Namibie           Fiche voyage "www.arvel-voyages.com"


Namibie

L’eden africain - 14j

Namibie

Namibie

  • La réserve d’Ethosa
  • Le désert du Namib
  • Les otaries de Cape Cross

De grands vides, des plaines semi-désertiques, des rivières asséchées, des colosses de sable rouge colère sur fonds de montagnes mauves, des côtes qui tombent en falaise dans l'écume d'un froid océan : visions lunaires pour certains, de fin du monde pour d'autres...Pourtant, c'est de ce paysage hostile que surgissent koudous, otaries, et oryx ; de cette inhospitalité que naissent les rencontres autour d'un même point d'eau de fauves et girafes, d'éléphants, rhinocéros, zèbres et flamants... Et, parsemées tel un maillage qui contiendrait ces étendues sauvages, de petites villes d’héritage allemand qui surprennent et interrogent. Dans ce pays le moins densément peuplé du monde, dans une nature adverse mais avec une vie plus forte, chaque rencontre compte. Une expérience, une aventure à vivre en bus-safari.

Récapitulatif

Namibie - Expé d’Arvel - Avec Animateur

Animateur Aventure

JOUR 1 : FRANCE / WINDHOEK

Vol régulier pour Windhoek.

JOUR 2 : WINDHOEK / LAC OANOB

Arrivée à Windhoek et courte étape pour le lac Oanob, un des rares plans d’eau de Namibie. Idéal pour l’observation oiseaux. Nuit en camping au bord du lac.

JOUR 3 : LAC OANOB/ SESRIEM

Piste pour Sesriem à travers les montagnes du Khomas, porte d’entrée des dunes Sossusvlei. Traversée de paysages magnifiques entre les montagnes du Naukluft et les dunes du Namib. Découverte de la faune et de la flore du plus vieux désert du monde. Randonnée dans les dunes rouges jusqu’au coucher du soleil. Nuit au camp de Sesriem.

JOUR 4 : SESRIEM / DUNES DE SOSSUSVLEI / PARC NATIONAL DU NAMIB-NAUKLUFT

Balade matinale au cœur des dunes géantes de Sossusvlei qui peuvent atteindre 325 mètres de haut... Véritable symphonie de formes et de couleurs orangées, le décor évolue constamment. Poursuite plein nord via Solitaire, localité isolée dans le désert, à travers le parc de Namib-Naukluft. Passage par les canyons de Kuiseb et Gaub où les paysages deviennent de plus en plus minérales ; observation des curiosités botaniques de cette région. Nuit en bivouac dans le Namib.

JOUR 5 : PARC NATIONAL DU NAMIB-NAUKLUFT / SWAKOPMUND

Courte étape pour rejoindre cette station balnéaire à l’ambiance germanique très particulière. Avec ses maisons à colombages et ses bâtiments dépoque coloniale, elle évoque les villes de la mer du Nord et est devenue la destination privilégiée des vacanciers d’Afrique australe. Nuit en guesthouse.

JOUR 6 : SWAKOPMUND / CAPE CROSS / SPITZKOPPE

Départ pour la « côte des squelettes », cimetière de navires échoués sur les bas-fonds, pour rejoindre Cape Cross et sa fameuse colonie d’otaries à fourrure qui compte plus de 100 000 individus. Route pour le merveilleux site du Spitzkoppe, « le Cervin de Namibie » qui, du haut de ses 1728 mètres, domine les plaines du sud du Damaraland. Promenade au pied de cette montagne granitique qui abrite des peintures rupestres. Nuit en bivouac.

JOUR 7 : SPITZKOPPE / MASSIF DE BRANDBERG / TWYFELFONTEIN

Piste pour le massif de Brandberg ou « montagne de feu ». Randonnée (2h) sur un superbe chemin pour atteindre la fameuse peinture « white lady ». Poursuite vers le site de Twyfelfontein (site classé Unesco) pour admirer les gravures bochimans. La découverte du Damaraland impressionne toujours par sa géologie tourmentée où s’entremêlent relief montagneux, lits de rivières et chaos rocheux. Les rendez-vous avec la vie sauvage et, en particulier, les éléphants du désert sont fréquents. Nuit en camping.

