Thailande

Au royaume de Siam - 26 j

Thailande
Formules-sejour-soleil

Séjour soleil Partez à l’aventure en toute sérénité ! Car la découverte s’accompagne généralement de surprises, voici quelques voyages pour aller au-delà des idées reçues !

INFOS PAYS

Thailande
  • Carte d’identité  :
  • Royaume de Thaïlande
    Nature de l'Etat : monarchie unitaire
    Nature du régime : constitutionnel
    Chef de l'Etat : roi Bhumibol Adulyadej (Rama X) (depuis 2016) 
    Premier ministre : Général Prayuth Chan-Ocha
    Capitale : Bangkok
    Superficie : 513 115 km²
    Population : 69 millions d'habitants
    Densité de population : 132.97 habitants/km²  
    Langues : thaï (langue officielle), chinois, malais, anglais
    PIB par habitant : 6 593 $  
    Taux d'alphabétisation des adultes : 96.7 %  
    Espérance de vie : 75 ans
    Religions : bouddhistes (95%), musulmans (4%), chrétiens (0,5%) 
    Croissance démographique annuelle : 0,32 %  
    I.D.H. : 0,690, 104ème rang
    Fête nationale : 5 décembre (anniversaire du roi)
    Jours fériés : 1er janvier (Nouvel An), 6 avril (Jour des Chakri), 5 mai (Jour du Couronnement), 12 août (anniversaire de la Reine), 5 décembre (anniversaire du Roi), 10 décembre (Jour de la Constitution), fêtes bouddhiques à date variable (début et fin du carême bouddhique, juillet et octobre).

