Népal / Inde           Fiche voyage "www.arvel-voyages.com"


Népal / Inde

Du Népal à Bénarès - 19j

Népal / Inde

Népal / Inde

  • Rencontre avec la culture Népalaise aux traditions ancestrales
  • Les paysages de montagnes
  • Bénarès, le cœur spirituel de l’Inde

Le Népal est un escalier monumental dont le sommet se trouve dans les nuages. Connu pour être le toit du monde et le refuge des dieux, le Népal surprend par sa grande diversité culturelle et naturelle. En Inde, Bénarès, la ville de Shiva, l’un des trois dieux principaux de l’Hindouisme, vous emporte au cœur même de la spiritualité de l’Inde. Une occasion exceptionnelle de s’approcher du cœur de l’une des plus anciennes villes au monde. Khajurâho, gros village connu depuis Xe siècle pour ses sculptures érotiques qui ornent les murs des temples, puis Agra et le célèbre Taj Mahal.

Ce voyage vous est proposé par votre animateur Rajender KUMAR

Récapitulatif

Népal / Inde - Circuit Découverte - Avec Animateur

Animateur Solidaire

JOUR 1 : PARIS / KATHMANDU

Sur vol régulier Jet Airways (via Bombay).

JOUR 2 : KATHMANDU /PATAN /BODNATH

En arrivant transfert et installation à l’hôtel. Si le temps le permet, départ l’après-midi pour Patan classé au patrimoine mondiale de l’Unesco « Ville de la beauté », elle est connue pour être la plus ancienne Cité Royale. Ensuite départ pour Bodnath, haut-lieu de pèlerinage du Bouddhisme Népalais, nuit à Katmandou.

JOUR 3 : KATHMANDU / PASHUPATINATH /SWAYAMBUNATH

Visite de Pashupatinath : temple sacré Hindou dédié à Shiva, le plus important du Népal ; il se dresse au bord des eaux sacrées de la rivière Bagmati. Fidèles et Sâdhus y viennent de tout le sous-continent indien et de nombreux Népalais se font incinérer sur ses rives. Puis visite de Swayambunath : surnommé « le temple des singes », magnifique ensemble architectural organisé autour d’un stupa blanc resplendissant. Retour sur Katmandu. Temps libre pour se plonger dans l’ambiance unique de cette capitale. Nuit à Katmandu.

JOUR 4 : KATMANDOU / LAC PHEWA / POKHARA

Route pour Pokhara, la porte de l’Annapurna : « Montagne Blanche » (env. 7 h de trajet). Traversée de pittoresques villages. Pokhara, deuxième grande ville du Népal, située au pied du massif de l’Annapurna, est à 900 m d’altitude. Temps libre pour une première approche de la ville. Nuit à Pokhara.

JOUR 5 : POKHARA

Tôt le matin, route pour Sarangkot pour admirer, si la visibilité le permet, le lever du soleil sur la chaîne Himalayenne. Retour à l'hôtel pour le petit déjeuner. Possibilité pour les amoureux de nature et de montagne, d’effectuer de belles balades. Fin d’après-midi libre pour se balader au bord du lac Phewa ou en barque, ou pour déambuler dans les Bazars animés. Nuit à Pokhara.

JOUR 6 : POKHARA / TANSEN / LUMBINI

Départ pour Lumbini : « la ville de Naissance du Bouddha », située dans la plaine du Teraï, au sud du Népal sur les contreforts de l'Himalaya. Lumbini est un lieu sacré de la plus haute importance pour les Bouddhistes. Etape à Tansen, jolie petite ville de montagne perchée à 1400m d’altitude. Nuit à Lumbini.

JOUR 7 : LUMBINI / CHITWAN

Départ pour le Parc National de Chitwan On y trouve encore une grande quantité de rhinocéros, de daims, d’antilopes, de singes et plus de 150 espèces d'oiseaux. À l'arrivée, promenade dans le village Tharu et dans la jungle pour observer les oiseaux. Nuit à Chitwan.

JOUR 8 : CHITWAN LE PARC NATIONAL

Départ matinal pour une excursion en canoë traditionnel sur la rivière qui traverse la jungle. Observation de crocodiles. Puis, possibilité de faire une balade à pied au bord de la rivière pour découvrir quelques nouvelles espèces d’oiseaux et l’élevage des éléphants. Départ en safari à dos d'éléphant dans la jungle pour admirer la faune locale et surement des Rhinocéros... Le soir, dîner et spectacle de danse, nuit à Chitwan.

JOUR 9 : CHITWAN / KATMANDOU

Route pour Katmandou (environs 6 h de route). La route longe un rivière tumultueuse et traverse de nombreux paysages où alternent forêts et cultures en terrasses. Installation à l’hôtel. Temps libre pour profiter de l’animation qu’offre le quartier Thamel. Nuit à Katmandou.

JOUR 10 : KATMANDOU / BHAKTAPUR / PANAUTI / DHULIKHEL

Visite de Bhaktapur, classé au Patrimoine de l’Unesco, et qui conserve encore un aspect médiéval avec son architecture traditionnelle et ses nombreux monuments : Durbar Square, temples, sanctuaires, fontaines et ses rues animées par des potiers, sculpteurs sur bois, tisserands … Puis visite du village historique de Panauti. Nuit à Katmandou.

JOUR 11 : KATMANDOU / BENARES (en avion)

Envol le matin pour Bénarès (via Delhi). Arrivée dans l’après-midi. Installation à l’hôtel. Bénarès est située au centre de la vallée du Gange. En fin de journée, balade sur les Ghats au bord du Gange, pour assister à une grande cérémonie (Puja) au coucher du soleil :spectacle saisissant. Nuit à Bénarès.

JOUR 12 : BENARES

Tôt le matin pour rejoindre les Ghats par d’étroites ruelles de la Vieille Cité, puis balade en bateau le long des Ghâts où se rassemblent des milliers de pèlerins venus de toutes les régions de l'Inde. Ces derniers saluent le Soleil Levant avant leurs ablutions rituelles selon la mythologie hindoue. Visite du temple de Bharat Mata. Petit déjeuner, L’après-midi : excursion à l’Université la plus connue de l’Inde « Bénarès Hindu University », qui fait autorité dans le domaine de l'astrologie. Visite du Grand Temple du dieu Shiva. Temps libre pour se balader dans les Bazars, nuit à Bénarès.

JOUR 13 : BENARES / KHAJURAHO (en avion)

Temps libre, puis envol en début d’après-midi à destination de Khajurâho. On y trouve des exemples les plus aboutis de l’architecture classique du Nord de l'Inde, des temples aux proportions parfaites dotés de gracieux Sikhara, reposant sur une haute plate-forme qui semble offrir les sanctuaires à l'admiration des regards. Nuit à Khajurâho.

JOUR 14 : KHAJURAHO

Les Chandella ornèrent Khajurâho, leur capitale, de temples où l’élégance de l’architecture et la grâce des sculptures se combinent pour créer des joyaux de l’art. Voués aux cultes Brahmanistes et Jaïns, ils s’élèvent vers le ciel avec la vigueur de la montagne cosmique et s’ornent d’un foisonnement de sculptures à la grâce inégalée. Temps libre pour se promener dans le village, nuit à Khajurâho.

JOUR 15 : KHAJURAHO / AGRA (en train de jour)

En train en direction d’Agra, à travers des beaux paysages de campagne. Arrivée à Agra et installation à hôtel. Temps libre pour une première approche de la ville Moghol, nuit à Agra.