JOUR 8 : TWYFELFONTEIN / KAOKOLAND / KHOWARIB

Piste plein nord pour les terres Himbas et le Kaokoland. Traversée du Haut Damaraland et de la région de Palmwag pour l’oasis de Sesfontein. Nuit au camp communautaire de Khowarib surplombant les gorges de la rivière Hoanib.

JOUR 9 : KHOWARIB / OTJITOTONGWE

Piste pour Khamanjab et la ferme d’Otjitotongwe spécialisée dans la sauvegarde des guépards. Contact avec ce magnifique félin en voie d’extinction. Nuit en camping sur place.

JOURS 10 ET 11 : OTJITOTONGWE / PARC NATIONAL D’ETOSHA

Deux journées de safari dans l’une des plus somptueuses réserves naturelles d’Afrique. Ici, ce sont les animaux qui viennent à vous ; la contemplation de la faune est facilitée par sa concentration auprès des points d’eau, dont certains sont éclairés la nuit. Observation de la plupart des espèces de la grande faune africaine : lions, éléphants, zèbres, girafes, dik-dik, hyènes, gnous, oryxs, léopards, rhinocéros... Nuits en camping dans le parc.

JOUR 12 : PARC NATIONAL D’ETOSHA / WINDHOEK

Retour à Windhoek via Okahandja et son marché artisanal. Nuit en guesthouse.

JOUR 13 : WINDHOEK / FRANCE

Selon l'heure du vol, matinée libre pour apprécier la capitale namibienne où se côtoient édifices coloniaux et bâtiments modernes aux couleurs vives. Transfert à l’aéroport et retour sur vol régulier.

JOUR 14 : ARRIVEE EN FRANCE

A NOTER

Tout le matériel de camping (tente pour 2 personnes et matelas) et de cuisine est fourni sur place. Vous montez vous-même vos tentes. Les repas, sous forme de pique-nique et barbecue, sont préparés collectivement par l’ensemble des participants avec l’aide d’un cuisinier.

REPERES

Namibie

  • Carte d’identité  :
  • République de Namibie
    Nature de l’Etat : république 
    Nature du régime : multipartisme à régime présidentiel
    Chef de l’Etat : Hage Geingob, président (depuis mars 2015) 
    Capitale : Windhoek
    Superficie : 824 270 km²
    Population : 2 259 393 habitants 
    Ovambos et Ndongas 50%, Kavangos 9%, Hereros 7,7%, Damaras 7,5%, Namas ou Namaquas 5%, Capriviens 4%, Métis 4%, Bochimans ou San 3%, Basters 2,5 %, Himbas 0,5%, Blancs 8%
    Densité de population : 2,5 habitants/km2
    PIB par habitant : 4 140 USD 
    Langues  officielles : afrikaans, anglais (officieuses : bantou, khoisan, allemand)
    Taux d’alphabétisation des adultes : 76,5%
    Espérance de vie : 64 ans                         
    Croissance démographique annuelle : 1,55 % par an
    Religions : christianisme (85 %), animismes (15 %)
    IDH
    : 0,64 (132ème rang)
    Fête nationale : 21 mars (Fête de l’Indépendance)
    Jours fériés : 1er janvier (Jour de l’An), Vendredi Saint, dimanche et lundi de Pâques, 1er mai (Fête du Travail), 4 mai (Journée de Cassinga), 25 mai (Journée de l’Afrique), 26 août (Fête des Héros), 25 décembre (Noël), 26 décembre (Fête de la Famille).

