Madagascar Sud           Fiche voyage "www.arvel-voyages.com"


Madagascar Sud

Les malgaches de la nationale 7 - 23j

Madagascar Sud

Madagascar Sud

  • Les « Hautes Terres sous le Ciel »
  • Les grands parcs nationaux, Ranomafana, Isalo
  • Les échanges francophones quotidiens avec les malgaches

Bienvenue à bord de l’Arche de Noé, sur l’Ile Continent, détachée, isolée depuis 100 millions d’années. Observez ce laboratoire de l’évolution, sa biodiversité, caméléons, lémuriens, baobabs, orchidées… la nature et toutes ses excentricités. Bienvenue sur la terre des ancêtres des premiers migrants venus d’Asie avec leurs cultes, leur langue et leur maitrise du riz. Découvrez la culture afro-asiatique, les « Terres sous le Ciel », le monde du zébu et ses arts funéraires. Bienvenue sur l’ile rouge et sa Nationale 7. De Tana à Tuléar, rencontrez chaque jours les malgaches ; ingénieux, ouverts, humbles, francophiles… la plus attachante des populations. On parie que vous reviendrez !

Récapitulatif

Madagascar Sud - Expé d’Arvel - Avec Animateur

Animateur Solidaire Aventure

JOURS 1 & 2 : FRANCE / ANTANANARIVO

Vol régulier pour Antananarivo. A Tana, entre le Rova culminant et l’architecture coloniale des quartiers accrochés à ses collines, l’observation de la vie quotidienne est un régal.

JOUR 3 : ANTANANARIVO / ANTSIRABE

Traversée du pays Merina où les rizières forment une mosaïque de verdure et de miroirs d’où émergent les villages et leurs maisons rouge vif.

JOURS 4 ET 5 : ANTSIRABE ET SA REGION

Avec ses pousse-pousse et ses thermes, Antsirabé conserve le charme suranné des villes coloniales et abrite foison d’artisans inventifs. Les lacs volcaniques de la région sont facilement accessibles en vélo.  

JOURS 6 ET 7 : ANTSIRABE / AMBOSITRA ET SA REGION

Ambositra est la capitale de l'artisanat du bois. Les Zafimaniry, qui habitent les forêts voisines, sont passés maîtres dans la marqueterie et la sculpture de palissandre, de bois de rose…

JOUR 8 : AMBOSITRA / FIANARANTSOA

Les plantations de thé s’avancent jusqu’au cœur de la capitale Betsileo. La vieille ville, pleine de charme avec son dédale de venelles et ses maisons fragiles, se love sur les hauteurs.

JOUR 9 : FIANARANTSOA / MANAKARA

Des hauts plateaux, plongée en train dans la forêt tropicale humide et les plantations de bananes, de café… Un chemin de fer centenaire, ligne de vie reliant au reste du monde les populations vivants en foret.

JOUR 10 : MANAKARA

Petite ville portuaire entre Océan et Canal des Pangalanes. Navigation en pirogue sur cette voie d’eau aménagée par les français pour transporter les épices. Observation de la pèche, d’une distillerie d’huiles essentielles et dégustation de fruits de mer.

JOUR 11 : MANAKARA / RANOMAFANA

A travers une forêt d’arbres du voyageur, remontée entre les chercheurs d’émeraude… jusqu’à Ranomafana, grand village Tanala.

JOUR 12 : PARC NATIONAL DE RANOMAFANA

Randonnée dans le Parc de Ranomafana dont la forêt dense humide abrite une biodiversité remarquable dont le fameux lémurien bambou. Après la balade, les curistes apprécient la piscine thermale en plein air.

JOUR 13 : RANOMAFANA / AMBALAVAO

Blottie dans les vignobles, Ambalavao tire sa renommée de ses maisons à varangue, de son marché aux zébus, de sa fabrique de papier et de ses tisseuses de soie sauvage.

JOUR 14 : AMBALAVAO ET SA RÉGION

Randonnée entre les blocs granitiques de la réserve villageoise Anjaha qui abrite des centaines de maki, ce célèbre lémurien aux yeux masqués et queue annelée.  

JOUR 15 : AMBALAVAO / RANOHIRA

Transition entre les plateaux et le bush, cette région semi-désertique est le pays des Bara, cette ethnie d’éleveurs semi-nomade d’origine bantoue. Elle séduit les amateurs de grands espaces.

JOUR 16 : PARC NATIONAL DU MASSIF DE L’ISALO

Montagne sacrée, cet immense Parc National émerveille par ses massifs de grès orange torturés par l'érosion. Au cœur d’une région aride, il abrite des piscines naturelles et des canyons luxuriants. Une rencontre de l’ouest américain et du jardin d’Eden.

