Thailande           Fiche voyage "www.arvel-voyages.com"


Thailande

Au royaume de Siam - 26 j

Thailande

Thailande

  • Bangkok, la « Venise de l’Orient »
  • Sukhothaï, la cité du bonheur
  • Chiang Maï, la « Rose du Nord »

Entre la civilisation du Mékong, les vertes forêts des montagnes du Nord, la mer azur, et le sable blanc des îles du Sud se dressent les somptueux temples des anciennes cités royales khmères et siamoises symbolisant la puissance culturelle d’une région qui ne s’est jamais laissée colonisée. Des contacts permanents avec l’extérieur et de cette farouche résistance est née la marque des thaïlandais: complexité et hospitalité, indépendance et insouciance. Du Triangle d’Or à la Cité des Anges, vous découvrirez les saveurs douces et épicées de cette destination mythique à la personnalité joviale et excessive.
Le départ de janvier inclut la fête des fleurs de Chiang Mai, à ne pas rater !

Récapitulatif

Thailande - Expé d’Arvel - Avec Animateur

Animateur Famille Aventure

JOUR 1 : FRANCE / BANGKOK

Sur vol régulier.

JOURS 2 ET 3 : BANGKOK / AYUTTHAYA

De l'aéroport, transport affrété pour Ayutthaya, ancienne capitale du royaume de Siam. Construite sur une île, au confluent de trois rivières, elle fut fondée en 1350 et rasée par les Birmans en 1767. Les amateurs de veilles pierres déambuleront avec plaisir le long des ruines agréablement mises en valeur par les Beaux-Arts.

JOURS 4 ET 5 : AYUTTHAYA / PHIMAI

Départ en train puis bus pour Phimaï et son temple. Bel exemple de l'architecture khmère, ce dernier date du XIIème siècle. Vous apprécierez l'équilibre et la grandeur de ce site. Possibilité de balades en vélo jusqu'à la forêt de Banians.

JOURS 6 A 9 : PHIMAI / SANG KHOM / CHIANG KHAN

La route longe le Mékong, frontière naturelle entre la Thaïlande et le Laos. La région est l'une des mieux préservées de la Thaïlande : les villages au bord du Mékong ont préservé leur mode de vie. Nombreux temples à découvrir. Balade en bateau sur le Mékong.

JOURS 10 A 12 : CHIANG KHAN / SUKHOTHAI

Première capitale du Siam, de 1257 à 1379, témoin de l'âge d'or de la civilisation thaïe. Visite des nombreux temples de ce vaste site qu'il est possible de sillonner en vélo ou en tuk-tuk.

JOURS 13 ET 14 : SUKHOTHAI / CHIANG MAI ET SA REGION

Capitale du nord de la Thaïlande, Chiang Maï n'était accessible jusqu'en 1920 que par la rivière ou à dos d'éléphant ce qui explique son particularisme à la fois ethnique, historique et artistique. Il n'y a que l'embarras du choix entre les innombrables temples, le Wat Phrathat Doï Suthep, le musée, les villages d'artisans.
(départ de Janvier, fête des fleurs de Chiang Mai).

JOURS 15 A 18 : CHIANG MAI / CHIANG RAI / BANGKOK

Trois jours de randonnée depuis Chiang Rai pour explorer la région du Triangle d’Or, ses magnifiques paysages vallonnés et les ethnies qui y vivent. Le nord de la Thaïlande est en effet une mosaïque culturelle constituée par les peuples Hmong, Karen, Lahu, Lisu et Akha qui ont préservé leurs us et coutumes, dialectes, styles vestimentaires et croyances. Nuitées dans les villages. Retour à Bangkok en bus de nuit couchette. Alternative possible pour les non marcheurs.

JOURS 19 ET 20 : BANGKOK

La Cité des Anges interpelle par ses contrastes entre extrême modernité et traditions ancestrales. Cette mégalopole trépidante suscite toutes sortes de sentiments, découverte de ses quartiers, musées, marchés de jours comme de nuits, nombreux temples dont le célèbre « Wat Pho » abritant le Bouddha couché (46 m de long et 15 m de haut) qui évoque le passage du Bouddha au Nirvana. Surnommée la Venise de l’orient pour ses multiples canaux, excursion en bateau longue queue sur les khlongs (petits canaux) et découverte de cette autre facette de la ville, au fil de l’eau.

JOURS 21 A 24 : BANGKOK / ILE DE KO CHANG

Journées de détente sur de belles plages particulièrement prisées par les Thaïlandais.

JOURS 25 ET 26 : BANGKOK / FRANCE

Sur vol régulier.