  • Repères historiques  :
  • 4 millions d'années av. J.-C : un groupe de primates fossiles s'établit dans les savanes de l'Afrique australe, le "berceau de l'humanité". 
    XVe siècle : les Khoi-Khoi, venus du Sud, dominent toute l'Afrique australe. Dans le même temps, les marins portugais cherchent la route des Indes ; le capitaine Diego Cão accoste au cap Cross où il érige un padrão (croix) dédié à son protecteur, le roi João II, qui servira de repère aux explorateurs suivants. 
    XVIIe siècle : les Herero, peuple de pasteurs de langue bantoue, occupent le nord et l'ouest du pays, s'opposant violemment aux Khoi-Khoi et soumettant progressivement tous les groupes indigènes. 
    1750 : Jacobus Coetse, un chasseur d'éléphants du Cap, est le premier Blanc à traverser l'Orange. Il ouvre la voie aux chasseurs et aux missionnaires. 
    1878 : craignant les incursions étrangères, les autorités du Cap placent les ports d'Angra Pequena et de Walvis Bay sous protection hollandaise. Parallèlement se poursuit l'ouvre évangélisatrice, avec la création de plusieurs missions. 
    1883 : Adolf Lüderitz demande au chancelier Bismarck de placer la région sous "protection" allemande. La Namibie devient à ce stade un protectorat allemand à part entière appelé le Sud-Ouest africain. Les fermiers allemands arrivent, suivis de marchands et d'autres colons. 
    1904 : les Nama, rejoints par les Herero, se révoltent en masse contre le pouvoir colonial. Ecrasée par la Schutztruppe, la nation herero périt à 75%. Les survivants sont transférés dans le "homeland" que leur attribue le gouvernement. 
    1914 : pressée par la Grande-Bretagne, l'Afrique du Sud envahit la Namibie. 
    1920 : la Société des Nations mandate l'Afrique du Sud pour administrer le Sud-Ouest africain. Ce mandat sera renouvelé par l'ONU à la fin de la Seconde Guerre mondiale. 
    1949 : résolue à faire de la région une province de l'Union à part entière, l'Afrique du Sud resserre son emprise, accorde à la population blanche une représentation parlementaire à Pretoria et réserve aux Blancs les meilleures terres namibiennes. 
    1959 : les Nations unies demandent à l’Union sud-africaine de renoncer au Sud-Ouest africain. Le Congrès du peuple de l’Owamboland, qui deviendra l’Organisation du peuple du Sud-Ouest africain (Swapo) est fondé. 
    1966 : l'Assemblée générale des Nations unies révoque le mandat de l'Afrique du Sud, qu'elle remplace par un Conseil pour le Sud-Ouest africain. Le 26 août (devenu jour de la fête nationale), la SWAPO déclenche sa campagne de guérilla. 
    1972 : l'ONU exige enfin le retrait de l'Afrique du Sud et reconnaît la SWAPO comme le représentant légitime du peuple namibien. 
    1989 : après la conclusion d’un accord de paix entre Cuba, l’Angola, l’Afrique du Sud et la Swapo, le processus de transition vers l’indépendance démarre le 1er avril. La Namibie restera plusieurs années le plus jeune pays d’Afrique, avant que l’Érythrée ne devienne à son tour indépendante. 
    1990 : la Constitution est adoptée et l'indépendance est proclamée sous la présidence de Samuel Nujoma. 
    1994 : Sam Nujoma et la Swapo sont reconduits au pouvoir avec une large majorité. 
    1999 : Sam Nujoma est réélu pour un troisième mandat dans un climat de polémiques. Peu après sa victoire, l’état d’urgence est décrété dans la bande de Caprivi, en proie à une vague d’attaques séparatistes. 
    2000 : la question du partage de la terre (4 000 fermiers blancs possèdent 44% des terres agricoles) suscite des tensions.  
    2002 : le gouvernement lance le boycottage du seul journal critique, aux ordres ni du pouvoir ni de l'opposition, le Namibian. 
    2005 : Hifikepunye Pohamba devient au mois de mars, le deuxième président de Namibie. La SWAPO, au pouvoir, a remporté les élections présidentielles, législatives et régionales face une opposition divisée. 
    2009 : Hifikepunye Pohamba est réélu pour un second mandat. 
    2015 : Hage Geingob, membre de la Swapo, est élu président de la République.

