Népal           Fiche voyage "www.arvel-voyages.com"


Népal

Namasté cher Népal - 15 j

Népal

Népal

  • Le peuple des montagnes
  • Randonnée de 3 jours accessible dans les Annapurna
  • Safari à dos d’éléphant

Villes mystiques, montagnes majestueuses, peuple aux traditions ancestrales, le Népal vous invite à sa découverte. Visitez des lieux mythiques : Bhaktapur, Panauti, Swayambunath, Bodnath, puis plongez au cœur de la jungle du Chitwan... A Pokhara, partez pour 3 jours de randonnée vers les sommets himalayens par des sentiers de moyenne montagne, souvent en escaliers, à travers cultures en terrasse, forêts et champs de rhododendrons ! Découvrez des panoramas à couper le souffle et la vie d’un peuple montagnard fier de sa culture.

Récapitulatif

Népal - Circuit Découverte

Solidaire Famille

JOUR 1 : FRANCE / KATMANDOU

Sur vol régulier.

JOUR 2 : KATMANDOU / NAGARKOT

Transfert à Kathmandu. Première approche de la capitale et visite du temple de Swayambunath. Nuit à Kathmandu

JOUR 3 : KATHMANDU / BANEPA ET PANAUTI / DHULIKEL (Randonnée)

Départ pour Nagarkot, puis randonnée (env. 4h) à travers forêts et rizières en terrasses. Route pour Panauti (env. 30 min), ancien petit royaume avec un superbe ensemble de temples hindous et de stupas bouddhistes, un des grands points de vue sur la chaîne himalayenne.

JOUR 4 : DHULIKHELI / NAMOBOUDDHA

Départ pour le monastère de Namobouddha, un des lieux de pèlerinage les plus importants du bouddhisme, peu visité car isolé au cœur de la campagne. Il rassemble environ 250 moines de tous âges. Possibilité d’assister aux cérémonies religieuses du soir. Nuit au monastère ou au lodge (hébergement très simple, chambres à 3 lits, repas inclus : le même que pour les moines).

JOUR 5 : NAMOBOUDDHA / BHAKTAPUR / KATMANDOU

De bonne heure, départ pour Bhaktapur. Visite de l’ancienne capitale royale, puis retour pour Kathmandu.

JOUR 6 : KATMANDOU / CHITWAN

Tôt le matin, route (environ 6h) pour la réserve animalière de Chitwan. En fin d’après-midi, safari à dos d’éléphant dans la jungle à la découverte de la faune : singes, cerfs… Nuit en lodge.

JOUR 7 : CHITWAN

Réveil aux aurores pour une marche dans la jungle guidée par un naturaliste, à la recherche d’espèces végétales et d’oiseaux rares puis descente en canoë traditionnel de la rivière Rapti, habitat naturel de crocodiles. Retour au lodge en charrette à bœufs et déjeuner. L’après-midi, balade en forêt pour s’approcher des fameux rhinocéros à une corne. En soirée, dîner-buffet népalais et spectacle de danses traditionnelles de l’ethnie Tarou.

JOUR 8 : CHITWAN / CHITRASARI / POKHARA / PHEDI

Départ matinal pour Pokhara (env .5h) puis continuation vers le lodge de Phedi (1346 m), point de départ du trek.

JOUR 9 : PHEDI / LANDRUNG (RANDONNEE)

Départ de la randonnée (6h) de Phedi pour Landrung (1646m), par des sentiers bordés de rhododendrons (en fleurs en avril/mai) et de forets aux grands arbres. Beaux points de vue sur les Annapurnas. Dîner et nuit en lodge.

JOUR 10 : LANDRUNG / GHANDRUNG

Randonnée (4h) de Landrung à Ghandrung (1951m) par des chemins qui longent la rivière Modikhola et serpentent entre rizières en terrasses et villages Gurung. Paysage de toute beauté et nombreuses rencontres avec les villageois. Diner et nuit en lodge.

JOUR 11 : GHANDRUNG / NAYAPUL / POKHARA

Randonnée (5h) à partir de Ghandrung. Descente à travers les rizières en terrasses et de nombreux villages pour Nayapul (1121m), point de départ des trekkeurs vers le camp de base de l'Annapurna. Retour à Pokhara en bus. Nuit à l'hôtel près du lac.

JOUR 12 : POKHARA

Le matin, départ en bus pour Sarangkot : petit village au-dessus de Pokhara à 1592m, un des points de vue notoires sur l’Himalaya. Retour à pied (environ 2h de descente) à travers la campagne. A Pokhara, navigation en barque le lac Phewa puis après-midi libre.

JOUR 13 : POKHARA / KATMANDOU

Route retour vers Katmandou pour un deuxième éclairage sur la capitale.

JOUR 14 : PATAN

Visite de Pashupatinah, le temple hindouiste le plus célèbre du pays. Dans l’après-midi départ pour Bodnath à l’heure où les pèlerins tibétains viennent pour prier, tournant inlassablement autour du Stupa, en agitant leur moulin à prières. En fin de journée, balade à Patan, ancienne ville royale pour profiter de son ambiance animée avec son vieux quartier et ses petites ruelles.

JOUR 15 : KATMANDOU / FRANCE

Sur vol régulier.

A NOTER :

Ce programme pourra être modifié en fonction des contraintes et/ou des opportunités locales.
La randonnée est accessible à tous mais une bonne condition physique et une pratique régulière de la marche sont recommandés. Enfants admis dès 10 ans si habitués à la randonnée.