SPECIAL FETE DES FLEURS DE CHIANG MAI :

Départ de janvier
Vivez la fête des fleurs de Chiang Mai !
Le Chiang Mai Flower Festival se tient chaque année, le 1er week-end de février, cette grande fête se déroule pendant la période où les fleurs tropicales de Chiang Mai sont en plein essor et où toutes les variétés révèlent leurs somptueuses couleurs. Des spectacles mettent alors en scènes des expositions florales, défilé de chars fleuris, concerts, élection de Miss Flower Festival, marché agricole et animations.

A NOTER :

Ce programme pourra être modifié en fonction des contraintes et/ou des opportunités locales.

REPERES

Thailande

  • Carte d’identité  :
  • Royaume de Thaïlande
    Nature de l'Etat : monarchie unitaire
    Nature du régime : constitutionnel
    Chef de l'Etat : roi Bhumibol Adulyadej (Rama X) (depuis 2016) 
    Premier ministre : Général Prayuth Chan-Ocha
    Capitale : Bangkok
    Superficie : 513 115 km²
    Population : 69 millions d'habitants
    Densité de population : 132.97 habitants/km²  
    Langues : thaï (langue officielle), chinois, malais, anglais
    PIB par habitant : 6 593 $  
    Taux d'alphabétisation des adultes : 96.7 %  
    Espérance de vie : 75 ans
    Religions : bouddhistes (95%), musulmans (4%), chrétiens (0,5%) 
    Croissance démographique annuelle : 0,32 %  
    I.D.H. : 0,690, 104ème rang
    Fête nationale : 5 décembre (anniversaire du roi)
    Jours fériés : 1er janvier (Nouvel An), 6 avril (Jour des Chakri), 5 mai (Jour du Couronnement), 12 août (anniversaire de la Reine), 5 décembre (anniversaire du Roi), 10 décembre (Jour de la Constitution), fêtes bouddhiques à date variable (début et fin du carême bouddhique, juillet et octobre).