JOUR 17 : RANOHIRA / TULEAR

La route longe le bush malgache, ses baobabs et sa flore unique au monde et le pays Mahafaly, réputé pour son art funéraire. La région est pauvre en eau mais riche en saphirs.

JOURS 18 À 20 : REGION DE TULEAR - IFATY

A Tuléar, visite de l’Arboretum d’Antsokay, conservatoire de 1 000 espèces végétales du grand sud. Ifaty est un village de pécheurs Vézo : farniente, sentier botanique, navigation en pirogue à balancier, plongée tuba ou en bouteille dans le lagon.

JOUR 21 : TULEAR / ANTANANARIVO

Vol domestique vers la capitale.

JOURS 22 & 23 : ANTANANARIVO / FRANCE

Visite de la Cité Royale Ambohimanga classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Vol retour.

JOUR 23 : ARRIVEE EN FRANCE

À NOTER :

Ce programme pourra être modifié en fonction des contraintes et/ou des opportunités locales.

TEMOIGNAGE ...

"Nous avons connu votre organisme, par hasard, en discutant de voyages avec des français rencontrés dans les îles du Dodécanèse. Notre petit groupe de 9 personnes était bien sympathique avec une très bonne ambiance.
Notre accompagnateur, Lionel, a très bien organisé ce voyage en fonction des alèas locaux.
Ce fut une vraie découverte avec activités très variées : marches de 4h, vélo, train, pirogue et mini-bus bien sur.
Notre chauffeur Miour était également très sympathique, attentionné, prudent en conduite et très dévoué.
Les activités organisées par Lionel, avec des guides locaux, nous ont permis de découvrir au mieux ce pays avec des visites très bien choisies concernant l'artisanat local (fabrique de marmites, de miniatures, confiseur, vers à soie, ...) des parcs, des villages, des coutumes...
Notre groupe a même été reçu dans un petit village qui ne reçoit jamais de touristes. Le village avec ses trois rois nous a reçu dans un chalet et nous avons pu dialoguer avec eux. Le groupe a pu acheter chez ZOB un zébu et un cochon. 
Les hôtels ont été bien choisis avec des temps forts d'activités et des moments de détente. Nous avons notamment apprécié de déjeuner près de Manakara à l'Eden Sidi pour découvrir et donner à manger des bananes à des lémuriens.
Autre temps fort, notre rencontre avec le responsable de l'ONG "Bel Avenir".
Merci à Arvel, à notre accompagnateur Lionel et à Miour pour ce merveilleux voyage"

Nicole et Patrick - Novembre 2016

 

"Juste ces quelques mots pour vous faire part de notre grande satisfaction lors de notre voyage à Madagascar avec Lionel MOUCOT, accompagnateur génial et très compétent qui nous a fait découvrir ce magnifique pays et Mioura, notre super chauffeur.
Nous avons vraiment adoré cette belle île car nous avons toujours été au plus près de la population lors de nos magnifiques randonnées pédestres, notre balade à vélo , celle en pirogue sur le canal des Pangalanes , et toujours sous le soleil! Que du bonheur!
De plus, les visites des  ONG "ZOB" et " BEL AVENIR" ont été très intéressantes et nous ont permis de  mieux appréhender les cultures et traditions de ce pays.
Ce fut un voyage fabuleux qui restera un des plus beaux que l'on ait fait. "

Annick et Michel - Septembre 2017

Retrouvez tous nos témoignages sur cette page

REPERES

Madagascar

  • Carte d’identité  :
  • République de Madagascar
    Nature de l'Etat : République semi-présidentielle
    Nature du régime : présidentiel
    Chef de l'Etat: Rivo Rakotovao (interim depuis septembre 2014)   
    Capitale : Antananarivo (Tana)
    Superficie : 592 000 km²
    Population : 24 430 325 habitants
    Densité de population : 41.65 habitants/km²                                 
    Langues : malgache, français (langue officielle), anglais
    PIB par habitant : 449.72 USD                                 
    Taux d'alphabétisation des adultes : 64.5 %                                  
    Espérance de vie : 65 ans (2018)                              
    Croissance démographique annuelle : 2,7 %
    Religions : fond commun traditionnel axé sur le respect des ancêtres (50 %), Christianisme (45 %), dont 25 % de Catholiques et 20 % de Protestants ; Islam (5 %)
    I.D.H. : 0,498  (155 ème rang, 2013)      
    Fête nationale : le 26 juin (fête de l'indépendance par rapport à la France le 26/06/1960)
    Jours fériés : 1er janvier (Nouvel An), 29 mars (journée commémorative du 29 mars 1947), dimanche et lundi de Pâques,1er mai,(fête du Travail), 25 mai (journée de l'OUA), dimanche et lundi de Pentecôte , jeudi de l'Ascension , 15 août ('Assomption),1er novembre (Toussaint), 25 décembre (Noël). 

