Jordanie

Sur les traces de Lawrence d’Arabie - 15 j

Jordanie
Formules-sejour-soleil

Séjour soleil Partez à l’aventure en toute sérénité ! Car la découverte s’accompagne généralement de surprises, voici quelques voyages pour aller au-delà des idées reçues !

INFOS PAYS

Jordanie
  • Carte d’identité  :
  • Royaume Hachémite de Jordanie
    Nature de l'Etat : monarchie
    Nature du régime : monarchie constitutionnelle
    Chef de l'Etat : le roi Abdallah II (depuis le 7 février 1999)
    Capitale : Amman
    Superficie : 89 342 km²
    Population : 6 482 081 habitants
    Densité de population : 70,2 habitants au km²  
    Langues : arabe (officielle), anglais
    PIB par habitant : 6 100 $  
    Taux d'alphabétisation des adultes: 89,9%  
    Espérance de vie : 80,3 ans
    Religions : musulmans (92%), chrétiens (6%)
    Croissance démographique annuelle : 2,37%  
    I.D.H. :0,698, 97ème rang
    Fête nationale : 25 mai (commémore la fin du mandat britannique le 25 mai 1946)
    Jours fériés : 1er janvier (Nouvel An), 15 janvier (Journée de l’Arbre), 22 mars (Jour de la Ligue Arabe), Nouvel An musulman, 1er mai (Fête du Travail), 10 juin (Jour de l’Armée), 25 décembre (Noël) et les fêtes musulmanes (dates variables).

