Ouzbékistan

Villes de légende et villages ouzbeks - 12j

Ouzbékistan
Formules-sejour-soleil

Séjour soleil Quelle que soit votre destination, voyagez l’esprit léger. Tout est prévu pour que vous ne soyez consacrés qu’à la découverte et à l’émerveillement !

INFOS PAYS

Ouzbékistan
  • Carte d’identité  :
  • République d'Ouzbékistan
    Nature de l'Etat : République unitaire
    Nature du régime : présidentiel fort
    Chef de l'Etat et du gouvernement: Islam Karimov (décédé le 03/09/2016) - premier ministre Chavkat Mirziyoyev nommé président par intérim
    Capitale : Tachkent
    Superficie : 447 400 km²
    Population :  30 600 000 habitants (2014)
    Densité de population :  68 habitants/km²                    
    Langues : ouzbek, russe, tadjik
    Religions : musulmans (90%), orthodoxes (9%), juifs, chrétiens.
    P.I.B par habitant :   2 060 $                                  
    Taux d'alphabétisation des adultes :  99%                      
    Espérance de vie:  68 ans                                  
    Croissance démographique annuelle :  1,6%      
    I.D.H.
    : 0,641 (115ème rang)

    Fête nationale : 1er septembre (indépendance vis-à-vis de l'URSS le 1/09/1991)
    Jours fériés : 1er janvier (Nouvel An), 21 mars (Jour du printemps), 9 mai (Jour de Commémoration), 1er octobre (Jour de l’Instituteur), 8 décembre (Jour de la Constitution).

  • Repères historiques  :
  • 700 avant J.C. : fondation de la future Samarcande.
    IVe siècle avant J.C. : Alexandre le Grand conquiert l'Asie centrale qui passera quelques siècles plus tard sous influence chinoise. 
    VIIème et VIIIème siècles : tentatives de domination des Arabes, ils sont repoussés mais l'islam s'implante solidement.
    XIIIe siècle : invasions mongoles (Gengis-Khan) qui détruiront plusieurs villes dont Samarcande.
    XVe siècle : le pays fait partie de l'Empire de Tamerlan. Apogée de Samarcande.
    Début XVIIIème siècle : arrivée progressive des Russes que la région intéresse par la position commerciale du pays : la Route de la Soie passe par le sud du pays.
    A partir de 1865 : les Russes s'emparent petit à petit du pays.
    1924 : la région devient officiellement la république Socialiste Soviétique d'Ouzbékistan.
    1966 : un tremblement de terre ravage la capitale Tachkent.
    1977 : un métro relie les quartiers de la ville reconstruite.
    1989 : affrontements sanglants entre Ouzbeks et la minorité turque.
    1991 : indépendance de l'Ouzbékistan et premières élections qui voient la victoire d'Islam Karimov, ancien leader du parti communiste ouzbek.
    1999 février : attentat d'un groupe islamiste contre le président Karimov. Sous couvert de lutte contre la menace islamiste, le pouvoir organise la répression de toute opposition et procède à des milliers d'arrestations, la presse est muselée. Le régime devient de plus en plus autoritaire.
    2000 : les élections présidentielles : tous les partis, et même le principal « opposant », soutiennent le président sortant... réélu avec plus de 90% des voix.
    2001 : après les attentats qui ont frappé les Etats-Unis le 11 septembre, l'Ouzbékistan ouvre une de ses bases aériennes à l'armée américaine, point de départ pour l'offensive en Afghanistan.
    13 mai 2005 : Le mouvement de protestation visant à libérer 23 accusés de terrorisme islamique en procès à l’époque, se lève à Andijan (la vallée de Ferghana). Plusieurs hommes prennent d’assaut une prison pour libérer des centaines de détenus. Par la suite les manifestants prennent la mairie et établissent une tribune sur la place centrale autour de laquelle des milliers de personnes se rassemblent pour crier leur hostilité aux autorités et réclamer de meilleurs conditions de vie : du travail, de la démocratie et, surtout, la démission d’Islam Karimov. Pour réprimer l’insurrection, les autorités envoient l’armée qui ouvre le feu sur une manifestation pacifique. Plus tard, les ONG présentes dans le pays font état de 500 à 1000 morts (dont de très nombreux civils non armés) alors que le gouvernement ouzbek ne reconnaît que 187 morts. La ville est entièrement bouclée et coupée du monde : les journalistes étrangers et correspondants étrangers présents sur place sont chassés et interdits d’entrée dans la ville. Près d’un millier de réfugiés ouzbeks s’installent dans des camps provisoires dans la région de Jalal-Abad au Kirghizstan.
    23 mai 2005 : l’Union Européenne, lors du Conseil des Affaires Générales –Relations Extérieures condamne le recours « excessif, disproportionné et aveugle » à la force par les organes de sécurité ouzbeks et insiste auprès des autorités ouzbèkes sur la mise en place d’une mission d’enquête internationale indépendante. Le gouvernement ouzbek refuse de collaborer.
    29 juillet 2005 : le ministre ouzbek des Affaires Etrangères a signifié à l’ambassadeur des Etats-Unis, dans sa note diplomatique, la décision du gouvernement de mettre fin à la présence militaire des Etats-Unis en Ouzbékistan. Les autorités ont exigé le retrait des troupes, stationnées sur la base K-2 (situé à Karshi Khanabad, au sud du pays, ce terrain, dotée d’une piste longue, a été utilisé pour acheminer l’aide humanitaire destinée au nord de l’Afghanistan et pour ravitailler des avions américains) et le démantèlement des installations dans les six mois qui suivent.
    3 octobre 2005 : l’Union Européenne applique les sanctions envers l’Ouzbékistan : embargo sur les armes et équipements militaires, suspension partielle de l’APC (accords de partenariat et de coopération), interdiction de séjour sur son sol pour une durée d’un an pour plusieurs hauts responsables ouzbeks.
    14 novembre 2005 : le verdict concernant les 15 personnes accusées d’avoir organisé l’insurrection d’Andijan est prononcé : des peines allant de 14 à 20 ans de prison sont rendues. 