  • Repères historiques  :
  • XIIIe siècle : les Thaïs, arrivés quelques siècles plus tôt, refoulent les Khmers qui occupaient le pays et fondent le royaume de Sukhothai.
    1376 : le royaume de Sukhothai est annexé par Ayuthaya. Période de développement culturel et religieux, l’écriture et la religion sont codifiées.
    1431 : poursuivant son expansion et le refoulement des Khmers, le royaume d’Ayuthaya s’empare d’Angkor.
    1592 : Victoire des Thaïs sur les Birmans qui occupaient le pays depuis quelques décennies.
    XVIIe siècle : relations avec l’Europe. Les Pays-Bas, la Grande Bretagne puis le Danemark et la France établissent des ambassades. Un incident avec la France va inciter le royaume à s’isoler complètement de l’occident jusqu’au milieu du 19ème siècle.
    1765 : après de très violents combats, la Birmanie envahit le royaume et détruit les livres sacrés, les temples, les statues.
    1769 : fin de la présence birmane.
    1782 : Bangkok devient capitale.
    1851-1925 : le royaume renoue avec l’occident et établit des relations commerciales avec plusieurs pays d’Europe. Mise en œuvre d’importantes réformes : abolition de l’esclavage et de la corvée, rédaction d’un code civil, développement de l’instruction, construction de voies ferrées.
    1918 : le roi expédie en France un corps de plus de 1000 soldats, prouvant ainsi son soutien aux alliés.
    1939 : le Siam devient la Thaïlande.
    1941 : alliance ponctuelle avec le Japon qui occupe une partie du pays.
    1941-1958 : succession de dictatures militaires et de gouvernements civils.
    1958-1963 : après un coup d’Etat, un général s’installe à la tête du pays, suspend la constitution et interdit les partis politiques.
    1963-1974 : gouvernement de militaires. Les Etats-Unis installent en Thaïlande de nombreuses bases, appuis aux opérations de la guerre au Viet Nam. Cette politique pro-américaine suscite l’apparition d’une guérilla communiste.
    1973 : révoltes populaires et étudiantes contre le pouvoir et la présence américaine. Bref intermède démocratique, retrait des troupes américaines.
    1976-1988 : retour des militaires, le parti communiste est démantelé.
    1988-1991 : les militaires sont minoritaires au gouvernement.
    1991 : coup d’état militaire sans violence.
    1992 : manifestations à Bangkok contre le pouvoir des militaires. Les affrontements font une cinquantaine de morts et entraînent la démission du général à la tête du pouvoir.
    1993 : élections législatives et retour vers la démocratie.
    Fin 1997-1998 : comme ses voisins, le pays ressent la forte crise économique que connaît le Sud-Est asiatique, la monnaie est dépréciée et l’économie au point mort.
    1999 : scandales politico-financiers mais reprise de l’économie. 
    19/09/2006 : coup d’état de l’armée qui profite de l’absence du Premier ministre Thaksin Shinawatra (alors à l’Assemblée Générale des Nations Unies à New York). Une semaine après, l’armée déclare l’état d’urgence généralisé. Le Premier ministre déchu est remplacé provisoirement par Surayud Chulanont, ancien commandant en chef de l’armée.
    23/12/2007 : élections législatives à l’initiative du gouvernement provisoire, la majorité absolue revient au Parti du pouvoir du peuple (PPP), issu du Thaï Rak Thaï de Thaksin au grand dam des putschistes. Samak Sundaravej, chef du PPP devient Premier ministre (contre Abhisit Vejjajiva, le leader du Parti Démocrate soutenu par les généraux).
    18/12/2008 : un gouvernement dominé par le Parti Démocrate et soutenu par les généraux est désigné par le Parlement avec Abhisit Vejjajiva comme Premier ministre.
    Juillet 2011 : la petite sœur de Thaksin, Shinawatra, a été élue à une écrasante majorité. Elle est la première femme Premier ministre en Thaïlande. 
    Novembre 2013 : des heurts violents opposent chemises rouges qui soutiennent Thaksin Shinawatra, ancien premier ministre déchu aux chemises jaunes fidèles au roi et groupe soutenu par l’armée.
    Le 9 décembre 2013 : la Première ministre thaïlandaise Yingluck Shinawatra dissout l'Assemblée nationale et convoque de nouvelles élections qui se tiennent le 2 février 2014. Les élections ne se déroulent pas dans de bonnes conditions, et sont invalidées le 24 mars 2014 par la cour constitutionnelle. Entre temps, un groupe de sénateurs dépose une plainte contre la première ministre pour abus de pouvoir concernant la nomination litigieuse d'un haut fonctionnaire à un poste de son parti.
    Mai 2014 : Yingluck Shinawatra est appelée le 6 mai 2014 devant la cour constitutionnelle pour cette affaire d'abus de pouvoir. Le verdict est rendu le 7 mai : la cour prononce sa destitution. Le ministre du commerce, également vice-Premier ministre, Niwatthamrong Boonsongpaisan, est nommé Premier ministre par intérim.
    Le 9 mai, les « chemises jaunes », manifestent devant le siège du gouvernement pour exiger sa démission et demandent la mise en place d'un « conseil du peuple », non élu, pour le remplacer. Un jour après, les « chemises rouges », favorables au gouvernement, défilent dans les rues de Bangkok pour soutenir le gouvernement.
    Des violences dans le pays font 28 morts. C'est un des prétextes avancés par les forces armées thaïlandaises pour annoncer la loi martiale le 20 mai 2014. Le chef d'état-major de l'armée de terre, le lieutenant-général Prayuth Chan-O cha, en poste depuis octobre 2010, déclenche le dix-neuvième coup d'État militaire tenté ou réussi dans le pays depuis 1932. Le même jour, la constitution de 2007 est suspendue, le couvre-feu est instauré et les rassemblements sont interdits. Le mot d'ordre « Tous les Thaïlandais doivent rester calmes et les fonctionnaires doivent continuer à travailler comme d'habitude »
     Juin 2014 : L’armée annonce une saisie de plus de 300 armes et la levée du couvre-feu dans trois zones touristiques majeures de la Thaïlande.
     Aout 2014 : Prayut Chan-O-Cha, le chef de la junte militaire prend le poste de Premier ministre. élu par une Assemblée nationale qui a été constituée par l’armée elle-même. Prayut Chan-O-Cha était le seul candidat. 191 membres de l’Assemblée ont voté en sa faveur. Trois se sont abstenus. La Désignation est approuvée par le roi. Les militaires ont prévenu que la junte serait maintenue parallèlement au gouvernement. 
    2015 : La nouvelle constitution proposée par les militaires est rejetée. Les élections sont reportés pour 2017.
    2016 : Après 70 ans de règne le  Roi Rama IX décède à l’âge de 88 ans. Son fils, Maha Vajiralongkorn n’est pas prêt pour reprendre le règne et demande un temps de réflexion. C’est l’ex-général de 96 ans, Prem Tinsulanonda, qui exercera l'intérim en attendant. Un deuil national d'un an est décrété. Il monte finalement sur le trône le 1 er décembre 2016 sous le nom de Rama X. Son couronnement, initialement prévu pour mars 2018, est finalement repoussé à une date indéterminée.

  • Formalités :
  • Pour les ressortissants français : passeport en cours de validité 6 mois après le retour.

    Pas de visa pour un séjour inférieur à 30 jours.