  • Repères historiques  :
  • XIIe siècle : installation des Arabes sur la côte occidentale. Auparavant, l'île a été peuplée par des populations venues d'Indonésie puis d'Afrique.
    1500 : arrivée du premier européen, le navigateur portugais Diego Diaz.
    1643-1674 : comptoir français de Fort-Dauphin au sud de l'île. A la fin du XVIIIe siècle, l'île sert de repère aux pirates.
    XVIIIe siècle : l'île est divisée en différents royaumes tribaux ; à partir de la fin du siècle, domination des Mérinas.
    Début XIXe siècle : forte présence des missionnaires anglais qui commence à évangéliser le pays.
    1817 : Radama 1er obtient de la Grande Bretagne le titre de Roi de Madagascar.
    1828-1861 : repli de l'île sur elle-même et politique "anti-étrangers" de la reine Ranavalona I.
    1861-1895 : renaissance de l'île.
    1883-1885 : l'île passe sous protectorat français malgré l'opposition de la reine Ranavalona III.
    1895-1896 : expédition française, déchéance de la Reine et annexion de l'île par la France.
    1896-1905 : conquête de l'île par Gallieni, ce qui provoque la montée d'un certain nationalisme.
    1946 : Madagascar devient un Territoire d'Outre-Mer.
    1947-1948 : rébellion malgache et très sévère répression française faisant des dizaines de milliers de morts parmi la population.
    1956 : autonomie de l'île.
    1958 : proclamation de la république à l'intérieur de la communauté française.
    1960 : indépendance.
    1973 : sortie de Madagascar de la zone Franc et départ des dernières troupes françaises stationnées dans l'île.
    1972-1993 : coup d'Etat de l'armée en 1972. Trois ans plus tard, le président Ratsiraka fait appel à l'Union Soviétique. Période de difficultés socio-économiques jusqu'au milieu des années 90 (révoltes populaires en 1989 et 1991).
    1989 : après l'expérience socialiste le pays choisi l'option libérale (privatisations, zones franches...) qui n'améliore pas plus la situation du pays.
    1993 : Albert Zafy est élu président à une large majorité; début de la IIIe République.
    1996 : retour au pouvoir de Didier Ratsiraka.
    2000 : resserrement des liens avec la France. En mai, pour la première fois depuis longtemps, la commission franco-malgache se réunit.
    2001 décembre : élections présidentielles houleuses.Marc Ravalomanana s'estimant vainqueur du 1er tour, refuse le second tour et déclenche une grève générale, tandis que le président sortant Didier Ratsiraka décrète l'état d'urgence. Ce rapport de force provoque un début de guerre civile.
    2002 juin : reconnaissance du président Ravalomanana par les Etats-Unis et la France.
    2002 juillet : Ratsiraka fuit Madagascar.
    2009 mars : Prise de pouvoir de Andry Rajoelina qui se proclame "président de transition" et démission de Ravalomanana
    2014 janvier : élections présidentielles remportées par Hery Rajaonarimampianina,

  • Formalités :
  • Pour les ressortissants français : passeport en cours de validité d’au-moins 6 mois après la date de retour.

    Visa obligatoire (35 € environ).

    Vous pouvez désormais obtenir un eVisa en ligne sur le site gouvernemental: http://evisamada.gov.mg/fr/
    Cette procédure permet de réduire l’attente à l’arrivée d’Antananarivo. Nous conseillons à l’ensemble des participants d’opter pour cette démarche au moins 8 jours avant l’arrivée à Madagascar. Avant de démarrer la procédure, munissez-vous de votre passeport et de la date d’entrée sur le territoire malgache (en indiquant une validité de 30 jours). Il sera nécessaire de télécharger et d’imprimer votre autorisation de débarquement afin de la présenter aux guichets eVisa à l’aéroport d’Antananarivo.

    A ce jour, nous vous rappelons qu’il est également toujours possible d’obtenir le visa à votre arrivée mais le passage pour les formalités de police est généralement assez long.  