JOUR 16 : AGRA / TAJ MAHAL / MATHURA

Tôt le matin, visite du Taj Mahal chef d'œuvre, célèbre mausolée de marbre blanc et joyau le plus parfait de l'Art Indo Persan. Visite du Fort Rouge symbole de la puissance militaire des Empereurs Moghols. Excursion à Mathura : la ville de naissance de dieu « Krishna ». L’une des sept villes Saintes de l’hindouisme. Nuit à Agra.

JOUR 17 : AGRA / GAWALIOR / AGRA

Excursion à Gwalior, cette ville appartient toute entière à la saga de la chevalerie Rajpoute. Découverte de la Citadelle du XVème siècle. Nuit à Agra.

JOUR 18 : AGRA / DELHI

Départ pour Delhi. L’après-midi, approche de la ville New Delhi : un métissage de cultures anciennes héritées d’un passé légendaire et d’un présent vivant et boullionnant.. Sa Culture est un brassage de plusieurs influences issues des différentes conquêtes, et à travers lesquelles, les envahisseurs avaient fait de Delhi leur capitale: les Hindous, les Perses, les Afghans, les Turcs, les Moghols et les Britanniques. New Delhi, Connaught Place, Temps libre, nuit à Delhi.

JOUR 19 : DELHI / PARIS

Sur vol régulier Jet Airways (via Bombay)

A NOTER :

le programme peut subir des modifications en fonction de contraintes locales liées à la météo et aux vols intérieurs.

REPERES

Inde

  • Carte d’identité  :
  • Union Indienne
    Nature de l'Etat : République fédérale (28 Etats, 7 territoires de l'Union)
    Nature du régime : Démocratie parlementaire
    Chef de l'Etat : M. Pranab Mukherjee, Président (depuis juillet 2012)
    Capitale : New Delhi
    Superficie : 3 287 263 km2
    Population :  1 267 000 000 habitants (2014)
    Densité de population :  377 habitants/km2            
    Langues : anglais, 15 langues officielles, plusieurs milliers de dialectes
    PIB par habitant :  1 499$ (2013)                           
    Taux d'alphabétisation des adultes :  63%            
    Espérance de vie : 66,8 ans            
    Religions : hindous ( 80 %), musulmans ( 13,4%), chrétiens (2,3%), sikhs (1,9%), bouddhistes (0,76%), jaïns (0,4%), zoroastristes, parsis, juifs.          
    Croissance démographique annuelle :  1,2 % (2013)            
    I.D.H. :  0,586  (135ème rang)            
    Fête nationale
    : 26 janvier, jour de la République (avènement de la république en 1950)
    Jours fériés nationaux : 26 janvier (fête de la République), 15 août (fête de l’Indépendance), 2 octobre (Gandhi Jayanti). Les principales fêtes religieuses des différentes religions s’accompagnent souvent d’un jour férié.

  • Repères historiques  :
  • .  3000-2000 s. av. JC : Civilisations de l'Indus. A partir de 1500 avant JC, invasion des Indo-aryens, ils implantent l'hindouisme et le système des castes qui perdre aujourd'hui.
    VIe-Ve siècle av. JC : Dérivés de l'hindouisme, le bouddhisme et le jaïnisme font leur apparition dans le pays.
    Fin du IVe siècle avant JC : Alexandre le Grand établit des colonies grecques à l'ouest du pays.
    320-185 av. JC : Dynastie Maurya dont l'apogée sera atteinte par le règne d'Asoka sur tout le pays (273-236 av. JC).
    VIIe siècle : Age d'or de la civilisation hindoue avec le règne d'Harsa (606-647).
    Xe siècle : L'Inde est divisée en plusieurs états.
    XIe-XIIe siècle : Conquête musulmane suivie d'une implantation durable dans une large partie du pays.
    XIIe-XVIe siècle : A partir de 1206 et la création du Sultanat de Delhi, les musulmans accroissent leur influence qui durera encore plusieurs siècles.
    1510 : Les Portugais arrivent à Goa.
    1526 : Fondation de l'Empire Moghol.
    XVIIIe siècle : Les Européens de plus en plu présents en Inde : en 1742 Dupleix à Pondichéry (mais la France est exclue de l'Inde en 1763 par le Traité de Paris), et en 1722, colonisation du Bengale par les Anglais.
    1819 : Commencée en 1799, la véritable conquête de l'Inde par la Grande Bretagne s'achève. Les Britanniques sont maîtres de tout le pays.
    1858 : Après de nombreuses révoltes, la Grande Bretagne confirme sa main mise sur le pays.
    1876 : La reine Victoria, impératrice des Indes.
    1885 : Fondation du Congrès National Indien, parti nationaliste.
    1906 : Fondation de la Ligue Musulmane.
    1919 : Massacre d'Amritsar par les Anglais. L'année suivante, Gandhi lance le mouvement de non coopération puis, 10 ans plus tard, de désobéissance civile non violente.
    1927 : Le Congrès réclame l'Indépendance.
    1946 : Création d'un gouvernement provisoire présidé par Nehru, leader du parti du Congrès.
    1947 : Le 15 août, indépendance du sous-continent indien. Après une véritable guerre, le Pakistan, peuplé de musulmans, se sépare de l'Union indienne. Nehru, premier ministre.L'Inde annexe une partie du Cachemire suscitant des protestations de la part du Pakistan.
    1948 : Assassinat de Gandhi, remplacé alors par Nehru qui engage le pays dans la voie de l'industrialisation et adopte une politique étrangère neutraliste.
    1950 : La Constitution fait de l'Inde une République démocratique fédérale et laïque, membre du Commonwealth.
    1952-1956 : Annexion de Pondichéry et des quatre autres comptoirs français de l'Inde.
    1961 : Après un très bref conflit, l'Inde récupère les territoires portugais de Goa, Daman et Diu.
    1964 : Mort de Nehru.
    1965 : Conflit indo-pakistanais au sujet du Cachemire.
    1966 : Indira Gandhi, fille de Nehru, au pouvoir. Elle restera jusqu'en 1977.
    1971 : Nouveau conflit entre l'Inde et le Pakistan ; création de Bangladesh (ex. Pakistan oriental).
    1974 : Première bombe atomique indienne.
    1975 : Le Sikkim (entre le Népal et le Bouthan) est annexé par l'Inde.
    1975-1977 : Face aux problèmes économiques et à une violente contestation politique, Indira Gandhi instaure l'état d'urgence.
    1984 : Répression contre les extrémistes Sikhs, assassinat d'Indira Gandhi remplacée par son fils Rajiv qui prône un développement libéral du pays.
    1987-1989 : Intervention indienne auprès du gouvernement sri-lankais dans le conflit qui oppose celui-ci aux indépendantistes tamouls.
    1991 : Un an après avoir perdu le pouvoir, Rajiv Gandhi est lui aussi assassiné. Accélération de l'ouverture vers l'Occident et développement de l'intégrisme hindou.
    1993 : Attentas et affrontements entre Hindous et Musulmans dans la région de Bombay.
    1997 : Un intouchable à la tête de l'Etat indien, K.R. Narayanan.
    1998 : Tensions persistantes aux frontières entre l'Inde et le Pakistan. En même temps, tensions internes suivantes aux élections législatives qui voient notamment la progression du BJP le parti nationaliste et intégriste hindou.
    1999 : En mai, nouveaux accrochages au Cachemire entre Indiens et Pakistanais et tension persistante.
    2000 : l'Inde atteint officiellement 1 milliard d'habitants.
    2001 décembre : attaque du parlement indien, 14 députés sont tués. L'Inde met en cause le mouvement islamiste du Cachemire base au Pakistan. Très vive tension et bruit de bottes entre l'Inde et le Pakistan.
    2002 – février : sévère défaite du BJP (Parti du peuple indien nationaliste hindou) aux élections provinciales dans quatre Etats indiens, dont l'Uttar-Pradesh, l'Etat le plus peuplé).
    2006 – juin : Pratibha Patil, élu président de la république.
    25 juillet 2007 au 25 juillet 2012  : Pratibha Devisingh Patil, Première femme présidente , 
    22 juillet 2012 :   Pranab Mukherjee.  Elu Président


