Russie, Chine, Mongolie           Fiche voyage "www.arvel-voyages.com"


Russie, Chine, Mongolie

Transsibérien été : le temps du grand voyage… - 18 j

Russie, Chine, Mongolie

Russie, Chine, Mongolie

  • Un voyage hors du temps
  • Logement en maison d’hôtes au Lac Baïkal
  • Sous une yourte dans la steppe Mongole

Dans la tradition des grands voyages, une aventure unique de Moscou à Pékin à bord d’un train mythique : le Transsibérien. Un périple en 18 jours d’aventure : Irkoutsk, le lac Baïkal, Oulan Bator, les étendues mongoles puis Pékin. Le train prend son temps, vous aussi. Entrez en douceur dans le continent asiatique. Echanges, rencontres dans le train… vous partagerez aussi le quotidien d’une famille au bord du lac Baïkal et avec les nomades dans la steppe de la Mongolie.

Récapitulatif

Russie, Chine, Mongolie - Expé d’Arvel - Avec Animateur

Animateur Aventure

JOUR 1 : FRANCE / MOSCOU

Départ de France sur vol régulier. Arrivée tardive. Transfert et nuit à l’hôtel. br>

JOUR 2 : MOSCOU

Après le petit-déjeuner, départ pour un tour de ville de Moscou : la place Rouge, le Kremlin, la cathédrale Saint-Basile... Après-midi libre dans le quartier animé d'Arbat.

JOUR 3 : MOSCOU / TRANSSIBERIEN

Départ pour la gare. Dépôt des bagages à la consigne (à payer sur place). En fonction des horaires du train (connus uniquement 45 jours avant la date de départ), poursuite de la visite de la ville ou embarquement dans le train. Nuit à bord.

JOURS 4 À 6 : TRANSSIBERIEN : MOSCOU / IRKOUTSK

Passage à Vladimir, Nijni Novgorod, Perm, Ekaterinbourg, Omsk, Krasnoïarsk…Plus de 5000 km à travers les plaines de Sibérie, franchissement de l’Ob et arrêts dans de nombreuses gares, la vie sur les quais est animée. Lecture, jeux, échanges et discussions, le temps passe… Dernière nuit à bord avant d’arriver à Irkoutsk, véritable capitale de la Sibérie. 4 nuits à bord du train (repas libres).

JOUR 7 : IRKOUTSK / LAC BAÏKAL

Arrivée à Irkoutsk dans la matinée. Accueil et trajet pour le lac Baïkal (70 km). En route, visite du musée de l’architecture en bois Taltsy. Installation en maison pour 2 nuits. Déjeuner puis visite du musée d’études lacustres consacré au lac Baïkal, véritable réservoir d’oxygène, d’une profondeur atteignant les 1600 mètres. Dîner et nuit au gîte.

JOUR 8 : LAC BAÏKAL

Le matin, transfert au quai d’embarquement pour un trajet en bateau jusqu’au village Bolshie Koty. Tour à pied dans le village et poursuite de la promenade dans la Taïga. Déjeuner pique-nique au bord du lac, puis retour en bateau . Dîner et nuit au gîte.

JOUR 9 : LAC BAIKAL / IRKOUTSK

Retour à Irkoutsk dans la matinée. Tour de ville guidé et visite du musée des Décembristes. Déjeuner. Visite du marché central et derniers achats personnels de vivres pour le train (le train vers Oulan Bator n’a généralement pas de wagon restaurant). Nuit à l’hôtel.

JOUR 10 : IRKOUTSK / OULAN BATOR (MONGOLIE)

Transfert à la gare et départ en train vers la Mongolie. Trajet le long du lac Baïkal et passage de la frontière russo-mongole en fin de journée. Nuit à bord du train (repas libres).

JOUR 11 : OULAN BATOR / MONTS KHENTII

Arrivée à Oulan Bator tôt le matin, transfert à l’hôtel pour le petit déjeuner. Départ pour les contreforts des Monts Khentii (env. 4 heures de route). Vous passerez du temps avec une famille nomade, ce qui vous permettra d’approcher son mode de vie et d’apprécier la qualité de son accueil. Petite balade dans la steppe. Dîner partagé avec la famille nomade. Nuit sous la yourte traditionnelle (sans électricité).

JOUR 12 : MONT KHENTII

Journée dans les Monts Khentii qui offrent les paysages les plus riches de Mongolie. Repas avec la famille nomade. Nuit sous la yourte.

JOUR 13 : MONT KHENTII / OULAN BATOR

Retour à Oulan Bator en fin de matinée.. Visite de la ville. Dîner dans une famille en ville pour découvrir les traditions citadines. Nuit à l’hôtel.

JOUR 14 : OULAN BATOR / PEKIN (CHINE)

Départ en train en début de matinée pour Pékin. Traversée du désert de Gobi. Long passage de la frontière avec la Chine, les essieux du train doivent être changés. Nuit en train.

JOUR 15 : PEKIN

Arrivée à Pékin en fin de matinée. Transfert à l’hôtel. Temps libre. Repas libres.

JOURS 16 ET 17 : PEKIN

Excursion à la Grande Muraille de Chine, véritable route suspendue fortifiée, doublée d’un télégraphe à signaux optiques et sonores, nécessaire précaution pour contrôler les « barbares » du nord, Mongols et Mandchous et protection avisée de la principale Route de la Soie. Visite possible des tombeaux Mings et de la voie Sacrée.
Le lendemain, poursuite de la visite de la ville : la Cité Interdite et le palais d’été. Promenade dans cette ancienne résidence estivale de la dynastie Qing. En soirée, possibilités de promenades dans les « hutongs » ou autour des lacs de QianHai, Hou Hai ou Bei Hai.

JOUR 18 : PEKIN / FRANCE

Départ le matin sur vol régulier, arrivée en France dans la soirée.

À NOTER

Itinéraire indicatif pouvant être modifié en fonction d’éventuels changements de jours de fonctionnement des trains.

TEMOIGNAGE

Lire le témoignage d'un adhérent de retour de ce voyage : cliquez-ici !