  • Formalités :
  • Pour les ressortissants français : passeport en cours de validité au-moins 6 mois après le retour. Votre passeport doit comporter au moins 2 pages vierges face à face pour l'apposition du permis de séjour touristique délivré gratuitement à votre arrivée à l’aéroport de Windhoek.
    Pas de visa.

    Les enfants doivent avoir leur propre passeport. Il n’est plus possible de faire figurer ses enfants sur  le passeport des parents. Pour les enfants voyageant avec un seul de leurs parents (divorcés ou non mariés) : se renseigner auprès du consulat.

    http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14930.xhtml

    Selon le plan de vol, en cas de transit en Afrique du Sud, pour les personnes voyageant avec des enfants mineurs, il est impératif de se rapprocher de la section consulaire de l’Ambassade d’Afrique du Sud à Paris (consular.services@afriquesud.net) pour les formalités.  Pour les mineurs, tous les parents sont tenus de présenter un justificatif attestant du lien de filiation avec leurs enfants, traduit par un traducteur assermenté, à l’entrée comme à la sortie du territoire sud-africain. 

    A compter du 15 janvier  2017 l’autorisation de sortie du territoire pour les mineurs non accompagnés d’un de leurs parents est à nouveau obligatoire.
    https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A11090
    https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1922 

    Autres nationalités, se renseigner auprès de l’Ambassade de Namibie
    80, avenue Foch
    75016 Paris
    Tél : 01.44.17.32.65
    Internet : http://www.embassyofnamibia.fr
    Courriel : info@embassyofnamibia.fr

    Attention : Les formalités consulaires peuvent être modifiées à tout moment sans préavis. Nous vous recommandons de vérifier ces informations auprès des instances consulaires du pays visité.


    Ambassade de France, Section Consulaire
    1 Goethe Street - Windhoek
    Adresse postale : PO box 20484 - Windhoek 9000
    Tél : +264 (0)61 27 67 00    
    Internet : http://na.ambafrance.org/
    Courriel : cad.windhoek-amba@diplomatie.gouv.fr

    En cas d’urgence en dehors des horaires d’ouverture, le Consulat général de France à Johannesburg peut être joint au +27 82 467 2588.

    Cela vous sera utile en cas de perte ou vol de vos documents d’identité ou en cas de situations exceptionnelles d’urgence nécessitant une prise en charge par les autorités françaises.

  • Décalage horaire  :
  • Heure d’hiver : + 1h 12H00 à Paris = 13H00 à Windhoek
    Heure d’été : pas de décalage 12H00 à Paris = 12H00 à Windhoek

  • Téléphone/électricité/internet :
  • Téléphone
    De la France vers la Namibie : 00 + 264 + numéro du correspondant sans le 0 initial
    De la Namibie vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial

    Electricité
    220 volts ; un adaptateur sera certainement nécessaire pour vos appareils. Il est conseillé d’en acheter dans les villes. De nombreux hôtels en possèdent et les mettent à disposition de leurs clients.

    Numeros utiles

    Police : 10111 (numéro valable dans tout le pays)
    Urgences : sapeurs pompiers et ambulances: +264 61 21 11 11 ou +264 61 29 02 830
    MVA Fund (accident de la route) : +264 81 96 82 


    Internet

    On trouve des cybercafés à Windhoek et dans les grandes villes. 

  • Monnaie :
  • La monnaie namibienne est le dollar namibien NAD.
    1 € = 16,68 NAD – 1 NAD = 0,0598 € (octobre 2018).

    Emportez de l'argent liquide : euros ou US dollars à changer sur place

    Les cartes de crédit sont acceptées, surtout Visa et Mastercard, mais essentiellement dans les grandes villes Windhoek et Swakopmund).

  • Climat :
  • La Namibie se situe globalement dans une zone tempérée. Le climat est variable selon l'altitude et la proximité de l'océan.

    Les saisons sont inversées. De mai à septembre, c’est la saison froide et sèche (octobre à avril : saison chaude et humide).

    A Windhoek (1730 m) la moyenne maximale est de 20°C en juillet ( 29°C en septembre), la moyenne minimale est de 6°C (11°C en septembre). Dans la journée, un vent frais peut souffler très fort. Il fait froid à l’aube et dès la tombée de la nuit.

