuon Chea, ancien n°2, sont déclarés coupables de crimes contre l’humanité. Le Tribunal a confirmé fin novembre 2016 leur condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité pour crimes contre l’humanité.
    2017 : la Cour suprême rend un arrêt ordonnant la dissolution de la principale formation d’opposition au royaume, le Parti du sauvetage national du Cambodge (PSNC) présidé par Sam Rainsy. Emboîtant les pas des États Unis, l’UE décide de suspendre son assistance pour l’organisation des élections législatives devant se dérouler en juillet 2018.

  • Formalités :
  • Pour les ressortissants français : passeport en cours de validité au-moins 6 mois après le retour

    Visa obligatoire à prendre sur place, à l’arrivée : 30 USD (à payer en dollar) révisables sans préavis par les autorités. Prévoir 1 photo d’identité.

    Les enfants doivent avoir leur propre passeport. Il n’est plus possible de faire figurer ses enfants sur le passeport des parents. Pour les enfants voyageant avec un seul de leurs parents (divorcés ou non mariés) : se renseigner auprès du consulat.

    http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14930.xhtml

    Autres nationalités, se renseigner auprès de l’Ambassade du Cambodge 
    4, rue Adolphe Yvon
    75116 Paris
    Tél : 01.45.03.47.20
    Fax : 01.45.03.47.40
    Courriel : voir page de contact : https://www.ambcambodgeparis.info/?q=contact

    Attention : Les formalités consulaires et les coûts des visaspeuvent être modifiés à tout moment sans préavis. Nous vous recommandons de vérifier ces informations auprès des instances consulaires du pays visité.

    Ambassade de France, Section Consulaire
    1 boulevard Monivong - BP 18 - Phnom Penh
    Tél : [855] 023 260 010
    Fax : [855] 023 260 020
    Numéro d’urgence (nuit, week-end et jours fériés) : +855 12 951 401
    Internet : http://www.kh.ambafrance.org
    Courriel : consulat.phnom-penh-amba@diplomatie.gouv.fr

    Cela vous sera utile en cas de perte ou vol de vos documents d’identité ou en cas de situations exceptionnelles d’urgence nécessitant une prise en charge par les autorités françaises.

  • Décalage horaire  :
  • Heure d’hiver : +6 heures 12H00 à Paris = 18H00 à Phnom Penh
    Heure d’été : +5 heures 12H00 à Paris = 17H00 à Phnom Penh

  • Téléphone/électricité/internet :
  • Téléphone
    De la France vers le Cambodge : 00 + 855 + numéro du correspondant sans le 0 initial
    Du Cambodge vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial

    Numéros utiles
    Police : 117 ou 118
    Samu : 119

    Internet
    On a accès à Internet dans toutes les villes.

    Electricité
    220 V, 50 Hz

  • Monnaie :
  • La monnaie locale est le Riel, appellation internationale KHR1 Riel = 0.00022 €     1 € = 4597  Riel  (novembre 2018 )

    Les US dollars ou euros en espèces sont pour le moment le moyen de paiement le plus pratique (les commissions prélevées sur les euros sont nettement supérieures à celles prélevées sur les dollars). Les billets de banque doivent être en bon état et récents.
    Dans la vie courante, riel et dollar américain s’utilisent indifféremment (les petites dépenses, telles qu’une course en tuk tuk ou les boissons se règlent en riels). Il est donc souhaitable de se munir de dollars américains et de prévoir un nombre suffisant de petites coupures (10 US$, 20 US).
    Il y a des distributeurs de monnaie, acceptant les cartes internationales dans toutes les grandes villes. il est possible de retirer des dollars et  de régler la plupart des achats courants directement en USD.

  • Climat :
  • Climat tropical, chaud et humide. La saison des pluies s'étend de mai à octobre. Il s'agit le plus souvent de pluies de courte durée, mais violentes. Le taux d'humidité est important.

    Températures maximales/minimales
    A Kratie et à Phnom Penh : toute l’année entre 20° et 36°

  • Santé :
  • Avant votre départ, il est conseillé de consulter votre médecin pour faire un point sur votre état de santé général, sur vos vaccinations habituelles et sur les vaccinations recommandées pour cette destination.

    Renseignez vous également sur le site de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr

    A titre informatif (sous réserve d’une confirmation médicale) : Pas de vaccination obligatoire. Vérifiez la validité de votre vaccin DT Polio-typhoïde. La vaccination contre l’hépatite A est recommandée. Le traitement antipaludéen n'est pas obligatoire, mais recommandé, le Cambodge est en zone 3.

    Concernant les risques de paludisme, on trouve beaucoup moins de moustiques dans les régions du Ratanakiri et du Mondolkiri qu’à Phnom Penh ou Siem Reap, en revanche, les spécimens de moustiques peuvent être dangereux, spécifiquement dans la forêt. La forme de paludisme présente dans le Ratanakiri est le « Falciparum », bien traitée, elle n’est pas récurrente.