     

  • Formalités :
  • Pour les ressortissants français : passeport dont la validité doit être supérieure à 6 mois + 10 jours après le dépôt au consulat et disposant de 3 pages consécutives vierges. Visa obligatoire.

    Le consulat refusera tout passeport abîmé.

    Les enfants doivent avoir leur propre passeport. Il n’est plus possible de faire figurer ses enfants sur le passeport des parents. Pour les enfants voyageant avec un seul de leurs parents (divorcés ou non mariés) : se renseigner auprès du consulat.

    http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14930.xhtml

    Arvel Voyages ne peut pas se charger de l’obtention du visa pour l’Inde.

    Possibilité de E-visa (visa électronique) :  à effectuer entre 30 jours et 4 jours avant la date de départ.
    En dehors de cette nouvelle procédure (visa électroniqe), il est toujours possible de demander son visa avant son départ en INDE : sur son  passeport comme auparavant : séjour de 1 jour à 6 mois, de une à multiples entrées.
    site : https://indianvisaonline.gov.in/visa/tvoa.html
           
    Une fiche visa vous sera envoyée à l’inscription, elle donne toutes les modalités à suivre pour obtenir votre visa.

     

    Autres nationalités, se renseigner auprès de la Section Consulaire de l’Ambassade de l’Inde

    20, rue Albéric Magnard 75016 Paris
    Tél : 01.40.50.71.71
    Fax : 01.42.24.71.41
    Courriel : cons.paris@gmail.com

    Les formalités et tarifs mentionnés dans ce document peuvent être modifiés, sans préavis. Veuillez consulter le site de VFS Global.

    Consulat de France en Inde 

    Adresse : André Malraux Marg -
    2/50 E Shantipath Chanakyapuri New Delhi 110021 
    Tél : (011) 4319 6100 / Fax : (011) 4319 6119
    Courriel : webmaster@ambafrance-in.org

    Cela vous sera utile en cas de perte ou vol de vos documents d’identité ou en cas de situations exceptionnelles d’urgence nécessitant une prise en charge par les autorités françaises.

  • Décalage horaire  :
  • Horaire d’hiver en France : + 4 heures 30 : 12H00 à Paris = 16H30 à Delhi et Madras
    Horaire d’été en France : + 3 heures 30 : 12H00 à Paris = 15H30 à Delhi et Madras

  • Téléphone/électricité/internet :
  • Téléphone
    De la France vers l’Inde: 00 + 91 + l'indicatif de la région (sans le 0), suivi du numéro du correspondant.
    De l’Inde vers la France00 + 33 + le numéro du correspondant à 9 chiffres (sans le 0 initial).

    Numéros utiles
    Police 100 Pompiers 101 Ambulances 102

    Internet
    Nombreux établissements équipés d’Internet dans les villes et les zones touristiques

    Electricité
    230 -240Volts, 50 Hz. Les prises comportent 3 plots ronds. Il est nécessaire de prévoir un adaptateur universel.

  • Monnaie :
  • La roupie Rs, appellation internationale INR
    1 Rs = 0,014 € 1 € = 72.14 Rs (novembre 2016)

    La carte bancaire internationale est souvent acceptée dans les villes. Mais prévoir surtout des espèces en euros. En Inde, la petite monnaie est rare et on demande toujours de faire l’appoint. Gardez précieusement les petites coupures de 1 ou 2 roupies. N’acceptez jamais un billet déchiré ou abîmé sur les bords (mais aucune difficulté s’il est troué au milieu). La roupie indienne n’est pas reconvertible en France, ne pas en rapporter.

  • Climat :
  • L’Inde connaît 3 grandes saisons : l’hiver, l’été et la saison de la mousson (pluies).

    L’hiver, de mi-novembre à mars, les températures sont chaudes mais sans excès (à l’exception des régions himalayennes où il fait froid). L’air est sec et le ciel bleu ; les nuits peuvent être fraîches. Les températures augmentent à partir de février.

    L’été (avril et mai) est caniculaire.

    La mousson débute fin mai et atteint son apogée en juillet ; les pluies diminuent alors et s’arrêtent entre fin septembre (au nord/ouest) et fin octobre (au nord/est). Les températures sont élevées et le taux d’humidité est de 80% en moyenne.

    Moyenne des températures maximales/minimales

    New Delhi  : en hiver de 6°c à 24°c, en été de 26°c à 39°
    Amritsar (Penjab) : en hiver de 5°c à 23°c, en été de 25°c à 40°c
    Jodhpur (Rajasthan) : en hiver de 9°c à 27°c, en été de 25°c à 40°c
    Calcutta (Bengale) : en hiver de 13°c à 29°c, en été 26°c à 34°c
    Madras (Tamil Nadu) : en hiver de 20°c à 31°c, en été 26°c à 38°c
    Bangalore (Karnataka)  : en hiver de 14°c à 30°c, en été de 19°c à 29°c
    Trivandrum (Kerala) : en hiver de 23°c à 31°c, en été de 24°c à 29°c

  • Santé :
  • Pour le Ladakh : une bonne condition physique est indispensable ainsi qu’une bonne adaptation à l’altitude. Demandez à votre médecin, lors de votre visite d’apprécier vos capacités d'adaptation à l'altitude. Effectuez un contrôle dentaire avant votre départ: l'altitude peut réveiller des douleurs.

    Avant votre départ, il est conseillé de consulter votre médecin pour faire un point sur votre état de santé général, sur vos vaccinations habituelles et sur les vaccinations recommandées pour cette destination.

    Renseignez vous également sur le site de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr

    Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr

    A titre informatif (sous réserve d’une confirmation médicale) :

    Pas de vaccination obligatoire. Vérifiez la validité de votre vaccin DT Polio-typhoïde. La vaccination contre l’hépatite A peut être recommandée. Un traitement antipaludéen est conseillé.

    Si vous avez un traitement en cours, prévoir vos médicaments habituels accompagnés de l’ordonnance ainsi que des soins pour petites plaies (pommade, pansements, désinfectant), les coups de soleil, les maux de gorge et les maux de tête, des médicaments pour les ennuis intestinaux (y compris produit de réhydratation) et le mal d’altitude, un antibiotique à spectre large, des produits contre les moustiques. Si vous portez des lentilles de contact, n’oubliez pas d’emporter votre collyre et une paire de lunettes de rechange.