  • Repères historiques  :
  • Période paléolithique (de - 500 000 à – 17 000 av. J.-C.) : premières traces d’activité humaine (outils en silex).
    Période néolithique (de - 8 500 à – 4 500 av. J.-C.) : sédentarisation des populations dans des villages, croissance démographique due aux cultures de céréales, pois et lentilles ainsi qu’à la domestication de chèvres essentiellement.
    – 5 500 ans av. J.-C. : introduction de la poterie depuis la Mésopotamie voisine.
    Période chalcolithique (de - 4 500 à – 3 200 av. J.-C.) : utilisation du cuivre dans les outils de plus en plus fréquent. Les cultures d’orge, de dattes, d’olives et de lentilles se développent ainsi que la domestication des chèvres et des moutons. Dans le désert, le style de vie devient probablement très semblable à celui des Bédouins actuels.
    Âge du Bronze ancien : apparition des fortifications autour des villages pour se protéger des tribus nomades. Présence de tombeaux. Les centaines de dolmens dispersés partout dans les montagnes ont été datés de la fin du chalcolithique au début da l’âge du Bronze. 
    Entre – 2 300 et – 1 950 av. J.-C. : dans le nord et le centre de la Jordanie, disparition progressive des fortifications au sommet de certaines collines. Vie plus pastorale ou villages non fortifiés. En revanche, le sud reste peuplé uniquement de nomades, connus sous le nom de Shasous.
    Entre – 1 950 et – 1 550 av. J.-C : apparition de nouvelles fortifications. Les villes sont édifiées entourées de remparts flanqués de pentes glissantes pour empêcher leur escalade ;
    Âge du Bronze moyen (vers – 1 550 av. J.-C.) : destruction de nombreuses villes de Canaan et de Transjordanie. 
    Entre – 1 500 et – 800 av. J.-C : de nombreux royaumes cananéens et sémites sont mentionnés dans la Bible et localisés en Jordanie : les Ammonites, les Edomites, les Moabites, les Amoréens, le Bashân et le Mont Séïr.
    A la fin du IXème siècle av. J.-C : le roi araméen de Damas, Hazaël, conquiert la région, soutenu par les Ammonites et les Moabites. Une partie de ce territoire continuera à faire partie du Royaume d’Israël jusqu’à sa destruction en – 722.
    En 582 av. J.-C : les régions d’Ammon (Amman) et Moab deviennent des provinces babyloniennes pendant le règne de Nabuchodonosor II.
    En 312 av. J.-C: le roi gréco-égyptien, Ptolémée II Philadelphe fonde la ville de Philadelphie, qui deviendra Amman.
    En 169 av. J.-C : toute la région au sud d’Amman est sous le contrôle des Nabatéens dont la capitale est la cité troglodytique de Pétra. 
    En 40 av. J.-C : la région passe sous administration romaine.
    Jusqu’au VIIème siècle ap. J.-C : les Byzantins dominent la Décapole qui comprend entre autres les villes de Gerasa (Jerash), Philadelphie (Amman), Gadara (Umm Qeis) et Pella (Irbid).
    VIIème siècle ap. J.-C : dés les premières décennies de l’Hégire, les musulmans conquièrent la région. Le territoire de la Jordanie actuelle fera intégralement partie de l’empire musulman au cours des différents califats qui se succèdent, notamment sous les Rashidun, les Omeyyades et les Abbassides puis les Mongols. Originaires de la péninsule arabique, les Hachémites sont, selon la tradition, les descendants en droite ligne de l’arrière-grand-père de Mahomet, Hashim ibn Abd al-Manaf (mort en 510), appartenant comme lui à la tribu des Quraychites, riche et commerçante qui dominait La Mecque au VIIème siècle. Depuis le Xème siècle, les chérifs et émirs de La Mecque furent des Hachémites.
    A partir de 1115 : les Croisés créent la seigneurie d’Outre-Jourdain. Les Ayyoubides et les Mamelouks y mettent un terme et s’affrontent pour le contrôle de ce territoire jusqu’au XVIème siècle et l’émergence de l’empire ottoman qui durera jusqu’au début du XXème siècle. 
    1812 : découverte de Petra.
    A l’aube de la Première Guerre mondiale : l’empire ottoman exerce son contrôle sur la Syrie, la Palestine, le Liban et l’Irak. Lorsque la guerre éclate, l’empire ottoman se range aux côtés de l’Allemagne. La France et l’Angleterre prennent alors conscience du caractère hautement stratégique de cette position et de l’intérêt de contrôler les régions méditerranéennes du Proche-Orient arabe. L’Angleterre trouvera auprès des tribus arabes, désireuses de se libérer du joug ottoman, des alliés de taille. Par ailleurs, une lutte sourde s’installe entre les deux alliés France et Royaume-Uni pour le contrôle de la région.
    1917-1918 : la Grande Bretagne soutient la révolte arabe contre l'Empire ottoman dont le territoire jordanien fait partie depuis des siècles.
    1919 : création de l'émirat de Transjordanie.
    1925 : Jerash exhumée des sables.
    1946 : fin du mandat britannique et indépendance de la Jordanie.
    1948 : guerre contre l'Etat d'Israël naissant.
    1949 : annexion de Jérusalem-Est et de la rive droite du Jourdain. Le pays devient le royaume hachémite de Jordanie.
    1952 : arrivée au pouvoir du roi Hussein. Première constitution, l'islam est religion d'état.
    1967 : du 5 au 11 juin, guerre des six jours. La Jordanie perd la Cisjordanie (rive droite du Jourdain) occupée par Israël et la vieille ville de Jérusalem est par la suite annexée par Israël.
    1970 : "Septembre noir". Les combats entre l'armée jordanienne et les fedayins palestiniens –accusés de vouloir s'emparer du pouvoir- font 10 000 morts côté palestinien. Fin de l'activité de guérilla palestinienne à partir de la Jordanie. 
    octobre 1973 : guerre du Kippour. La Jordanie reste à l'écart de l'offensive arabe.
    1991 : août-février : guerre du golfe : la Jordanie soutient l'Irak.
    1994 : octobre : à la suite de la signature des accords d'Oslo entre Israël et l'O.L.P. (septembre 1993), la Jordanie signe des accords de paix avec Israël.
    7 février 1999 : mort du roi Hussein après un règne de 46 ans. Son fils Abdallah lui succède et devient roi sous le nom d'Abdallah II.
    Depuis 2000 : le roi Abdallah II poursuit une politique de réformes, entamées par son père, pour moderniser son pays. Il mène une politique libérale en privatisant l’essentiel des entreprises publiques. L’économie jordanienne est désormais largement tournée vers les services et profite d’investissements étrangers massifs, issus notamment du Golfe, des réfugiés d’Irak et de Palestine, et de l’aide américaine.
    Depuis 2000 : les négociations israélo-palestiniennes avancent pas à pas, d’impasses en trêves : sommet de Camp David II, seconde Intifada (2000), sommet de Taba (2001), sommet de Genève (2003), sommet de Charm el-Cheick (2005)… Depuis 2002, le Conseil de Sécurité de l’ONU évoque un Etat palestinien aux côtés d’Israël, mais celui-ci est partagé entre la bande de Gaza, sous le contrôle du Hamas, la Cisjordanie, sous le contrôle du Fatah et Jérusalem-est, par ailleurs, du côté israélien la droite étant revenue au pouvoir, tout cela suscite des craintes majeures en Jordanie.
    2010 : ralentissement des performances économiques et de la croissance. Le secteur touristique est sensible aux crises régionales et l’environnement est fragile. 
    2011 : Les évènements liés au « printemps arabe » génèrent parmi les Jordaniens, un élan de contestation dés janvier. La population jeune, diplômée, est touchée par le chômage. Les manifestations ne s’attaquent pas à la personnalité du roi et celui-ci tente de désamorcer la situation explosive en remplaçant le premier ministre par le populaire Maarouf Bakhit qui avait déjà exercé ce poste. Les manifestations et la contestation contre la lenteur des réformes se maintiennent cependant en février et mars avec un peu d’intensité. 
    27 avril 2011 : attaque à la bombe contre le gazoduc en Egypte qui couvre 80% des besoins électriques de la Jordanie et arrêt de l’approvisionnement en gaz. La Jordanie fait alors appel à plusieurs pays arabes pour l’aider à compenser cette perte financière, notamment à l’Irak, son ancien fournisseur.