    Les enfants doivent avoir leur propre passeport. Il n’est plus possible de faire figurer ses enfants sur le passeport des parents. Pour les enfants voyageant avec un seul de leurs parents (divorcés ou non mariés) : se renseigner auprès du consulat.

    http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14930.xhtml

    A compter du 15 janvier  2017 l’autorisation de sortie du territoire pour les mineurs non accompagnés d’un de leurs parents est à nouveau obligatoire.
    https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A11090
    https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1922 

    Autres nationalités : se renseigner auprès de l’Ambassade de Madagascar
    4, avenue Raphaël 75016 Paris Tél : 09 83 32 27 55
    Internet : http://www.ambamad-paris.fr/
    Courriel : infoambamadparis@yahoo.fr 

    Consulat honoraire de Madagascar
    3 rue Amédée Bonnet       69006 Lyon    Tel : 04.37.24.16.56
    Courriel : consmadalyon@wanadoo.fr
    Internet: http://consmadalyon.fr/

    Attention : Les formalités consulaires peuvent être modifiées à tout moment sans préavis. Nous vous recommandons de vérifier ces informations auprès des instances consulaires du pays visité.

    Consulat de France à Antananarivo
    3, rue Jean-Jaurès - Ambatomena BP 897101Antananarivo
    Tél: (+ 261) (20) 22 398 50
    Fax : (+ 261) (20) 22 398 84
    Mail : consulfrance-tananarive@orange.mg
    Permanence 24h/24 : (+ 261) (20) 22 398 98
    http://www.ambafrance-mada.org/
    Cela vous sera utile en cas de perte ou vol de vos documents d’identité ou en cas de situations exceptionnelles d’urgence nécessitant une prise en charge par les autorités françaises.

    Plus d'informations gnérales sur le site diplomatie.gouv.fr

  • Décalage horaire  :
  • Heure d’été : +1 heure
    Exemple : 12H00 à Paris = 13H00 à Tananarive

  • Téléphone/électricité/internet :
  • Téléphone
    De la France vers Madagascar : 00 + 261 + 20 + numéro du correspondant sans le 0 initial
    De Madagascar vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial

    Numéros utiles
    Police 17 (117 depuis un portable)
    Gendarmerie 19 (119 depuis un portable)
    Hôpital militaire à Tananarive : + 261 20 23 397 51

    Internet
    Cybercafés dans les villes, wifi gratuit dans les hôtels de catégorie supérieure, ainsi que dans certains cafés et restaurants de Tananarive.

    Electricité 
    220 V, les prises sont les mêmes qu’en France.

  • Monnaie :
  • L'unité monétaire est le Ariary, appellation internationale MGA
    1 € = 4 100 ariary,   1 ariary = 0,00024 €  (novembre 2018)
    Emportez des euros en espèces (de préférence en petites coupures).
    La carte bancaire internationale est utilisable uniquement dans la capitale.

  • Climat :
  • Madagascar se trouve dans l’hémisphère sud donc les saisons sont inversées.
    L’île connaît des conditions climatiques variées du fait des écarts d’altitude et de l’orientation nord-sud. La plupart des précipitations tombent sur la côte est, les versants est et l’extrémité nord. Les régions situées au sud-ouest des hautes terres restent sèches.
    Il y a d’importantes variations de température entre la zone côtière et les hauts plateaux du centre. Il fait chaud toute l’année avec des températures plus élevées durant la saison des pluies de décembre à mars. La saison sèche s’étale d’avril à novembre. Pendant la saison sèche, les températures moyennes oscillent entre 30°C sur les côtes et 25°C sur les hauts plateaux. À Antananarivo, située à 1 300 m d’altitude, et sur les hautes terres environnantes, la température nocturne peut chuter à 5°C en juillet-août.

    Moyenne des températures maximales/minimales
    Nosy-Bé : en hiver de 23°c à 31°c, en été de 17°c à 29°c
    Antananarivo : en hiver de 16°c à 26°c, en été de 10°c à 21°c
    Tulear  : en hiver de 22°c à 32°c, en été de 14°c à 27°c

  • Santé :
  • Avant votre départ, il est conseillé de consulter votre médecin pour faire un point sur votre état de santé général, sur vos vaccinations habituelles et sur les vaccinations recommandées pour cette destination.

    Renseignez vous également sur le site de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr

    Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr

    A titre informatif (sous réserve d’une confirmation médicale) :

    Pas de vaccination obligatoire. Vérifiez la validité de votre vaccin DT Polio-typhoïde. Les vaccinations contre les hépatites A et B sont recommandées. Un traitement antipaludéen est vivement recommandé, Madagascar est en zone 3.

    Si vous avez un traitement en cours, prévoir vos médicaments habituels accompagnés de l’ordonnance ainsi que des soins pour petites plaies (pommade, pansements, désinfectant), les coups de soleil, les maux de gorge et les maux de tête, des médicaments pour les ennuis intestinaux (y compris produit de réhydratation), des produits contre les moustiques, un antibiotique à spectre large. Si vous portez des lentilles de contact, n’oubliez pas d’emporter votre collyre et une paire de lunettes de rechange.

