;;
Voyage Expedition Kirghizistan reperes, Terres et peuples - 20j - Arvel Voyages

Kirghizistan

Terres et peuples - 20j

Kirghizistan
Formules-sejour-soleil

Séjour soleil Partez à l’aventure en toute sérénité ! Car la découverte s’accompagne généralement de surprises, voici quelques voyages pour aller au-delà des idées reçues !

INFOS PAYS

Kirghizistan
  • Carte d’identité  :
  • République kirghize
    Nature de l'Etat : République unitaire
    Nature du régime : parlementaire
    Chef de l'Etat : Sooronbay Jeenbekov (depuis le 24 novembre 2017)
    Capitale : Bichkek ; Poupulation (capitale) : 937 400 habitants (2015)
    Superficie : 199 949 km²
    Pays frontaliers : Kazakhstan, Ouzbékistan, Tadjikistan, Chine
    Population : 6 256 730 habitants
    Densité de population : 31,3 habitants/km²  
    Langues : kirghize (langue d’état), russe (officielle), ouzbek…
    PIB total : 8,093 milliards USD (2018)
    PIB par habitant : 1 293,5 $  (2018)
    Taux d'alphabétisation des adultes : 99,75 %  
    Espérance de vie : 71,2 ans  
    Religions : islam, chamanisme  
    Croissance démographique annuelle : 1,02 %  
    I.D.H. : 0,672 (127ème rang en 2017) 
    Taux de pauvreté : 32,1 % (2015)
    Fête nationale : 31 août (commémore l'indépendance par rapport à l'Union Soviétique le 31/08/1991)
    Jours fériés 1er janvier (Nouvel An), 21 mars (Noorouz), 1er mai (Fête du Travail), 5 mai (Jour de la Constitution), 9 mai (Fête de la Victoire), 31 août (Fête nationale)

