Indonésie

Petites îles de la Sonde - 23 j

Indonésie
Formules-sejour-soleil

Séjour soleil Partez à l’aventure en toute sérénité ! Car la découverte s’accompagne généralement de surprises, voici quelques voyages pour aller au-delà des idées reçues !

INFOS PAYS

Indonésie
  • Carte d’identité  :
  • République d'Indonésie
    Nature de l'Etat : république 
    Nature du régime : présidentiel
    Chef de l'Etat : président Joko Widodo depuis le 20/10/2014
    Capitale : Jakarta
    Superficie : 1 919 000 km2  
    Population : 237 641 326 habitants
    Densité de population : 124,78 habitants/km2  
    Langues : bahasa Indonesia (officielle), 200 langues et dialectes régionaux
    PIB par habitant : 3 592 $  
    Taux d'alphabétisation des adultes : 91,4 %  
    Espérance de vie : 70,46 ans
    Religions : musulmans (87,2 %), protestants (7 %), catholiques (2,9 %) , hindouistes(1,7 %), 1,3 % autres (bouddhisme, judaïsme, christianisme orthodoxe).
    Croissance démographique annuelle : 1,17%  
    I.D.H. : 0,629 - 124ème rang
    Fête nationale : 17 août (indépendance par rapport aux Pays Bas en 1945)
    Jours fériés : 1er janvier (Nouvel An), 25 et 26 décembre (Noël), fêtes musulmanes à dates variables, Nouvel An chinois (date variable).