  • Repères historiques  :
  • XIIIe siècle : les Thaïs, arrivés quelques siècles plus tôt, refoulent les Khmers qui occupaient le pays et fondent le royaume de Sukhothai.
    1376 : le royaume de Sukhothai est annexé par Ayuthaya. Période de développement culturel et religieux, l’écriture et la religion sont codifiées.
    1431 : poursuivant son expansion et le refoulement des Khmers, le royaume d’Ayuthaya s’empare d’Angkor.
    1592 : Victoire des Thaïs sur les Birmans qui occupaient le pays depuis quelques décennies.
    XVIIe siècle : relations avec l’Europe. Les Pays-Bas, la Grande Bretagne puis le Danemark et la France établissent des ambassades. Un incident avec la France va inciter le royaume à s’isoler complètement de l’occident jusqu’au milieu du 19ème siècle.
    1765 : après de très violents combats, la Birmanie envahit le royaume et détruit les livres sacrés, les temples, les statues.
    1769 : fin de la présence birmane.
    1782 : Bangkok devient capitale.
    1851-1925 : le royaume renoue avec l’occident et établit des relations commerciales avec plusieurs pays d’Europe. Mise en œuvre d’importantes réformes : abolition de l’esclavage et de la corvée, rédaction d’un code civil, développement de l’instruction, construction de voies ferrées.
    1918 : le roi expédie en France un corps de plus de 1000 soldats, prouvant ainsi son soutien aux alliés.
    1939 : le Siam devient la Thaïlande.
    1941 : alliance ponctuelle avec le Japon qui occupe une partie du pays.
    1941-1958 : succession de dictatures militaires et de gouvernements civils.
    1958-1963 : après un coup d’Etat, un général s’installe à la tête du pays, suspend la constitution et interdit les partis politiques.
    1963-1974 : gouvernement de militaires. Les Etats-Unis installent en Thaïlande de nombreuses bases, appuis aux opérations de la guerre au Viet Nam. Cette politique pro-américaine suscite l’apparition d’une guérilla communiste.
    1973 : révoltes populaires et étudiantes contre le pouvoir et la présence américaine. Bref intermède démocratique, retrait des troupes américaines.
    1976-1988 : retour des militaires, le parti communiste est démantelé.
    1988-1991 : les militaires sont minoritaires au gouvernement.
    1991 : coup d’état militaire sans violence.
    1992 : manifestations à Bangkok contre le pouvoir des militaires. Les affrontements font une cinquantaine de morts et entraînent la démission du général à la tête du pouvoir.
    1993 : élections législatives et retour vers la démocratie.
    Fin 1997-1998 : comme ses voisins, le pays ressent la forte crise économique que connaît le Sud-Est asiatique, la monnaie est dépréciée et l’économie au point mort.
    1999 : scandales politico-financiers mais reprise de l’économie. 
    19/09/2006 : coup d’état de l’armée qui profite de l’absence du Premier ministre Thaksin Shinawatra (alors à l’Assemblée Générale des Nations Unies à New York). Une semaine après, l’armée déclare l’état d’urgence généralisé. Le Premier ministre déchu est remplacé provisoirement par Surayud Chulanont, ancien commandant en chef de l’armée.
    23/12/2007 : élections législatives à l’initiative du gouvernement provisoire, la majorité absolue revient au Parti du pouvoir du peuple (PPP), issu du Thaï Rak Thaï de Thaksin au grand dam des putschistes. Samak Sundaravej, chef du PPP devient Premier ministre (contre Abhisit Vejjajiva, le leader du Parti Démocrate soutenu par les généraux).
    18/12/2008 : un gouvernement dominé par le Parti Démocrate et soutenu par les généraux est désigné par le Parlement avec Abhisit Vejjajiva comme Premier ministre.
    Juillet 2011 : la petite sœur de Thaksin, Shinawatra, a été élue à une écrasante majorité. Elle est la première femme Premier ministre en Thaïlande. 
    Novembre 2013 : des heurts violents opposent chemises rouges qui soutiennent Thaksin Shinawatra, ancien premier ministre déchu aux chemises jaunes fidèles au roi et groupe soutenu par l’armée.
    Le 9 décembre 2013 : la Première ministre thaïlandaise Yingluck Shinawatra dissout l'Assemblée nationale et convoque de nouvelles élections qui se tiennent le 2 février 2014. Les élections ne se déroulent pas dans de bonnes conditions, et sont invalidées le 24 mars 2014 par la cour constitutionnelle. Entre temps, un groupe de sénateurs dépose une plainte contre la première ministre pour abus de pouvoir concernant la nomination litigieuse d'un haut fonctionnaire à un poste de son parti.
    Mai 2014 : Yingluck Shinawatra est appelée le 6 mai 2014 devant la cour constitutionnelle pour cette affaire d'abus de pouvoir. Le verdict est rendu le 7 mai : la cour prononce sa destitution. Le ministre du commerce, également vice-Premier ministre, Niwatthamrong Boonsongpaisan, est nommé Premier ministre par intérim.
    Le 9 mai, les « chemises jaunes », manifestent devant le siège du gouvernement pour exiger sa démission et demandent la mise en place d'un « conseil du peuple », non élu, pour le remplacer. Un jour après, les « chemises rouges », favorables au gouvernement, défilent dans les rues de Bangkok pour soutenir le gouvernement.
    Des violences dans le pays font 28 morts. C'est un des prétextes avancés par les forces armées thaïlandaises pour annoncer la loi martiale le 20 mai 2014. Le chef d'état-major de l'armée de terre, le lieutenant-général Prayuth Chan-O cha, en poste depuis octobre 2010, déclenche le dix-neuvième coup d'État militaire tenté ou réussi dans le pays depuis 1932. Le même jour, la constitution de 2007 est suspendue, le couvre-feu est instauré et les rassemblements sont interdits. Le mot d'ordre « Tous les Thaïlandais doivent rester calmes et les fonctionnaires doivent continuer à travailler comme d'habitude »
     Juin 2014 : L’armée annonce une saisie de plus de 300 armes et la levée du couvre-feu dans trois zones touristiques majeures de la Thaïlande.
     Aout 2014 : Prayut Chan-O-Cha, le chef de la junte militaire prend le poste de Premier ministre. élu par une Assemblée nationale qui a été constituée par l’armée elle-même. Prayut Chan-O-Cha était le seul candidat. 191 membres de l’Assemblée ont voté en sa faveur. Trois se sont abstenus. La Désignation est approuvée par le roi. Les militaires ont prévenu que la junte serait maintenue parallèlement au gouvernement. 
    2015 : La nouvelle constitution proposée par les militaires est rejetée. Les élections sont reportés pour 2017.
    2016 : Après 70 ans de règne le  Roi Rama IX décède à l’âge de 88 ans. Son fils, Maha Vajiralongkorn n’est pas prêt pour reprendre le règne et demande un temps de réflexion. C’est l’ex-général de 96 ans, Prem Tinsulanonda, qui exercera l'intérim en attendant. Un deuil national d'un an est décrété. Il monte finalement sur le trône le 1 er décembre 2016 sous le nom de Rama X. Son couronnement, initialement prévu pour mars 2018, est finalement repoussé à une date indéterminée.

  • Formalités :
  • Pour les ressortissants français : passeport en cours de validité 6 mois après le retour.

    Pas de visa pour un séjour inférieur à 30 jours.