REPERES

Népal

  • Carte d’identité  :
  • République démocratique fédérale du Népal
    Nature de l'Etat : république fédérale
    Nature du régime : république parlementaire
    Chef de l'Etat : Ram Baran Yadav, président (depuis le 23.07.2008 après la destitution du roi Gyanendra)
    Capitale : Kathmandu
    Superficie : 147 181 km²
    Population : 28 200 000 habitants
    Densité de population : 188 habitants/km²
    Langues : népali, hindi, anglais, maithilli….
    Religions : hindouisme 81 %, bouddhisme 11%, islam 4,2%, autres 4,5%
    PIB par habitant : 799 $
    Taux d'alphabétisation des adultes : 65%
    Espérance de vie : 68 ans
    Croissance démographique annuelle : 1,7 %
    I.D.H. : 0,458 (156ème rang)
    Fête nationale : 29 mai (commémore la proclamation de la République le 29 mai 2008)

  • Repères historiques  :
  • Les chronologies locales font remonter l’histoire du Népal au IIIème siècle, durant lequel la dynastie des Licchavi, dont peu d’éléments sont connus, a été établie. Cette dynastie a régné sur une partie de l’actuel Népal jusqu’au VIIIème siècle. Du IXème au XIIème siècle, la dynastie des Thakuri lui a succédé en continuant de mener une politique de tolérance religieuse permettant au bouddhisme de coexister et de fleurir aux côtés de l’hindouisme. Du XIIIème siècle à 1768, la dynastie des Malla, divisée en plusieurs branches, a régné sur les principautés de la vallée de Katmandou. Shivaïtes ou vishnouistes, les Malla ont pareillement fait preuve de tolérance à l’égard du bouddhisme.