  • Repères historiques  :
  • Ve-XIVe siècle : peuplé auparavant par les Malais qui repoussèrent les populations autochtones, le pays subit une forte présence indienne puis, à partir du XIIe siècle, une montée progressive de l'Islam qui triomphera dès 1520. Fondation des sultanats.
    1511 : les Portugais à Malacca puis aux Moluques (1521). Arrivée quelques années plus tard des Hollandais.
    1602 : fondation de la Compagnie Hollandaise des Indes Orientales.
    1619 : création de Batavia et prospérité des sultanats.
    1641 : prise de Malacca par les Hollandais suivie quelques années plus tard par leur installation à Sumatra et Java. 
    Au XVIIème siècle : l'île de Timor est partagée entre les Portugais et les Hollandais.
    1799 : disparition de la Compagnie des Indes Orientales et colonisation directe des Pays-Bas.
    XIXe siècle : séries de révoltes. L'Indonésie enrichit sa métropole (épices, café, hévéas, minerais...).
    1911 : éveil du sentiment nationaliste. 
    1920 : création du parti communiste et 7 ans plus tard du parti national de Sukarno.
    1942-1945 : occupation japonaise qui favorise la naissance de l'Indonésie.
    17 août 1945: Sukarno proclame l'indépendance malgré l'opposition de la Hollande. 
    1949 : l'Indonésie obtient sa souveraineté.
    1950 : l'Indonésie annexe la partie hollandaise de Timor.
    1950-1958 : développement des mouvements séparatistes locaux.
    1957 : pleins pouvoirs à Sukarno.
    1963 : l'Irian Jaya est cédée à l'Indonésie par les Hollandais à qui elle appartenait encore. Début de la "colonisation" indonésienne.
    1965 : suite à une tentative de coup d'état de gauche, l'armée conduite par le général Suharto prend le pouvoir. Suharto élimine progressivement Sukarno de la scène politique. Massacres sanglants de milliers de « communistes ».
    1975 : l’Indonésie occupe la partie portugaise de Timor. Les mouvements de guérilla opposés à cette mainmise sont violemment réprimés par les troupes indonésiennes.
    1998 : chute du président Suharto après 32 ans de pouvoir autoritaire et une dernière année de présidence marquée par une vive agitation politique et un désastre économique. L'Indonésie a été frappée de plein fouet par la très grave crise monétaire asiatique. Son successeur Yussuf Habibie assouplit le système politique indonésien, tente de limiter le poids de l’armée, et démantèle l'immense patrimoine de la famille de l'ancien président. 
    1999 : le Timor est placé sous administration des Nations Unies pour assurer le maintien de la paix et la création d'un Etat indépendant. 
    En septembre, le référendum sur l'indépendance du Timor (approuvé par 78 % de la population locale) entraîne une vague de troubles violents menés par les anti-indépendantistes soutenus par Jakarta.Après des législatives où le pays a vu le retour du multipartisme, le parlement nomme Abderraham Wahid (dit Gus Dur), un lettré musulman respecté, à la tête de l'Etat.
    2000 (août) : mis en accusation, l'ancien président Suharto échappe au tribunal, reconnu inapte à comparaître pour raisons de santé. Cette décision provoque de violents affrontements à Jakarta. Violences ethniques et crises régionales se poursuivent dans les provinces d'Aceh, d'Irian Jaya ("Papua", Papouasie occidentale) et de Maluku (Moluques). La violence s'aggrave et l'état d'urgence est proclamé. Les relations se dégradent entre les mouvements sécessionnistes des provinces d’Aceh et d'Irian Jaya (rebaptisée "Papua" en décembre 1999), et le président indonésien.
    2001 : massacres entre chrétiens et musulmans à Bornéo. Les cessez-le-feu successifs avec le Mouvement pour l'indépendance d'Aceh (GAM) s'étant soldés par un échec, le président Wahid approuve une intervention militaire en mars. Aux Moluques, la violence aurait fait 5 000 victimes entre janvier 1999 et mai 2001.
    Après deux motions de censure votées par le Parlement contre A. Wahid accusé de corruption, le président est destitué par l'assemblée consultative du peuple le 23 juillet et remplacé par la vice-présidente Megawati Sukarnoputri.
    2002 : aux Moluques, la situation entre musulmans et chrétiens s'est améliorée, notamment grâce à la signature d'une déclaration de paix en février 2002. 
    Le 20 mai, naissance de l'Etat indépendant de Timor-Oriental. Le Timor-Oriental devient le 191ème état indépendant avec pour premier président l'ex-chef de la guérilla, Xanana Gusmão. 
    Le 20 octobre 2004 : arrivée au pouvoir de Susilo Bambang Yudhoyono
    Le 26 décembre 2004 : un tremblement de terre d’une amplitude exceptionnelle de 9 sur l’échelle de Richter secoue les fonds marins au large de Sumatra. Quelques heures plus tard des vagues géantes, atteignant 10 mètres de haut, s’abattent sur l’Indonésie, la Thaïlande, le Sri Lanka, l’Inde et la Malaisie. Elles tuent plus de 220 000 personnes et font plus d’un million de réfugiés. Située en zone hautement touristique, la catastrophe prend une ampleur mondiale et suscite l’émoi et la solidarité dans le monde entier.
    2005 : En mars, un tremblement de terre ravage l'île de Nias au sud de Sumatra. 
    L’Indonésie conclut un accord de paix historique avec les armées des séparatistes de Aceh, mais les mouvements de résistance sont de plus en plus fréquents alors que la répression s’accroît en Papouasie occidentale.
    Le 27 mai 2006 : un séisme de magnitude 6,3 frappe la région de Yogyakarta sur l’île indonésienne de Java faisant quelque 6000 victimes et des centaines de milliers de sans abris.
    Mai-juin 2006 : le Gunung Merapi (ou « montagne de feu »), situé à une trentaine de kms au nord de Yogyakarta et l’un des volcans les plus actifs de l’archipel indonésien, montre des signes inquiétants avant-coureurs d’une possible éruption.
    Le séisme et le redoublement d’activité du Mérapi sont expliqués selon la mythologie javanaise par une mise en garde céleste de Nyai Loro Kidul, la « Reine des mers du sud » qui règne sur le monde marin de la côte sud de Yogyakarta et de son pendant masculin, Kiyai Sapujagad qui vit dans le cratère du Merapi. Ces deux figures mythiques auraient accepté au XVIIème siècle de protéger de leur ire le palais royal de Yogyakarta, une institution qui a survécu à l’instauration de la République indonésienne. En échange de cette protection, les sultans doivent chaque année et durant dix générations faire des offrandes aux deux divinités, sous forme de tabac, de vivres, de fleurs et de vêtements.
    L’actuel sultan, Hamengkubuwono X, a bien fait les offrandes apaisantes, mais selon l’opinion publique, la société aurait échoué à contenter les dieux.
    Le 15 décembre 2007 : accord de Bali (conférence sur le changement climatique, 3ème réunion des parties au protocloe de Kyoto) ; la conférence internationale de Bali aboutit sur un accord minimum qui permettra de commencer des négociations internationales durant les deux années à venir. Toutefois, pour parvenir à un accord, la commission a dû abandonner les objectifs chiffrés auxquels s’opposait le Japon, le Canada et les Etats-Unis. Ces derniers ont d’ailleurs fait barrage jusqu’au dernier jour avant de se rallier au consensus. Quant au rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), il est finalement rejeté en annexe. Les parties se donnent jusqu’à 2009 pour trouver un accord pour lutter contre le réchauffement climatique.
    2009 : Susilo Bambang Yudhoyono est réélu président avec plus de 60% des voix. L’Indonésie résiste relativement bien face à la récession mondiale. Le président promet d’intensifier les réformes et la campagne anticorruption. En septembre, le leader terroriste Nordin M Top est tué dans une fusillade avec la police à Java. Il était soupçonné d’être le cerveau de plusieurs attentats majeurs perpétrés en Indonésie de 2002 à 2009 et ayant fait plus de 200 victimes. Le même mois, Padang, la capitale de Sumatra Ouest, est frappée par un séisme dont l’épicentre se trouve à 57 km au sud-ouest de Pariaman. D’une magnitude de 7,6, le séisme détruit totalement de nombreux bâtiments et fait au moins 5 000 victimes. 
    2010 : un séisme d'une intensité de 6,2 sur l'échelle de Richter frappe la Papouasie. L'ancien président Abdurrahman Wahid meurt en janvier.
    Novembre 2013 : Le maire de Jakarta décide de planter 40 000 arbres fruitiers dans la capitale pour la rendre « verte, esthétique, nutritive ».
    20 octobre 2014 : arrivée au pouvoir de Joko Widodo 