    La côte namibienne est assez déroutante et jouit d’un climat particulier tout au long de l’année. Cet immense désert au bord de l’eau est parfois dans un épais brouillard. Par vent d’est (qui souffle souvent en hiver) la température à Swakopmund peut soudain augmenter de 15° en quelques heures. Moyenne minimale 9°C, moyenne maximale 16°C. Les stations balnéaires sont desservies par le courant froid de Benguela, qui empêche l’Océan Atlantique de dépasser 18°C en plein été austral

  • Santé :
  • Avant votre départ, il est conseillé de consulter votre médecin pour faire un point sur votre état de santé général, sur vos vaccinations habituelles et sur les vaccinations recommandées pour cette destination.
    Renseignez vous également sur le site de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr

    A titre informatif (sous réserve d’une confirmation médicale) : 
    Pas de vaccination obligatoire. Vérifiez la validité de votre vaccin DT Polio-typhoïde. Hépatites A et B conseillées. 
    Le vaccin contre la fièvre jaune n'est pas obligatoire mais conseillé. Le traitement antipaludéen n'est pas obligatoire, mais recommandé, la Namibie est en zone 3. 

    Si vous avez un traitement en cours, prévoir vos médicaments habituels accompagnés de l’ordonnance ainsi que des soins pour petites plaies  (pommade, pansements, désinfectant), les coups de soleil, les maux de gorge et les maux de tête, des médicaments pour les ennuis intestinaux (y compris produit de réhydratation), un antibiotique à spectre large, des produits contre les moustiques. Si vous portez des lentilles de contact, n’oubliez pas d’emporter votre collyre et une paire de lunettes de rechange.

  • Voyageur responsable  :
  • Us et coutumes 
    Une tenue correcte est de rigueur en toute circonstance et les tenues ou comportements ostentatoires sont à proscrire.
    Les Namibiens attachent une grande importance au respect des anciens et des personnes occupant une place plus élevée dans la hiérarchie sociale, ainsi qu’à l’accomplissement des obligations sociales et familiales. Les effusions en public sont très mal perçues et les plaisanteries toujours prises au premier degré. 
    Les personnes âgées sont traitées avec déférence et, inversement, les enfants considérés comme inférieurs. 
    Les salutations sont essentielles. 

    Photos
    Avec les appareils numériques prendre une photo est facile, presque trop, à tel point que nous oublions parfois les principes élémentaires du respect vis-à-vis des populations rencontrées.

    Ci-dessous la position d'Arvel Voyages (cf. La Charte du Voyageur d’Arvel voyages) :
    En tant que voyageur, il est nécessaire de privilégier toujours la prise de parole à la prise d’images, le cas échéant de rencontrer notre sujet avant de le photographier. La photographie peut être un pont mais doit être l’occasion d’échanges et non une collection de portraits. Il est préférable de donner la primauté au voyage sur le reportage, de nous libérer parfois de notre appareil photo, filtre entre nous et la réalité, écran entre nous et les autres.
    En tout cas, il est essentiel de ne prendre des photos qu’avec accord express (parental pour les enfants) et de ne jamais passer outre un refus. Au retour, pensons à honorer nos engagements d’envois de photos et partager avec nos modèles nos clichés.

    Dons (cf La Charte du Voyageur d’Arvel voyages)
    Notre voyage peut aussi bien contribuer au développement économique qu’à la déstabilisation de l’organisation sociale traditionnelle de la région d’accueil. Dans certains pays la différence de niveau de vie peut faire obstacle à des rapports sains entre voyageurs et populations locales. Soyons conscients de cette inégalité, souvent source d’incompréhension mutuelle et n’abusons pas de notre pouvoir d’achat.