    1768 : Prithvi Narayan Shah conquiert la vallée de Katmandou, unifie le Népal et installe l’actuelle dynastie régnante des Shah, dont le fief originel de Gorkha se situe sur les contreforts de l’Himalaya central.
    1816 : Le traité de Sugauli met un terme à la guerre entre le Népal et les Britanniques.
    1846-1951 : Le clan des Rana monopolise les fonctions gouvernementales et le poste de Premier ministre. Le Roi est dépouillé de ses pouvoirs au profit de l’oligarchie héréditaire des Rana. Le Népal entretient des relations cordiales avec l’Empire britannique des Indes et Londres, qui reconnaît son indépendance formelle ; en 1857, les « gourkhas » népalais apportent leur concours à la puissance coloniale britannique pour mater la mutinerie des « cipayes » en Inde.
    1934 : La capitale Katmandou est dévastée par un important tremblement de terre.
    Juillet 1950 : Traité de paix et d’amitié entre le Népal et l’Inde (indépendante depuis 1947), texte fondateur des relations contemporaines entre Katmandou et Delhi.
    Novembre 1950 - février 1951 : Le Roi Tribhuvan s’exile en Inde et, avec le soutien du parti du Congrès népalais et de Delhi, parvient à imposer aux Rana la restauration de ses prérogatives de monarque.
    1955 : Décès du Roi Tribhuvan ; son fils Mahendra lui succède.
    Février 1959 : Premières élections générales. Le parti du Congrès remporte une confortable majorité et forme le gouvernement.
    Décembre 1960 : Le Roi Mahendra dissout le Parlement, remercie le gouvernement et instaure le régime apolitique du « Panchayat », qui durera trente ans (les principaux dirigeants politiques sont emprisonnés ou s’exilent en Inde).
    1972 : Décès du Roi Mahendra. Son fils Birendra lui succède et est officiellement couronné en 1975.
    Printemps 1990 : Mouvement démocratique pour le rétablissement des libertés publiques. Le Roi Birendra accepte de rendre constitutionnelle la monarchie (Constitution promulguée en novembre 1990).
    1996 : Le « Communist Party of Nepal-Maoist » (CPN-M) lance la « guerre populaire » contre les autorités centrales. En neuf ans, la rébellion aura provoqué quelque onze mille victimes.
    Mai 1999 : Dernières élections générales. Le parti du Congrès remporte une majorité des sièges à la Chambre des représentants (chambre basse).
    Juin 2001 : Le prince héritier Dipendra assassine son père, le Roi Birendra, ainsi qu’une dizaine de membres de la famille royale, et se suicide. Gyanendra, frère du Roi Mahendra, accède au trône.
    Juillet à novembre 2001 : Cessez-le-feu avec la guérilla maoiste et première série de pourparlers. La rupture de la trêve se traduit par un engagement direct de l’Armée royale du Népal (seules les forces de police avaient été auparavant mobilisées contre l’insurrection).
    Mai 2002 : Le Roi dissout le Parlement.
    Janvier à août 2003 : Cessez-le-feu et seconde série de négociations, qui n’aboutissent pas.
    Juin 2004 : Le Roi nomme Premier ministre M. Sher Bahadur DEUBA, ancien chef du gouvernement de 1995 à 1997 puis de juillet 2001 à octobre 2002. M. DEUBA dirige, depuis sa scission en septembre 2002, le parti du « Congrès népalais (démocratique) » (NC-D).
    1er février 2005 : Le Roi Gyanendra renvoie le gouvernement Deuba, instaure l’état d’urgence, et assume l’ensemble du pouvoir exécutif.
    Septembre 2005 : Les maoïstes déclarent un cessez-le-feu unilatéral, qui sera reconduit pour un mois en décembre.
    25 novembre 2005 : Signature d’un accord en douze points entre l’« Alliance des sept partis » (opposition) et le Communist Party of Nepal (Maoist).
    22 mars 2006 : Second accord entre l’« Alliance des sept partis » et les maoïstes.
    Avril 2006 : Organisée par l’« Alliance des sept partis », une grève générale illimitée accompagnée de manifestations de rue oblige le Roi Gyanendra à déclarer, le 24 avril, le rétablissement du Parlement élu en 1999 et dissout en mai 2002. Le 28 avril, M. Girija Prasad Koirala, président du parti du Congrès népalais, est désigné Premier ministre.
    Mai 2006 : Premier dialogue entre le Premier ministre PM Koirala et le chef de la rébellion maoïste dit Prachanda.
    Novembre 2006 : Signature de l’accord de paix entre le Gouvernement et les maoïstes mettant fin à une guerre civile de 12 ans qui aura fait environ 13.000 morts. Les Maoïste acceptent d’intégrer un gouvernement provisoire et de placer leurs armes sous la supervision des Nations-Unies.
    Janvier 2007 : Les Maoïstes entrent au Parlement. De violents troubles commencent dans le sud-est du pays : les manifestants demandent une meilleur prise en compte de leur région, voire son autonomie.
    Avril 2007 : Les Maoïstes intègrent le gouvernement provisoire et acceptent ainsi d’entrer dans le jeu politique normal.
    Mai 2007 : les élections générales sont repussées.
    Septembre 2007 : trois bombes explosent à Katmandou. Les Maoïstes quittent le gouvernement et exigent la fin de la monarchie pour participer aux élections, qui sont donc à nouveau reportées.
    Décembre 2007 : Le Parlement met fin à la monarchie. Les Maoïstes rejoignent le Gouvernement.
    Janvier 2008 : Des bombes explosent dans le sud-est du pays où la demande d’autonomie s’intensifie.
    Avril 2008 : Election générales, considérées comme globalement pacifiques et représentatives. Les Maoïstes remportent une nette victoire qui surprend le plupart des observateurs sans toutefois atteindre à la majorité absolue.
    Mai 2008 : La République est proclamée.
    Juin 2008 : Les Maoïstes quittent à nouveau le Gouvernement faute d’en obtenir la tête.
    Juillet 2008 : Ram Baran Yadav devient le premier Président de la République.
    Août 2008 : Le chef maoïste Pushpa Kamal Dahal, dit Prachanda, devient le Premier Ministre du Népal à la tête d’une coalition de six partis finalisée en septembre dont le parti communiste-UML et le Forum pour les droits des Madhesis (MPRF, sud du pays). Le Nepali Congress reste dans l’opposition.
    novembre 2008 : L’assemblée Constituante annonce son calendrier de travail qui doit déboucher sur une nouvelle constitution le 28 mai 2010.
    Janvier 2009 : Faute de progrès du processus de réhabilitation ou d’intégration dans l’armée nationale des anciens combattants maoïstes, les Nations-Unies renouvellent une nouvelle fois leur mission de surveillance des troupes et armes maoïstes jusqu’en juillet 2009. Les coupures d’électricité atteignent 16 heures par jour.
    Mai 2009 : Le 3 mai, après plusieurs semaines de violentes controverses et de vains pourparlers avec les autres partis politiques, les maoïstes renvoient unilatéralement le Chef d’Etat-major de l’armée, accusé de n’avoir pas montré assez de soumission envers le pouvoir politique. Les principaux partenaires politiques des maoïstes au sein de la coalition au pouvoir (CPN-UML & NSP) quittent immédiatement le gouvernement en signe de protestation, le dernier partenaire important (MJF) condamne ce renvoi et le Président de la République, qui est le Chef suprême des armées, demande au Chef d’Etat-major de ne pas obéir au gouvernement. Le lendemain, 4 mai, le Premier Ministre Kamal Pushpa Dahal, dit "Prachanda", démissionne en direct lors d’une allocution télévisée.
    Le 24 mai, une nouvelle coalition de 22 partis excluant les maoïstes se forme autour de M. Madhav Kumar Nepal, ancien Secrétaire général du CPN-UML, élu sans opposition au poste de Premier ministre.
    Les maoïstes entament une campagne de manifestations en faveur de la "suprématie civile". Ils exigent la reconnaissance du rôle non constitutionnel du Président la République dans l’affaire du Général Katawal. Pour faire pression sur le gouvernement, l’UCPN-M bloque le fonctionnement du Parlement.
    Août 2009 : suite à son refus d’obéir à la Cour Suprême qui exige une prestation de serment en népali et non en hindi, le vice-président de la République perd ses fonctions (mais reste en poste). Ce refus déclenche un crise au sein des partis du sud qui en font une affaire de principe.
    Décembre 2009 : Le 16, l’UCPN-Maoïste, le Gouvernement et les Nations-Unies signent l’accord sur la libération des combattants maoïstes disqualifiés.
    Une grève générale les 20,21 et 22 décembre marque la fin de la 3eme phase des manifestations maoïstes pour obtenir la reconnaissance de la "suprématie civile".
    Le 23, mes maoïstes lèvent le blocage du Parlement imposé depuis mai.
    Janvier 2010. Le 7, début de la libération des combattants maoïstes disqualifiés encore dans les cantonnements ; cette libération sera terminée le 8 février. Le 12, les trois principaux leaders politiques (maoïstes, NC & UML) constituent le "Mécanisme politique de haut niveau".
    20 Mars 2010 Décès de Girija Prasad Koirala, ancien Premier ministre et Président du Nepali Congress.
    28 mai 2010. Les partis s’accordent à la toute dernière minute pour modifier la Constitution et prolonger ainsi d’un an le mandat de l’Assemblée Constituante/parlementaire ; ils évitent ainsi une grave crise constitutionnelle.
    30 juin 2010. Démission du Gouvernement de Monsieur Madhav Kumar Népal (UML). Le Président de la République appelle les partis à former un gouvernement d’union nationale (voir 4 février 2011).
    12 février 2011. M. Poudel, NC, dernier candidat en lice pour le poste de Premier ministre, se retire après que 16 tours de scrutin n’aient pu dégager une majorité.
    15 Janv 2011. Fin du mandat de la MINUN. Les partis népalais s’accordent pour remplacer les observateurs des NU par une force composée à parts égales de membres de l’armée, la police, la police armée et les maoïstes.
    22 janvier 2011. L’UCPN-maoïste cède le commandement de l’armée populaire (PLA) au Comité Spécial chargé des intégrations et réhabilitations.
    4 février 2011. M. Jhala Nath Khanal, président de l’UML , est élu Premier ministre avec le soutien des voix maoïstes, après avoir signé un accord en 7 points avec ce parti. Il mettra néanmoins 4 mois à constituer un gouvernement.
    le 28 mai 2011, l’Assemblée Constituante est prolongé de 3 mois.
    Le 29 août 2011, après la démission du PM Khanal, le n°2 maoïste Baburam Bhattarai est élu Premier ministre au premier tour de scrutin avec l’appui de l’alliance des partis du Téraï (UDMF) et, dès le lendemain, la mandat de l’Assemblée est à nouveau prolongée de 3 mois.
    Le 1er novembre 2011, les partis signent un accord en 7 points visant à conclure le processus de paix en réglant le sort des anciens combattants maoïstes qui se poursuit lentement.
    Le 1 novembre 2011, le mandat de l’Assemblée Constituante est à nouveau prolongé de 6 mois mais la Cour Suprême décide que cette prolongation sera la dernière.
    Le 3 mai 2012, le gouvernement Bhattarai signe un accord avec l’opposition pour former un gouvernement d’union nationale. celui-ci durera 18 jours avant que les ministres NC puis UML ne démissionnent.
    le 27 mai 2012, après qu’un nouvel accord ait fait croire à la possibilité d’un compromis constitutionnel entre les grands partis, les négociations échouent sur la questions du fédéralisme.
    Le PM Bhattarai annonce la dissolution de l’Assemblée Constituante et l’élection d’une nouvelle Assemblée Constituante le 22 novembre 2012, mais l’opposition conteste la validité de la mesure et de son gouvernement.
    Juin 2012 scission au sein du parti maoïste et création par la faction Baidya (aile dure du parti) du parti d’opposition CPN-M
    Août 2012 le Président bloque un projet d’ordonnance sur la création d’une Commission Vérité et Réconciliation, jugé non conforme aux normes internationales et ouvrant la voie à une large amnistie.
    Automne 2012 échec des discussions entre la majorité et l’opposition pour la formation d’un gouvernement de consensus. Le PM ne parvient pas à organiser des élections à la date prévue (22 novembre).
    14 mars 2013 pour mettre fin à l’impasse politique persistante, les quatre grandes forces politiques (UCPN-M, NC, UML, coalition Madhesi) signent un accord pour la création d’un Conseil électoral intérimaire, constitué d’ancien hauts fonctionnaires, chargé d’organiser les prochaines élections.