    Pour le Ladakh : une bonne condition physique est indispensable ainsi qu’une bonne adaptation à l’altitude. Demandez à votre médecin, lors de votre visite d’apprécier vos capacités d'adaptation à l'altitude. Effectuez un contrôle dentaire avant votre départ: l'altitude peut réveiller des douleurs.

  • Voyageur responsable  :
  •  Us et coutumes
    Eviter les tenues trop découvertes pour les femmes ; revêtir une tenue décente pour visiter les temples ou les mosquées. La présence d’étrangers n’est parfois pas tolérée dans les temples hindous ou à l’occasion de certaines processions.

    Photos
    Avec les appareils numériques prendre une photo est facile, presque trop, à tel point que nous oublions parfois les principes élémentaires du respect vis-à-vis des populations rencontrées.

    Ci-dessous la position d’Arvel Voyages (cf. La Charte du Voyageur d’Arvel voyages) :
    En tant que voyageur, il est nécessaire de privilégier toujours la prise de parole à la prise d’images, le cas échéant de rencontrer notre sujet avant de le photographier. La photographie peut être un pont mais doit être l’occasion d’échanges et non une collection de portraits.Il est préférable de donner la primauté au voyage sur le reportage, de nous libérer parfois de notre appareil photo, filtre entre nous et la réalité, écran entre nous et les autres.
    En tout cas, il est essentiel de ne prendre des photos qu’avec accord express (parental pour les enfants) et de ne jamais passer outre un refus. Au retour, pensons à honorer nos engagements d’envois de photos et partager avec nos modèles nos clichés.

    Sur certains sites vous devrez payer une taxe pour l'utilisation des caméscopes et appareils photos. Leur utilisation est en revanche interdite au Taj Mahal à Agra.

    Dons (cf La Charte du Voyageur d’Arvel voyages)
    Notre voyage peut aussi bien contribuer au développement économique qu’à la déstabilisation de l’organisation sociale traditionnelle de la région d’accueil. Dans certains pays la différence de niveau de vie peut faire obstacle à des rapports sains entre voyageurs et populations locales. Soyons conscients de cette inégalité, souvent source d’incompréhension mutuelle et n’abusons pas de notre pouvoir d’achat.

    Ci-dessous, la position qu’Arvel Voyages préconise à ses voyageurs :
    - Réfléchir et mesurer, avant d’agir, les effets directs et indirects de notre générosité spontanée. Les dons, cadeaux doivent théoriquement être fonction du niveau de vie pour ne pas déstabiliser les équilibres économiques. La façon de donner n’est pas innocente. Un cadeau peut être mal interprété, déplacé et ne doit pas être condescendant.
    - Ne donner que lors de rencontre inscrite dans la durée ou aux responsables de village, écoles, responsables d’association, élus, prêtres, médecins… qui pourront bien mieux que nous redistribuer. Préparons judicieusement nos bagages en fonction de notre destination et de notre programme (s’il est prévu une visite d’école, de dispensaire…).
    - Ne remettre des médicaments qu’aux professionnels de la santé et ne jamais donner d’argent aux enfants. Les dons d’argent indus les déscolarisent. L’aumône enfantine déstabilise l’organisation familiale et sociale. Sans franche rencontre réellement inscrite dans le temps, n’offrons rien aux enfants pour ne pas créer l’habitude de solliciter les touristes et de tendre la main. Tenir nos promesses d’envois postaux.

    Télécharger la Charte du voyagiste et du voyageur d’Arvel Voyages (pdf charte complète)

  • Quelques mots, quelques livres :
  • L’anglais permet de se faire comprendre dans les lieux touristiques, hôtels et restaurants mais pas par tous.
    La langue officielle est l’Hindi mais il existe plus de 1650 langues en Inde.

    Bonjour : Hello / Namaste
    Aurevoir : Goodbye / Namaste
    Merci : Thank you / Shukriya
    S’il vous plaît  : Please / Meharbani seh
    Oui / Non Yes : Haan / No : Nahin
    Comment ça va ? : How are you ? / Aap kaiseh hain ?
    Où est ? :  Where is ? / Kaha hai ?
    Combien ça coûte ? :  How much is it ? / Ek raat ke kitneh paise ?
    Je m’appelle : My name is / Meraa naam 
    Excusez-moi : Excuse me / Maaf kijiyeh

    Bibliographie

    "L'Inde aujourd'hui", Francis Doré, PUF
    "L'Inde du Nord et le Népal",  Francis Doré, PUF (Nous partons pour ...)
    "Himalaya (Cachemire, Népal, Bouthan, Tibet)", Autrement
    "La civilisation de l'Inde ancienne", Louis Renou, Flammarion
    "Ma vie d'intouchable", Daya Pawar, Ed. La Découverte, Coll. La Découverte
    "Simples contes des collines", Rudyard Kipling, J'ai lu
    "Cette nuit la liberté", D. Lapierre et L. Collins, Poche
    "La cité de la joie", D. Lapierre, Laffont
    "La maison et le Monde", Rabindranath Tagore, Payot
    "Les enfants de minuit", Salman Rushdie, Poche
    "L'Inde de Rajiv Gandhi", P. Imbert, Ed. L'Harmattan
    "La divinité conquise", Catherine Clémentin
    "L'autobiographie ou mes expériences de liberté", Gandhi
    "L'appel aux vivants", Roger Garandy, Seuil
    "Promenade en Inde", Alexandre Kalda
    "Siddharta", Herman Hesse, Poche
    "Le Grand Roman Indien", Shashi Taroor, Seuil
    "L'Inde brisée", Naipaul, Poche
    "Inde, mère Gange", Alain Carayol, Ed Romain Pagès
    "Bénarès", carnet d’un voyage indien, Sandrine Beylleydieu, Ed Glénat
    "Le pays des marées", Amitav Ghosh, Robert Laffon

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/

Népal

  • Carte d’identité  :
  • République démocratique fédérale du Népal
    Nature de l'Etat : république fédérale
    Nature du régime : république parlementaire
    Chef de l'Etat : Ram Baran Yadav, président (depuis le 23.07.2008 après la destitution du roi Gyanendra)
    Capitale : Kathmandu
    Superficie : 147 181 km²
    Population : 28 200 000 habitants
    Densité de population : 188 habitants/km²
    Langues : népali, hindi, anglais, maithilli….
    Religions : hindouisme 81 %, bouddhisme 11%, islam 4,2%, autres 4,5%
    PIB par habitant : 799 $
    Taux d'alphabétisation des adultes : 65%
    Espérance de vie : 68 ans
    Croissance démographique annuelle : 1,7 %
    I.D.H. : 0,458 (156ème rang)
    Fête nationale : 29 mai (commémore la proclamation de la République le 29 mai 2008)

  • Repères historiques  :
  • Les chronologies locales font remonter l’histoire du Népal au IIIème siècle, durant lequel la dynastie des Licchavi, dont peu d’éléments sont connus, a été établie. Cette dynastie a régné sur une partie de l’actuel Népal jusqu’au VIIIème siècle. Du IXème au XIIème siècle, la dynastie des Thakuri lui a succédé en continuant de mener une politique de tolérance religieuse permettant au bouddhisme de coexister et de fleurir aux côtés de l’hindouisme. Du XIIIème siècle à 1768, la dynastie des Malla, divisée en plusieurs branches, a régné sur les principautés de la vallée de Katmandou. Shivaïtes ou vishnouistes, les Malla ont pareillement fait preuve de tolérance à l’égard du bouddhisme.