  • Formalités :
  • Pour les ressortissants français : passeport valide au-moins 6 mois après la date de retour.

    Pas de visa pour les voyages de moins de 30 jours (révisable sans préavis par les autorités).


    Les enfants doivent avoir leur propre passeport. Il n’est plus possible de faire figurer ses enfants sur le passeport des parents. Pour les enfants voyageant avec un seul de leurs parents (divorcés ou non mariés) : se renseigner auprès du consulat.

    http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14930.xhtml

    Autres nationalités, se renseigner auprès de l’Ambassade d’Indonésie
    47/49, rue Cortambert - 75116 Paris
    Tél : 01.45.03.07.60
    Fax : 01.45.04.50.32
    Internet : http://www.amb-indonesie.fr

    Attention : Les formalités consulaires peuvent être modifiés à tout moment sans préavis. Nous vous recommandons de vérifier ces informations auprès des instances consulaires du pays visité.

    Ambassade de France, section consulaire
    Menara BCA – 40th floor - Jalan M. H. Thamrin n°1 - Jakarta Pusat 10310
    Tél : [62] (21) 23 55 76 00
    Fax : [62] (21) 23 55 76 01 ou 59
    Internet : http://www.ambafrance-id.org/
    Courriel : fsltjkt@uninet.net.id

    Cela vous sera utile en cas de perte ou vol de vos documents d’identité ou en cas de situations exceptionnelles d’urgence nécessitant une prise en charge par les autorités françaises.

  • Décalage horaire  :
  • Heure d’hiver : +8 heures 12H00 à Paris = 20H00 à Jayapura (Papouasie occidentale)
    Heure d’été : +7 heures 12H00 à Paris = 12H00 à Jayapura (Papouasie occidentale)

    Heure d’hiver : +7 heures 12H00 à Paris = 19H00 à Denpasar (Bali)
    Heure d’été : +6 heures 12H00 à Paris = 12H00 à Denpasar (Bali)

    Heure d’hiver : +6 heures 12H00 à Paris = 19H00 à Jakarta
    Heure d’été : +5 heures 12H00 à Paris = 12H00 à Jakarta

  • Téléphone/électricité/internet :
  • Téléphone
    De la France vers l’Indonésie : 00 + 62 + numéro du correspondant sans le 0 initial
    De l’Indonésie vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial

    Numéros utiles
    Police : 110
    Pompiers : 113

    Internet
    De nombreux cybercafés. Par ailleurs les hôtels, restaurants sont nombreux à présent à proposer un accès wifi.

    Electricité
    220 V, 50 Hz
    Les prises sont les mêmes qu'en France.