    Ci-dessous, la position qu’Arvel Voyages préconise à ses voyageurs :
    -  Mesurer, avant d’agir, les effets directs et indirects de notre générosité spontanée. Les dons, cadeaux doivent théoriquement être fonction du niveau de vie pour ne pas déstabiliser les équilibres économiques. La façon de donner n’est pas innocente. Un cadeau peut être mal interprété, déplacé et ne doit pas être condescendant.
    - Ne donner que lors de rencontre inscrite dans la durée ou aux responsables de village, écoles, responsables d’association, élus, prêtres, médecins… qui pourront bien mieux que nous redistribuer. Préparons judicieusement nos bagages en fonction de notre destination et de notre programme (s’il est prévu une visite d’école, de dispensaire…).
    - Ne remettre des médicaments qu’aux professionnels de la santé et ne jamais donner d’argent aux enfants. Les dons d’argent indus les déscolarisent. L’aumône enfantine déstabilise l’organisation familiale et sociale. Sans franche rencontre réellement inscrite dans le temps, n’offrons rien aux enfants pour ne pas créer l’habitude de solliciter les touristes et de tendre la main. Tenir nos promesses d’envois postaux.

    Télécharger la Charte du voyagiste et du voyageur d’Arvel Voyages (pdf charte complète)

  • Quelques mots, quelques livres :
  • L’anglais est la langue officielle mais l’africaans est la plus utilisée.

    Bonjour : hallo
    Merci : dankie, asselbief
    S’il vous plaît : verskoon
    Pardon : eskuus
    Oui : ja
    Non : nee
    Combien ? : hoeweel ?



    BIBLIOGRAPHIE

    "La Namibie", Christian Bader, Karthala, 1997
    "Les Bushmens dans l’Histoire", Manuel Valentin, CNRS Editions, 2005
    "Cette Afrique qui était allemande", Bernard Lugan, Picollec, 1991
    "Kalahari, désert rouge", Philippe Frey, Laffont, 1993
    "Le monde perdu de Kalahari", Laurens Van der Post, Payot, 2003
    "Namibie au-delà des dunes et de l’océan", Olivier Michaud, Ed. Cacimbo, 2013 

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/

ANIMATEURS

Chaque groupe est encadré par un animateur d'ARVEL qui a le souci des relations harmonieuses entre les participants. Avec le budget qui lui a été remis et les consignes données par ARVEL, il s'occupe des logements, des transports, des visites au cours du voyage. Il propose des rencontres, des excursions, des activités en phase avec le pays. La plupart des Expé d’ARVEL se déroulent sans guide local en continu et l'animateur peut intervenir pour modifier le programme en fonction des possibilités, des ressources et des contraintes locales et après concertation avec les participants, bien sûr.

Un animateur d’Arvel est présent sur tous les Expé d’ARVEL dès que le groupe est  confirmé.

PRESTATIONS ET CONDITIONS

Ce prix comprend :

  • les vols réguliers France / Windhoek / France sur Qatar Airways (via Doha)
  • les taxes d'aéroport (123 €) révisables jusqu’à 30 jours avant le départ
  • les transferts aéroport / hôtel / aéroport et le transport avec chauffeur durant tout le voyage à bord d’un véhicule bus-safari
  • l’hébergement en guest house (2 nuits), en bivouac (2 nuits), en camping (7 nuits)
  • tout le matériel de camping et l’équipement pour la cuisine
  • la pension complète (sauf à Windhoek) et un cuisinier
  • les entrées dans les parcs et les sites mentionnés au programme
  • les services d'un guide local francophone (groupe de 8 à 9 voyageurs) ou d'un animateur ARVEL (groupe de 10 à 11 voyageurs)
  • les assurances à l’exception de l’assurance annulation facultative

Ce prix ne comprend pas :

Participants :

  • minimum 8 – maximum 11

Infos pratiques :

  • Transport aérien :
  • Sous réserve de modification, vous voyagerez sur un vol de la compagnie régulière Ethiopian Airways (via Addis Abeba). 

    Les horaires définitifs et les franchises bagages vous parviendront avec votre convocation, environ 1 mois avant votre départ. Cette convocation précisera le lieu et l’heure exacte du rendez-vous. Celui-ci se fait généralement 2 à 3 heures avant le décollage.