    1768 : Prithvi Narayan Shah conquiert la vallée de Katmandou, unifie le Népal et installe l’actuelle dynastie régnante des Shah, dont le fief originel de Gorkha se situe sur les contreforts de l’Himalaya central.
    1816 : Le traité de Sugauli met un terme à la guerre entre le Népal et les Britanniques.
    1846-1951 : Le clan des Rana monopolise les fonctions gouvernementales et le poste de Premier ministre. Le Roi est dépouillé de ses pouvoirs au profit de l’oligarchie héréditaire des Rana. Le Népal entretient des relations cordiales avec l’Empire britannique des Indes et Londres, qui reconnaît son indépendance formelle ; en 1857, les « gourkhas » népalais apportent leur concours à la puissance coloniale britannique pour mater la mutinerie des « cipayes » en Inde.
    1934 : La capitale Katmandou est dévastée par un important tremblement de terre.
    Juillet 1950 : Traité de paix et d’amitié entre le Népal et l’Inde (indépendante depuis 1947), texte fondateur des relations contemporaines entre Katmandou et Delhi.
    Novembre 1950 - février 1951 : Le Roi Tribhuvan s’exile en Inde et, avec le soutien du parti du Congrès népalais et de Delhi, parvient à imposer aux Rana la restauration de ses prérogatives de monarque.
    1955 : Décès du Roi Tribhuvan ; son fils Mahendra lui succède.
    Février 1959 : Premières élections générales. Le parti du Congrès remporte une confortable majorité et forme le gouvernement.
    Décembre 1960 : Le Roi Mahendra dissout le Parlement, remercie le gouvernement et instaure le régime apolitique du « Panchayat », qui durera trente ans (les principaux dirigeants politiques sont emprisonnés ou s’exilent en Inde).
    1972 : Décès du Roi Mahendra. Son fils Birendra lui succède et est officiellement couronné en 1975.
    Printemps 1990 : Mouvement démocratique pour le rétablissement des libertés publiques. Le Roi Birendra accepte de rendre constitutionnelle la monarchie (Constitution promulguée en novembre 1990).
    1996 : Le « Communist Party of Nepal-Maoist » (CPN-M) lance la « guerre populaire » contre les autorités centrales. En neuf ans, la rébellion aura provoqué quelque onze mille victimes.
    Mai 1999 : Dernières élections générales. Le parti du Congrès remporte une majorité des sièges à la Chambre des représentants (chambre basse).
    Juin 2001 : Le prince héritier Dipendra assassine son père, le Roi Birendra, ainsi qu’une dizaine de membres de la famille royale, et se suicide. Gyanendra, frère du Roi Mahendra, accède au trône.
    Juillet à novembre 2001 : Cessez-le-feu avec la guérilla maoiste et première série de pourparlers. La rupture de la trêve se traduit par un engagement direct de l’Armée royale du Népal (seules les forces de police avaient été auparavant mobilisées contre l’insurrection).
    Mai 2002 : Le Roi dissout le Parlement.
    Janvier à août 2003 : Cessez-le-feu et seconde série de négociations, qui n’aboutissent pas.
    Juin 2004 : Le Roi nomme Premier ministre M. Sher Bahadur DEUBA, ancien chef du gouvernement de 1995 à 1997 puis de juillet 2001 à octobre 2002. M. DEUBA dirige, depuis sa scission en septembre 2002, le parti du « Congrès népalais (démocratique) » (NC-D).
    1er février 2005 : Le Roi Gyanendra renvoie le gouvernement Deuba, instaure l’état d’urgence, et assume l’ensemble du pouvoir exécutif.
    Septembre 2005 : Les maoïstes déclarent un cessez-le-feu unilatéral, qui sera reconduit pour un mois en décembre.
    25 novembre 2005 : Signature d’un accord en douze points entre l’« Alliance des sept partis » (opposition) et le Communist Party of Nepal (Maoist).
    22 mars 2006 : Second accord entre l’« Alliance des sept partis » et les maoïstes.
    Avril 2006 : Organisée par l’« Alliance des sept partis », une grève générale illimitée accompagnée de manifestations de rue oblige le Roi Gyanendra à déclarer, le 24 avril, le rétablissement du Parlement élu en 1999 et dissout en mai 2002. Le 28 avril, M. Girija Prasad Koirala, président du parti du Congrès népalais, est désigné Premier ministre.
    Mai 2006 : Premier dialogue entre le Premier ministre PM Koirala et le chef de la rébellion maoïste dit Prachanda.
    Novembre 2006 : Signature de l’accord de paix entre le Gouvernement et les maoïstes mettant fin à une guerre civile de 12 ans qui aura fait environ 13.000 morts. Les Maoïste acceptent d’intégrer un gouvernement provisoire et de placer leurs armes sous la supervision des Nations-Unies.
    Janvier 2007 : Les Maoïstes entrent au Parlement. De violents troubles commencent dans le sud-est du pays : les manifestants demandent une meilleur prise en compte de leur région, voire son autonomie.
    Avril 2007 : Les Maoïstes intègrent le gouvernement provisoire et acceptent ainsi d’entrer dans le jeu politique normal.
    Mai 2007 : les élections générales sont repussées.
    Septembre 2007 : trois bombes explosent à Katmandou. Les Maoïstes quittent le gouvernement et exigent la fin de la monarchie pour participer aux élections, qui sont donc à nouveau reportées.
    Décembre 2007 : Le Parlement met fin à la monarchie. Les Maoïstes rejoignent le Gouvernement.
    Janvier 2008 : Des bombes explosent dans le sud-est du pays où la demande d’autonomie s’intensifie.
    Avril 2008 : Election générales, considérées comme globalement pacifiques et représentatives. Les Maoïstes remportent une nette victoire qui surprend le plupart des observateurs sans toutefois atteindre à la majorité absolue.
    Mai 2008 : La République est proclamée.
    Juin 2008 : Les Maoïstes quittent à nouveau le Gouvernement faute d’en obtenir la tête.
    Juillet 2008 : Ram Baran Yadav devient le premier Président de la République.
    Août 2008 : Le chef maoïste Pushpa Kamal Dahal, dit Prachanda, devient le Premier Ministre du Népal à la tête d’une coalition de six partis finalisée en septembre dont le parti communiste-UML et le Forum pour les droits des Madhesis (MPRF, sud du pays). Le Nepali Congress reste dans l’opposition.
    novembre 2008 : L’assemblée Constituante annonce son calendrier de travail qui doit déboucher sur une nouvelle constitution le 28 mai 2010.
    Janvier 2009 : Faute de progrès du processus de réhabilitation ou d’intégration dans l’armée nationale des anciens combattants maoïstes, les Nations-Unies renouvellent une nouvelle fois leur mission de surveillance des troupes et armes maoïstes jusqu’en juillet 2009. Les coupures d’électricité atteignent 16 heures par jour.
    Mai 2009 : Le 3 mai, après plusieurs semaines de violentes controverses et de vains pourparlers avec les autres partis politiques, les maoïstes renvoient unilatéralement le Chef d’Etat-major de l’armée, accusé de n’avoir pas montré assez de soumission envers le pouvoir politique. Les principaux partenaires politiques des maoïstes au sein de la coalition au pouvoir (CPN-UML & NSP) quittent immédiatement le gouvernement en signe de protestation, le dernier partenaire important (MJF) condamne ce renvoi et le Président de la République, qui est le Chef suprême des armées, demande au Chef d’Etat-major de ne pas obéir au gouvernement. Le lendemain, 4 mai, le Premier Ministre Kamal Pushpa Dahal, dit "Prachanda", démissionne en direct lors d’une allocution télévisée.
    Le 24 mai, une nouvelle coalition de 22 partis excluant les maoïstes se forme autour de M. Madhav Kumar Nepal, ancien Secrétaire général du CPN-UML, élu sans opposition au poste de Premier ministre.
    Les maoïstes entament une campagne de manifestations en faveur de la "suprématie civile". Ils exigent la reconnaissance du rôle non constitutionnel du Président la République dans l’affaire du Général Katawal. Pour faire pression sur le gouvernement, l’UCPN-M bloque le fonctionnement du Parlement.
    Août 2009 : suite à son refus d’obéir à la Cour Suprême qui exige une prestation de serment en népali et non en hindi, le vice-président de la République perd ses fonctions (mais reste en poste). Ce refus déclenche un crise au sein des partis du sud qui en font une affaire de principe.
    Décembre 2009 : Le 16, l’UCPN-Maoïste, le Gouvernement et les Nations-Unies signent l’accord sur la libération des combattants maoïstes disqualifiés.
    Une grève générale les 20,21 et 22 décembre marque la fin de la 3eme phase des manifestations maoïstes pour obtenir la reconnaissance de la "suprématie civile".
    Le 23, mes maoïstes lèvent le blocage du Parlement imposé depuis mai.
    Janvier 2010. Le 7, début de la libération des combattants maoïstes disqualifiés encore dans les cantonnements ; cette libération sera terminée le 8 février. Le 12, les trois principaux leaders politiques (maoïstes, NC & UML) constituent le "Mécanisme politique de haut niveau".
    20 Mars 2010 Décès de Girija Prasad Koirala, ancien Premier ministre et Président du Nepali Congress.
    28 mai 2010. Les partis s’accordent à la toute dernière minute pour modifier la Constitution et prolonger ainsi d’un an le mandat de l’Assemblée Constituante/parlementaire ; ils évitent ainsi une grave crise constitutionnelle.
    30 juin 2010. Démission du Gouvernement de Monsieur Madhav Kumar Népal (UML). Le Président de la République appelle les partis à former un gouvernement d’union nationale (voir 4 février 2011).
    12 février 2011. M. Poudel, NC, dernier candidat en lice pour le poste de Premier ministre, se retire après que 16 tours de scrutin n’aient pu dégager une majorité.
    15 Janv 2011. Fin du mandat de la MINUN. Les partis népalais s’accordent pour remplacer les observateurs des NU par une force composée à parts égales de membres de l’armée, la police, la police armée et les maoïstes.
    22 janvier 2011. L’UCPN-maoïste cède le commandement de l’armée populaire (PLA) au Comité Spécial chargé des intégrations et réhabilitations.
    4 février 2011. M. Jhala Nath Khanal, président de l’UML , est élu Premier ministre avec le soutien des voix maoïstes, après avoir signé un accord en 7 points avec ce parti. Il mettra néanmoins 4 mois à constituer un gouvernement.
    le 28 mai 2011, l’Assemblée Constituante est prolongé de 3 mois.
    Le 29 août 2011, après la démission du PM Khanal, le n°2 maoïste Baburam Bhattarai est élu Premier ministre au premier tour de scrutin avec l’appui de l’alliance des partis du Téraï (UDMF) et, dès le lendemain, la mandat de l’Assemblée est à nouveau prolongée de 3 mois.
    Le 1er novembre 2011, les partis signent un accord en 7 points visant à conclure le processus de paix en réglant le sort des anciens combattants maoïstes qui se poursuit lentement.
    Le 1 novembre 2011, le mandat de l’Assemblée Constituante est à nouveau prolongé de 6 mois mais la Cour Suprême décide que cette prolongation sera la dernière.
    Le 3 mai 2012, le gouvernement Bhattarai signe un accord avec l’opposition pour former un gouvernement d’union nationale. celui-ci durera 18 jours avant que les ministres NC puis UML ne démissionnent.
    le 27 mai 2012, après qu’un nouvel accord ait fait croire à la possibilité d’un compromis constitutionnel entre les grands partis, les négociations échouent sur la questions du fédéralisme.
    Le PM Bhattarai annonce la dissolution de l’Assemblée Constituante et l’élection d’une nouvelle Assemblée Constituante le 22 novembre 2012, mais l’opposition conteste la validité de la mesure et de son gouvernement.
    Juin 2012 scission au sein du parti maoïste et création par la faction Baidya (aile dure du parti) du parti d’opposition CPN-M
    Août 2012 le Président bloque un projet d’ordonnance sur la création d’une Commission Vérité et Réconciliation, jugé non conforme aux normes internationales et ouvrant la voie à une large amnistie.
    Automne 2012 échec des discussions entre la majorité et l’opposition pour la formation d’un gouvernement de consensus. Le PM ne parvient pas à organiser des élections à la date prévue (22 novembre).
    14 mars 2013 pour mettre fin à l’impasse politique persistante, les quatre grandes forces politiques (UCPN-M, NC, UML, coalition Madhesi) signent un accord pour la création d’un Conseil électoral intérimaire, constitué d’ancien hauts fonctionnaires, chargé d’organiser les prochaines élections.