  • Formalités :
  • Pour les ressortissants français : passeport valable 6 mois après la date de retour et disposant au moins d’une page vierge.

    Aucun visa n’est exigé pour un séjour d’une durée ne dépassant pas 30 jours, dès lors que le passeport est encore valable pendant trois mois après la date de retour prévue.

    Les enfants doivent avoir leur propre passeport. Il n’est plus possible de faire figurer ses enfants sur le passeport des parents. Pour les enfants voyageant avec un seul de leurs parents (divorcés ou non mariés) : se renseigner auprès du consulat.

    http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14930.xhtml

    Autres nationalités, se renseigner auprès de Ambassade d’Ouzbékistan à Paris :
    22, rue d'Aguesseau - 75008 Paris
    Tél. : 01.53.30.03.53 Fax : 01.53.30.03.54
    Internet : http://www.ouzbekistan.fr
    Courriel : contact@ouzbekistan.fr

    Attention : Les formalités consulaires peuvent être modifiées à tout moment sans préavis. Nous recommandons de vérifier les informations auprès des instances consulaires du pays visité.

    Ambassade de France en Ouzbékistan
    Adresse : 25 rue Istikbol – Tachkent
    Tel : 00 (998 71) 233 53 82 ou 233 53 84 ou 233 51 57 ou 233 74 06 ou 233 34 36
    Numéro d’urgence (en dehors des heures de service) : en semaine 00 (998 71) 233 05 83 / le week-end 00 (998 71) 156 69 69
    Courriel : consulat.tachkent-amba@diplomatie.gouv.fr (ce courriel est vérifié quotidiennement en semaine uniquement)

    Cela vous sera utile en cas de perte ou vol de vos documents d’identité ou en cas de situations exceptionnelles d’urgence nécessitant une prise en charge par les autorités françaises.

  • Décalage horaire  :
  • Horaire d’hiver en France : + 4 heures : 12h00 à Paris = 16H00 à Tachkent.
    Horaire d’été en France : + 3 heures : 12H00 à Paris = 15H00 à Tachkent.

  • Téléphone/électricité/internet :
  • Téléphone
    De la France vers l’Ouzbékistan + 00 + 998 + indicatif de la ville + numéro du correspondant
    De l’Ouzbékistan vers la France + 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial

    Numéros utiles
    Urgences : +998 90 2854321 / 2088810

    Internet
    Il y a des cybercafés à peu près dans tout le pays

    Electricité 
    220 V. Pas besoin d'adaptateur.

  • Monnaie :
  • La monnaie locale est le Soum d'Ouzbékistan (UZS)
    Taux de change : 1 UZS = 0.0001 €, 1 € = 9609 UZS (janvier 2019)

    Les cartes bancaires sont d'un emploi assez peu courant en Ouzbékistan et les distributeurs de billets extrêmement rares. Il vaut donc mieux venir avec des devises fortes que l'on changera dans la capitale. Les bureaux de change sont nombreux.

    Il est conseillé de demander un reçu de change pour justifier les dépenses de devises au moment du départ.

  • Climat :
  • L’Ouzbékistan bénéficie d’un climat continental très marqué avec des hivers rigoureux et des étés très chauds et secs, parfois avec des vents de poussière (surtout en juillet). Les écarts de températures entre le jour et la nuit sont très marqués.

    Températures minimales/ maximales

    Tachkent : en hiver de -6° à 7°, au printemps et à l’automne de 3° à 26°, l’été de 17° à 33°

  • Santé :
  • Avant votre départ, il est conseillé de consulter votre médecin pour faire un point sur votre état de santé général, sur vos vaccinations habituelles et sur les vaccinations recommandées pour cette destination.