    Les enfants doivent avoir leur propre passeport. Il n’est plus possible de faire figurer ses enfants sur le passeport des parents. Pour les enfants voyageant avec un seul de leurs parents (divorcés ou non mariés) : se renseigner auprès du consulat.

    http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14930.xhtml

    Autres nationalités, se renseigner auprès de l’Ambassade de Thaïlande
    8, rue Greuze
    75116 Paris
    Tél : 01.56.26.50.50
    Fax : 01.56.26.04.45
    Courriel : thaipar@mfa.go.th

    Attention : Les formalités consulaires peuvent être modifiées à tout moment sans préavis. Nous vous recommandons de vérifier ces informations auprès des instances consulaires du pays visité.

    Ambassade de France, Section Consulaire
    35 Charoenkrung Road - Soi 36 - Bangkok 10500
    Tél : [66] (0) 26 57 51 00
    Fax : [66] (0) 26 57 51 55 / (0) 26 57 51 56
    Internet : http://www.ambafrance-th.org/
    Courriel : consulat@ambafrance-th.org

    Cela vous sera utile en cas de perte ou vol de vos documents d’identité ou en cas de situations exceptionnelles d’urgence nécessitant une prise en charge par les autorités françaises.

  • Décalage horaire  :
  • Heure d’hiver : +6 heures 12H00 à Paris = 18H00 à Bangkok
    Heure d’été : +5 heures 12H00 à Paris = 17H00 à Bangkok

  • Téléphone/électricité/internet :
  • Téléphone
    De la France vers la Thaïlande : 00 + 66 + numéro du correspondant sans le 0 initial
    De Thaïlande vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial

    Numéros utiles
    Police touristique : 1155
    Urgences générales : 191

    Internet
    On trouve des boutiques type cybercafés partout.

    Electricité
    220 V, 50 Hz. Il existe différents types de prises, il est nécessaire de prévoir un adaptateur même si certains hôtels en prêtent.

  • Monnaie :
  • La monnaie locale est le Baht divisé en 100 satang, appellation internationale THB
    1 € = 37.29 bahts ; 1 baht = 0,026 € (novembre 2018).

    Emportez des euros en espèces. Les billets ne doivent absolument pas être abîmés, troués... sinon ils vous seront refusés.

  • Climat :
  • La Thaïlande bénéficie d’un climat tropical avec mousson de mai à octobre : le climat est très chaud et humide à cette période, surtout dans le sud. Dans le nord le climat est plus frais et sec. Les températures restent élevées toute l’année dans la majeure partie du pays.

    La meilleure saison pour visiter la Thaïlande s’étend de novembre à avril, où il pleut beaucoup moins que durant le reste de l’année.

    Températures minimales/ maximales
    Chiang Maï : en hiver de 13° à 32°, au printemps de 17° à 36°, en été de 23° à 32°, à l’automne de 19° à 31°.
    Phitsanulok : en hiver de 17° à 34°, au printemps de 22° à 37°, en été de 24° à 33°, à l’automne de 21° à 32°.
    Bangkok et sud du pays: en hiver de 20° à 33°, au printemps de 24° à 35°, en été de 24° à 33°, à l’automne de 22° à 32°.

  • Santé :
  • Avant votre départ, il est conseillé de consulter votre médecin pour faire un point sur votre état de santé général, sur vos vaccinations habituelles et sur les vaccinations recommandées pour cette destination.

    Renseignez vous également sur le site de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr

    A titre informatif (sous réserve d’une confirmation médicale) : Pas de vaccination obligatoire. Vérifiez la validité de votre vaccin DT Polio-typhoïde. La vaccination contre l’hépatite A est recommandée. Un traitement antipaludéen est conseillé.

    Si vous avez un traitement en cours, prévoir vos médicaments habituels accompagnés de l’ordonnance ainsi que des soins pour petites plaies (pommade, pansements, désinfectant), les coups de soleil, les maux de gorge et les maux de tête, des médicaments pour les ennuis intestinaux (y compris produit de réhydratation), un antibiotique à spectre large, des produits contre les moustiques. Si vous portez des lentilles de contact, n’oubliez pas d’emporter votre collyre et une paire de lunettes de rechange.

    L’attention des voyageurs est appelée sur la réglementation thaïlandaise qui soumet l’importation de médicaments à des règles de déclaration, voire d’autorisation préalable. Ainsi, les personnes qui justifient d’un traitement médical en cours doivent s’assurer auprès de l’ambassade de Thaïlande que les médicaments emportés sont autorisés. Des règles, en effet, s’appliquent selon la nature des médicaments et la quantité admissible. Pour certains médicaments, et pour une prescription de courte durée, l’ambassade de Thaïlande recommandera de justifier d’une prescription rédigée en anglais et de déclarer spontanément les produits lors du passage en douane. Pour d’autres, l’importation peut être interdite ou limitée. Il est donc vivement conseillé, avant d’engager un voyage sous traitement médical, de se renseigner auprès de l’ambassade de Thaïlande à Paris.