REPERES

Chine

  • Carte d’identité  :
  • République Populaire de Chine
    Nature de l'Etat : "république socialiste unitaire et multinationale"
    Nature du régime : démocratie populaire à parti unique
    Chef de l'Etat : Xi Jinping, président (depuis mars 2013)
    Chef du gouvernement : Premier ministre LI Keqiang
    Capitale : Beijing (Pékin)
    Superficie : 9 596 961 km²
    Population :  1 368 000 000habitants (2014)
    Densité de population : 143 hbts/km²                                     
    Langues : mandarin (officielle), 8 dialectes, 55 langues des minorités nationales
    PIB par habitant : 7572$ (2014)                                                
    Taux d'alphabétisation des adultes : 95%                                 
    Espérance de vie : 75 ans
    Religions : taoïsme, bouddhisme, confucianisme, christianisme, islam  
    Croissance démographique annuelle : 0,5 %  
    I.D.H. : 0,699 (102ème rang)  
    Fête nationale : 1er octobre (commémore la fondation de la République Populaire le 1/10/1949)
    Jours fériés : 1er janvier (Nouvel An), Nouvel An chinois (fête du Printemps), 8 mars (fête internationale de la femme), 1er mai (fête du Travail), 4 mai (fête de la Jeunesse), 1er juin (fête internationale des Enfants), 1er juillet (anniversaire du Parti Communiste chinois), 1er août (anniversaire de la fondation de l’Armée de libération populaire), 1er octobre (fête nationale) ;

  • Repères historiques  :
  • Paléolithique : premières présences humaines en Chine.
    Ve-IIIe siècles avant JC : apparition progressive du confucianisme.
    221-202 avant JC : construction de la Grande Muraille.
    202 avant JC : Dynastie des Han, la Chine est la plus avancée dans bien des domaines.
    Ier siècle : introduction du bouddhisme.
    Ier-XIIe siècle : succession de dynasties et de périodes de divisions et de réunifications du pays.
    1277-1368 : Gengis Khan et ses Mongols bleus franchissent en 1214 la Grande Muraille. L'année suivante, ils s'emparent de Pékin. En 1279, Kubilaï Khan fait passer la Chine du Sud sous sa domination, créant ainsi le plus vaste empire que le monde ait jamais connu.
    1368-1644 : Dynastie Ming, restauration du pouvoir chinois. Essor économique et révoltes paysannes contre le pouvoir central et les gros propriétaires.
    1644 : invasion Mandchou et fondation de la dynastie Qing, au pouvoir jusqu’en 1911.
    1681-1696 : conquêtes du Yunnan, de Formose et protectorat sur la Mongolie et le Tibet.
    1736-1796 : la Chine est convoitée par les européens.
    1839-1842 : guerre de l'Opium et défaite chinoise face aux occidentaux. 
    1851-1864 : révolte des Tai-ping, mouvement utopiste et égalitaire parti du sud, réprimée grâce à l'aide européenne.
    1894-1895 : guerre perdue contre le Japon. 
    1835-1908 : règne de l'impératrice Tseuhi qui favorise la xénophobie notamment contre les européens.
    1911 : Sun Yat Sen, fondateur du mouvement de libération du Kuomintang provoque la chute de la dynastie Manchou et devient président de la république.
    1921 : naissance du parti communiste chinois.
    1925 : mort de Sun Yat Sen remplacé par Tchang Kaï-Chek qui instaure un régime autoritaire.
    1931 : création par Mao Zedong d'une république soviétique chinoise.
    1931-1935 : les Japonais s'emparent de la Manchourie puis de la Chine du Nord.
    1937-1945 : Communistes et Nationalistes s'allient pour combattre les Japonais jusqu'à leur défaite en 1945.
    1949 : victoire des communistes de Mao qui crée le 1er octobre la République populaire de Chine face aux nationalistes de Tchang Kaï-chek qui se réfugient à Taiwan.
    1950 : début de l'occupation et de la "sinisation" du Tibet par la Chine.
    1966-1976 : grande révolution culturelle prolétarienne.
    1976 : mort de Mao. Début d'une aire de réforme avec Deng Xiaoping et d'ouverture progressive vers l'étranger.
    1982 : nouvelle constitution.
    1989 : manifestation de centaines de milliers d'étudiants sur Tien An Men à Pékin pour plus de liberté et de démocratie suivie d’une répression sanglante.
    1996 : vives tensions entre Pékin et Taiwan.
    1997 : mort de Deng Xiaoping et retour de Hong Kong à la Chine.
    1998 : la restructuration de l'administration et l'ouverture au système privé s'accentuent sous la présidence de Jiang Zemin.
    1999 : en décembre, Macao (portugais) revient à la Chine.
    2000 : l’élection d'un nouveau président à Taiwan fait monter la tension entre les deux pays.
    2003 : la Chine est très fortement touchée par l'épidémie de pneumopathie atypique.
    De 2000 à 2008 : Chen Shui-bian, président de Taïwan, a défendu la souveraineté de la République de Chine vis-à-vis de Pékin. Certains partis taïwanais souhaiteraient déclarer l'indépendance de l'île et passer de la situation de gouvernement chinois « rebelle », à celle de gouvernement d'un Taïwan indépendant. Aucun gouvernement taïwanais n’a, à ce jour, adopté une telle position, car Pékin refuse d’idée d’une déclaration d'indépendance et menace d’une intervention armée le cas échéant. Par ailleurs, une grande majorité des Taïwanais se considère comme Chinois de la République de Chine.
    mai 2005 : le KMT (Guomindang), alors parti d'opposition taïwanais, signe des accords symboliques avec le PCC, reconnaissant la souveraineté de ce dernier sur la Chine, et accordant aux partis taïwanais le pouvoir sur la province de Taïwan.
    22 mars 2008 : Ma Ying-jeou est élu président de la république de Taïwan faisant ainsi revenir le Guomindang au pouvoir. Il déclare vouloir améliorer les rapports avec la Chine populaire, tout en promettant le statut quo, sans indépendance formelle de Taïwan, ni réunification.
    mars 2013 : élection du nouveau président de la République populaire de Chine, Xi Jinping.
    décembre 2013: Trente-sept ans après la dernière mission lunaire, une première sonde spatiale chinoise, « Lapin de Jade », s’est posée sur la lune. La Chine prend ainsi la relève des Etats-unis et de la Russie, illustrant ainsi le slogan du nouvel homme fort du régime de pékin, Xi Jinping, dont « le rêve chinois » fait écho au « rêve américain » d’antan.
    Janvier 2015 : La République populaire de Chine devient la première puissance économique selon le FMI. 