  • Formalités :
  • Pour les ressortissants français : passeport et visa valables 6 mois après la date de votre retour en France.
    Un visa est nécessaire pour entrer au Népal. La demande de visa se fera sur place à votre arrivée au Népal, à l'aéroport même.
    Enfants : se renseigner auprès du consulat. Les enfants doivent être munis de leur propre passeport dans tous les cas.

    Obtention du Visa sur place :

    - Votre passeport valable 6 mois après la date de retour et disposant d’une page vierge.
    - Le formulaire de demande de visa rempli
    - 25 € à régler sur place (payable aussi en euros - à prévoir avant votre départ) 
    - 2 photos d'identité format 4.5cm x 3.5cm
    Le visa vous sera immédiatement délivré.

    Obtention du Permis de trek (nécessaires uniquement pour les voyages avec trek) :
    - 1 photocopie de votre passeport
    - 3 photos d’identité format 4.5cm x 3.5cm

    Autres nationalités, se renseigner auprès des services consulaires de l’Ambassade du Népal en France
    45bis, rue des Acacias 75017 Paris
    Tél : 01.46.22.48.67 Fax : 01.42.27.08.65
    Internet : http://www.nepalembassyparis.gov.np/fr/
    Courriel : nepalinparis@noos.fr

    Attention : les formalités consulaires peuvent être modifiées sans préavis. Nous vous recommandons de vérifier les informations auprès des instances consulaires du pays visité.

    Ambassade de France au Népal
    Adresse : Lazimpat - BP 452 - Katmandou - Népal
    Tel : (977) (1) 441 2332 - 441 4734 - 442 2774 - 441 8034
    Fax : (977) (1) 441 8288 - 441 9968

    Cela vous sera utile en cas de perte ou vol de vos documents d’identité ou en cas de situations exceptionnelles d’urgence nécessitant une prise en charge par les autorités françaises.