  • Voyageur responsable  :
  • Us et coutumes
    Il convient de ne pas s’embrasser en public, de ne pas pratiquer le nudisme et de ne pas porter des tenues de bain indécentes sur les plages.
    Certains lieux appelés « fady » sont interdits aux étrangers. Éviter de s’attarder autour des tombeaux ou d’avoir une attitude irrespectueuse dans leurs parages.

    Photos
    Avec les appareils numériques prendre une photo est facile, presque trop, à tel point que nous oublions parfois les principes élémentaires du respect vis-à-vis des populations rencontrées.

    Ci-dessous la position d’Arvel Voyages (cf. La Charte du Voyageur d’Arvel voyages) :
    En tant que voyageur, il est nécessaire de privilégier toujours la prise de parole à la prise d’images, le cas échéant de rencontrer notre sujet avant de le photographier. La photographie peut être un pont mais doit être l’occasion d’échanges et non une collection de portraits.Il est préférable de donner la primauté au voyage sur le reportage, de nous libérer parfois de notre appareil photo, filtre entre nous et la réalité, écran entre nous et les autres.En tout cas, il est essentiel de ne prendre des photos qu’avec accord express (parental pour les enfants) et de ne jamais passer outre un refus. Au retour, pensons à honorer nos engagements d’envois de photos et partager avec nos modèles nos clichés.

    Dons (cf La Charte du Voyageur d’Arvel voyages)
    Votre voyage peut aussi bien contribuer au développement économique qu’à la déstabilisation de l’organisation sociale traditionnelle de la région d’accueil. Dans certains pays la différence de niveau de vie peut faire obstacle à des rapports sains entre voyageurs et populations locales. Soyons conscients de cette inégalité, souvent source d’incompréhension mutuelle et n’abusons pas de notre pouvoir d’achat. (…)

    Ci-dessous, la position qu’Arvel Voyages préconise à ses voyageurs :
    - Mesurer, avant d’agir, les effets directs et indirects de notre générosité spontanée. Les dons, cadeaux doivent théoriquement être fonction du niveau de vie pour ne pas déstabiliser les équilibres économiques. La façon de donner n’est pas innocente. Un cadeau peut être mal interprété, déplacé et ne doit pas être condescendant.
    - Ne donner que lors de rencontre inscrite dans la durée ou aux responsables de village, écoles, associations…Si non, ne donnons qu’aux instituteurs, chefs de village, de famille, responsables d’association, élus, prêtres, médecins… qui pourront bien mieux que nous redistribuer. Préparons judicieusement nos bagages en fonction de notre destination et de notre programme (s’il est prévu une visite d’école, de dispensaire…).
    - Ne remettre des médicaments qu’aux professionnels de la santé et ne jamais donner d’argent aux enfants. Les dons d’argent indus les déscolarisent. L’aumône enfantine déstabilise l’organisation familiale et sociale. Sans franche rencontre réellement inscrite dans le temps, n’offrons rien aux enfants pour ne pas créer l’habitude de solliciter les touristes et de tendre la main.
    - Tenir nos promesses d’envois postaux.

    Télécharger la Charte du voyagiste et du voyageur d’Arvel Voyages (pdf charte complète)

  • Quelques mots, quelques livres :
  • Bonjour : salàma
    Merci : misàotra
    Oui : èny / èka
    Non : tsia
    Combien ?: ohatrinona
    Bienvenu(e) : tonga soa
    Au revoir : veloma 

    Bibliographie

    "Madagascar terre d'énigme", Andriamany Ramaholini Haso
    "Voyage à Madagascar en 1857", J. Pfeiffer, Edit Karthala, 1981 
    "Moeurs et coutumes des Malgaches", Raymond Decary, Edit. Payot, 1952 
    "Madagascar, la grande île", P. Rajoelina, L'Harmattan, 1989 Les sorciers de la pleine lune, Nicole Viloteau, Edit. Arthaud, 1990 
    "Rade Terminus", Nicolas Fargues, Edition POL, 2004 
     "Madagascar, trois mois sur l’île rouge", Claire et Renaud Marca, Edit. De la Martinière, 2011
     "Panorama de Madagascar", Jean-Luc Allègre, Edit. Jean-Luc Allègre, 2011
     "Rêve de Madagascar", Philippe Aimar, Edit. Orphie G.Doyen, 2010

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/

ANIMATEURS

Chaque groupe est encadré par un animateur d'ARVEL qui a le souci des relations harmonieuses entre les participants. Avec le budget qui lui a été remis et les consignes données par ARVEL, il s'occupe des logements, des transports, des visites au cours du voyage. Il propose des rencontres, des excursions, des activités en phase avec le pays. La plupart des Expé d’ARVEL se déroulent sans guide local en continu et l'animateur peut intervenir pour modifier le programme en fonction des possibilités, des ressources et des contraintes locales et après concertation avec les participants, bien sûr. Un animateur d’Arvel est présent sur tous les Expé d’ARVEL dès que le groupe est  confirmé.