  • Formalités :
  • Pour les ressortissants français : passeport valide au-moins 6 mois après la date de retour.

    Visa obligatoire : il s'obtient à l'aéroport d'Amman à l'arrivée (40 JD = 45 € environ).

    Les enfants doivent avoir leur propre passeport. Il n’est plus possible de faire figurer ses enfants sur le passeport des parents. Pour les enfants voyageant avec un seul de leurs parents (divorcés ou non mariés) : se renseigner auprès du consulat.

    http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14930.xhtml

    Pour les passeports comportant un visa israélien, s'informer auprès de l'Ambassade de Jordanie.

    Autres nationalités, se renseigner auprès de l’Ambassade de Jordanie

    80 boulevard Maurice Barrès
    92200 Neuilly-sur-Seine
    Tél : 01.55.62.00.00
    Fax : 01.55.62.00.06

    Attention : Les formalités consulaires et les coûts des visas peuvent être modifiés à tout moment sans préavis. Nous vous recommandons de vérifier ces informations auprès des instances consulaires du pays visité.

    Ambassade de France, Section consulaire
    38, Al-Mutanabbi street - Jabal Amman - Amman
    Adresse postale : P.O. Box 5348 - Amman 11183
    Tél : [962] (6) 460 46 30
    Fax : [962] (6) 460 46 61
    Internet : http://www.ambafrance-jo.org/
    Courriel : cad.amman-amba@diplomatie.gouv.fr

    Cela vous sera utile en cas de perte ou vol de vos documents d’identité ou en cas de situations exceptionnelles d’urgence nécessitant une prise en charge par les autorités françaises.

  • Décalage horaire  :
  • Heure d’hiver : +2 heures 12H00 à Paris = 14H00 à Amman
    Heure d’été : +1 heure 12H00 à Paris = 13H00 à Amman

  • Téléphone/électricité/internet :
  • Téléphone
    De la France vers la Jordanie : 00 + 962 + numéro du correspondant sans le 0 initial
    De la Jordanie vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial

    Numéros utiles
    Police secours : 191
    Pompiers : 199
    Urgences médicales : 193

    Internet
    Des cyberscafés sont présents partout dans les villes

    Electricité
    220 V, 50 Hz

  • Monnaie :
  • La monnaie nationale est le dinar jordanien JD, appellation internationale JOD
    1 JD = 1,04 € 1 € = 0,954 JD (novembre 2013)

    Pour la Jordanie, emportez des euros en liquide pour éviter les commissions et les frais de banque.

  • Climat :
  • La Jordanie bénéficie d’un climat méditerranéen : sec à l’ouest, désertique à l’est et au sud où les étés sont torrides.

    A Aqaba, en décembre et jusqu'à fin mars, température agréable (20° à 25°C), baignade possible. La température augmente progressivement pour culminer en août.

    D'avril à juin, période très agréable en théorie (mais certaines années, l’on peut avoir très froid), températures douces le plus souvent. Toujours frais pour le désert. Pour le reste du pays, il peut déjà faire très chaud au printemps. Fortes amplitudes thermiques dans le Wadi Rum.

    Amman (766 m) : en hiver de 4 à 15°, au printemps de 6° à 28°, en été de 16° à 33°, à l’automne de 10° à 31°
    Shoubak (1365 m) : en hiver de 0° à 12°, au printemps de 3° à 22°, en été de 10° à 28°, à l’automne de 5° à 26°
    Aqaba : en hiver de 10° à 23° ; au printemps de 14° à 35°, en été de 25° à 41°, à l’automne de 16° à 36°

  • Santé :
  • Avant votre départ, il est conseillé de consulter votre médecin pour faire un point sur votre état de santé général, sur vos vaccinations habituelles et sur les vaccinations recommandées pour cette destination.