  • Formalités :
  • Pour les ressortissants français : passeport valide 6 mois après le retour du voyage et contenant 2 pages vierges consécutives. Visa obligatoire, 126 €, révisables sans préavis par les autorités consulaires.. 
    La demande de visa devra être effectuée par vos soins.

    Dès la réception de cette fiche vous devez nous adresser par mail (asiesudest@arvel-voyages.com) ou par courrier la photocopie de la double page avec photo de votre passeport. Les informations y figurant nous sont demandées par la compagnie aérienne.
    Avant de procéder à une demande de visa, assurez-vous que votre voyage est confirmé.

    Dès que le voyage est confirmé,  ARVEL vous fera parvenir par mail ou courrier les documents complémentaires nécessaires:
    - l’attestation de transport + hôtel
    - l’original de l’attestation d’assurance médicale/rapatriement

    Il revient à chacun de demander le visa personnellement en vous adressant soit directement à un centre des Visas Chinois (Paris, Lyon, Marseille ou Strasbourg) soit à un organisme spécialisé dont vous trouverez ci-dessous une sélection (se renseigner dans les autres villes s’il existe des organismes qui se chargent des obtentions de visas) :
    ACTION VISAS                                                   LYON VISA SERVICES
    10/12 rue du Moulin des Prés                                2 rue Cavenne
    75013 PARIS                                                         69007 LYON
    Tel 01 45 88 56 70                                                  Tél. 04 72 73 31 82        
    www.action-visas.com                                            www.lyonvisa.com 

    Attention, A compter du 10 avril 2019, l'Ambassade et les Consulats Généraux de Chine en France vont utiliser de nouveaux systèmes de demande de visa et de prise de rendez-vous en ligne. Les demandeurs sont priés de remplir les formulaires de demande de visa et de prendre rendez-vous sur le site Internet du Centre de Service de visa chinois: www.visaforchina.org

    Cliquez ensuite sur France pour choisir votre ville (Paris, Lyon, Marseille ou Strasbourg)Il n’est pas possible d’envoyer votre demande par courrier, vous devez vous rendre dans l’un des centres des Visas Chinois. En revanche, il est possible de recevoir son visa en retour par la poste.

    https://bio.visaforchina.org/#/guideNav/Guidance?visacenterCode=LYS2&request_locale=fr_FC&site_alias=LYS2_FR

     

    Centre des Visas Chinois à Paris
    25 Rue de Bassano, 75008 Paris (Métro : George V ou Charles de Gaulle Etoile) 
    Du lundi au vendredi sauf jours fériés français et chinois
    Fermé le samedi et le dimanche:
    -l’horaire de dépôt : 9:00-15:00
    -l’horaire de retrait : 9:00-16:00
    Attention: rendez-vous obligatoire pour le dépôt, cliquez la rubrique “Access
    Direct ”pour prendre un rendez-vous.
    Téléphone : 0140700401
    Fax: 0147206328               
    E-mail: pariscentre@visaforchina.org

    Centre des visas Chinois à Lyon :
    27 rue de la Villette, 69003 Lyon (Tramway : T3 ou T4, Gare Part-Dieu-Villette)
    Du lundi au vendredi :
    -l’horaire de dépôt : 9 :00-15 :00
    -l’horaire de retrait : 9 :00-16 :00
    (sauf jours fériés français et chinois)
    Fermé le samedi et le dimanche
    Attention: rendez-vous obligatoire pour le dépôt, cliquez la rubrique “Access
    Direct ”pour prendre un rendez-vous.
    Téléphone : 04 86 87 98 79
    E-mail: lyoncentre@visaforchina.org
     
    Centre des Visas Chinois à Marseille
    165 Avenue du Prado, 13008 Marseille
    Métro : Métro 2, l’arrêt Périer
    Du lundi au vendredi :
    -l’horaire de dépôt : 9 :00-15 :00
    -l’horaire de retrait : 9 :00-16 :00
    (sauf jours fériés français et chinois)
    Fermé le samedi et le dimanche
    Attention: rendez-vous obligatoire pour le dépôt, cliquez le rubrique “Access
    Direct ”pour prendre un rendez-vous.
    Téléphone : 04 86 87 98 79
    Fax: 04 91 34 05 33             
    E-mail: marseillecentre@visaforchina.org

    Centre des Visas Chinois à Strasbourg :
    19 Rue du Fossé des Treize, 67000 Strasbourg
    Bus: Tribunal-Fonderie ou Faubourg de Pierre
    Tram : Place Broglie
    Du lundi au vendredi(sauf jours fériés français et chinois)
    Fermé le samedi et le dimanche:
    - l’horaire de dépôt : 9:00-15:00
    - l’horaire de retrait : 9:00-16:00
    Attention: rendez-vous obligatoire pour le dépôt, cliquez la rubrique “Access Direct ”pour prendre un rendez-vous.
    E-mail: strasbourgcentre@visaforchina.org 

    Les enfants doivent avoir leur propre passeport. Il n’est plus possible de faire figurer ses enfants sur le passeport des parents. Pour les enfants voyageant avec un seul de leurs parents (divorcés ou non mariés) : se renseigner auprès du consulat.
    http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14930.xhtml

     

    Attention : Les formalités consulaires et les coûts des visas peuvent être modifiés à tout moment sans préavis. Nous vous recommandons de vérifier ces informations auprès des instances consulaires du pays visité.