    Lors de votre inscription, vous devez nous communiquer précisément les noms et prénoms figurant sur votre passeport valide. A défaut, tout changement de nom ou prénom pourra engendrer des frais pouvant aller jusqu’au montant total du billet d’avion.

    Merci de nous faire parvenir à l’inscription, une photocopie de votre passeport : page avec vos informations personnelles.  

    Si vous devez effectuer un trajet en train ou en avion pour rejoindre votre aéroport de départ et votre domicile au retour : ARVEL déconseille fortement l'achat de billets non modifiables et/ou non remboursables (Prem's, etc…). Les horaires peuvent changer jusqu’au départ et les imprévus sont inhérents au trafic aérien.

    Si vous avez besoin d’étiquettes-bagages, n’hésitez pas à nous les demander.

    Prévoir une photocopie de votre passeport (3 premières pages) et 1 ou 2 photos en cas de perte ou de vol.

  • Votre formule de voyage : l'Expé d'ARVEL :
  • L'Expé d'ARVEL : un intitulé qui peut à tort effrayer… Pas d’aventuriers sur une île déserte mais plutôt un compromis entre le voyage sac à dos avec des amis et le voyage organisé par des spécialistes. Il suffit d’avoir l’envie de découvrir et de rencontrer, de rester acteur de votre voyage et d’accepter dans la bonne humeur d’éventuels imprévus. Vous voyagez en petit groupe (9 à 11 personnes) toujours en compagnie d'un animateur.

    L'Expé d'ARVEL s'adresse à des personnes en bonne forme physique, d'esprit curieux, prêtes à accepter dans la bonne humeur d'éventuels imprévus, à sacrifier un certain confort et disposées à se comporter en agents actifs de leur voyage.

    Type d'Expé d'ARVEL :
    Il s’agit d’une expédition Aventure avec au moins une de ces caractéristiques :

    - Une prédominance de déplacement en transports locaux (bus, train…)
    - Des conditions d’hébergement plus modestes (ceci étant lié à l’infrastructure touristique du pays)
    - Un caractère sportif plus accentué (trek, randonnée, bivouac…)

    Nous attirons votre attention sur le fait que ce voyage n’est pas une expédition « traditionnelle » laissant beaucoup de « liberté » à l’intérieur du groupe.

    Ce voyage, du fait des contraintes du terrain, est construit en collaboration avec une agence locale. Par ailleurs, vous vivrez beaucoup plus en groupe que d’habitude (pas de possibilité de manger de façon « isolée », peu de liberté à l'interieur du groupe).

  • Hébergement
  • L’hébergement est réservé à l’avance par le biais de notre agence sur place.

    Sachez que vous allez pratiquer 3 types d’hébergement :

    Guest house (2 nuits)
    Camping avec infrastructures et sanitaires (7 nuits)
    Bivouac ou camping sauvage sans confort sanitaire (2 nuits)

    Concernant le camping, vous dormirez en tente de 2 personnes (que vous monterez vous-même). Les matelas de sol sont fournis ainsi que les tentes mais emportez un duvet chaud car les nuits sont froides.

    Tous les ustensiles de cuisine de camping sont également fournis (casseroles, assiettes, verres, couverts…)

  • Repas et boissons
  • Ils sont quasiment tous pris en commun.

    Vous êtes en « pension complète » sauf à Windhoek. Un cuisinier est avec vous durant tout le voyage. Le cuisinier et l’animateur se chargent des courses (avec des volontaires, si il y en a).

    Les repas se préparent en commun avec la participation de chacun, la vaisselle aussi.

    Les déjeuners sont pris sous forme de pique-nique.

    Le diners sont composés viandes, légumes, pommes de terre ou de barbecues.

  • Transports
  • Nous attirons votre attention sur le fait que ce voyage est très itinérant avec de longues distances sur les pistes. Vous parcourez au total environ 2800 kms (en moyenne 4 heures de route par jour). Vous voyagez en bus-safari conduit par un chauffeur anglophone. Le véhicule pourra être adapté en fonction du nombre de participants (bus-safari ou 4x4). La conduite se fait à gauche.