  • Décalage horaire  :
  • +3h30 de décalage horaire en été : 12H00 à Paris = 15h30 à Kathmandu
    +4h30 de décalage horaire en hiver : 12H00 à Paris = 16h30 à Kathmandu

  • Téléphone/électricité/internet :
  • Téléphone
    De la France vers le Népal : 00 977 suivi de l'indicatif de la ville (sans le 0) et du numéro du correspondant.
    Du Népal vers la France : 00 33 suivi du numéro (à 9 chiffres, sans le 0 initial) du correspondant.

    Numéros utiles
    Police locale : 4 410 088 ou 4 411 210
    Police touristique : 4 247041

    Internet
    Nombreux cybercafés en ville

    Electricité
    220 V. Il est possible de recharger des appareils numériques dans les lodges, mais la puissance est parfois faible, les coupures de courant sont fréquentes (prenez votre lampe de poche avec vous).

  • Monnaie :
  • La roupie népalaise, Rs (appellation internationale NPR)
    La roupie népalaise : 1 € = 122.7 NPR Rs  ; 1 Rs = 0.0081 € (novembre 2017)

    La monnaie du Népal est la Roupie Népalaise. Elle est la seule autorisée pour les petits achats. L’euro est accepté partout pour le change officiel mais pas accepté pour les paiements de vos achats courants (boissons, petits souvenirs, etc). Vous devez faire le change en roupies népalaises. Le change est possible à l'arrivée dans l'aéroport, à l'hôtel, à la banque. Il y a des bureaux officiels de change et deux distributeurs à Kathmandu. Vous trouverez aussi des bureaux de change et distributeurs à Pokhara.

    Afin de ne pas perdre de temps, il est vivement conseillé de prévoir des Euros en liquides et de garder sa carte bancaire pour dépanner.

    Attention : la roupie népalaise n’est pas reconvertible en France. Il est possible de changer des roupies contre des euros au Népal sur présentation des reçus de change mais le taux est souvent désavantageux.

    L’usage de la carte bancaire pour les paiements en dehors des grands hôtels et des agences de voyage est fortement déconseillé (risques de fraude pouvant donner lieu à des retraits illicites très importants d’argent).

  • Climat :
  • Le Népal se situe dans une zone globalement tempérée mais son climat est profondément modifié par l'altitude. D'octobre à avril, le climat est sec et ensoleillé, puis se réchauffe à partir d'avril ; de juin à septembre c'est la mousson. En hiver principalement, l'amplitude de température en une journée est assez importante.

    Tous les climats sont présents au Népal et changent avec l'altitude : tropical dans la jungle du Téraï, tempéré dans les vallées et polaire en haute montagne.

    A Kathmandu (1300m d'altitude), le temps est ensoleillé avec des nuits fraîches de novembre à mars. En avril, le temps se réchauffe, quelques orages peuvent apparaître en fin d'après-midi. Juin est le mois le plus chaud de l'année. A partir de juin, la mousson arrive et prend fin en septembre, avec un pic en juillet et août où il pleut abondamment surtout pendant la nuit. A l’automne, le temps devient agréable.

    Il n'y a pas de neige en-dessous de 2500 m en moyenne. La limite des neiges éternelles se situe à 5000 m d'altitude.

    Trek : La région au nord de Pokhara, zone du trek est une zone au climat tempéré

    Safari : La région du Chitwan est une zone au climat plus tropical (+ 8 à 10°C par rapport à Kathmandu)

    Températures minimales/ maximales
    Kathmandu : en hiver de 3° à 20°, au printemps et à l’automne de 7° à 28°, l’été de 19° à 28°

  • Santé :
  • Avant votre départ, il est conseillé de consulter votre médecin pour faire un point sur votre état de santé général, sur vos vaccinations habituelles et sur les vaccinations recommandées pour cette destination.

    Renseignez vous également sur le site de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr

    Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr

    A titre informatif (sous réserve d’une confirmation médicale) : les vaccinations contre l’hépatite virale A, la typhoïde, l’hépatite virale B sont recommandées.

    Le risque de contracter le paludisme (ou malaria) est faible au Népal. Cependant, pendant les mois de mousson (de juin à septembre) pour les zones inférieures à 1500 m (comme le Parc du Chitwan), le risque existe. Il est en tout cas préconisé de se protéger soigneusement contre les moustiques. En règle générale, munissez-vous de vêtements à manches longues et d’une crème répulsive.

    Si vous avez un traitement en cours, prévoir vos médicaments habituels accompagnés de l’ordonnance ainsi que des soins pour petites plaies (pommade, pansements, désinfectant), les coups de soleil, les maux de gorge et les maux de tête, des médicaments pour les ennuis intestinaux (y compris produit de réhydratation), un antibiotique à spectre large. Si vous portez des lentilles de contact, n’oubliez pas d’emporter votre collyre et une paire de lunettes de rechange.

    Pour le trek : pansement et double peau, crème contre les douleurs musculaires, collyre surtout pour les porteurs de lentilles, vitamine C souhaitable (contre les rhumes), lingettes.A l'altitude où se déroule le trek, il n'y a pas de risque de mal de la montagne. A l'altitude où se déroule le trek, il n'y a pas de risque de mal de la montagne.

  • Voyageur responsable  :
  • Le   Népal est une destination solidaire, nous soutenons le projet de Rhône Jamuna Helambu.

    Environnement
    Le parc de Chitwan est un parc national situé dans le Téral, l’environnement y est préservé. Merci de ne laisser aucune trace néfaste pour l’environnement de notre passage.

    Us et coutumes
    - On ne serre pas la main et on ne s’embrasse pas au Népal. On dit « Namasté » en joignant les mains à hauteur du front. Cela signifie « bienvenue », « bonjour », « au revoir ». La signification première de Namasté : « Que l'ensemble de vos qualités soient bénies et protégées des dieux. »
    - Le remerciement n'existe pas au Népal. Un cadeau offert ne sera jamais ouvert devant la personne qui offre afin d’éviter une déception si ce cadeau ne plaît pas. Dhanyabaad, qui pourrait se traduire par “merci”, n’est pas un mot adapté pour remercier dans la vie courante. Il s’utilise dans une situation exceptionnelle, comme une marque de politesse très appuyée.
    - Un hochement de tête d’un côté à l’autre signifie « oui d’accord »
    - Evitez certains contacts corporels (caresser la tête d’un enfant, serrer la main d’une femme).
    - Les signes d’affection d’un couple doivent être discrets.
    - Pour pénétrer dans une demeure, attendez d’y être invité.
    - On se déchausse avant d’entrer dans tous monuments religieux et dans les maisons.
    - Le feu est sacré, évitez d’y jeter des détritus
    - Si vous décidez de manger avec la main, utilisez la droite.
    - Les hommes peuvent porter short et tee-shirt mais ils ne doivent pas être torse-nu. Les femmes doivent porter des tenues décentes : les shorts courts et la mini jupe sont à proscrire. Sont donc recommandés le bermuda long ou pantacourt, le pantalon, la jupe longue.

    Photos
    Avec les appareils numériques prendre une photo est facile, presque trop, à tel point que nous oublions parfois les principes élémentaires du respect vis-à-vis des populations rencontrées.