  • Voyageur responsable  :
  • Us et coutumes
    Il convient de respecter l’image de la personne du Roi (y compris sur les billets de banque) et des représentations du Bouddha. De même, l’exportation des statues du Bouddha est strictement prohibée.

    Même si les Thaïlandais sont tolérants pour les Européens, côté habillement, il est préférable d'éviter les vêtements trop moulants, les décolletés généreux et les shorts. Il est interdit d'entrer dans un temple avec les bras et les jambes découvertes et, dans certains lieux, avec des chaussures ouvertes à l’arrière.

    Comme dans la plupart des pays d’Asie, on se déchausse avant de rentrer dans une maison ou un temple, on ne touche pas la tête des enfants, on ne sert pas la main pour saluer (même si c’est de plus en plus répandu), une lègère inclination de la tête suffit. Si vous offrez un cadeau, ne soyez pas surpris si la personne ne l’ouvre pas devant vous, c’est une marque d’impolitesse. On ne s’assoit pas dos au Bouddha

    Photos
    Avec les appareils numériques prendre une photo est facile, presque trop, à tel point que nous oublions parfois les principes élémentaires du respect vis-à-vis des populations rencontrées.

    Ci-dessous la position d’Arvel Voyages (cf. La Charte du Voyageur d’Arvel voyages) : En tant que voyageur, il est nécessaire de privilégier toujours la prise de parole à la prise d’images, le cas échéant de rencontrer notre sujet avant de le photographier. La photographie peut être un pont mais doit être l’occasion d’échanges et non une collection de portraits. Il est préférable de donner la primauté au voyage sur le reportage, de nous libérer parfois de notre appareil photo, filtre entre nous et la réalité, écran entre nous et les autres.
    En tout cas, il est essentiel de ne prendre des photos qu’avec accord express (parental pour les enfants) et de ne jamais passer outre un refus. Au retour, pensons à honorer nos engagements d’envois de photos et partager avec nos modèles nos clichés.

    Dons (cf La Charte du Voyageur d’Arvel voyages)
    Notre voyage peut aussi bien contribuer au développement économique qu’à la déstabilisation de l’organisation sociale traditionnelle de la région d’accueil. Dans certains pays la différence de niveau de vie peut faire obstacle à des rapports sains entre voyageurs et populations locales. Soyons conscients de cette inégalité, souvent source d’incompréhension mutuelle et n’abusons pas de notre pouvoir d’achat. (…)

    Ci-dessous, la position qu’Arvel Voyages préconise à ses voyageurs :
    - Mesurer, avant d’agir, les effets directs et indirects de notre générosité spontanée. Les dons, cadeaux doivent théoriquement être fonction du niveau de vie pour ne pas déstabiliser les équilibres économiques. La façon de donner n’est pas innocente. Un cadeau peut être mal interprété, déplacé et ne doit pas être condescendant.
    - Ne donner que lors de rencontre inscrite dans la durée ou aux responsables de village, écoles, responsables d’association, élus, prêtres, médecins… qui pourront bien mieux que nous redistribuer. Préparons judicieusement nos bagages en fonction de notre destination et de notre programme (s’il est prévu une visite d’école, de dispensaire…).
    - Ne remettre des médicaments qu’aux professionnels de la santé et ne jamais donner d’argent aux enfants. Les dons d’argent indus les déscolarisent. L’aumône enfantine déstabilise l’organisation familiale et sociale. Sans franche rencontre réellement inscrite dans le temps, n’offrons rien aux enfants pour ne pas créer l’habitude de solliciter les touristes et de tendre la main. Tenir nos promesses d’envois postaux.

    Télécharger la Charte du voyagiste et du voyageur d’Arvel Voyages (pdf charte complète)

  • Quelques mots, quelques livres :
  • Le thaï est la langue officielle de la Thaïlande. L’anglais est utilisé.

    Bonjour : sawatdi kha (femme); khap (homme)
    Au revoir : la khon
    Merci : kop khoun kha (femme); khap (homme)
    Comment allez-vous ? Bien merci : sabaïdi maï ? sabaïdi
    A bientôt : laew phob kan maï
    Excusez-moi : khortot kha/khap

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/

ANIMATEURS

Chaque groupe est encadré par un animateur d'ARVEL qui a le souci des relations harmonieuses entre les participants. Avec le budget qui lui a été remis et les consignes données par ARVEL, il s'occupe des logements, des transports, des visites au cours du voyage. Il propose des rencontres, des excursions, des activités en phase avec le pays. La plupart des Expé d’ARVEL se déroulent sans guide local en continu et l'animateur peut intervenir pour modifier le programme en fonction des possibilités, des ressources et des contraintes locales et après concertation avec les participants, bien sûr. Un animateur d’Arvel est présent sur tous les Expé d’ARVEL dès que le groupe est confirmé.