VOYAGES SOLIDAIRE

Notre Action : MADAGASCAR

Zébu Overseas Board (ZOB)

En vous inscrivant à ce voyage, le groupe de voyageur deviendra copropriétaire d’un zébu !

La Zébu Overseas Board est une entreprise de « métayage » qui invite à investir dans un Zébu ou autre animal d’élevage à Madagascar. Lors de votre voyage, vous rencontrerez son équipe à Antsirabé qui vous recevra dans ses locaux ou sur le terrain de leur ferme-école et vous précisera le périmètre et le sens de son action ; le micro-crédit comme facteur de développement local, la place du zébu dans la cosmogonie malgache, la genèse, la problématique actuelle, les projets et perspectives de l’entreprise…

Elle vous remettra votre certificat de propriété (le groupe sera propriétaire de la bête et non son parrain !).
Votre zébu sera cédé en location-vente à une famille qui pourra l’utiliser pour produire du lait, labourer sa terre, engendrer des veaux, tirer une charrette et produire du fumier naturel. L’agriculteur, au terme de deux ou trois années de remboursements mensuels, deviendra à son tour le propriétaire de l’animal.
Le capital sera alors réinvestit dans d’autres projets de développement agricole à Madagascar, sauf si le souscripteur souhaite un remboursement en Ariary (avec intérêts, 5%/an), en se rendant personnellement au siège social du Z.O.B muni de son certificat de propriété original. Capital et intérêts sont disponibles après deux années, avec une limite de cinq ans à partir de la date de l’investissement.
Le Z.O.B cible son action en direction des paysans les plus démunis qui n’ont accès à aucune autre source institutionnelle de financement.

Pour des informations complémentaires, nous vous invitons à consulter le site : www.zob-madagascar.org

 

 

Le Relais Madagascar

En vous inscrivant à ce voyage, vous participerez au financement et serez reçus par les représentants du Relais Madagascar qui vous expliqueront les problématiques de développements.

L’objectif principal du Relais est de développer des activités socio-économiques pour créer des emplois durables destinés à des personnes en grande pauvreté.

Nous sommes une démarche d'entreprise ayant des valeurs malgaches et une spécificité socio-économique et s'appuyant sur la mise en valeur des personnes pour développer l'intérêt collectif.

La démarche économique permet de gérer une plus-value financière destinée à assurer à la fois l'autonomie des projets, garantir des conditions salariales dignes, et d'aider aux démarrages de nouvelles activités locales.
La démarche entrepreneuriale insiste sur le travail, l'effort, la participation et les idées de toute l'équipe et permet d'avancer ensemble en construisant un outil de travail.
La démarche d'autofinancement évite de tomber dans l'assistanat et donne du sens aux fruits et efforts de notre travail.
La démarche de responsabilité collective garantit un respect des savoir-faire locaux et apporte un vivier d'idées et une force d'action. Lutter contre la problématique chômage à Madagascar, par des valeurs et des acteurs locaux.

Les projets : atelier de fabrication manuelle d'automobile (Karenjy, voiture malgache), agriculture éthique et équitable, caisse mutuelle d'entraide, valorisation des déchets, bibliothèques de rues, hôtellerie responsable, friperie et création textile.

Pour des informations complémentaires, nous vous invitons à consulter le site : www.lerelais.mg/rubriques/atelier-soatao



 

Notre partenaire : Madagascar

PRESTATIONS ET CONDITIONS

Ce prix comprend :

  • les vols réguliers France / Antananarivo / France sur Ethiopian Airlines (via Addis Abeba), Turkish Airlines (via Istanbul/Maurice) ou Air France (via Paris)
  • les taxes d’aéroport (133 € de Paris sauf en août : 450 €, et 157 € de Lyon) révisables jusqu’à 30 jours avant le départ
  • le vol intérieur Tuléar / Antananarivo
  • les transferts aéroport / hôtel / aéroport et le transport en minibus local affrêté avec chauffeur durant 16 jours
  • l’hébergement en hôtel de confort simple et sous la tente (1 nuit dans le parc de l’Isalo)
  • les entrées et les guides dans les parcs de Ranomafana et de l’Isalo, les pirogues sur le canal des Pangalanes
  • les services d’un animateur d’Arvel
  • la subvention pour l’achat d’un zébu
  • la contribution solidaire reversée au Fonds de Solidarité
  • les assurances à l’exception de l’assurance annulation facultative