    Ci-dessous la position d’Arvel Voyages (cf. La Charte du Voyageur d’Arvel Voyages) :
    En tant que voyageur, il est nécessaire de privilégier toujours la prise de parole à la prise d’images, le cas échéant de rencontrer notre sujet avant de le photographier. La photographie peut être un pont mais doit être l’occasion d’échanges et non une collection de portraits.Il est préférable de donner la primauté au voyage sur le reportage, de nous libérer parfois de notre appareil photo, filtre entre nous et la réalité, écran entre nous et les autres.
    En tout cas, il est essentiel de ne prendre des photos qu’avec accord express (parental pour les enfants) et de ne jamais passer outre un refus. Au retour, pensons à honorer nos engagements d’envois de photos et partager avec nos modèles nos clichés.

          Dons (cf La Charte du Voyageur d’Arvel Voyages) :
    Notre voyage peut aussi bien contribuer au développement économique qu’à la déstabilisation de l’organisation sociale traditionnelle de la région d’accueil. Dans certains pays la différence de niveau de vie peut faire obstacle à des rapports sains entre voyageurs et populations locales. Soyons conscients de cette inégalité, souvent source d’incompréhension mutuelle et n’abusons pas de notre pouvoir d’achat.

    Ci-dessous, la position qu’Arvel Voyages préconise à ses voyageurs :
    - Mesurer, avant d’agir, les effets directs et indirects de notre générosité spontanée. Les dons, cadeaux doivent théoriquement être fonction du niveau de vie pour ne pas déstabiliser les équilibres économiques. La façon de donner n’est pas innocente. Un cadeau peut être mal interprété, déplacé et ne doit pas être condescendant.
    - Ne donner que lors de rencontre inscrite dans la durée ou aux responsables de village, écoles, associations…élus, prêtres, médecins… qui pourront bien mieux que nous redistribuer. Préparons judicieusement nos bagages en fonction de notre destination et de notre programme (s’il est prévu une visite d’école, de dispensaire…).
    - Ne remettre des médicaments qu’aux professionnels de la santé et ne jamais donner d’argent aux enfants. Les dons d’argent indus les déscolarisent. L’aumône enfantine déstabilise l’organisation familiale et sociale. Sans franche rencontre réellement inscrite dans le temps, n’offrons rien aux enfants pour ne pas créer l’habitude de solliciter les touristes et de tendre la main. Tenir nos promesses d’envois postaux.

    Télécharger la Charte du voyagiste et du voyageur d’Arvel Voyages (pdf charte complète)

    Vous pouvez apporter des vêtements bébés ou enfants jusqu'à 5 ans, toutes tailles (pas nécessairement neufs mais en excellent état) pour le dispensaire.Achetez sur place des cahiers, des stylos pour l’école que vous pouvez remettre à Népal Ecology Trek à votre arrivée. Il est préférable de les acheter à Kathmandu, ce n’est pas cher, cela fait travailler l’économie locale et cela vous fera moins de poids dans vos valises. 
    Ne ramenez pas de médicaments depuis la France ; si vous souhaitez en donner au dispensaire, il est préférable de les acheter sur place.
    Vous pouvez alléger votre bagage pour le retour en laissant sur place des vêtements chauds pour adultes. Remettez-les à une personne de Nepal Ecology Trek qui les donnera à Rhône-Jamuna-Hélambu.

  • Quelques mots, quelques livres :
  • Le népalais est la langue officielle, l’anglais est la seconde langue officielle

    D’accord / Pas d’accord : Huntcha / Hundeïna
    Je m’appelle : Mero naam…ho
    A bientôt : éri Vétaula
    Quelle heure est-il ? : Koti bodié
    Oui / Non : Ho / Hoïna
    L’addition svp : Bill dinouso
    Combien ? : Kati ?
    Un petit peu : Alikati
    Argent : Paisa

    Le site www.francenepal.net est un site pratique et intéressant pour compléter ce lexique franco-népalais.

    Le site en anglais www.welcomenepal.com est le site officiel de l’office du tourisme du Népal. Ce site très complet vous renseignera sur l’actualité du pays, la richesse culturelle et naturelle du Népal…

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/

ANIMATEURS

L’animateur travaille en relation avec le guide local qui a la maîtrise du déroulement du voyage. Sauf exception, l'animateur part et revient avec les participants au voyage, il facilite les relations entre les membres du groupe ; il veille au respect des prestations annoncées, propose des activités pour les soirées et les temps libres et s'efforce d'apporter des plus à l'itinéraire. Il vous apporte ses connaissances du pays pour enrichir, clarifier, décoder et mettre en perspective les informations et les observations perçues lors de votre voyage. Certains nouveaux circuits donnent un rôle prépondérant à l’animateur qui travaille avec des guides locaux ponctuels. Dans les circuits concernés, un animateur est présent à partir de 15 participants adultes (sauf mention contraire dans le détail du « prix comprend »).

VOYAGES SOLIDAIRE

Notre Action : NEPAL

> Lors de votre voyage, vous rencontrez des représentants de l’association « Rhône Jamuna Helambu » dont ARVEL soutient l’action. Les bénéfices réalisés par ces « Treks utiles » au Népal, participent au fonctionnement d’un dispensaire gratuit dans les Hélambus et au parrainage scolaire d’enfants déshérités.

 

Notre partenaire : Rhône Jamuna Helambu

PRESTATIONS ET CONDITIONS

Ce prix comprend :

  • Les vols réguliers France/ Katmandu / Delhi / France Aller-retour sur vol réguliers
  • Les taxes d’aéroports (révisables jusqu’à 30 jours avant le départ)
  • Les vols intérieures Katmandu / Bénarès (via Delhi) / Khajurâho, taxes d’aéroports incluses
  • Les transferts aéroports / hôtels / Gare
  • Les transports pour les visites en véhicule privé avec chauffeur
  • Une balade en tuk-tuk à Bénarès
  • La pension complète à Chitwan
  • La demi-pension au Népal et en Inde à partir du dîner du jour 2 jusqu’au dîner du jour 18
  • Les repas dans les restaurants locaux et traditionnels en ville
  • La balade en bateau sur le Gange à Bénarès
  • La balade en bateau (Pirogue) à Chitwan
  • Le train de jour en classe climatisé Khajurâho / Agra
  • L’hébergement en chambre double en hôtels confortable 2* ou 3* (N.L.), climatisées en Inde (pas au Népal), salle de bain privée dans chaque chambre
  • Les excursions et les visites précisées dans le programme
  • Le safari à dos d'éléphant dans le parc de Chitwan
  • L’excursion pour visiter la ferme d’élevages des éléphants
  • La balade dans la jungle pour voir les Oiseaux à Chitwan
  • La balade en traditionnel Bullock-Cart « chart à bœuf » dans le village à Chitwan
  • Le spectacle de danse traditionnelle au Népal
  • Les entrées sur les sites et les musées avec le permis de photographier pour chaque site (en fonction d’autorisation)
  • Les services d'un animateur ARVEL
  • Les guides locaux au Chitwan
  • La contribution solidaire reversée au Fonds de Solidarité
  • les assurances à l’exception de l’assurance annulation facultative

Ce prix ne comprend pas :

  • Les visas (Inde Env. 60€ et Népal env. 25 USD)
  • Les repas de midi environ 7€ par jour
  • Les boissons & les dépenses à caractère personnel
  • Le supplément chambre individuelle 400 €
  • Les pourboires
  • L’assurance annulation
  • l’adhésion à l’association : 18 € par personne à partir de 18 ans, dont 6 € pour le Fonds de Solidarité

Réductions et suppléments éventuels :

  • Supplément chambre individuelle (sous réserve de disponibilité)400 €

Participants :

  • minimum 10 – maximum 15