PRESTATIONS ET CONDITIONS

Ce prix comprend :

  • les vols réguliers France / Bangkok / France sur Turkish Airlines (via Istanbul) ou sur Finnair (via Helsinki)
  • les taxes d’aéroport (départ du 02/11/19 : 391 €, départ du 20/01 et du 15/02/20 : 380 €) révisables jusqu’à 30 jours avant le départ
  • les transferts et le transport sur place en véhicule affrété avec chauffeur, en bus local de ville à ville
  • le trajet en bus de nuit confort Chiang Rai / Bangkok, le trajet en bateau jusqu'à l'île de Ko Chang ;
  • l’hébergement en hôtel simple ou confortable, chez l’habitant (2 nuits environ)
  • les excursions (trajet pour se rendre sur le lieu), les 2 ou 3 jours de randonnée dans le nord, et une balade en bateau sur le Mékong et sur les Khlongs à Bangkok
  • les services d’un guide local durant 3 jours (pendant la randonnée dans le nord)
  • les services d’un animateur d’ARVEL
  • les assurances à l’exception de l’assurance annulation facultative

Ce prix ne comprend pas :

  • les transports à l’intérieur des villes pour convenance personnelle, (environ 20 € le cas échéant)
  • les repas (environ 15 €/jour)
  • les entrées sur les sites et les musées (environ 80 €)
  • les excursions non mentionnées au programme (le cas échéant)
  • les guides locaux ponctuels (environ 20 € par voyageur)
  • les pourboires d’usage (environ 45 € par voyageur)
  • l’adhésion à l’association : 18 € par personne à partir de 18 ans, dont 6 € pour le Fonds de Solidarité

Participants :

  • minimum 8 - maximum 15

Infos pratiques :

  • Votre formule de voyage : L’Expé d’ARVEL  
  • Notre produit maison, un compromis entre un voyage conçu entre amis et un voyage organisé par des professionnels. Des itinéraires solidement façonnés permettant d’être à la fois exempté de logistique, rassurés par la présence d’un accompagnateur ARVEL spécialiste de la destination et libérés des contraintes du voyage « dit » organisé.

    La souplesse

    L’itinéraire proposé en brochure reste indicatif, souple il est modifi able selon les désirs du groupe et les propositions de l’accompagnateur pour tenir compte des circonstances extérieures et des opportunités locales (évènements particuliers,fêtes...).

    La liberté

    Les repas et les droits d'entrée ne sont généralement pas inclus dans le tarif afin que vous gardiez la main sur votre voyage : repas avec le groupe ou non, visite d’un temple, exposition de peinture, massage ayurvédique ou séance de film Bollywood : c’est selon vos envies facilitées par les conseils de votre accompagnateur.

    En résumé

    L’expé s’adresse donc plutôt à des personnes en bonne forme physique, d’esprit curieux, prêtes à sacrifier un certain confort et disposées à se comporter en agents actifs de leur voyage. Il suffit surtout d’avoir l’envie de découvrir, de rencontrer et d’accepter dans la bonne humeur d’éventuels imprévus. 

  • Transport aérien :
  • Sous réserve de confirmation, vous voyagerez sur un vol de la compagnie régulière TURKISH AIRLINES (vol via Istanbul) ou FINNAIR (vol via Helsinki).

    Le nom de la compagnie, les horaires définitifs, les franchises bagages vous parviendront avec votre convocation, environ 15 jours avant votre départ. Cette convocation précisera le lieu et l’heure exacte du rendez-vous. Celui-ci se fait généralement  2 heures et demie avant le décollage.
    Lors de votre inscription, vous devez nous communiquer précisément les noms et prénoms figurant sur votre passeport valide. A défaut, tout changement de nom ou prénom pourra engendrer des frais pouvant aller jusqu’au montant total du billet d’avion. 

    Si vous devez effectuer un trajet en train ou en avion pour rejoindre votre aéroport de départ et votre domicile au retour : ARVEL déconseille fortement l'achat de billets non modifiables et/ou non remboursables (Prem's, etc…). Les horaires peuvent changer jusqu’au départ et les imprévus sont inhérents au trafic aérien.  
    Si vous avez besoin d’étiquettes-bagages, n’hésitez pas à nous les demander.

    Prévoir une photocopie de votre passeport (page avec vos informations personnelles et page avec le visa) et 1 ou 2 photos en cas de perte ou de vol.

    Merci de nous faire parvenir à l’inscription, une photocopie de votre passeport : page de couverture et page avec vos informations personnelles.