    Renseignez vous également sur le site de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr

    Pour cette destination, une bonne condition physique est indispensable (marches prévues).

    A titre informatif (sous réserve d’une confirmation médicale) : Pas de vaccination obligatoire. Vérifiez la validité de votre vaccin DT Polio-typhoïde. La vaccination contre l’hépatite A est recommandée.

    Si vous avez un traitement en cours, prévoir vos médicaments habituels accompagnés de l’ordonnance ainsi que des soins pour petites plaies (pommade, pansements, désinfectant), les coups de soleil, les maux de gorge et les maux de tête, des médicaments pour les ennuis intestinaux (y compris produit de réhydratation), un antibiotique à spectre large, un collyre (si vous avez les yeux sensibles), des produits contre les moustiques. Si vous portez des lentilles de contact, n’oubliez pas d’emporter votre collyre et une paire de lunettes de rechange.

  • Voyageur responsable  :
  • Us et coutumes
    Les vêtements moulants, les décolletés sont à proscrire. Femmes et hommes peuvent porter des bermudas mais pas de shorts courts, les T-shirts sans manches pendant les randonnées et dans le Wadi Rum sont autorisés.

    Les Jordaniens, à 95 % musulmans, pratiquent un Islam strict mais tolérant. Il est recommandé d’adopter un comportement discret et une certaine réserve dans les lieux publics et de respecter les sites religieux et lieux de culte. Pendant le Ramadan, il convient de respecter les interdits (ne pas fumer ou manger dans les lieux publics entre le lever et le coucher du soleil, sauf dans les hôtels et restaurants habitués à accueillir des étrangers).

    Photos
    Avec les appareils numériques prendre une photo est facile, presque trop, à tel point que nous oublions parfois les principes élémentaires du respect vis-à-vis des populations rencontrées.

    Ci-dessous la position d’Arvel Voyages (cf. La Charte du Voyageur d’Arvel voyages) : En tant que voyageur, il est nécessaire de privilégier toujours la prise de parole à la prise d’images, le cas échéant de rencontrer notre sujet avant de le photographier. La photographie peut être un pont mais doit être l’occasion d’échanges et non une collection de portraits. Il est préférable de donner la primauté au voyage sur le reportage, de nous libérer parfois de notre appareil photo, filtre entre nous et la réalité, écran entre nous et les autres.
    En tout cas, il est essentiel de ne prendre des photos qu’avec accord express (parental pour les enfants) et de ne jamais passer outre un refus. Au retour, pensons à honorer nos engagements d’envois de photos et partager avec nos modèles nos clichés.

    Dons (cf La Charte du Voyageur d’Arvel voyages)
    Notre voyage peut aussi bien contribuer au développement économique qu’à la déstabilisation de l’organisation sociale traditionnelle de la région d’accueil. Dans certains pays la différence de niveau de vie peut faire obstacle à des rapports sains entre voyageurs et populations locales. Soyons conscients de cette inégalité, souvent source d’incompréhension mutuelle et n’abusons pas de notre pouvoir d’achat. (…)

    Ci-dessous, la position qu’Arvel Voyages préconise à ses voyageurs :
    - Mesurer, avant d’agir, les effets directs et indirects de notre générosité spontanée.Les dons, cadeaux doivent théoriquement être fonction du niveau de vie pour ne pas déstabiliser les équilibres économiques. La façon de donner n’est pas innocente. Un cadeau peut être mal interprété, déplacé et ne doit pas être condescendant.
    - Ne donner que lors de rencontre inscrite dans la durée ou aux responsables de village, écoles, responsables d’association, élus, prêtres, médecins… qui pourront bien mieux que nous redistribuer. Préparons judicieusement nos bagages en fonction de notre destination et de notre programme (s’il est prévu une visite d’école, de dispensaire…).
    - Ne remettre des médicaments qu’aux professionnels de la santé et ne jamais donner d’argent aux enfants. Les dons d’argent indus les déscolarisent. L’aumône enfantine déstabilise l’organisation familiale et sociale. Sans franche rencontre réellement inscrite dans le temps, n’offrons rien aux enfants pour ne pas créer l’habitude de solliciter les touristes et de tendre la main. Tenir nos promesses d’envois postaux.