    Ambassade de France à Pékin – Section Consulaire
    60 Tianze Lu - Chaoyang district - 100600 Beijing
    Tél : [86] (10) 85 31 20 00
    Fax : [86] (10) 85 31 21 31
    Internet : http://www.consulfrance-pekin.org/
    Courriel : info-consulat.pekin-amba@diplomatie.gouv.fr
    Permanence consulaire (24H/24, en cas d’extrême urgence seulement) : +86 137 01 07 87 33

    Cela vous sera utile en cas de perte ou vol de vos documents d’identité ou en cas de situations exceptionnelles d’urgence nécessitant une prise en charge par les autorités françaises.

  • Décalage horaire  :
  • Horaire d'été : + 6 heures, 12 H 00 à Paris = 18 H 00 à Beijing

    Dans l'ouest, l'heure officielle est celle de Pékin. Cependant le Xinjiang ne se trouve pas sur le même fuseau horaire que Beijing (Pékin) (12H00 à Beijing = 10H00 à Urumqi).

  • Téléphone/électricité/internet :
  • Téléphone
    De la France vers la Chine : 00 + 86 + l'indicatif de la ville (sans le 0 du début) + le numéro du correspondant
    Appels intérieurs : 0 + l'indicatif de la ville + le numéro du correspondant.
    De Chine vers la France 00 + 33 + le numéro du correspondant à 9 chiffres (sans le 0 initial).

    Numéros utiles
    Police : 110
    Urgences : 120

    Internet
    Les cybercafés sont très répandus dans les villes, wifi dans la plupart des hôtels.

    Electricité
    220 V, 50 Hz. Apportez un convertisseur de 120 V à 220 V

  • Monnaie :
  • Le yuan, appellation internationale CNY
    1 yuan = 0.12 € 1 € = 7.81 yuan (février 2018).

    La carte bleue est acceptée dans les magasins à Pékin. Prévoir votre carte bleue uniquement pour les achats éventuels dans les magasins d'Etat. Elle est très rarement acceptée pour le change. Dans les grandes villes on peut trouver des distributeurs, mais une taxe est prélevée à chaque opération.

    Pour changer prévoir des euros en espèces.

    La plupart des hôtels pratiquent le change au cours officiel. Exigez le tampon rouge sur le reçu de change de l'opération et gardez le bordereau de change, indispensable pour changer les billets chinois restants.

    Le yuan n'est pas reconvertible en France.

  • Climat :
  • La Chine offre une très grande diversité de climats.

    Dans le nord/est, l’hiver est très froid, l’été très chaud et très pluvieux de début juin à fin août. L’automne y est doux et ensoleillé.
    Au nord/ouest (Urumqi) l’hiver est froid et venté, l’été plus frais qu’en plaine grâce à l’altitude. Il ne pleut que très peu entre juillet et août, l’air y est très sec et les vents violents en hiver et au printemps.
    Au Tibet le climat est très rude. Les tempêtes de poussière, de sable ou de neige sont fréquentes et les températures très contrastées. En-dessous de 3900 m, d’octobre à mars les nuits sont polaires, les journées seraient agréables s’il n’y avait pas constamment du vent ; De mai à septembre le temps est agréable et ensoleillé ; Les journées sont chaudes, les nuits fraîches mais les vents de poussière sont parfois difficilement supportables.
    En Chine centrale (Shanghai) l’hiver est assez froid, parfois rigoureux. L’été les températures sont élevées avec d’abondantes précipitations de juin à septembre.
    La Chine du sud (Canton, Hong Kong) bénéficie d’un climat subtropical. Les gelées y sont rares l’hiver ; l’été les températures sont élevées et les pluies abondantes de mai à août. L’atmosphère y est alors humide et étouffante.

    Températures maximales/minimales

    Pékin : en hiver de -11° à 4°, au printemps et à l’automne de -2° à 22°, en été de 19° à 31°.
    Shanghai : en hiver de 1° à 12°, au printemps et à l’automne de 4° à 25°, en été de 19° à 32°.
    Kunming (1890 m) : en hiver de 6° à 23°, au printemps de 9° à 31°, en été de 20° à 29°, à l’automne de 12° à 28°.
    Hong-Kong : en hiver de 13°à 20°, au printemps de 16° à 28°, en été de 26° à 31°, à l’automne de 18° à 29°.

  • Santé :
  • Avant votre départ, il est conseillé de consulter votre médecin pour faire un point sur votre état de santé général, sur vos vaccinations habituelles et sur les vaccinations recommandées pour cette destination.

    Renseignez vous également sur le site de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr

    A titre informatif (sous réserve d’une confirmation médicale) : pas de vaccination obligatoire. Vérifiez la validité de votre vaccin DT Polio-typhoïde. La vaccination contre l’hépatite A est recommandée. Un traitement antipaludéen est conseillé.

    Si vous avez un traitement en cours, prévoir vos médicaments habituels accompagnés de l’ordonnance ainsi que des soins pour petites plaies (pommade, pansements, désinfectant), les coups de soleil, les maux de gorge et les maux de tête, des médicaments pour les ennuis intestinaux (y compris produit de réhydratation), un antibiotique à spectre large et des produits contre les moustiques. Si vous portez des lentilles de contact, n’oubliez pas d’emporter votre collyre et une paire de lunettes de rechange.

  • Voyageur responsable  :
  • Us et coutumes
    Les coiffures oules vêtements extravagants ainsi que les tenues trop légères sont à proscrire.

    Photos
    Avec les appareils numériques prendre une photo est facile, presque trop, à tel point que nous oublions parfois les principes élémentaires du respect vis-à-vis des populations rencontrées.

    Ci-dessous la position d’Arvel Voyages (cf. La Charte du Voyageur d’Arvel Voyages) : En tant que voyageur, il est nécessaire de privilégier toujours la prise de parole à la prise d’images, le cas échéant de rencontrer notre sujet avant de le photographier. La photographie peut être un pont mais doit être l’occasion d’échanges et non une collection de portraits. Il est préférable de donner la primauté au voyage sur le reportage, de nous libérer parfois de notre appareil photo, filtre entre nous et la réalité, écran entre nous et les autres.
    En tout cas, il est essentiel de ne prendre des photos qu’avec accord express (parental pour les enfants) et de ne jamais passer outre un refus. Au retour, pensons à honorer nos engagements d’envois de photos et partager avec nos modèles nos clichés.