    Les enfants doivent avoir leur propre passeport. Il n’est plus possible de faire figurer ses enfants sur le passeport des parents. Pour les enfants voyageant avec un seul de leurs parents (divorcés ou non mariés) : se renseigner auprès du consulat.

    http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14930.xhtml

    Autres nationalités, se renseigner auprès de l’Ambassade de Thaïlande
    8, rue Greuze
    75116 Paris
    Tél : 01.56.26.50.50
    Fax : 01.56.26.04.45
    Courriel : thaipar@mfa.go.th

    Attention : Les formalités consulaires peuvent être modifiées à tout moment sans préavis. Nous vous recommandons de vérifier ces informations auprès des instances consulaires du pays visité.

    Ambassade de France, Section Consulaire
    35 Charoenkrung Road - Soi 36 - Bangkok 10500
    Tél : [66] (0) 26 57 51 00
    Fax : [66] (0) 26 57 51 55 / (0) 26 57 51 56
    Internet : http://www.ambafrance-th.org/
    Courriel : consulat@ambafrance-th.org

    Cela vous sera utile en cas de perte ou vol de vos documents d’identité ou en cas de situations exceptionnelles d’urgence nécessitant une prise en charge par les autorités françaises.

  • Décalage horaire  :
  • Heure d’hiver : +6 heures 12H00 à Paris = 18H00 à Bangkok
    Heure d’été : +5 heures 12H00 à Paris = 17H00 à Bangkok

  • Téléphone/électricité/internet :
  • Téléphone
    De la France vers la Thaïlande : 00 + 66 + numéro du correspondant sans le 0 initial
    De Thaïlande vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial

    Numéros utiles
    Police touristique : 1155
    Urgences générales : 191

    Internet
    On trouve des boutiques type cybercafés partout.

    Electricité
    220 V, 50 Hz. Il existe différents types de prises, il est nécessaire de prévoir un adaptateur même si certains hôtels en prêtent.

  • Monnaie :
  • La monnaie locale est le Baht divisé en 100 satang, appellation internationale THB
    1 € = 37.29 bahts ; 1 baht = 0,026 € (novembre 2018).

    Emportez des euros en espèces. Les billets ne doivent absolument pas être abîmés, troués... sinon ils vous seront refusés.

  • Climat :
  • La Thaïlande bénéficie d’un climat tropical avec mousson de mai à octobre : le climat est très chaud et humide à cette période, surtout dans le sud. Dans le nord le climat est plus frais et sec. Les températures restent élevées toute l’année dans la majeure partie du pays.

    La meilleure saison pour visiter la Thaïlande s’étend de novembre à avril, où il pleut beaucoup moins que durant le reste de l’année.

    Températures minimales/ maximales
    Chiang Maï : en hiver de 13° à 32°, au printemps de 17° à 36°, en été de 23° à 32°, à l’automne de 19° à 31°.
    Phitsanulok : en hiver de 17° à 34°, au printemps de 22° à 37°, en été de 24° à 33°, à l’automne de 21° à 32°.
    Bangkok et sud du pays: en hiver de 20° à 33°, au printemps de 24° à 35°, en été de 24° à 33°, à l’automne de 22° à 32°.

  • Santé :
  • Avant votre départ, il est conseillé de consulter votre médecin pour faire un point sur votre état de santé général, sur vos vaccinations habituelles et sur les vaccinations recommandées pour cette destination.

    Renseignez vous également sur le site de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr

    A titre informatif (sous réserve d’une confirmation médicale) : Pas de vaccination obligatoire. Vérifiez la validité de votre vaccin DT Polio-typhoïde. La vaccination contre l’hépatite A est recommandée. Un traitement antipaludéen est conseillé.

    Si vous avez un traitement en cours, prévoir vos médicaments habituels accompagnés de l’ordonnance ainsi que des soins pour petites plaies (pommade, pansements, désinfectant), les coups de soleil, les maux de gorge et les maux de tête, des médicaments pour les ennuis intestinaux (y compris produit de réhydratation), un antibiotique à spectre large, des produits contre les moustiques. Si vous portez des lentilles de contact, n’oubliez pas d’emporter votre collyre et une paire de lunettes de rechange.

    L’attention des voyageurs est appelée sur la réglementation thaïlandaise qui soumet l’importation de médicaments à des règles de déclaration, voire d’autorisation préalable. Ainsi, les personnes qui justifient d’un traitement médical en cours doivent s’assurer auprès de l’ambassade de Thaïlande que les médicaments emportés sont autorisés. Des règles, en effet, s’appliquent selon la nature des médicaments et la quantité admissible. Pour certains médicaments, et pour une prescription de courte durée, l’ambassade de Thaïlande recommandera de justifier d’une prescription rédigée en anglais et de déclarer spontanément les produits lors du passage en douane. Pour d’autres, l’importation peut être interdite ou limitée. Il est donc vivement conseillé, avant d’engager un voyage sous traitement médical, de se renseigner auprès de l’ambassade de Thaïlande à Paris.