Ce prix ne comprend pas :

  • les transports à l’intérieur des villes (environ 20 €)
  • les repas et les petits déjeuners (environ 12 € par jour)
  • les entrées dans certains parcs et les musées (environ 50 €)
  • les guides locaux ponctuels
  • les pourboires
  • les frais de visa (délivré sur place) : 31 € révisable sans préavis par les autorités consulaires
  • l’adhésion à l’association : 18 € par personne à partir de 18 ans, dont 6 € pour le Fonds de Solidarité 

Conditions spéciales de vente :

  • Les billets pour le vol intérieur sont émis à la réservation ; ils sont alors non modifiables et non remboursables. L’acompte à verser représente le montant du vol plus 30% du reste du prix du voyage. En cas d’annulation de votre part, le montant du vol reste dû à Arvel Voyages, pour le reste des prestations, le barème des conditions générales de vente s’applique.

Participants :

  • minimum 9 - maximum 11

Infos pratiques :

  • Transport aérien :
  • Sous réserve de modification et de confirmation, pour le vol international, vous voyagerez avec la compagnie régulière Ethiopian Airlines (via Addis Abeba) pour le départ de mai, et Turkish Airlines (via Istanbul / Maurice) pour août, et Air France (via Paris) pour octobre. 

    Pour le vol intérieur : Madagasikara Airways.

    Les horaires définitifs et les franchises bagages vous parviendront avec votre convocation, environ 1 mois avant votre départ. Cette convocation précisera le lieu et l’heure exacte du rendez-vous. Celui-ci se fait généralement 2 à 3 heures avant le décollage.

    Lors de votre inscription, vous devez nous communiquer précisément les noms et prénoms figurant sur votre passeport valide. A défaut, tout changement de nom ou prénom pourra engendrer des frais pouvant aller jusqu’au montant total du billet d’avion.

    Si vous devez effectuer un trajet en train ou en avion pour rejoindre votre aéroport de départ et votre domicile au retour : ARVEL déconseille fortement l'achat de billets non modifiables et/ou non remboursables (Prem's, etc…). Les horaires peuvent changer jusqu’au départ et les imprévus sont inhérents au trafic aérien.

    Si vous avez besoin d’étiquettes-bagages, n’hésitez pas à nous les demander.

    Prévoir une photocopie de votre passeport (3 premières pages) et 1 ou 2 photos en cas de perte ou de vol.

    Merci de nous faire parvenir à l’inscription, une photocopie de votre passeport : page avec vos informations personnelles. 

  • Votre formule de voyage : Voyage expédition :
  • Le voyage expédition ou encore « expé » pour les initiés : un intitulé qui peut à tort effrayer… Pas d’aventuriers sur une île déserte mais plutôt un compromis entre le voyage sac à dos avec des amis et le voyage organisé par des spécialistes. Il suffit d’avoir l’envie de découvrir et de rencontrer, de rester acteur de votre voyage et d’accepter dans la bonne humeur d’éventuels imprévus. Vous voyagez en petit groupe (9 à 11 personnes) toujours en compagnie d'un animateur.

    Le voyage expédition s'adresse à des personnes en bonne forme physique, d'esprit curieux, prêtes à accepter dans la bonne humeur d'éventuels imprévus, à sacrifier un certain confort et disposées à se comporter en agents actifs de leur voyage.
    Dans ce type de voyage, les transports et les hôtels ne sont pas toujours réservés à l'avance.

    Selon les désirs du groupe, les possibilités du budget ou des impératifs locaux, l'itinéraire peut être modifié. Nos animateurs expédition, spécialisés sur cette destination, sauront vous proposer quelques variantes d'itinéraire.

    Accepter les imprévus et savoir s’adapter au rythme du pays sont les conditions indispensables pour la réussite du voyage. L’itinéraire peut être modifié en fonction du vol intérieur.

    Type expédition
    Il s’agit d’une expédition Aventure avec au moins une de ces caractéristiques :
    - Une prédominance de déplacement en transports locaux (bus, train…)
    - Des conditions d’hébergement plus modestes (ceci étant lié à l’infrastructure touristique du pays)
    - Un caractère sportif plus accentué (trek, randonnée, bivouac…)

  • Hébergement
  • Toutes les réservations ne sont pas faites à l’avance.
    L’infrastructure hôtelière étant peu développée à Madagascar, les hôtels sont d’un confort simple. Les sanitaires ne seront pas toujours dans votre chambre (mais à l’étage).
    Vous trouverez des couvertures en nombre toujours suffisant mais il faut prévoir un drap-sac.
    Les chambres sont pour 2 ou 3 personnes (si vous vous inscrivez seul(e), vous partagerez votre chambre avec un(e) autre participant(e)).
    Le groupe peut être, dans certains cas, réparti dans plusieurs hôtels.
    Si vous bivouaquez dans le parc de l’Isalo, tentes et duvets sont fournies. Vous monterez vous-mêmes les tentes.