    Dons (cf La Charte du Voyageur d’Arvel Voyages)
    Notre voyage peut aussi bien contribuer au développement économique qu’à la déstabilisation de l’organisation sociale traditionnelle de la région d’accueil. Dans certains pays la différence de niveau de vie peut faire obstacle à des rapports sains entre voyageurs et populations locales. Soyons conscients de cette inégalité, souvent source d’incompréhension mutuelle et n’abusons pas de notre pouvoir d’achat. (…)

    Ci-dessous, la position qu’Arvel Voyages préconise à ses voyageurs :
    - Mesurer, avant d’agir, les effets directs et indirects de notre générosité spontanée. Les dons, cadeaux doivent théoriquement être fonction du niveau de vie pour ne pas déstabiliser les équilibres économiques. La façon de donner n’est pas innocente. Un cadeau peut être mal interprété, déplacé et ne doit pas être condescendant.
    - Ne donner que lors de rencontre inscrite dans la durée ou aux responsables de village, écoles, responsables d’association, élus, prêtres, médecins… qui pourront bien mieux que nous redistribuer. Préparons judicieusement nos bagages en fonction de notre destination et de notre programme (s’il est prévu une visite d’école, de dispensaire…).
    - Ne remettre des médicaments qu’aux professionnels de la santé et ne jamais donner d’argent aux enfants. Les dons d’argent indus les déscolarisent. L’aumône enfantine déstabilise l’organisation familiale et sociale. Sans franche rencontre réellement inscrite dans le temps, n’offrons rien aux enfants pour ne pas créer l’habitude de solliciter les touristes et de tendre la main. Tenir nos promesses d’envois postaux.

    Télécharger la Charte du voyagiste et du voyageur d’Arvel Voyages (pdf charte complète)

  • Quelques mots, quelques livres :
  • (Nous n’avons pas pu faire figurer les accents)

    Oui/Non : Shi/Bushi
    S’il vous plaît : Qing ni
    Bonjour : Nihao
    Au revoir : Zaijian
    Merci : Xiexie
    Pardon : Dui buqi
    Combien ça coûte ? : Duoshao qian ?

    Bibliographie

    - Guides
    "Chine du Sud-Ouest", Guide Bleu. Très bon guide, très complet, offre une mine d'informations sur le pays, la culture, la vie quotidienne, un panorama complet et clair de cette immense civilisation.
    Guides Lonely Planet 
    Guides Bleus Evasion – Hachette
    Guides Verts - Michelin

    - Essais
    "Fanshen : la Révolution communiste dans un village chinois", William H. Hinton, Plon, coll. Terre Humaine Pocket, 2000. La révolution chinoise vue par un fermier américain installé en chine depuis mai 45.
    "Le tremblement de terre de Pékin", trad. du chinois par Jean-Philippe Bréja, Michel Bonnin & Alain Peyraube, Gallimard, coll. Le vif du sujet, 1991. Analyse sur le printemps de Pékin.
    "Le cauchemar des mandarins rouges", Liu Binyan, Gallimard, coll. Au vif du sujet, 1989. Récits de Liu Binyan, un des plus grands journalistes chinois dont la plume libre lui valut de nombreuses années de persécution. Mêlant l’émotion au réalisme, l’humour à la dénonciation, les écrits de Liu Binyan nous font partager les aventures d’intellectuels idéalistes, de paysans misérables ou enrichis, de cadres corrompus ou déchirés, de victimes de la répression maoïste…

    - Romans 
    "Nouilles chinoises", Ma Jian, Flammarion, 2006. Regard sans concession sur la Chine d’aujourd’hui.
    "Beijing coma", Ma Jian, j’ai Lu, coll. Par ailleurs, 2009. Retour sur le printemps de Pékin, prétexte à une incroyable critique de la dictature chinoise.
    "Balzac et la petite tailleuse chinoise", Dai Sijie, Gallimard, coll. Folio, 2002. Un roman plein de vie, féroce et jubilatoire sur la rééducation des "jeunes instruits" pendant la période de la Révolution culturelle.
    "Le sorgho rouge", Ya Ding, Stock, 2006. La vie d'un village chinois, d'une famille et les débuts de la révolution culturelle. 
    "Un beau jour de printemps", Yiyun LI, Belfond, 2010. Sous l’œil omniprésent du Parti, contre la terreur ordinaire dans la Chine postmaoïste, un groupe de dissidents tente de modifier la trajectoire imposée. « Yiyun Li restitue la musique de chaque petite vie et en fait une symphonie » Colum McCann.
    "Un millier d’années de bonnes prières", Yiyun Li, Belfond, 2011. Ce livre qui a révélé Yiyun Li sur la scène littéraire internationale et qui lui a valu de nombreux prix dévoile l’extraordinaire finesse d’observation et la bouleversante empathie de l’auteure. Il propose dix histoires ancrées dans la chine d’aujourd’hui, sur l’amour filial, les errements idéologiques, la condition des femmes ou les aspirations d’une jeunesse tiraillée entre tradition et modernité.

    - Divers
    "Chine insolite des minorités : Yunnan-Guizhou", Patrick Bernard & Michel Huteau, Anako. Bonne introduction au voyage et présentation des minorités, le contexte historique et politique qui les a amenés à s’adapter, se déplacer, à survivre et préserver leur culture. Très belles photos.
    "Paysans de l’eau : Chine, 1932. Photographies du père Joseph de Reviers de Mauny", présentées par Christine Cornet et François Verdier, Actes Sud, coll. Bleu de Chine, 2004. La Chine d’antan vue au travers de l’objectif d’un jésuite passionné.
    "Carnet de Chine : 1932, le voyage insensé du père Jo", Christine Cornet et François Verdier, Actes Sud, coll. Bleu de Chine, 2004. La Chine d’antan vue au travers de l’objectif d’un jésuite passionné.
    "J'étais empereur de Chine : L’autobiographie du dernier empereur de Chine (1906-1967)", Pu Yi, J’ai Lu, 1999. 
    "Au cœur de la Cité interdite", Reginald F. Johnston, Mercure de France, coll. Le temps retrouvé, 2004. Les mémoires de celui qui devint, en 1919, le tuteur de Pu-yi, dernier empereur de la dynastie Ch’ing. Elles offrent une vision très intéressante de la vie de cour à l’intérieur de la Cité interdite.