  • Monnaie :
  • La monnaie locale est la roupie indonésienne, appellation internationale IDR
    1 Rp = 0,000071 € ; 1 € = 14 215  Rps (février 2017)

    Le taux de change de la Roupie indonésienne est très instable et les prix changent très souvent.

    Emportez des euros en espèces en espèces. Veillez à l’état de vos billets, les billets usagés ne sont pas acceptés.

    Une carte bancaire internationale peut dépanner, en particulier dans les grandes villes et à Bali.

  • Climat :
  • L’Indonésie se situe dans l’hémisphère sud, les saisons sont donc inversées.

    Le climat est chaud et humide toute l’année sur la plus grande partie du pays.

    De mai à octobre, c’est la saison sèche donc normalement peu de pluie, mais la météo est souvent chamboulée et les saisons des pluies peuvent être décalées. Dans la vallée de Baliem (Papouasie occidentale, 1600 m), il peut pleuvoir en journée même pendant la saison sèche.

    La saison des pluies (mousson) dure de novembre à avril avec des averses plus abondantes en janvier et février. Le long de la côte ouest, la saison des pluies se situe entre le mois de novembre et fin janvier, tandis que le long de la côte est, les vents arrivant du sud-est apportent d'importantes pluies vers le mois de mai. La péninsule sud-est est la région la plus sèche de l'île.

    Températures minimales/maximales

    Medan (Sumatra) : en hiver de 22 à 31°, au printemps et en été de 22° à 32°, à l’automne de 22° à 31°
    Ujungpandang (Sulawesi) : en hiver de 23° à 29°, au printemps de 23° à 30°, en été de 21° à 30°, à l’automne de 21° à 31°
    Jakarta (Java): en hiver de 23° à 29°, au printemps, en été et à l’automne de 23° à 31°.
    Bali : de 24 ° à 34° toute l’année

  • Santé :
  • Avant votre départ, il est conseillé de consulter votre médecin pour faire un point sur votre état de santé général, sur vos vaccinations habituelles et sur les vaccinations recommandées pour cette destination.

    Renseignez vous également sur le site de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr

    A titre informatif (sous réserve d’une confirmation médicale) : Pas de vaccination obligatoire. Vérifiez la validité de votre vaccin DT Polio-typhoïde. Les vaccinations contre les hépatites A et B sont conseillées. Un traitement antipaludéen est recommandé, il est impératif pour la Papouasie occidentale. L’Indonésie est en zone 3.

    Si vous avez un traitement en cours, prévoir vos médicaments habituels accompagnés de l’ordonnance ainsi que des soins pour petites plaies (pommade, pansements, désinfectant), les coups de soleil, les maux de gorge et les maux de tête, des médicaments pour les ennuis intestinaux (y compris produit de réhydratation), un antibiotique à spectre large, des produits contre les moustiques. Si vous portez des lentilles de contact, n’oubliez pas d’emporter votre collyre et une paire de lunettes de rechange

  • Voyageur responsable  :
  • L’Indonésie est une destination solidaire, nous soutenons le projet de l’association « Anak ».

    Us et coutumes
    L’Indonésie est un pays multiconfessionnel où l’Islam est pratiqué par 88% de la population. Le port d’une tenue vestimentaire correcte est recommandé afin d’éviter de heurter la sensibilité des ressortissants indonésiens. Pour les femmes, éviter de porter des vêtements décolletés. Il est en outre souhaitable d’avoir, dans la mesure du possible, les bras et les jambes couverts. Ces règles de conduite sont moins impératives à Bali, destination touristique dont la population est majoritairement hindoue.

    La montée du volcan Ijen sera l'occasion d'une rencontre avec les ouvriers des carrières de soufre. Leurs conditions extrêmes de travail, à la limite de leurs forces physiques, nous sont quasi insoutenables. Par notre comportement, nous n'en ferons pas une excursion voyeuriste mais nous chercherons à établir un véritable échange en respectant le travail de ces hommes.

    Photos
    Avec les appareils numériques prendre une photo est facile, presque trop, à tel point que nous oublions parfois les principes élémentaires du respect vis-à-vis des populations rencontrées.