  • Repères historiques  :
  • IVe siècle avant J.C. : Alexandre le Grand au Kirghizistan.
    VI-XIIe siècle : domination turque et conflits ponctuels avec le voisin chinois.
    Xe siècle : islamisation des populations.
    XIXe siècle : après les Mongols puis les Chinois au cours des siècles passés, le pays voit progressivement l'arrivée des Russes.
    1860 : début de la domination russe.
    Début XXe siècle : révoltes avortées des Kirghizes (1916) contre les colons et le pouvoir russe. En 1918 le pays est rattaché au Turkestan, puis en 1924 associé au Kazakhstan.
    1926 : fin de l'association, le Kirghizistan devient une république autonome au sein de l'URSS. Début de la sédentarisation (plus ou moins forcée par les russes).
    1989 : la langue kirghize remplace officiellement le russe.
    1990 : le partage des terres et d'autres discriminations économiques ont conduit à des affrontements violents entre Ouzbeks (qui forment la majorité des paysans), Tadjiks et Kirghiz. Même si plus de 80 % du commerce extérieur du pays est effectué avec la CEI, le Kirghizistan cherche des nouveaux partenaires (Europe de l'Ouest, Turquie, Chine). Dans le même temps, les transformations politiques de l'URSS permettent aux réformateurs du parti communiste de Kirghizie et au Mouvement démocratique d'imposer des élections libres, le nouveau nom du pays (République de Kirghizie), de la capitale (Frounze devient Bichkek) et l'indépendance.
    1991 : signature de l’acte créant la CEI. Askar Akaïev, ancien président de l'Académie des sciences de Kirghizie, est élu président de la République.
    1993 : nouvelle constitution.
    1994 : le président Askar Akaïev est confirmé dans ses fonctions par référendum.
    1995 : réélection du président Askar Akaïev.
    1998 : constatant les faiblesses du gouvernement en place, le président décide de procéder à son limogeage, et charge le vice-Premier ministre, Boris Silaïev, de diriger le gouvernement par intérim.
    1999 : à l'issue des élections législatives organisées en 1999, Amangheldi Mouraliev est nommé à la direction du nouveau gouvernement. Le pouvoir instauré dans le pays, perçu jusque-là comme le plus démocratique de tous les pays de l'Asie centrale, a connu une évolution de type autoritaire depuis la réélection du président Akaïev, qui a été reconduit dans ses fonctions en octobre 2000. Le scrutin a été entaché de fraudes et dénoncé par l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe).
    2001 : création par 6 états de la région, dont le Kirghizistan, d'un organisme de coopération politico-économique pour l'Asie Centrale (l'OCS). 
    2005 : révolution des tulipes, la Cour Suprême annule des élections et le Président Akaïev, réfugié à Moscou, démissionne. Bakiev est nommé par le parlement et est élu avec 88.9% des voix.
    Novembre 2006 : le Kirghizistan rentre dans une période de forte instabilité politique qui se termine par un durcissement du régime Bakiev. 
    Décembre 2007 : M. Bakiev convoque des élections législatives anticipées provoquant la dissolution du Parlement. Le parti présidentiel « Ak-jol » remporte la majorité absolue, un premier ministre kirghize d’origine russe est alors désigné : Igor Tchoudinov. Des manifestions ont lieu pour que le Président diminue ses pouvoirs.
    23 juillet 2009 : des élections présidentielles anticipées sont programmées, elles s’accompagnent d’arrestations d’opposants, d’attaques violentes de journalistes et de nombreuses restrictions des libertés.
    octobre 2009 : un remaniement ministériel s’opère et s’accompagne d’une réforme profonde de l’ensemble de l’exécutif autour d’un renforcement de l’administration présidentielle. Le fils du Président, Maxim Bakiev, prend la tête de l’Agence centrale pour le développement, les investissements et l’innovation.
    6 et 7 mars 2010 : de violentes émeutes éclatent, dues à la dégradation progressive du climat socio-économique, au mécontentement de la population face aux dérives du régime et à l’arrestation des principaux responsables de l’opposition. Ces heurts font 84 morts et 1600 blessés et dégénèrent dans la région d’Och où le président se réfugie dans un premier temps. Finalement, le Président démissionne et fuit hors du pays. L’opposition forme alors un gouvernement provisoire sous la direction de l’ex ministre des Affaires Etrangères, Rosa Otounbaeva.
    19 mai 2010 : Rosa Otounbaeva devient Présidente par interim.
    10 juin 2010 : nouvelles violences meurtrières à Och et Djalal-Abad à caractère interethnique qui font au moins 500 morts dont 74% d’Ouzbezks. Plus de 400 000 personnes sont contraintes de fuir, mettant ainsi à mal une économie pourtant bien repartie.
    27 juin 2010 : tenue d’un Référendum constitutionnel pacifique qui permet à Rosa Otounbaeva de devenir Présidente de plein exercice, cela instaure le 1er régime semi-parlementaire d’Asie centrale. Mme Otounbaeva est donc confirmée dans ses fonctions de Présidente de la République jusqu’en décembre 2011 sans possibilité toutefois d’être candidate à sa propre succession.
    10 octobre 2010 : élections législatives saluées par l’ensemble de la communauté internationale pour leur pluralisme et leur respect des règles démocratiques. 
    30 octobre 2011 : élections présidentielles qui voient la victoire du premier ministre sortant, M. Atambaev. Turcophones, les Kirghizes sont très proches, par la culture et la langue, des Kazakhs, mais aussi des Tadjiks, archétype comme eux, du montagnard centre-asiatique. Adeptes d’un islam sunnite et modéré, ils conservent leurs traditions chamaniques, c’est-à-dire le culte de la nature et la croyance dans les esprits.

  • Formalités :
  • Pour les ressortissants français : passeport en cours de validité au-moins 6 mois après la date de retour.

    Depuis 2012, plus de visa requis pour la plupart des ressortissants de la communauté européenne.

    Les enfants doivent avoir leur propre passeport. Il n’est plus possible de faire figurer ses enfants sur le passeport des parents. Pour les enfants voyageant avec un seul de leurs parents (divorcés ou non mariés) : se renseigner auprès du consulat.

    http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14930.xhtml

    Autres nationalités, se renseigner auprès de l’Ambassade du Kirghizstan à Bruxelles
    47, rue de l'Abbaye/ Abdijstraat
    B-1050 Bruxelles
    Tél : (32-2).648.18.68
    Fax : (32-2).640.01.31
    Courriel : kyrgyz.embassy@skynet.be

    Attention : Les formalités consulaires peuvent être modifiées à tout moment sans préavis. Nous vous recommandons de vérifier ces informations auprès des instances consulaires du pays visité.

    Ambassade de France à Bichkek
    113 rue Bokonbaeva - 720040 Bichkek
    Tél : [996] 312 300 711/712
    Fax : [996] 312 300 713
    Courriel : cad.bichkek-amba@diplomatie.gouv.fr

    Cela vous sera utile en cas de perte ou vol de vos documents d’identité ou en cas de situations exceptionnelles d’urgence nécessitant une prise en charge par les autorités françaises.