    - Policiers
    "Les aventures de l’inspecteur Chen" déclinées au fil des ouvrages par Qiu Xiaolong qui nous fait partager le quotidien d’un inspecteur épris de justice et fin gourmet. Captivant prétexte pour aborder tous les sujets de la société chinoise d’hier et d’aujourd’hui, fascinante et ludique immersion dans un monde éminemment complexe ! 

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/

Mongolie

  • Carte d’identité  :
  • République de Mongolie
    Nature de l'Etat : république unitaire 
    Nature du régime : ancien régime communiste devenu démocratie parlementaire (constitution de 1992) 
    Chef de l'Etat : Khaltmaagiyn Battulga, président (depuis le 10 juillet 2017)  
    Capitale : Oulan-Bator
    Superficie : 1 566 500 km2
    Population : 3 000 000 habitants
    Densité de population : 2 habitants/km² (plus faible densité au monde) 
    Langues : mongol (officiel), dialecte kazakh, russe, chinois
    PIB par habitant : 4 000 $  (2013)
    Taux d'alphabétisation des adultes : 98 %  
    Espérance de vie : 67,3 ans  
    Croissance démographique annuelle : 1,1% (2018) 
    Religions : bouddhisme (50%), christianisme (6%), islam (4%), chamanisme
    I.D.H. : 0,735 (109ème rang en 2015)
    Fête nationale : 11 juillet (Révolution de 1921)
    Jours fériés : 1er janvier (Nouvel An), Tsagaan Sar (Nouvel An lunaire), 1er juin (Fête des enfants), 11-13 juillet (Fête du Naadam, fête nationale), 26 novembre (Journée de l’Indépendance).

  • Repères historiques  :
  • Préhistoire : des ossements découverts dans le désert de Gobi et dans d'autres régions de Mongolie témoignent d'une présence humaine remontant à près de 500 000 ans. Malgré les étés courts, la culture du blé a coexisté pendant des milliers d'années avec l'élevage nomade, que les Mongols ont adopté après avoir domestiqué les chevaux, les yacks et les chameaux.
    618-907 : dynastie Tang. C'est à cette époque que le nom "Mongol" apparaît pour la première fois dans les archives chinoises. La Mongolie est alors dominée par un peuple turc, les Ouïgours, qui contrôlent le pays jusqu'en 840, avant d'être vaincus par les Kirghizes. 
    Xe-XIIe siècle : peu enclins à s'allier avec d'autres peuples nomades du Nord de l'Asie, les Mongols forment longtemps une confédération flottante de clans rivaux.
    1206 : Gengis Khan réunit l'ensemble des tribus mongoles et fonde l'empire mongol. Il mène ensuite une série de conquêtes dévastatrices poursuivies par ses successeurs qui aboutiront, fin du XIIIe siècle, à un très vaste empire allant de la Pologne à la Chine, en passant par l’Inde et la Russie.
    1368 : les Mongols sont chassés de Pékin par le premier empereur de la dynastie Ming. S'ensuit une longue période de déclin et de lutte entre les Mongols orientaux (héritiers de Gengis Khān) et les Mongols occidentaux (soumis aux Ming) qui dure près de trois siècles.
    XVIe-XVIIe siècles : propagation du bouddhisme lamaïste.
    1616 : les Mandchous, ethnie du Nord-Est de la Chine, s'imposent à leur tour en Asie en fondant la dynastie Qing. Ils rallient les Mongols orientaux et soumettent la dynastie Ming. Leur règne bienveillant sur la Chine dure jusque vers 1800. Puis la corruption et le despotisme précipitent la chute de l'empire.
    1756 : les Chinois annexent l'empire mongol.
    1911 : fin de la dynastie Qing. Les Mongols proclament leur indépendance et mettent en place un gouvernement provisoire sous l'autorité de Bodg Khaan, le huitième "Bouddha vivant".
    1915 : le traité de Kyakhta, signé par la Mongolie, la Russie et la Chine, accorde à la Mongolie un statut d'autonomie limitée.
    1924 : proclamation de la République populaire de Mongolie (RPM), qui devient le deuxième pays communiste du monde (dirigé par le Parti populaire révolutionnaire mongol). Guidée depuis 1921 par la Russie soviétique, la Mongolie parvient à préserver une relative indépendance vis-à-vis de Moscou jusqu'à la fin des années 20. Puis le pays est balayé par les purges staliniennes.
    1937-1938 : campagne de terreur contre les monastères et les moines, qui décime près de 3% de la population mongole.
    1945 : « Indépendance », suivie l'année suivante d'une reconnaissance par la Chine.
    1960 : crise sino-soviétique. Jusqu'au rapprochement des deux pays en 1984, la Mongolie servira de base militaire à l’Union Soviétique.
    1986 : encouragé par les réformes de Mikhaïl Gorbatchev, le décentralisateur mongol Jambyn Batmonkh tente d'introduire la perestroïka et la glasnost dans son pays.
    1989 : début d'ouverture vers le monde extérieur.
    1990 : manifestations pro-démocratiques devant le parlement d'Oulan-Bator et grèves de la faim. Batmonkh perd le pouvoir et de nouveaux partis politiques émergent. En mai, le gouvernement amende la Constitution pour permettre la tenue d'élections multipartites, mais les régions rurales plébiscitent le maintien du Parti communiste au pouvoir.
    1992 : adoption d’une nouvelle Constitution qui garantit une démocratie ouverte et des changements économiques. La république populaire est abandonnée au profit d’un Etat hybride, entre système parlementaire et système présidentiel.
    1996 : la victoire de la Coalition d'union démocratique aux élections législatives du 30 juin met fin à 75 ans de règne communiste.
    1997: pause dans le libéralisme économique prôné par les différents gouvernements depuis le début des années 90.
    1999-2001 : après plusieurs années d'une politique de réformes et de privatisation, la pauvreté et la famine continuent de miner le pays. La rigueur exceptionnelle des deux derniers hivers a sérieusement remis en cause le mode de vie des éleveurs nomades et amené le pays au bord de la crise (6 millions de têtes de bétail meurent en raison des températures extrêmes).
    2002 : pour la première fois depuis longtemps, la situation économique s'améliore légèrement (3% de croissance).
    18 juin 2009 : Tsakhiagiyn Elbegdorj devient le 20ème président de la République de Mongolie et le premier à n’avoir jamais fait partie du PRPM (Parti révolutionnaire du peuple mongol).
    Juin 2012 : élections législatives considérées comme l’un des rendez-vous électoraux les plus importants de son histoire récente, le nouveau gouvernement devant geler les revenus sans précédents générés par les ressources minières du pays, opportunité majeure de développement économique à ne pas gâcher.
    2013 : grâce au boom minier (or, cuivre, charbon et uranium), la Mongolie bénéficie d’un des croissances les plus rapides du monde.
    10 juillet 2017 : Khaltmaagiyn Battulga devient président de l’Etat de Mongolie (plus haute autorité du pouvoir exécutif).