  • Hébergement  
  • Les hôtels sont d'un confort simple à confortable ; propres et avec une « salle de bains » ; elles sont parfois climatisées.
    Les chambres sont généralement prévues pour 2 personnes (si vous vous inscrivez seul(e), vous partagerez votre chambre avec un(e) autre participant(e).
    Le groupe peut être dans certains cas d’exception, répartis dans plusieurs hôtels ou guesthouses.

    Au cours de la randonnée dans le nord, vous dormirez deux nuits dans des villages, chez l’habitant en maisons traditionnelles, moins confortable mais plus authentique. L’achat d’un drap-sac peut s’avérer être un bon investissement.
    Des moustiquaires sont parfois prévues dans les hôtels mais ne sont pas toujours neuves et exemptes de trous ! Cela ne peut vous dispenser d’une protection anti-moustiques complémentaire.
    Une nuit se fera en bus (trajet de Chiang Raï à Bangkok)  couchettes 1 ère classe.

  • Repas et boissons
  • Les petits-déjeuners, les déjeuners et les dîners ne sont pas inclus. 
    La réputation de la cuisine thaïlandaise ou cuisine thaï n’est plus à faire. Bénéficiant de l’apport de ses proches voisins Chine, Inde, Indonésie, Birmanie, Laos, elle n’en reste pas moins l’une des plus inventives et variées au monde et se démarque notamment par ses saveurs et ingrédients originaux : curry, menthe, citronnelle, feuilles et racines de coriandre, basilic rouge, gingembre, cardamome, et surtout curry et piment qui en font une cuisine pimentée à l’excès pour un palais occidental. La saumure de poisson ou nam plaa est aussi très fréquemment utilisée pour la confection des plats.
    Les menus sont généralement bien équilibrés et se composent le plus souvent de riz et de 3 ou 5 plats d’accompagnement (bœuf, porc, poulet, poisson, soupe). Les spécialités varient d’une région à l’autre. Ainsi, les plats du sud, à base de curry jaune, sont les plus relevés. Dans les plaines du centre, la nourriture est plus douce. Au nord, c’est l’influence de la cuisine birmane qui domine, enfin, au nord-est, la cuisine est dérivée de son voisin, le Laos. Après le riz qui constitue le principal composant de la nourriture thaï, les nouilles sont également très abondamment utilisées et déclinées de mille sortes différentes…Les viandes, poissons, fruits de mer, légumes sont préparés en currys (gaang), soupes (dôm dont le célèbre dôm yam ou encore le dôm kah gai : soupe de poulet au lait de coco nettement moins forte !), en sautés (pat dont les déclinaisons sont infinies) et en fritures (tôrt sous forme de beignets et souvent destinés aux en-cas).
    Les salades piquantes et acidulées (yam) sont généralement composées de viande, légumes grillés ou de fruits de mer. La touche acidulée provient du citron vert et la touche piquante d’une grande variété de piments frais. La célèbre salade de papaye verte (sôm.dam), probablement d’origine laotienne,  est maintenant  l’un des plats les plus appréciés de Thaïlande
    Les desserts, comme dans tout le reste de l’Asie, ont moins d’importance que les plats salés. Hormis les douceurs dérivées du lait de coco ou les mousses de lychees, les flans et les gélatines multicolores, ce sont les fruits tropicaux qui prédominent par leur variété et leur extrême qualité gustative : mangues, mangoustans, ananas, papayes, pomelos, goyaves, lychees, longans, jambul (prune de Java), durians, etc. les fruits sont souvent découpés selon une multitude de formes et disposés de façon attrayante au milieu des invités pour finir les repas en beauté.
    Côté boissons, les Thaïlandais sont de grands amateurs de café et de thé auquel est souvent ajouté des graines de tamarin pilées qui lui donne une couleur rouge-orangée caractéristique. Les jus de fruits frais sont, bien sûr, présents partout dans le pays et constituent un excellent moyen de se réhydrater. La bière locale est de bonne qualité, enfin, le whisky de riz, moins onéreux que la bière est très prisé également. 
    L’eau en bouteille capsulée se trouve partout dans le pays.

  • Transports
  • Les transports ne sont pas toujours réservés à l'avance et sont variés : bus locaux, minibus affrétés, motos, éléphants, train, bateau (sur le Mékong), et ferry pour l'île de Ko Chang. 
    Les routes sont en règle générale, en bon état, les minibus ou bus ne sont pas toujours climatisés.

  • Encadrement 
  • Vous voyagez en petit groupe (8/15 personnes) encadrés par un accompagnateur ARVEL. Il connaît le pays, il parle la langue locale ou une langue véhiculaire. Son rôle est de vous donner les clés pour découvrir la destination au-delà de sa façade touristique notamment par une proximité avec la population locale. Il se charge de l’organisation logistique, de la gestion du budget et de la vie du groupe, il n’est toutefois pas un guide. La plupart des voyages expéditions se déroulent sans guide local en continu, mais l’accompagnateur peut faire appel à des guides locaux ponctuellement.