  • Décalage horaire  :
  • Heure d’été : + 4 heures 12H00 à Paris = 16H00 à Bichkek

  • Téléphone/électricité/internet :
  • Téléphone
    De la France vers le Kirghizstan: 00 + 996 + numéro du correspondant sans le 0 initial
    Du Kirghizstan vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial

    Numéros utiles
    Pompiers : 101
    Police : 102

    Internet
    Des cybercafés sont présents dans les grandes villes.

    Electricité
    220 V, 50 hz, certaines prises nécessitent de prévoir un adaptateur. Prévoir une lampe frontale.

  • Monnaie :
  • Monnaie locale: le som, appellation internationale KGS
    1 € = 80,8 soms   -    1 som = 0,012 € (novembre 2017). 

    Emportez des euros en liquide (veillez à l’état de vos billets). Les travellers chèques n’existent plus. Il est indispensable de commander auprès de sa banque des coupures neuves de 50 € ou plus (pour les dollars, ceux-ci doivent obligatoirement avoir été émis après 1993).

  • Climat :
  • Le Kirghizstan bénéficie d’un climat continental très marqué. Plus de la moitié du pays est situé à des altitudes supérieures à 3000 m.

    L’été est chaud et sec en basse altitude et de jour mais les nuits sont fraîches et parfois humides en altitude.

  • Santé :
  • Avant votre départ, il est conseillé de consulter votre médecin pour faire un point sur votre état de santé général, sur vos vaccinations habituelles et sur les vaccinations recommandées pour cette destination.

    Renseignez vous également sur le site de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr

    A titre informatif (sous réserve d’une confirmation médicale) : Pas de vaccination obligatoire. Vérifiez la validité de votre vaccin DT Polio-typhoïde. La vaccination contre l’hépatite A est recommandée.

    Si vous avez un traitement en cours, prévoir vos médicaments habituels accompagnés de l’ordonnance ainsi que des soins pour petites plaies (pommade, pansements, désinfectant), les coups de soleil, les maux de gorge et les maux de tête, des médicaments pour les ennuis intestinaux (y compris produit de réhydratation), un antibiotique à spectre large. Si vous portez des lentilles de contact, n’oubliez pas d’emporter votre collyre et une paire de lunettes de rechange.

  • Voyageur responsable  :
  • Us et coutumes
    Le Kirghizstan est un pays laïc majoritairement musulman. Bien qu’il n’y ait pas de prescriptions vestimentaires particulières, il est néanmoins recommandé, notamment dans le Sud du pays, de porter une tenue convenant aux principes de la religion.

    Turcophones, les Kirghizes sont très proches, par la culture et la langue, des Kazakhs, mais aussi des Tadjiks, archétype comme eux, du montagnard centre-asiatique. Adeptes d’un islam sunnite et modéré, ils conservent leurs traditions chamaniques, c’est-à-dire le culte de la nature et la croyance dans les esprits.

    Photos
    Avec les appareils numériques prendre une photo est facile, presque trop, à tel point que nous oublions parfois les principes élémentaires du respect vis-à-vis des populations rencontrées.

    Ci-dessous la position d’Arvel Voyages (cf. La Charte du Voyageur d’Arvel Voyages) : En tant que voyageur, il est nécessaire de privilégier toujours la prise de parole à la prise d’images, le cas échéant de rencontrer notre sujet avant de le photographier. La photographie peut être un pont mais doit être l’occasion d’échanges et non une collection de portraits. Il est préférable de donner la primauté au voyage sur le reportage, de nous libérer parfois de notre appareil photo, filtre entre nous et la réalité, écran entre nous et les autres.
    En tout cas, il est essentiel de ne prendre des photos qu’avec accord express (parental pour les enfants) et de ne jamais passer outre un refus. Au retour, pensons à honorer nos engagements d’envois de photos et partager avec nos modèles nos clichés.