  • Formalités :
  • Pour les ressortissants français : passeport en cours de validité au-moins 6 mois après le retour.

    Le visa est à nouveau obligatoire depuis le 1er janvier 2016.

    Les enfants doivent avoir leur propre passeport. Il n’est plus possible de faire figurer ses enfants sur le passeport des parents. Pour les enfants voyageant avec un seul de leurs parents (divorcés ou non mariés) : se renseigner auprès du consulat.

    http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14930.xhtml

    Se renseigner auprès du


    CONSULAT DE MONGOLIE
    Horaires d’ouverture:
    Du lundi au vendredi:
    de 9h30 à12h00 (uniquement service de visa)
    Du lundi au jeudi :
    de 14h30 à 17h00

    5 avenue Robert Schumann
    92100 Boulogne Billancourt
    Tél: 01 46 05 28 12 (ou 23.18)

    Internet : http://www.ambassademongolie.fr/

    Attention : Les formalités consulaires et les coûts des visas peuvent être modifiés à tout moment sans préavis. Nous vous recommandons de vérifier ces informations auprès des instances consulaires du pays visité.

    Ambassade de France, Section Consulaire
    15 avenue de la Paix, BP 687, Poste Centrale, Oulan Bator
    Tél : [976] (11) 32 45 19 / 32 96 33 (visas)
    Fax : [976] (11) 31 91 76 / 33 06 51 (visas)
    Internet : http://www.ambafrance-mn.org/
    Courriel : contact@ambafrance-mn.org

    Cela vous sera utile en cas de perte ou vol de vos documents d’identité ou en cas de situations exceptionnelles d’urgence nécessitant une prise en charge par les autorités françaises.

  • Décalage horaire  :
  • Heure d’hiver : +7 heures 12H00 à Paris = 19H00 à Oulan Bator
    Heure d’été : + 6 heures 12H00 à Paris = 18H00 à Oulan Bator

  • Téléphone/électricité/internet :
  • Téléphone
    De la France vers la Mongolie : 00 + 976 + numéro du correspondant sans le 0 initial
    De Mongolie vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial

    Numéros utiles
    Pompiers : 101
    Police : 102
    Urgences : 103

    Internet
    Nombreux cybercafés à Oulaan Bator. Certains hôtels ont un accès wifi.

    Electricité
    220 V, un adaptateur peut être nécessaire.

  • Monnaie :
  • La monnaie nationale est le Tugrik, appellation internationale MNT
    1 € = 2833.48 MNT, 1 MNT = 0,00035, et 1 USD = 2407 MNT (juin 2018)

    Le dollar US est la monnaie la plus facile à changer, en prévoir une petite quantité en espèces (billets). Emportez également des euros en espèces. Change à Oulaan Baatar , difficile ailleurs.

    Les cartes internationales peuvent dépanner, elles sont acceptées uniquement à Oulaan Baatar.

  • Climat :
  • Le climat de la Mongolie est continental et extrême. Les pressions atmosphériques y sont parmi les plus hautes sur terre. Les amplitudes thermiques sont importantes, tant sur l'année (record 87°C) que sur la journée, et surtout entre le jour et la nuit. Il n'est pas rare de passer de - 5°C au lever à + 30°C en plein soleil en automne ou au printemps.L'ensoleillement est intense et les nuages ne couvrent le ciel pratiquement qu'en été. Les 280 jours par an de plein soleil ont valu à la Mongolie son surnom de "Pays du ciel bleu".

    Oulaan Baatar détient le record de capitale la plus froide du globe (en 2001 : - 57°C). Des rivières ou lacs peuvent rester gelés jusqu'en juin, et l'hiver commence à pointer son nez fin septembre. Les hivers sont normalement secs même si les deux hivers extrêmes de 1999 et 2000 ont apporté d'importantes chutes de neige. 

    La meilleure époque pour voyager est certainement l'été - juillet et août - même si cela correspond à la saison "pluvieuse", plutôt sous forme d'averses et d'orages que de pluies continues. La neige ou la grêle ne sont pas inconnues en été même si des températures élevées sont fréquentes, surtout dans le Gobi (+ 40°C possible).  Les vents sont fréquents et peuvent être violents.

  • Santé :
  • Avant votre départ, il est conseillé de consulter votre médecin pour faire un point sur votre état de santé général, sur vos vaccinations habituelles et sur les vaccinations recommandées pour cette destination. Effectuez un contrôle dentaire avant votre départ.

    Renseignez vous également sur le site de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr

    A titre informatif (sous réserve d’une confirmation médicale) : Pas de vaccination obligatoire. Vérifiez la validité de votre vaccin DT Polio-typhoïde. La vaccination contre l’hépatite A est recommandée.