  • Repas et boissons
  • Les petits-déjeuners et les repas ne sont pas inclus.
    Lorsque vous êtes sous tente ou en pique-nique, il est impératif de prévoir à l’avance l’achat de la nourriture; l’animateur vous demandera votre participation.

  • Transports
  • Le transport s’effectue en mini-bus affrété non climatisé (avec chauffeur) pour le groupe durant 16 jours.
    L’état des routes à Madagascar est, en général, assez mauvais. Comptez les trajets en heures (en moyenne 50 km/heure) et non en kilomètres.
    Les déplacements sont fatigants du fait de l’état des routes et des véhicules. Il y a beaucoup de poussière sur les pistes.
    Le trajet entre Fianarantsoa et Manakara s’effectue en train (s’il fonctionne…).
    Vous vous déplacez en pirogue sur le canal des Pangalanes.
    Un vol intérieur est prévu entre Tuléar et Antananarive.

  • Encadrement
  • Vous serez accompagné par un animateur d’Arvel. Il connaît le pays, il parle la langue locale ou une langue véhiculaire. Son rôle est de vous donner les clés pour découvrir la destination au-delà de la façade touristique notamment par la proximité avec la population locale. Il est aussi, suite aux consignes données par ARVEL, en charge de l'organisation logistique, de la gestion du budget et de la vie du groupe, il n'est toutefois pas un guide. La plupart des voyages expéditions se déroulent sans guide local en continu, mais l’animateur peut faire appel à des guides locaux ponctuellement.

    Sur place l'itinéraire proposé en brochure reste indicatif, souple il pourra être modifié selon les désirs du groupe, les propositions de l'animateur pour tenir compte des opportunités locales (évènements particuliers, fêtes...) ou des circonstances extérieures (climat, sécurité). 

    Tous les animateurs d'ARVEL sont salariés. A leur retour de voyage, ils doivent fournir un compte rendu sur son déroulement et un bilan financier.

  • Excursions
  • Sont incluses :
    - les entrées et les guides dans le parc de Ranomafana
    - les entrées et les guides dans le parc de l’Isalo
    - les pirogues sur le canal des Pangalanes

  • A emporter
  • Il faut limiter au maximum les bagages. Les valises sont à proscrire.
    Prévoyez un sac à dos ou un sac souple à roulettes ainsi qu’un petit sac à dos pour la journée.
    Prenez également un sac pour porter vos vêtements pour 2 jours dans le parc de l’Isalo.
    Compte tenu des différences de température entre le jour et la nuit, surtout en juillet et août (les écarts sont moins importants au printemps et à l’automne) et des températures fraîches le soir et le matin sur les hauts plateaux, il est important d’avoir à la fois :
    - Des vêtements légers : short, tee shirt, débardeur, maillot de bains et un vêtement de pluie (type pancho).
    - Des vêtements chauds : polaire, pantalon et chaussettes.

    Il est possible de laver vos vêtements sur place.
    Prévoyez des sandales, des tongues et des tennis confortables pour marcher.
    N’oubliez pas de la crème solaire, foulard, casquette, lunettes de soleil, crème anti-moustiques et drap-sac.
    Les objets suivants peuvent être utiles : oreiller gonflable, bouchons d’oreilles, gourde, canif, lampe de poche, réveil de voyage, mini-calculette, lingettes, jumelles.
    Evitez d’emporter des objets de valeur (belles montres, bijoux) et prévoyez une ceinture-pochette qui dissimulera sous vos vêtements l’argent et votre passeport.

  • Pourboires
  • Gratification sous forme monétaire, en remerciement d’un service ou de la qualité de celui-ci, le pourboire a une histoire propre à chaque contrée. Sa disparition dans un certain nombre de métiers et de pays a souvent suivi l’obtention de véritables salaires réglementés dans des professions où jusqu’alors régnait l’arbitraire en matière de rémunération et où l’essentiel des revenus du travailleur dépendait de la bonne volonté des clients. Dans nombre de pays encore, le pourboire est d’usage et il reflète souvent une conception de la rémunération différente de la nôtre. Il peut, ne l’oublions pas, faire vivre des familles entières.

    Pour ce voyage : Il faut prévoir 1€/jour/personne pour le chauffeur du bus.