    Dons (cf La Charte du Voyageur d’Arvel Voyages)
    Notre voyage peut aussi bien contribuer au développement économique qu’à la déstabilisation de l’organisation sociale traditionnelle de la région d’accueil. Dans certains pays la différence de niveau de vie peut faire obstacle à des rapports sains entre voyageurs et populations locales. Soyons conscients de cette inégalité, souvent source d’incompréhension mutuelle et n’abusons pas de notre pouvoir d’achat. (…)

    Ci-dessous, la position qu’Arvel Voyages préconise à ses voyageurs :
    -  Mesurer, avant d’agir, les effets directs et indirects de notre générosité spontanée. Les dons, cadeaux doivent théoriquement être fonction du niveau de vie pour ne pas déstabiliser les équilibres économiques. La façon de donner n’est pas innocente. Un cadeau peut être mal interprété, déplacé et ne doit pas être condescendant.
    - Ne donner que lors de rencontre inscrite dans la durée ou aux responsables de village, écoles, responsables d’association, élus, prêtres, médecins… qui pourront bien mieux que nous redistribuer. Préparons judicieusement nos bagages en fonction de notre destination et de notre programme (s’il est prévu une visite d’école, de dispensaire…).
    - Ne remettre des médicaments qu’aux professionnels de la santé et ne jamais donner d’argent aux enfants. Les dons d’argent indus les déscolarisent. L’aumône enfantine déstabilise l’organisation familiale et sociale. Sans franche rencontre réellement inscrite dans le temps, n’offrons rien aux enfants pour ne pas créer l’habitude de solliciter les touristes et de tendre la main. Tenir nos promesses d’envois postaux.

    Télécharger la Charte du voyagiste et du voyageur d’Arvel Voyages (pdf charte complète)

  • Quelques mots, quelques livres :
  • Le kirghize est la langue nationale, le russe est utilisé pour tous les documents administratifs. Le kirghize fait partie de la famille des langues altaïques turques.

    Bonjour : salamatsizbé
    Salut : salam
    Au revoir : koch
    Oui/d’accord : ooba/makoul
    Non : gjok
    Merci : rakhmat
    Comment allez-vous ? : gen solokhomouz kandaï ?
    Je m’appelle… : menin atim …

    Bibliographie

    - Guides

    Central Asia, Guide Lonely Planet (en anglais)
    Asie centrale : Guide Olizane,  Guide Arthaud, Guide Petit Futé.
    Asie centrale : Les fils de Tamerlan , Alain Chenevière, Vilo Editions, coll. Mémoires du Monde, 1998.

    - Ouvrages généraux

    "Asie centrale contemporaine", Olivier Roy, PUF, coll. Que sais-je ?, Paris, 2001.
    "Des monts célestes aux sables rouges", Ella Maillart, Payot, coll. Petite Bibliothèque Voyageurs, 2003.
    "Asie Centrale : Aux confins des empires, réveil et tumulte", Catherine Poujol, Revue Autrement, Série Monde, n° 64, 1992.
    "Djamilia", Tchinghiz Aïtmatov, Gallimard, coll. Folio, 2003.
    "Il fut un blanc navire", Tchinghiz Aïtmatov, Edit. Libretto, 2012.
    "Adieu Goulsary : le vieil homme et le vieux cheval", Tchinghiz Aïtmatov, Edit. du Rocher, coll. Grands Romans, 2012.
    "La route de la soie ou les empires du mirage", Edith et François-Bernard Huyghe, Payot, 2006.
    "Djildiz ou le chant des monts célestes", René Cagnat, Flammarion, 2003. Récit romancé d’une expédition à cheval vers le Xinjang, à travers les montagnes célestes.
    "La Rumeur des steppes : Aral", Asie centrale, Russie, René Cagnat, Payot, coll. La Petite Bibliothèque Payot, 2001. Réflexions sur le milieu naturel et la condition humaine en Asie centrale.
    "Asie centrale, vision d’un familier des steppes", René Cagnat, Edit. Transboréal, coll. Visions, 2002. Album de photos commentées.
    "En pays kirghize, Visions d’un familier des monts célestes", René Cagnat, Edit. Transboréal, coll. Visions, 2006. Album de photos commentées.
    "Terre des chevaux célestes", Jacqueline Ripart, Flammarion, Paris, 2004.
    "Kirghizistan, Une République en Asie centrale", Christoph Schutz, Olizane, Paris, 2000.
    "L’Asie des steppes d’Alexandre le Grand à Gengis Khan", Catalogue d’exposition, Musée National des Arts Asiatiques, Réunion des Musées Nationaux, Paris, 2001.
    "Les Etats d’Asie centrale : le Tadjikistan, l’Ouzbékistan, le Kirghizistan, le Turkménistan", Paul Thomas, Myriam de Visscher (traduction), Edit. Gamma, Ecole Active, coll. L’URSS d’hier et d’aujourd’hui, 1993.
    "Contes kirghizs : la bague du Khan", contes choisis, traduits et adaptés par Anne-Marie Passaret, L’Ecole des loisirs, 2001.

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/