  • Formalités :
  • Pour les ressortissants français : passeport et visa valables 6 mois après la date de votre retour en France.
    Un visa est nécessaire pour entrer au Népal. La demande de visa se fera sur place à votre arrivée au Népal, à l'aéroport même.
    Enfants : se renseigner auprès du consulat. Les enfants doivent être munis de leur propre passeport dans tous les cas.

    Obtention du Visa sur place :

    - Votre passeport valable 6 mois après la date de retour et disposant d’une page vierge.
    - Le formulaire de demande de visa rempli
    - 25 € à régler sur place (payable aussi en euros - à prévoir avant votre départ) 
    - 2 photos d'identité format 4.5cm x 3.5cm
    Le visa vous sera immédiatement délivré.

    Obtention du Permis de trek (nécessaires uniquement pour les voyages avec trek) :
    - 1 photocopie de votre passeport
    - 3 photos d’identité format 4.5cm x 3.5cm

    Autres nationalités, se renseigner auprès des services consulaires de l’Ambassade du Népal en France
    45bis, rue des Acacias 75017 Paris
    Tél : 01.46.22.48.67 Fax : 01.42.27.08.65
    Internet : http://www.nepalembassyparis.gov.np/fr/
    Courriel : nepalinparis@noos.fr

    Attention : les formalités consulaires peuvent être modifiées sans préavis. Nous vous recommandons de vérifier les informations auprès des instances consulaires du pays visité.

    Ambassade de France au Népal
    Adresse : Lazimpat - BP 452 - Katmandou - Népal
    Tel : (977) (1) 441 2332 - 441 4734 - 442 2774 - 441 8034
    Fax : (977) (1) 441 8288 - 441 9968

    Cela vous sera utile en cas de perte ou vol de vos documents d’identité ou en cas de situations exceptionnelles d’urgence nécessitant une prise en charge par les autorités françaises.