    Ci-dessous la position d’Arvel Voyages (cf. La Charte du Voyageur d’Arvel voyages) :En tant que voyageur, il est nécessaire de privilégier toujours la prise de parole à la prise d’images, le cas échéant de rencontrer notre sujet avant de le photographier. La photographie peut être un pont mais doit être l’occasion d’échanges et non une collection de portraits.Il est préférable de donner la primauté au voyage sur le reportage, de nous libérer parfois de notre appareil photo, filtre entre nous et la réalité, écran entre nous et les autres.
    En tout cas, il est essentiel de ne prendre des photos qu’avec accord express (parental pour les enfants) et de ne jamais passer outre un refus. Au retour, pensons à honorer nos engagements d’envois de photos et partager avec nos modèles nos clichés.

    En Papouasie occidentale, nous vous recommandons le plus grand respect vis à vis des populations qui vous accueilleront. Leur culture n’étant pas la nôtre, notre ²frénésie photographique² pourra souvent leur paraître étrange, voire, déplacée pour ne pas dire agressive.

    Dons (cf La Charte du Voyageur d’Arvel voyages)

    Notre voyage peut aussi bien contribuer au développement économique qu’à la déstabilisation de l’organisation sociale traditionnelle de la région d’accueil. Dans certains pays la différence de niveau de vie peut faire obstacle à des rapports sains entre voyageurs et populations locales. Soyons conscients de cette inégalité, souvent source d’incompréhension mutuelle et n’abusons pas de notre pouvoir d’achat. (…)

    Ci-dessous, la position qu’Arvel Voyages préconise à ses voyageurs :
    - Mesurer, avant d’agir, les effets directs et indirects de notre générosité spontanée. Les dons, cadeaux doivent théoriquement être fonction du niveau de vie pour ne pas déstabiliser les équilibres économiques. La façon de donner n’est pas innocente. Un cadeau peut être mal interprété, déplacé et ne doit pas être condescendant.
    - Ne donner que lors de rencontre inscrite dans la durée ou aux responsables de village, écoles, responsables d’association, élus, prêtres, médecins… qui pourront bien mieux que nous redistribuer. Préparons judicieusement nos bagages en fonction de notre destination et de notre programme (s’il est prévu une visite d’école, de dispensaire…).
    - Ne remettre des médicaments qu’aux professionnels de la santé et ne jamais donner d’argent aux enfants. Les dons d’argent indus les déscolarisent. L’aumône enfantine déstabilise l’organisation familiale et sociale. Sans franche rencontre réellement inscrite dans le temps, n’offrons rien aux enfants pour ne pas créer l’habitude de solliciter les touristes et de tendre la main. Tenir nos promesses d’envois postaux.

    Les mineurs nous demandent souvent du collyre ou du sérum physiologique car les émanations soufrées brûlent et irritent énormément les yeux.

    Télécharger la Charte du voyagiste et du voyageur d’Arvel Voyages (pdf charte complète)

  • Quelques mots, quelques livres :
  • La langue nationale est le bahasa indonesia mais l’anglais est très répandu.

    Bonjour (le matin) : selamat pagi
    Bonjour (l’après-midi) : selamat malam
    Bienvenue : selamat datang
    Au revoir : selamat tinggal
    S’il vous plaît : tolong ou sila
    Merci beaucoup : terima kasih
    De rien : sama sama
    Excussez moi : ma’af
    Comment allez-vous ? : apa kabar
    Ça va : kabar baik

     

    Bibliographie

    - Guides
    "Indonésie", Editions Marcus
    "Bonjour en indonésien", Editions Marcus. Pour un premier contact avec la langue indonésienne.
    "Indonesien assimil"; méthode d'apprentissage de la langue