    En saison des pluies (mais aussi en dehors pour ceux qui le souhaitent), un traitement préventif anti-malaria est donc recommandé, particulièrement pour les programmes incluant des bivouacs en forêt. Répulsif à moustiques et vêtements à manches longues sont également vivement conseillés.

    Si vous avez un traitement en cours, prévoir vos médicaments habituels accompagnés de l’ordonnance ainsi que des soins pour petites plaies (pommade, pansements, désinfectant), les coups de soleil, les maux de gorge et les maux de tête, des médicaments pour les ennuis intestinaux (y compris produit de réhydratation), un antibiotique à spectre large. Si vous portez des lentilles de contact, n’oubliez pas d’emporter votre collyre et une paire de lunettes de rechange.

  • Voyageur responsable  :
  • Le Cambodge est une destination solidaire, nous soutenons le projet de l’ « Association Française de Solidarité Cambodge ».

    Us et coutumes
    Même si les régions visitées sont touristiques, votre tenue vestimentaire est importante et vous serez mieux respecté(e) si vous en tenez compte. Pour visiter un temple ou un lieu sacré, les jambes et les épaules doivent être couvertes (jupe longue ou pantalon ou encore sarong que vous pourrez acheter sur place).

    Comme dans la plupart des pays d’Asie, on se déchausse avant de rentrer dans une maison ou un temple, on ne touche pas la tête des enfants, on ne sert pas la main pour saluer (même si c’est de plus en plus répandu), une lègère inclination de la tête suffit. Si vous offrez un cadeau, ne soyez pas surpris si la personne ne l’ouvre pas devant vous, c’est une marque d’impolitesse. On ne s’assoit pas dos au Bouddha 

    Photos
    Avec les appareils numériques prendre une photo est facile, presque trop, à tel point que nous oublions parfois les principes élémentaires du respect vis-à-vis des populations rencontrées.

    Ci-dessous la position d’Arvel Voyages (cf. La Charte du Voyageur d’Arvel Voyages) : En tant que voyageur, il est nécessaire de privilégier toujours la prise de parole à la prise d’images, le cas échéant de rencontrer notre sujet avant de le photographier. La photographie peut être un pont mais doit être l’occasion d’échanges et non une collection de portraits. Il est préférable de donner la primauté au voyage sur le reportage, de nous libérer parfois de notre appareil photo, filtre entre nous et la réalité, écran entre nous et les autres.
    En tout cas, il est essentiel de ne prendre des photos qu’avec accord express (parental pour les enfants) et de ne jamais passer outre un refus. Au retour, pensons à honorer nos engagements d’envois de photos et partager avec nos modèles nos clichés.

    Dons (cf La Charte du Voyageur d’Arvel Voyages)
    Notre voyage peut aussi bien contribuer au développement économique qu’à la déstabilisation de l’organisation sociale traditionnelle de la région d’accueil. Dans certains pays la différence de niveau de vie peut faire obstacle à des rapports sains entre voyageurs et populations locales. Soyons conscients de cette inégalité, souvent source d’incompréhension mutuelle et n’abusons pas de notre pouvoir d’achat. (…)

    Ci-dessous, la position qu’Arvel Voyages préconise à ses voyageurs :
    - Mesurer, avant d’agir, les effets directs et indirects de notre générosité spontanée. Les dons, cadeaux doivent théoriquement être fonction du niveau de vie pour ne pas déstabiliser les équilibres économiques. La façon de donner n’est pas innocente. Un cadeau peut être mal interprété, déplacé et ne doit pas être condescendant.
    - Ne donner que lors de rencontre inscrite dans la durée ou aux responsables de village, écoles, responsables d’association, élus, prêtres, médecins… qui pourront bien mieux que nous redistribuer. Préparons judicieusement nos bagages en fonction de notre destination et de notre programme (s’il est prévu une visite d’école, de dispensaire…).
    - Ne remettre des médicaments qu’aux professionnels de la santé et ne jamais donner d’argent aux enfants. Les dons d’argent indus les déscolarisent. L’aumône enfantine déstabilise l’organisation familiale et sociale. Sans franche rencontre réellement inscrite dans le temps, n’offrons rien aux enfants pour ne pas créer l’habitude de solliciter les touristes et de tendre la main. Tenir nos promesses d’envois postaux.

    Télécharger la Charte du voyagiste et du voyageur d’Arvel Voyages (pdf charte complète)

  • Quelques mots, quelques livres :
  • Le khmer est la langue officielle du Cambodge, elle est parlée par 90% de la population.

    Bonjour (formel) : tchoum rib sour
    Bonjour, salut : soursdey
    Au revoir (formel) : tchoumrirplir / somlir
    Au revoir (amical) : lirhaoey / lirsoenhaoey
    Merci : Ökône
    Oui (pour les femmes) : tcha
    Oui (pour les hommes) : ba
    Non : até
    Pardon : sôm tauh
    Excusez-moi : khniom sôm tauh
    Comment allez-vous ? (ça va ?) : néa soksabay (tchir) té ? (soksabay té?)
    Je vais bien : khniom sôk sabbay
    Et vous ? : tchö néa végn ?