  • Décalage horaire  :
  • +3h30 de décalage horaire en été : 12H00 à Paris = 15h30 à Kathmandu
    +4h30 de décalage horaire en hiver : 12H00 à Paris = 16h30 à Kathmandu

  • Téléphone/électricité/internet :
  • Téléphone
    De la France vers le Népal : 00 977 suivi de l'indicatif de la ville (sans le 0) et du numéro du correspondant.
    Du Népal vers la France : 00 33 suivi du numéro (à 9 chiffres, sans le 0 initial) du correspondant.

    Numéros utiles
    Police locale : 4 410 088 ou 4 411 210
    Police touristique : 4 247041

    Internet
    Nombreux cybercafés en ville

    Electricité
    220 V. Il est possible de recharger des appareils numériques dans les lodges, mais la puissance est parfois faible, les coupures de courant sont fréquentes (prenez votre lampe de poche avec vous).

  • Monnaie :
  • La roupie népalaise, Rs (appellation internationale NPR)
    La roupie népalaise : 1 € = 122.7 NPR Rs  ; 1 Rs = 0.0081 € (novembre 2017)

    La monnaie du Népal est la Roupie Népalaise. Elle est la seule autorisée pour les petits achats. L’euro est accepté partout pour le change officiel mais pas accepté pour les paiements de vos achats courants (boissons, petits souvenirs, etc). Vous devez faire le change en roupies népalaises. Le change est possible à l'arrivée dans l'aéroport, à l'hôtel, à la banque. Il y a des bureaux officiels de change et deux distributeurs à Kathmandu. Vous trouverez aussi des bureaux de change et distributeurs à Pokhara.

    Afin de ne pas perdre de temps, il est vivement conseillé de prévoir des Euros en liquides et de garder sa carte bancaire pour dépanner.

    Attention : la roupie népalaise n’est pas reconvertible en France. Il est possible de changer des roupies contre des euros au Népal sur présentation des reçus de change mais le taux est souvent désavantageux.

    L’usage de la carte bancaire pour les paiements en dehors des grands hôtels et des agences de voyage est fortement déconseillé (risques de fraude pouvant donner lieu à des retraits illicites très importants d’argent).

  • Climat :
  • Le Népal se situe dans une zone globalement tempérée mais son climat est profondément modifié par l'altitude. D'octobre à avril, le climat est sec et ensoleillé, puis se réchauffe à partir d'avril ; de juin à septembre c'est la mousson. En hiver principalement, l'amplitude de température en une journée est assez importante.

    Tous les climats sont présents au Népal et changent avec l'altitude : tropical dans la jungle du Téraï, tempéré dans les vallées et polaire en haute montagne.

    A Kathmandu (1300m d'altitude), le temps est ensoleillé avec des nuits fraîches de novembre à mars. En avril, le temps se réchauffe, quelques orages peuvent apparaître en fin d'après-midi. Juin est le mois le plus chaud de l'année. A partir de juin, la mousson arrive et prend fin en septembre, avec un pic en juillet et août où il pleut abondamment surtout pendant la nuit. A l’automne, le temps devient agréable.

    Il n'y a pas de neige en-dessous de 2500 m en moyenne. La limite des neiges éternelles se situe à 5000 m d'altitude.

    Trek : La région au nord de Pokhara, zone du trek est une zone au climat tempéré

    Safari : La région du Chitwan est une zone au climat plus tropical (+ 8 à 10°C par rapport à Kathmandu)

    Températures minimales/ maximales
    Kathmandu : en hiver de 3° à 20°, au printemps et à l’automne de 7° à 28°, l’été de 19° à 28°

  • Santé :
  • Avant votre départ, il est conseillé de consulter votre médecin pour faire un point sur votre état de santé général, sur vos vaccinations habituelles et sur les vaccinations recommandées pour cette destination.

    Renseignez vous également sur le site de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr

    Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr

    A titre informatif (sous réserve d’une confirmation médicale) : les vaccinations contre l’hépatite virale A, la typhoïde, l’hépatite virale B sont recommandées.

    Le risque de contracter le paludisme (ou malaria) est faible au Népal. Cependant, pendant les mois de mousson (de juin à septembre) pour les zones inférieures à 1500 m (comme le Parc du Chitwan), le risque existe. Il est en tout cas préconisé de se protéger soigneusement contre les moustiques. En règle générale, munissez-vous de vêtements à manches longues et d’une crème répulsive.

    Si vous avez un traitement en cours, prévoir vos médicaments habituels accompagnés de l’ordonnance ainsi que des soins pour petites plaies (pommade, pansements, désinfectant), les coups de soleil, les maux de gorge et les maux de tête, des médicaments pour les ennuis intestinaux (y compris produit de réhydratation), un antibiotique à spectre large. Si vous portez des lentilles de contact, n’oubliez pas d’emporter votre collyre et une paire de lunettes de rechange.

    Pour le trek : pansement et double peau, crème contre les douleurs musculaires, collyre surtout pour les porteurs de lentilles, vitamine C souhaitable (contre les rhumes), lingettes.A l'altitude où se déroule le trek, il n'y a pas de risque de mal de la montagne. A l'altitude où se déroule le trek, il n'y a pas de risque de mal de la montagne.

  • Voyageur responsable  :
  • Le   Népal est une destination solidaire, nous soutenons le projet de Rhône Jamuna Helambu.

    Environnement
    Le parc de Chitwan est un parc national situé dans le Téral, l’environnement y est préservé. Merci de ne laisser aucune trace néfaste pour l’environnement de notre passage.