    - Généralités
    "La nouvelle Asie industrielle : Enjeux, stratégies et perspectives", Jean-Luc Maurer & Philippe Régnier, PUF, 1989
    "L'artisanat indonésien", ouvrage collectif, Times Edition, 1989
    "L'art de l'Indonésie", Tibor Bodrogi, coédition Corvina, Budapest et Cercle d'art, Paris, 1972
    "Histoire de l'Indonésie", Jean Bruhat, PUF, coll. Que Sais-Je ?, 1976 (3ème édition)
    "Le fugitif", Pramoedya Ananta Toer, Editions 10/18, 1997. Histoire troublante sur la dignité humaine.
    "Le monde des hommes", Pramoedya Ananta Toer, Rivages, 2001. Plaidoyer contre un système colonial fondé sur la discrimination raciale et émouvante histoire d’amour.
    "Gadis Pantai : la Fille du Rivage", Pramoedya Ananda Toer, Gallimard, 2004. L’auteur est régulièrement cité comme l’un des candidats possibles au prix Nobel.
    "La vie n’est pas une foire nocturne", Pramoedya Ananda Toer, Gallimard, 1993. Ouvrage qui témoigne du combat politique de l’auteur contre la puissance coloniale hollandaise puis contre le régime de Suharto ce qui lui valu d’être incarcéré pendant de longues années puis d’être assigné à résidence pendant encore près de 20 ans !
    "Corruption", Pramoedya Amanta Toer, Philippe Picquier, 2001.
    "Guide des plantes tropicales : Plantes ornementales, plantes utiles, fruits exotiques", Andreas Bartels, Edit. Eugen Ulmer, 1994.
    "Tropical herbs & spices", Wendy Hutton et  Alberto Cassio, Edit. Artisan, 2012.
    "Légumes tropicaux", Wendy Hutton et Peter Mealin, Editions du Pacifique, coll. Guides nature Periplus, 1998.
    "Faune tropicale", Jane Whitten, Editions du Pacifique, coll. Guides nature Periplus, 1999.
    "Plantes tropicales", Elisabeth Chan, Editions du Pacifique, coll. Guides nature Periplus, 1999.
    "Indonésie sauvage : nature et paysages de l’archipel indonésien", Jane et Tony Whitten, Edit. Soline, 1993. Dossier sur Gunung Leuser et Komodo
    "Faune des îles : 250 photos du monde animal de l’Indo-Pacifique", franz Adam Roedelberger, Edit. VDB, Berne, 1965.
    Revue Globe-Trotters Magazine, septembre-octobre 1999, n°67. Dossier complet sur l’Indonésie (Batak, orang outans, Komodo, etc.)

    - Java, Bali, Lombok
    "Borobudour : Voyage à Bali, Java et autres îles", Roger Vailland, Editions du Sonneur, 2008. Récit de voyage (1950-1951), 1ère édition1951.
    "Bali : l’ordre cosmique et la quotidienneté", Revue Autrement, Série Monde HS n°66, février 1993. Une analyse sur la « balinité » qui reste à l’abri des regards, autre regard sur Bali et son évolution dans la modernité.
    "Island of Bali", Miguel Covarrubias, Periplus Editions (HK), 2008
    "Max Havelaar, ou les ventes de café de la compagnie commerciale des pays-Bas", Multatuli (pseudo de Eduard Douwes Dekker), Philippe Noble, 2003 (1ère édition traduite en français, Dentu, Paris, 1876). Publié en 1860, le roman de Multatuli, en dénonçant l’oppression exercée sur les Javanais par l’administration néerlandaise, eut un retentissement énorme aux conséquences comparables à celles qu’avait produites la publication de la case de l’oncle Tom de Harriet Beecher-Stowe. Ceci explique pourquoi le héros du roman, Max Havelaar, est devenu une figure emblématique du « commerce équitable ».
    "Bali, Java en rêvant", Christine Jordis, Folio, 2005. Récit de voyage aux émotions personnelles et petit guide à l’attention des amoureux de l’Indonésie (ou comment voyager autrement).
    "Les lotus de Bali : l’Indonésie au fil des jours, 1945-1965", André Sernin, France Empire, 1991
    "Les Chants de l’Ile à dormir debout : Le livre de Centhini", Elizabeth-D Inandiak, Seuil, 2005. Au début du XIXème siècle, le prince de Sourat Karta rassemble les savoirs et les mythes de Java dans une grande épopée amoureuse et guerrière de deux cent mille vers ici condensée par E. Inandiak. En restituant la quintessence de ce texte qui retrace la folle quête mystique et érotique des derniers sultans soufis de l’empire javanais, l’auteur place le Livre de Centhini au rang des classiques universels tels que le Mahâbhârata ou Les Mille et Une Nuits.
    "Krakatoa : 27 août 1883, le jour où la Terre explosa", Simon Winchester, Jean-Claude Lattès, 2005. Récit très documenté sur la plus importante éruption que le monde moderne ait connue, qui a changé le monde et contribué à déclencher, à Java, la première révolte meurtrière des musulmans fondamentalistes contre les intérêts hollandais.
    "Lettres de Raden Adjeng Kartini : Java en 1900'", Lettres choisies et traduites par Louis Charles Damais, Ecole Française d’Extrême-Orient, Jakarta, 1999. La princesse Kartini, morte en 1904, était une jeune aristocrate javanaise, devenue héroïne nationale, princesse du peuple ; elle incarne l’émergence du féminisme en Indonésie.
    "Javanaises", Umar Kayam, Philippe Picquier, 1992. Ce récit fait partie des rares œuvres dans la littérature indonésienne, qui abordent la question, extrêmement sensible, du coup d'Etat de 1965 et du massacre des communistes qui s'en est suivi. A travers le portrait d'une femme sont évoqués, avec tact et intelligence, une civilisation, un mode de vie et de pensée.