    Télécharger la Charte du voyagiste et du voyageur d’Arvel Voyages (pdf charte complète)

  • Quelques mots, quelques livres :
  • La langue officielle est l’arabe. Même si l’anglais est la seconde langue parlée, connaître quelques mots d’arabe est bien perçu.

    Que la paix soit avec vous (salutation consacrée) : Salamm aleïkoum
    Réponse au salut précédent : Aleïkoum salaam 
    Salut ! : Marhaba
    Au revoir : Ma'elsalami
    Merci : Chukran
    Oui : Na'am
    Non : La'a 
    Excusez-moi : Afwan
    Je m'appelle... : Ismi... 
    Je suis français : Ana fransa'wi 

    Bibliographie

    Privilégiez les guides culturels plutôt que des guides d'informations pratiques !

    - Guides

    Jordanie, Hachette Tourisme, coll. Guide bleu, 2011 
    Syrie/Jordanie, Guide Arthaud 
    Jordanie, Jenny Walker, Lonely Planet, 4ème édition 2012
    Syrie/Jordanie, Michelin, coll. Le Guide Vert, 2011

    - Romans

    "Les sept piliers de la sagesse", Thomas Edward Lawrence, Payot & Rivages, coll. Petite Bibliothèque Payot, 2002 (1ère édition 1926).
    "La Jordanie", Philippe Rondot, PUF, Coll. Que Sais-Je ?, 1992.
    "Pétra, Le dit des pierres", Philippe Cardinal, Actes Sud, 1998. Recueil de photographies.
    "Paroles d’Islam", présentés par Nacer Khemir, Albin Michel, coll. Carnets de Sagesse, 1995.
    "Retour de Jordanie", Maurice Rajsfus, La Brèche-Pec, 1990.
    "Lawrence et les Arabes", Robert Graves, Payot, Voyageurs Payot, 1990.
    "Coke en stock, Les Aventures de Tintin", Tome 19, Hergé, Casterman, 1993. Description de Pétra.
    "La Jordanie, de l’âge de pierre à l’époque byzantine", Préf. de Jean Starcky, Ecole du Louvre, Documentation française, coll. Rencontres de l’Ecole du louvre, 1987.
    "Souvenirs d’une vie inattendue", Reine Noor, Edit. Buchet Chastel, coll. Essais et documents, 2004.
    "La Jordanie", Guy Rachet & Claudia Vincent, Edit. Place des Victoires, 2006.
    "Pétra, la Cité des Caravanes", Christian Augé, Jean-Marie Dentzer, Gallimard, coll. Découvertes Gallimard, n° 372, 2012.
    "Pétra et les Nabatéens", Marie-Jeanne Roche, Edit. Belles-Lettres, coll. Guide Des Civilisations, Paris, 2009.
    "Briser la mosaïque : les tribus chrétiennes de Madaba, Jordanie XIXè-XXè siècles", Géraldine Chatelard, CNRS, coll. Moyen-Orient, Paris, 2004.
    "Géopolitique de la Jordanie", Alain Renon, Edit. Complexe, coll. Géopolitique des Etats du Monde, Paris, 1999.
    "Pétra, métropole de l’Arabie antique", Laïla Nehmé et François Villeneuve, Seuil, Paris, 1999.
    "Pétra retrouvée. Voyage de l’Arabie Pétrée (1828)", Léon de Laborde. Texte présenté par Christian Augé et Pascale Linant de Bellefonds, Edit. Pygmalion Editions, coll. Les grandes aventures de l’archéologie, Paris, 1997.
    "Une ville dans la mémoire : Amman", Abdul Rahman Mounif, Actes Sud, coll. Sindbad, Mémoires de la Méditerranée, Arles, 1996.
    "La romancière et l’archéologue. Mes aventures au Moyen-Orient", Agatha Christie Mallowan, Payot, coll. Payot Voyage, Paris, 2005. 

    - Catalogues expositions

    "Jordanie, sur les pas des archéologues", Catalogue d’exposition à l’Institut du Monde Arabe, Paris, 1997.

    - Revues

    Revue Le Monde de la Bible : Archéologie et Histoire, juillet/août/septembre 94
    Revue Qantara,  le magazine de l’Institut du Monde Arabe
    Pétra, Les Dossiers d’Archéologie, septembre 1991
    La Jordanie, Revue Grands Reportages, n° 118, novembre 1991
    Spécial Jordanie, Revue Ulysse
    Grand Guide de la Jordanie, Gallimard, coll. Bibliothèque du voyageur, Paris, 2009

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/