    Us et coutumes
    - On ne serre pas la main et on ne s’embrasse pas au Népal. On dit « Namasté » en joignant les mains à hauteur du front. Cela signifie « bienvenue », « bonjour », « au revoir ». La signification première de Namasté : « Que l'ensemble de vos qualités soient bénies et protégées des dieux. »
    - Le remerciement n'existe pas au Népal. Un cadeau offert ne sera jamais ouvert devant la personne qui offre afin d’éviter une déception si ce cadeau ne plaît pas. Dhanyabaad, qui pourrait se traduire par “merci”, n’est pas un mot adapté pour remercier dans la vie courante. Il s’utilise dans une situation exceptionnelle, comme une marque de politesse très appuyée.
    - Un hochement de tête d’un côté à l’autre signifie « oui d’accord »
    - Evitez certains contacts corporels (caresser la tête d’un enfant, serrer la main d’une femme).
    - Les signes d’affection d’un couple doivent être discrets.
    - Pour pénétrer dans une demeure, attendez d’y être invité.
    - On se déchausse avant d’entrer dans tous monuments religieux et dans les maisons.
    - Le feu est sacré, évitez d’y jeter des détritus
    - Si vous décidez de manger avec la main, utilisez la droite.
    - Les hommes peuvent porter short et tee-shirt mais ils ne doivent pas être torse-nu. Les femmes doivent porter des tenues décentes : les shorts courts et la mini jupe sont à proscrire. Sont donc recommandés le bermuda long ou pantacourt, le pantalon, la jupe longue.

    Photos
    Avec les appareils numériques prendre une photo est facile, presque trop, à tel point que nous oublions parfois les principes élémentaires du respect vis-à-vis des populations rencontrées.

    Ci-dessous la position d’Arvel Voyages (cf. La Charte du Voyageur d’Arvel Voyages) :
    En tant que voyageur, il est nécessaire de privilégier toujours la prise de parole à la prise d’images, le cas échéant de rencontrer notre sujet avant de le photographier. La photographie peut être un pont mais doit être l’occasion d’échanges et non une collection de portraits.Il est préférable de donner la primauté au voyage sur le reportage, de nous libérer parfois de notre appareil photo, filtre entre nous et la réalité, écran entre nous et les autres.
    En tout cas, il est essentiel de ne prendre des photos qu’avec accord express (parental pour les enfants) et de ne jamais passer outre un refus. Au retour, pensons à honorer nos engagements d’envois de photos et partager avec nos modèles nos clichés.

          Dons (cf La Charte du Voyageur d’Arvel Voyages) :
    Notre voyage peut aussi bien contribuer au développement économique qu’à la déstabilisation de l’organisation sociale traditionnelle de la région d’accueil. Dans certains pays la différence de niveau de vie peut faire obstacle à des rapports sains entre voyageurs et populations locales. Soyons conscients de cette inégalité, souvent source d’incompréhension mutuelle et n’abusons pas de notre pouvoir d’achat.

    Ci-dessous, la position qu’Arvel Voyages préconise à ses voyageurs :
    - Mesurer, avant d’agir, les effets directs et indirects de notre générosité spontanée. Les dons, cadeaux doivent théoriquement être fonction du niveau de vie pour ne pas déstabiliser les équilibres économiques. La façon de donner n’est pas innocente. Un cadeau peut être mal interprété, déplacé et ne doit pas être condescendant.
    - Ne donner que lors de rencontre inscrite dans la durée ou aux responsables de village, écoles, associations…élus, prêtres, médecins… qui pourront bien mieux que nous redistribuer. Préparons judicieusement nos bagages en fonction de notre destination et de notre programme (s’il est prévu une visite d’école, de dispensaire…).
    - Ne remettre des médicaments qu’aux professionnels de la santé et ne jamais donner d’argent aux enfants. Les dons d’argent indus les déscolarisent. L’aumône enfantine déstabilise l’organisation familiale et sociale. Sans franche rencontre réellement inscrite dans le temps, n’offrons rien aux enfants pour ne pas créer l’habitude de solliciter les touristes et de tendre la main. Tenir nos promesses d’envois postaux.

    Télécharger la Charte du voyagiste et du voyageur d’Arvel Voyages (pdf charte complète)

    Vous pouvez apporter des vêtements bébés ou enfants jusqu'à 5 ans, toutes tailles (pas nécessairement neufs mais en excellent état) pour le dispensaire.Achetez sur place des cahiers, des stylos pour l’école que vous pouvez remettre à Népal Ecology Trek à votre arrivée. Il est préférable de les acheter à Kathmandu, ce n’est pas cher, cela fait travailler l’économie locale et cela vous fera moins de poids dans vos valises. 
    Ne ramenez pas de médicaments depuis la France ; si vous souhaitez en donner au dispensaire, il est préférable de les acheter sur place.
    Vous pouvez alléger votre bagage pour le retour en laissant sur place des vêtements chauds pour adultes. Remettez-les à une personne de Nepal Ecology Trek qui les donnera à Rhône-Jamuna-Hélambu.

  • Quelques mots, quelques livres :
  • Le népalais est la langue officielle, l’anglais est la seconde langue officielle

    D’accord / Pas d’accord : Huntcha / Hundeïna
    Je m’appelle : Mero naam…ho
    A bientôt : éri Vétaula
    Quelle heure est-il ? : Koti bodié
    Oui / Non : Ho / Hoïna
    L’addition svp : Bill dinouso
    Combien ? : Kati ?
    Un petit peu : Alikati
    Argent : Paisa

    Le site www.francenepal.net est un site pratique et intéressant pour compléter ce lexique franco-népalais.