    - Sumatra, Hommes Fleurs
    "Mentawaï, l’île des hommes fleurs", Hubert Forestier, Dominique Guillaud, Koen Meyers, Truman Simanjuntak, Anna Clopet, Romain Pages Editions, 2008.
    "Les 33 Sakuddei", Vladimir de Gmeline, J.C. Lattès, coll. L’odyssée de la Boudeuse, 2001.
    "La vallée des Hommes Fleurs", Michel Brent, Arthaud, 1992.
    "Mentawaïs, la forêt des esprits", Olivier Lelièvre, Anako Editions, coll. Horizons d’aventures, 1992.
    "En pays toba : Les Lambeaux de la Tradition", Jean-Paul Barbier, Musée Barbier-Mueller, Genève, 1982.
    "Les Batak, un peuple de l’Ile de Sumatra", Achim Sibeth, Uli Kozok et Juara R. Ginting, Olizane, 1996.
    "Bali, Java, Tanah Toraja", Lucien Bely, Edit. Jean-Paul Gisserot, 1980.
    Revue Terres Lointaines, novembre 1991, n°434. Dossier complet sur l’Indonésie (enfants de Sumatra, clinique pour orang outans, etc.)

    - Sulawesi
    "Toraja : sous le regard des ancêtres", Olivier Lelièvre, Edit. Peuples Du Monde, coll. l'Entreligne, 1998.
    "Tourisme, culture et modernité en pays toraja : Sulawesi-Sud, Indonésie", Franck Michel, L’Harmattan, coll. Tourismes et Sociétés, Paris, 1997
    "Les Toraja d’Indonésie : Aperçu général socio-historique", Franck Michel, L’Harmattan, coll. Histoire et Anthropologie, 2000.

    - Petites îles de la Sonde 
    "Traditional indonesian textiles", John Gillow, Thames & Hudson, 1995 (seconde édition). Magnifiques exemples de tissus de Flores et Sumatra
    "Batik, ikat : Arts suprêmes de l’Indonésie", Bedrich Forman, Edit. Le Cercle d’Art, 1988.
    "Aux îles du dragon", Pierre Pfeffer, Flammarion, 1964.
    "Ring of fire : an indonesian Odyssey",  Lawrence & Lorne Blair, Edit. Didier Millet, Csi, 2010. Très belles pages sur Komodo

    - Papouasie occidentale, baie de Cenderawasih
    "Esprits de jungle : Irian Jaya, l’univers irréel des Papous", Eric Lobo, Romain Pages Editions, 1999.
    "Des hommes nommés brume", Stéphane Breton et Jean-Louis Motte, Arthaud , 1991.
    "Les voix de l’oubli : Chroniques des civilisations en danger", Patrick Bernard, Anako Editions, Coll. Mémoires d’Humanité, 1998.
    "Deux saisons à l’âge de pierre", Peter Matthiessen, Payot, Coll. Voyageur payot, 1993.
    "Les Papous, peintures corporelles, parures, masques", Photographies de Kirk Malcom, Chêne Hachette, 1981.
    "21 ans chez les papous", André Dupeyrat, La Colombe, Editions du Vieux Colombier, Paris, 1952.
    "Oiseaux de paradis, pygmées et papous", Alfred Vogel, R. Julliard, Coll. Sciences et Voyages, 1955. 
    "Indonésie, chroniques de l’ordre nouveau", Alexandre Messager (pseudo),  l’Harmattan, Coll. Actualité sociale et politique, 1999.
    "Chez les rescapés du déluge", Guy Piazzini, Edit. Pierre Horay, Paris, 1959. Très intéressant mais uniquement chez les bouquinistes !

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/