    Pour ce voyage, vous aurez la présence d’un guide local francophone durant votre randonnée depuis Chang Rai. 

  • Excursions
  • Pendant votre randonnée dans le nord, autour de Chiang Raï, vous alternerez marches, bateau et dos d’éléphants !
    Cette randonnée ne comporte aucune difficulté technique, il est toutefois indispensable à chacun d’envisager avec sérénité de marcher 4 à 5 heures d’affilé sur des terrains parfois très boueux en période de moussons. Deux nuits sont prévues dans des villages, les conditions de confort peuvent alors être sommaires. Un guide local vous accompagnera tout au long de cette excursion.

    Si vous  ne souhaitez pas faire le trek, vous pouvez rester sur Chiang Rai en liberté ou bien effectuer la première partie de l’excursion (visite du Temple Blanc à 30 kilomètres de Chiang Raï ; remontée de la rivière en bateau ; petit circuit autour du village à dos d'éléphant. Ensuite, vous serez reconduits à Chiang Rai en véhicule. Le lendemain vous pourrez être conduits pour rejoindre le groupe qui finit aux sources d’eau chaudes puis par un massage en fin de journée. 

    Pour le départ de janvier, vous vivrez un moment convivial durant le festival des fleurs de Chiang Mai.

    Cette grande fête se déroule pendant la période où les fleurs tropicales de Chiang Mai sont en plein essor et où toutes les variétés révèlent leurs somptueuses couleurs. Des spectacles mettent alors en scènes des expositions florales, défilé de chars fleuris, concerts, élection de Miss Flower, marché agricole et animations. 

  • A emporter
  • Limitez au maximum les bagages, évitez de vous charger. Les bagages rigides sont fortement déconseillés (il faut optimiser l’espace parfois réduit des soutes des bus, minibus ou vans affrétés).
    Prévoyez un sac à dos (bagages) ou un sac souple à roulettes et un petit sac à dos pour la journée (suffisant toutefois pour y garder des vêtements de rechange et un nécessaire de toilette pour la randonnée). 
    Un sac de couchage est inutile mais un drap-sac peut être salutaire. 

    Même si les Thaïlandais sont tolérants pour les Européens côté habillement, il est préférable d'éviter les vêtements trop moulants, les décolletés généreux et les shorts en dehors des zones purement maritimes. Il est interdit d’entrer dans un temple avec les bras et les jambes découvertes et, dans certains lieux, avec des chaussures ouvertes derrière. N’hésitez pas à prévoir un vêtement un peu plus habillé en cas d’invitation spontanée ou de participation à une représentation publique.

    Prévoyez des vêtements de coton léger (vous pourrez acheter des vêtements partout sur place et faire laver vos vêtements lors de deux nuits consécutives dans le même hôtel). Pour la randonnée dans le nord, des chaussures de marche légères et confortables et des chaussettes. 
    N’oubliez pas un pull pour les soirées fraîches et les lieux climatisés, une crème solaire, un chapeau, des lunettes de soleil, une petite serviette de toilette, un maillot de bain, un cadenas.
    Les parapluies ou capes de pluie se vendent partout sur place.
    Pensez à des produits anti-moustiques (crèmes, serpentins, encens que vous pourrez trouver sur place ainsi que des moustiquaires), à un couteau pliant (à mettre en soute), une  lampe de poche, des jumelles, un petit oreiller gonflable, des boules Quiès ou écarteur nasal si vous ronflez, des petites « lingettes » de bébé pour les toilettes rapides, un réveil de voyage, une mini calculette, une paire de tongue pour les douches, une pochette ventrale pour votre argent et votre passeport (à glisser sous les vêtements).

    Sont à éviter : les vêtements synthétiques, les objets de valeur (bijoux, belle montre, etc….)

  • Pourboires
  • Gratification sous forme monétaire, en remerciement d’un service ou de la qualité de celui-ci, le pourboire a une histoire propre à chaque contrée. Sa disparition dans un certain nombre de métiers et de pays a souvent suivi l’obtention de véritables salaires réglementés dans des professions où jusqu’alors régnait l’arbitraire en matière de rémunération et où l’essentiel des revenus du travailleur dépendait de la bonne volonté des clients.
    Dans nombre de pays encore, le pourboire est d’usage et il reflète souvent une conception de la rémunération différente de la nôtre. Il peut, ne l’oublions pas, faire vivre des familles entières.

    Pour ce voyage prévoir environ 45 € réparti entre les chauffeurs, guides et personnels hôteliers (à titre indicatif : 1€/jour/personne pour les chauffeurs et 2€/jour/personne pour les guides.