    Le site en anglais www.welcomenepal.com est le site officiel de l’office du tourisme du Népal. Ce site très complet vous renseignera sur l’actualité du pays, la richesse culturelle et naturelle du Népal…

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/

VOYAGES SOLIDAIRE

Notre Action : NEPAL

> Lors de votre voyage, vous rencontrez des représentants de l’association « Rhône Jamuna Helambu » dont ARVEL soutient l’action. Les bénéfices réalisés par ces « Treks utiles » au Népal, participent au fonctionnement d’un dispensaire gratuit dans les Hélambus et au parrainage scolaire d’enfants déshérités.

 

Notre partenaire : Rhône Jamuna Helambu

PRESTATIONS ET CONDITIONS

Ce prix comprend :

  • les vols réguliers France / Kathmandu / France sur Turkish Airlines (via Istanbul)
  • les taxes d’aéroport (332 €) révisables jusqu’à 30 jours avant le départ les transferts et le transport terrestre
  • l’hébergement, base chambre double, en hôtel 3*NL à Kathmandu (2 nuits), en hôtel standard ailleurs (6 nuits), en lodge de montagne durant le trek (4 nuits), et une nuit en monastère à Namobouddha (sous réserve)
  • la pension complète (hors boissons) durant le trek et à Chitwan
  • tous les petits-déjeuners
  • les services d’un guide local francophone pour 13 jours
  • les services d’un guide naturaliste anglophone à Chitwan
  • les permis de trek et l’entrée dans le parc national de Chitwan
  • la contribution reversée au Fonds de Solidarité
  • les assurances à l’exception de l’assurance annulation facultative

Ce prix ne comprend pas :

  • les boissons et les repas (autre que pendant le trek et au Chitwan)(env. 10€/repas)
  • les entrées dans les musées et sur les sites (environ 30 €)
  • les pourboires d’usage (env. 50 €)
  • les frais de visa (délivré sur place) : 25 USD révisables sans préavis par les autorités consulaires
  • l’adhésion à l’association : 18 € par personne à partir de 18 ans, dont 6 € pour le Fonds de Solidarité

Réductions et suppléments éventuels :

  • Supplément chambre individuelle (sous réserve de disponibilité)200 €, indisponible pendant le trek

Participants :

  • minimum 6 – maximum 14

Infos pratiques :

  • Transport aérien
  • Vous voyagerez sur la compagnie régulière Omanair

    Les horaires définitifs, les franchises bagages vous parviendront avec votre convocation, environ 20 jours avant votre départ. Cette convocation précisera le lieu et l’heure exacte du rendez-vous. Celui-ci se fait généralement 2 à 3 heures avant le décollage.

    Lors de votre inscription, vous devez nous communiquer précisément les noms et prénoms figurant sur votre passeport valide. A défaut, tout changement de nom ou prénom pourra engendrer des frais pouvant aller jusqu’au montant total du billet d’avion.

    Si vous devez effectuer un trajet en train ou en avion pour rejoindre votre aéroport de départ et votre domicile au retour : ARVEL déconseille fortement l'achat de billets non modifiables et/ou non remboursables (Prem's, etc…). Les horaires peuvent changer jusqu’au départ et les imprévus sont inhérents au trafic aérien.

    Si vous avez besoin d’étiquettes-bagages, n’hésitez pas à nous les demander.

    Prévoir une photocopie de votre passeport (page avec vos informations personnelles) et 1 ou 2 photos en cas de perte ou de vol.

    Merci de nous faire parvenir à l’inscription, une photocopie de votre passeport : page de couverture et page avec vos informations personnelles.

  • Votre formule de voyage : Circuit Découverte Circuit Découverte
    Afin de vous permettre de découvrir un pays, une région, nous vous proposons des circuits organisés. Certains voyages ont une thématique plus culturelle, d’autres sont davantage orientés. Dans tous les cas, nous nous efforçons, pour que vous profitiez au mieux de votre voyage, d'alterner les visites historiques, la découverte des villes et villages d'aujourd'hui, les balades à pied et l’émerveillement devant les beautés naturelles, les occasions de rencontre et du temps libre pour que vous puissiez faire vos propres découvertes. Les transports et les hébergements sont réservés et de bonne qualité. Parfois vous êtes accueillis chez l’habitant.

    Vous partirez en petits groupes, majoritairement 15 personnes maximum sauf certains circuits pour lesquels nos groupes peuvent aller jusqu’à 20 personnes.

    Dans le cas du Népal : groupe limité à 14 personnes.

    Randonnée de 3 jours s'adressant à des personnes en bonne condition physique préparées par des randonnées régulières en cours d'année.

    Ce trek est sans difficulté technique, accessible à des enfants de 12 ans habitués à la marche. Cette randonnée nécessite toutefois une bonne condition physique et l'habitude de la marche. Une grande partie de la randonnée est un chemin de marches en pierre, ces marches peuvent être hautes. Les jambes sont donc largement sollicitées au cours de ces journées.
    La durée de marche pendant le trek varie de 4 à 6 heures par jour (selon la forme et le rythme des uns et des autres). Les dénivelés ne dépassent pas les 600 mètres par jour.
    Le trek est un moment fort en rencontres. Les peuples des montagnes ainsi que les porteurs parlent peu ou pas anglais, ils apprécieront que vous échangiez avec eux quelques mots en népalais (reportez-vous au paragraphe « quelques mots » de la fiche Infos Pays).