    Ce voyage est déconseillé aux personnes ayant des problèmes de dos (du fait de l’état des routes qui ne sont pas toujours en bon état et rarement asphaltées).
    Les safaris s’effectuent tôt le matin il faut souvent se lever à 5H ou 6H, ou en fin d’après-midi et durent environ 2 heures.
    Le chauffeur peut vous donner de nombreuses explications mais il n’est pas guide animalier.

  • Vie en groupe
  • Nous insistons sur le fait que vous vivrez en groupe durant ce voyage et que chacun devra participer à la vie collective.

  • Encadrement
  • Ce voyage (mi-circuit mi-expédition) est réalisé en collaboration avec une agence de tourisme réceptive sur place qui se charge de l’organisation logistique.

    Vous serez accompagné par un animateur d’Arvel dès lors que le nombre de participant atteint 9 personnes. Il connaît le pays, il parle la langue locale ou une langue véhiculaire. Son rôle, pour cette expédition, est de favoriser les relations à l’intérieur du groupe et de vous faire bénéficier de sa connaissance du pays, de son histoire, des hommes et des animaux. Sa mission est également de veiller au bon déroulement du voyage en collaboration avec l’agence locale.

    Sur place l'itinéraire proposé en brochure reste souple il pourra être modifié selon les propositions de l'animateur pour tenir compte des opportunités locales (évènements particuliers, fêtes...) ou des circonstances extérieures (climat, sécurité). 

    Tous les animateurs d'ARVEL sont salariés. A leur retour de voyage, ils doivent fournir un compte rendu sur son déroulement et un bilan financier.

    Ce voyage peut être garanti en dessous du nombre de participants requis pour permettre la présence d’un animateur d’ARVEL. C’est alors un guide local sélectionné qui assurera les missions d’accompagnements et de découverte. 

  • Excursions
  • Toutes les entrées dans les parcs et sur les sites mentionnés au programme sont incluses.

    Respectez les consignes de sécurité de votre animateur et de votre chauffeur. Ne descendez jamais du véhicule dans les parcs.

  • A emporter
  • Il faut limiter au maximum les bagages. Les valises sont à proscrire.
    Prévoyez un sac à dos ou un sac souple à roulettes ainsi qu’un petit sac à dos pour la journée.
    Prenez des vêtements légers pour la journée : short, jean, débardeur, tee-shirt. Prévoyez des couleurs neutres pour les safaris.
    Prenez des chaussures de tennis montantes antidérapantes et confortables pour marcher, des sandales et des tongues.
    Pour les soirées : vêtements chauds, polaire, pulls chauds, bonnet, Une polaire pour les soirées froides,v des vêtements longs pour se protéger des moustiques et une cape de pluie sont recommandés. Un bas de survêtement est très utile pour le montage et démontage des tentes. 
    N’oubliez pas une lampe frontale et des piles de rechange, de la crème solaire, casquette, lunettes de soleil, maillot de bain.
    Les objets suivants peuvent être utiles : oreiller gonflable, bouchons d’oreilles, gourde, canif, lampe de poche, réveil de voyage, mini-calculette, lingettes, jumelles.
    Evitez d’emporter des objets de valeur (belles montres, bijoux) et prévoyez une ceinture-pochette qui dissimulera sous vos vêtements l’argent et votre passeport.
    N’oubliez pas votre duvet.

  • Pourboires
  • Gratification sous forme monétaire, en remerciement d’un service ou de la qualité de celui-ci, le pourboire a une histoire propre à chaque contrée. Sa disparition dans un certain nombre de métiers et de pays a souvent suivi l’obtention de véritables salaires réglementés dans des professions où jusqu’alors régnait l’arbitraire en matière de rémunération et où l’essentiel des revenus du travailleur dépendait de la bonne volonté des clients.

    Dans nombre de pays encore, le pourboire est d’usage et il reflète souvent une conception de la rémunération différente de la nôtre. Il peut, ne l’oublions pas, faire vivre des familles entières.

    Pour ce voyage : Il faut prévoir 4€/jour/personne (pour le chauffeur du bus et le cuisinier).