    Bibliographie

    "Les clés du Cambodge : faits et chiffres", Raoul Marc Jennar, Maisonneuve & Larose, 1995. Véritable banque de données sur le pays où l’auteur a réuni toutes les informations indispensables à la compréhension du Cambodge.
    "Histoire des Khmers : L’odyssée du peuple cambodgien", Toan Thach, L’Harmattan, 2009
    "Le Cambodge", Jean Delvert, 2080 PUF, Coll. Que Sais-Je ?, 1983
    "Le Cambodge dans la tourmente : le troisième conflit indochinois 1978-1991", Nicolas Regaud, Lharmattan, 1994
    "De la dictature des Khmers rouges à l'occupation viêtnamienne : Cambodge, 1975-1979", Kèn Khun, Ed. Lhamartan,1994
    "Le Cambodge : témoignages d’hier à aujourd’hui", Claude Gilles, L’Harmattan, 2006. Recueil de témoignages d’acteurs privilégiés de la vie au Cambodge réunis par un fin connaisseur de la région et de ses habitants.
    "Cambodge, vers de nouvelles tragédies ?", Dominique Luken-Roze, L’Harmattan, 2005. Réflexion sur la genèse des génocides et notamment celui du Cambodge.
    "Revenue de l’enfer : quatre ans dans les camps des Khmers rouges", Claire Ly, Editions de l’Atelier, 2007. Récit autobiographique d’une femme envoyée dans les camps de travail des khmers rouges avec ses deux enfants.
    "La machine khmère rouge : Monti Santésok S-21", Rithy Panh & Christine Chaumeau, Flammarion, 2003
    "Angkor : la Forêt de pierre", Bruno Dagens, Le Livre de Poche, 
    "Gnep, l'enfant qui marche pour les autres", Denis Le Guillochet, Michel Lafon, 1994. Un livre de toute beauté qui retrace la vie difficile des Cambodgiens sous le régime des Khmers rouges. Difficile à lire, d’un réalisme inimitable, nous nous laissons prendre par la main par la petite Gnepp qui sait la peur, la famine et la mort, la morsure des mines : le prix d’une guerre…
    "L'enfant de la rizière rouge", Sor Sisavang, Fayard, Coll. Les enfants du Fleuve, 1990. Témoignage bouleversant sur les atrocités commies par les Khmers rouges, raconté par l’auteur qui était alors un enfant. 
    "L'enfer où Dieu prenait soin de nous", Rany Chan, Fayard, Coll. Les enfants du Fleuve, 1996.
    "Les petits chiffonniers de Phnom Penh : poussières de vie - tome 1", Jean-Claude Pomonti, Fayard, Les Enfants du Fleuve, 1993. Histoire tragique des enfants des rues de Phnom Penh à la merci des receleurs en tous genres. La collection des « Enfants du Fleuve » s’est donné pour objectif d’ouvrir les cœurs et de susciter des initiatives ; elle accueille avec émotion ce petit chef-d’œuvre pudique et tendre.
    "Les enfants de la guerre : poussières de vie - tome 2", Jean-Claude Pomonti, Fayard, Les Enfants du Fleuve, 1994
    "Un pélerin d'Angkor", Pierre Loti, Editions L’Aube, 2010
    "La voie royale", André Malraux, Le Livre de Poche, 1976. Ecrit en 1930, le livre exploite et justifie l’histoire d’un pillage d’œuvres d’art au Cambodge par celui qui deviendra plus tard, en 1958, le Ministre des Affaires Culturelles de la France et le chantre de la protection des Monuments Historiques ! C’est aussi un palpitant roman d’aventure au parfum colonial avéré tout en préfigurant la pensée de l’auteur sur l’art et la mort de l’homme.
    "Le portail", François Bizot, Gallimard, Coll. Folio, 2002. Membre de l’Ecole Française d’Extrême-Orient, l’auteur est fait prisonnier au Cambodge par les Khmers rouges pendant trois mois. Il sera alors confronté chaque jour à l’un des plus grands bourreaux du vingtième siècle, Douch, occasion pour lui de réfléchir aux paradoxes de l’être humain, aux rapports ambigus entre victime et bourreau et à la quête d’idéal présente en chacun de nous et responsable des pires atrocités…
    "Kampuchea", Patrick Deville, éditions du Seuil. Une méditation, rêveuse et sombre, qui explore les heures tragiques du génocide. Au fil de ses pérégrinations le long du Mékong, le narrateur nous entraîne sur les pas de Henri Mouhot, le découvreur d’Angkor, là où tout a commencé. Le procès des Khmers rouges conclue une réflexion intense sur l’histoire des hommes, entre grandeur et folie. 
    "100 questions sur le Cambodge", collectif, éditions Cope. Pourquoi les moines portent-ils des toges orange ? Les droits de l’homme sont-ils en berne? 9 spécialistes répondent en livrant des anecdotes et des observations qui brossent un portait intimiste du pays. 


    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/