    A noter : le guide est habilité à varier l’itinéraire suivant les conditions climatiques et la condition physique des participants.

  • Hébergement
  • A Katmandu, vous serez logé en hôtel 3*NL (2 nuits). A Nagarkot, Panauti, Chitwan et Pokhara, vous serez logé en hôtel standard.

    Pendant le trek (3 nuits) et pour la nuit en monastère ou en lodge à Naobouddha, vous serez hébergé en lodges (chambres de 4 à 6 personnes), confort sommaire, les sanitaires sont communs pour ces nuits.

    En fonction des disponibilités du monastère (en fonction de présence ou non de groupes de lamas tibétains), la nuit en monastère sera remplacée par une nuit en lodge.

    Possibilité de chambre individuelle (sauf pendant le trek, la nuit en monastère ou lodge) et sous réserve de confirmation (supplément 210€).

    Il y a rarement de l’eau chaude. 

  • Repas et boissons
  • A Kathmandu et Pokhara, seul le petit-déjeuner est prévu. Comptez environ 10 à 15€  par jour pour votre déjeuner et votre dîner. Votre guide pourra vous indiquer de bonnes adresses.

    Pendant le safari et le trek, les petits-déjeuners, déjeuners et dîners sont compris et prévus. En safari, vous aurez de la nourriture locale de qualité. En trek, les repas sont très simples, à base de lentilles, riz, légumes (pas de viande).

    Il est recommandé de ne pas manger de légumes crus et/ou de fruits non épluchés.

    Nous vous conseillons de boire exclusivement de l'eau minérale capsulée, on en trouve maintenant partout, même sur le trajet du trek. Vous pouvez prévoir des pastilles pour désinfecter l'eau. Attention aux risques de déshydratation : vous devrez boire souvent. Ne boire en aucun cas l'eau du robinet dans les villes ou villages.

    Les boissons ne sont pas incluses : compter environ 0,60 € pour un thé ou un café, 1,20€ pour une bouteille d'eau capsulée, 1,80 € pour une bière. 

  • Transports
  • Les transferts entre l’aéroport et l’hôtel de Kathmandu ainsi que les transports terrestres se feront à bord d’un véhicule privatisé. Les bagages sont le plus souvent transportés sur le toit du véhicule.

  • Encadrement
  • Un guide francophone népalais vous accompagnera pour les visites à Kathmandu et pour le trek. Votre guide sera également présent lors du safari au Chitwan, il sera l’interprète du guide naturaliste anglophone du Parc.

    Pendant le trek, il y a un porteur pour deux randonneurs.

    Nous souhaitons vous alerter sur la difficulté pour les guides népalais à avoir une expression libre sur la situation politique très complexe de leur pays, merci de respecter cette réserve. 

  • Visites et excursions
  • Les excursions sont incluses sauf les frais de visites et d’accès aux monuments et anciennes capitales royales qui ne sont pas compris, compter environ 40 €.

  • A emporter
  • Equipement pour le trek

    Il est impératif de prévoir un sac à dos destiné au porteur avec le nécessaire pour les 3 jours de trek, 10 kg max (proscrire toute valise rigide). Le porteur a la charge de deux sacs en plus du sien, son travail est dur, on ne peut pas se permettre de le surcharger.

    A prévoir dans votre sac à dos trek : un ou deux sous-vêtements chauds, type thermolactyl ou autre (plus légers en avril et en été), un bonnet, des gants et une écharpe (février, octobre et novembre), 2 ou 3 chemises ou tee shirts, une polaire, un blouson qui protège de la pluie et du vent, 1 pantalon de montagne, une paire de chaussures de moyenne montagne de bonne qualité (marche par sentier), une paire de chaussures légères pour le soir, des chaussettes chaudes, un short ou pantacourt pour les hommes, un pantacourt couvrant les genoux pour les femmes, une écharpe ou un foulard, une paire de lunettes de soleil, un chapeau ou une casquette, lingettes ou savon, linge de toilette.

    N’oubliez pas un duvet chaud en février, octobre et novembre et un drap-sac, un duvet plus léger et un drap-sac pour les autres départs. On peut louer des duvets de bonne qualité pour environ 500 roupies pour la durée du trek. Si vous choisissez de louer un duvet sur place, nous vous conseillons toutefois d’emmener votre drap-sac.

    Prévoir également un maillot de bain, une lampe de poche (frontale si possible), un canif, du papier toilette (vous pourrez en acheter sur place).

    Des barres céréalières, chocolat, fruits secs ou frais, bouteilles d’eau sont en vente tout le long du trajet du trek.

  • Pourboires
  • Gratification sous forme monétaire, en remerciement d’un service ou de la qualité de celui-ci, le pourboire a une histoire propre à chaque contrée. Sa disparition dans un certain nombre de métiers et de pays a souvent suivi l’obtention de véritables salaires réglementés dans des professions où jusqu’alors régnait l’arbitraire en matière de rémunération et où l’essentiel des revenus du travailleur dépendait de la bonne volonté des clients.

    Dans nombre de pays encore, le pourboire est d’usage et il reflète souvent une conception de la rémunération différente de la nôtre. Il peut, ne l’oublions pas, faire vivre des familles entières.

    Pour ce voyage : vous pouvez prévoir environ 2,50 € par jour pour le guide et 2 € par jour pour le chauffeur. Pour les guides locaux et les porteurs, prévoir une petite cagnotte en roupies.