  • Voyageur responsable  :
  • Us et coutumes
    Il convient de respecter l’image de la personne du Roi (y compris sur les billets de banque) et des représentations du Bouddha. De même, l’exportation des statues du Bouddha est strictement prohibée.

    Même si les Thaïlandais sont tolérants pour les Européens, côté habillement, il est préférable d'éviter les vêtements trop moulants, les décolletés généreux et les shorts. Il est interdit d'entrer dans un temple avec les bras et les jambes découvertes et, dans certains lieux, avec des chaussures ouvertes à l’arrière.

    Comme dans la plupart des pays d’Asie, on se déchausse avant de rentrer dans une maison ou un temple, on ne touche pas la tête des enfants, on ne sert pas la main pour saluer (même si c’est de plus en plus répandu), une lègère inclination de la tête suffit. Si vous offrez un cadeau, ne soyez pas surpris si la personne ne l’ouvre pas devant vous, c’est une marque d’impolitesse. On ne s’assoit pas dos au Bouddha

    Photos
    Avec les appareils numériques prendre une photo est facile, presque trop, à tel point que nous oublions parfois les principes élémentaires du respect vis-à-vis des populations rencontrées.

    Ci-dessous la position d’Arvel Voyages (cf. La Charte du Voyageur d’Arvel voyages) : En tant que voyageur, il est nécessaire de privilégier toujours la prise de parole à la prise d’images, le cas échéant de rencontrer notre sujet avant de le photographier. La photographie peut être un pont mais doit être l’occasion d’échanges et non une collection de portraits. Il est préférable de donner la primauté au voyage sur le reportage, de nous libérer parfois de notre appareil photo, filtre entre nous et la réalité, écran entre nous et les autres.
    En tout cas, il est essentiel de ne prendre des photos qu’avec accord express (parental pour les enfants) et de ne jamais passer outre un refus. Au retour, pensons à honorer nos engagements d’envois de photos et partager avec nos modèles nos clichés.

    Dons (cf La Charte du Voyageur d’Arvel voyages)
    Notre voyage peut aussi bien contribuer au développement économique qu’à la déstabilisation de l’organisation sociale traditionnelle de la région d’accueil. Dans certains pays la différence de niveau de vie peut faire obstacle à des rapports sains entre voyageurs et populations locales. Soyons conscients de cette inégalité, souvent source d’incompréhension mutuelle et n’abusons pas de notre pouvoir d’achat. (…)

    Ci-dessous, la position qu’Arvel Voyages préconise à ses voyageurs :
    - Mesurer, avant d’agir, les effets directs et indirects de notre générosité spontanée. Les dons, cadeaux doivent théoriquement être fonction du niveau de vie pour ne pas déstabiliser les équilibres économiques. La façon de donner n’est pas innocente. Un cadeau peut être mal interprété, déplacé et ne doit pas être condescendant.
    - Ne donner que lors de rencontre inscrite dans la durée ou aux responsables de village, écoles, responsables d’association, élus, prêtres, médecins… qui pourront bien mieux que nous redistribuer. Préparons judicieusement nos bagages en fonction de notre destination et de notre programme (s’il est prévu une visite d’école, de dispensaire…).
    - Ne remettre des médicaments qu’aux professionnels de la santé et ne jamais donner d’argent aux enfants. Les dons d’argent indus les déscolarisent. L’aumône enfantine déstabilise l’organisation familiale et sociale. Sans franche rencontre réellement inscrite dans le temps, n’offrons rien aux enfants pour ne pas créer l’habitude de solliciter les touristes et de tendre la main. Tenir nos promesses d’envois postaux.

    Télécharger la Charte du voyagiste et du voyageur d’Arvel Voyages (pdf charte complète)

  • Quelques mots, quelques livres :
  • Le thaï est la langue officielle de la Thaïlande. L’anglais est utilisé.

    Bonjour : sawatdi kha (femme); khap (homme)
    Au revoir : la khon
    Merci : kop khoun kha (femme); khap (homme)
    Comment allez-vous ? Bien merci : sabaïdi maï ? sabaïdi
    A bientôt : laew phob kan maï
    Excusez-moi : khortot kha/khap

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/