    Renseignez vous également sur le site de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr

    Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr

    A titre informatif (sous réserve d’une confirmation médicale) : Pas de vaccination obligatoire. Vérifiez la validité de votre vaccin DT Polio-typhoïde. Les vaccinations contre les hépatites A et B sont recommandées.

    Si vous avez un traitement en cours, prévoir vos médicaments habituels accompagnés de l’ordonnance ainsi que des soins pour petites plaies (pommade, pansements, désinfectant), les coups de soleil, les maux de gorge et les maux de tête, des médicaments pour les ennuis intestinaux (y compris produit de réhydratation), un antibiotique à spectre large. Si vous portez des lentilles de contact, n’oubliez pas d’emporter votre collyre et une paire de lunettes de rechange.

  • Voyageur responsable  :
  • Us et coutumes
    L’Ouzbékistan est un pays musulman : les vêtements moulants, les décolletés épaules et cou sont à proscrire. Cachez les épaules et les cuisses.

    Photos
    Avec les appareils numériques prendre une photo est facile, presque trop, à tel point que nous oublions parfois les principes élémentaires du respect vis-à-vis des populations rencontrées.

    Ci-dessous la position d’Arvel Voyages (cf. La Charte du Voyageur d’Arvel Voyages) :
    En tant que voyageur, il est nécessaire de privilégier toujours la prise de parole à la prise d’images, le cas échéant de rencontrer notre sujet avant de le photographier. La photographie peut être un pont mais doit être l’occasion d’échanges et non une collection de portraits.Il est préférable de donner la primauté au voyage sur le reportage, de nous libérer parfois de notre appareil photo, filtre entre nous et la réalité, écran entre nous et les autres.
    En tout cas, il est essentiel de ne prendre des photos qu’avec accord express (parental pour les enfants) et de ne jamais passer outre un refus. Au retour, pensons à honorer nos engagements d’envois de photos et partager avec nos modèles nos clichés.

    Prévoir environ 25€ pour les droits de photo sur les sites pour l’ensemble du séjour.

          Dons (cf La Charte du Voyageur d’Arvel Voyages) :
    Notre voyage peut aussi bien contribuer au développement économique qu’à la déstabilisation de l’organisation sociale traditionnelle de la région d’accueil. Dans certains pays la différence de niveau de vie peut faire obstacle à des rapports sains entre voyageurs et populations locales. Soyons conscients de cette inégalité, souvent source d’incompréhension mutuelle et n’abusons pas de notre pouvoir d’achat

    Ci-dessous, la position qu’Arvel Voyages préconise à ses voyageurs :
    - Mesurer, avant d’agir, les effets directs et indirects de notre générosité spontanée. Les dons, cadeaux doivent théoriquement être fonction du niveau de vie pour ne pas déstabiliser les équilibres économiques. La façon de donner n’est pas innocente. Un cadeau peut être mal interprété, déplacé et ne doit pas être condescendant.
    - Ne donner que lors de rencontre inscrite dans la durée ou aux responsables de village, écoles, associations, élus, prêtres, médecins… qui pourront bien mieux que nous redistribuer. Préparons judicieusement nos bagages en fonction de notre destination et de notre programme (s’il est prévu une visite d’école, de dispensaire…).
    - Ne remettre des médicaments qu’aux professionnels de la santé et ne jamais donner d’argent aux enfants. Les dons d’argent indus les déscolarisent. L’aumône enfantine déstabilise l’organisation familiale et sociale. Sans franche rencontre réellement inscrite dans le temps, n’offrons rien aux enfants pour ne pas créer l’habitude de solliciter les touristes et de tendre la main. Tenir nos promesses d’envois postaux.

    Télécharger la Charte du voyagiste et du voyageur d’Arvel Voyages (pdf charte complète)

  • Quelques mots, quelques livres :
  • L’ouzbek est la langue officielle. Après l’utilisation de l’alphabet cyrillique, c’est l’alphabet latin qui est aujourd’hui communément utilisé.

    Bonjour : Salom
    Au revoir : Hayr
    Merci : Rakhmat
    Oui/non : Kha/yuk
    Comment allez-vous ?: Qanday siz
    Où est.. ? : …qayerda ?
    Combien ?: qancha/nichpul ?

    Bibliographie :

    "L’Asie Centrale. Histoire et civilisations", Jean-Paul Roux, Fayard, 1997
    "L’Asie centrale contemporaine", Olivier Roy, PUF Que sais-je ?, 2001
    "Tamerlan", Jean-Paul Roux, Fayard, 1994
    "Gengis Kahn et l’empire mongol", Jean-Paul Roux, Gallimard La Découverte, 2002
    "Samarcande 1400-1500", V. Fourniau, Autrement, 2001
    "L’architecture islamique", Henri Sterlin, PUF Que sais-je ?, 1993

     

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/