    Les médicaments sont très rares en Mongolie.

    Si vous avez un traitement en cours, prévoir vos médicaments habituels accompagnés de l’ordonnance en quantité suffisante pour couvrir la durée totale du voyage. Emportez un kit médical incluant : un antibiotique à spectre large, une crème antibiotique locale, un antihistaminique en cas de rhumes ou d’allergies, un anti-inflammatoire, soins pour les pieds (talc, crème), compresses stériles, seringues stériles, ainsi que des soins pour petites plaies (pommade, pansements, désinfectant), les coups de soleil, les maux de gorge et les maux de tête, des médicaments pour les ennuis intestinaux (y compris produit de réhydratation) crème solaire et crème anti-moustiques. Si vous portez des lentilles, prévoir un collyre pour les yeux.

  • Voyageur responsable  :
  • Us et coutumes
    La Mongolie mérite un tourisme responsable : les voyageurs se rendant en Mongolie sont encore des pionniers sur des terres quasiment vierges. 

    Rencontres
    Vous allez vivre la chaleureuse hospitalité des steppes. Les nomades n'attendent rien en retour mais vous serez certainement désireux d'y répondre comme cela est traditionnel par de petits cadeaux. Offrir de l'argent ou un cadeau trop disproportionné sera considéré comme insultant pour votre hôte.
    Par contre, à l'occasion de contact privilégié, ils peuvent faire très plaisir.
    Les cadeaux à emmener sont surtout des choses utiles comme des T-shirts, du tissu, du matériel de couture, des couteaux, du matériel de pêche; lampes de poche,  également des spécialités de votre région ou pays. 
    Pour les enfants : des stylos, cahiers, petits livres. Les ballons de baudruche ne prennent pas de place et peuvent être une occasion de partager quelques moments avec eux.

    Vous pouvez acheter localement cigarettes et vodka toujours très appréciés. ou nourriture/thé (vous n'êtes pas du tout obligés de faire dans "l'humanitaire" : les nomades n'attendent pas la charité de votre part).

    Les nomades  aimeront également voir des photos de votre famille ou pays.
    Les photos d'animaux domestiques ont un grand succès auprès d'un peuple d'éleveurs.

    Vivez à l'heure mongole !
    Vous vous apercevrez très vite que les Mongols et surtout les nomades ne portent pas de montre. Ainsi pas de stress, mais la ponctualité n'est pas toujours de rigueur non plus. Vivez à l'heure mongole, rangez votre montre et laissez-vous porter par le temps.

    Apprenez à apprécier l'instant présent, à profiter et tirer parti des contretemps et des imprévus. Votre équipe saura toujours résoudre les petits obstacles avec le sourire, faites leur confiance et détendez-vous.

    Photos
    Avec les appareils numériques prendre une photo est facile, presque trop, à tel point que nous oublions parfois les principes élémentaires du respect vis-à-vis des populations rencontrées.

    Ci-dessous la position d’Arvel Voyages (cf. La Charte du Voyageur d’Arvel voyages) : En tant que voyageur, il est nécessaire de privilégier toujours la prise de parole à la prise d’images, le cas échéant de rencontrer notre sujet avant de le photographier. La photographie peut être un pont mais doit être l’occasion d’échanges et non une collection de portraits. Il est préférable de donner la primauté au voyage sur le reportage, de nous libérer parfois de notre appareil photo, filtre entre nous et la réalité, écran entre nous et les autres.
    En tout cas, il est essentiel de ne prendre des photos qu’avec accord express (parental pour les enfants) et de ne jamais passer outre un refus. Au retour, pensons à honorer nos engagements d’envois de photos et partager avec nos modèles nos clichés.

    Dons (cf La Charte du Voyageur d’Arvel voyages)
    Notre voyage peut aussi bien contribuer au développement économique qu’à la déstabilisation de l’organisation sociale traditionnelle de la région d’accueil. Dans certains pays la différence de niveau de vie peut faire obstacle à des rapports sains entre voyageurs et populations locales. Soyons conscients de cette inégalité, souvent source d’incompréhension mutuelle et n’abusons pas de notre pouvoir d’achat. (…)

    Ci-dessous, la position qu’Arvel Voyages préconise à ses voyageurs :
    - Mesurer, avant d’agir, les effets directs et indirects de notre générosité spontanée. Les dons, cadeaux doivent théoriquement être fonction du niveau de vie pour ne pas déstabiliser les équilibres économiques. La façon de donner n’est pas innocente. Un cadeau peut être mal interprété, déplacé et ne doit pas être condescendant.
    - Ne donner que lors de rencontre inscrite dans la durée ou aux responsables de village, écoles, responsables d’association, élus, prêtres, médecins… qui pourront bien mieux que nous redistribuer. Préparons judicieusement nos bagages en fonction de notre destination et de notre programme (s’il est prévu une visite d’école, de dispensaire…).
    - Ne remettre des médicaments qu’aux professionnels de la santé et ne jamais donner d’argent aux enfants. Les dons d’argent indus les déscolarisent. L’aumône enfantine déstabilise l’organisation familiale et sociale. Sans franche rencontre réellement inscrite dans le temps, n’offrons rien aux enfants pour ne pas créer l’habitude de solliciter les touristes et de tendre la main. Tenir nos promesses d’envois postaux.

    Télécharger la Charte du voyagiste et du voyageur d’Arvel Voyages (pdf charte complète)

  • Quelques mots, quelques livres :
  • Le mongol fait partie de la famille des langues altaïques.

    Bonjour : sain bainuu
    Au revoir : bayartai
    Oui : tiim
    Non : ügüi
    Merci : bayarlalaa
    Excusez-moi : uuchlaarai

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/

Russie

  • Carte d’identité  :
  • Fédération de Russie
    Nature de l'Etat : république fédérale
    Nature du régime : présidentiel fort
    Chef de l'Etat : Vladimir Poutine, président (depuis le 4 mars 2012)
    Capitale : Moscou
    Superficie : 17 075 200 km2
    Population : 144 500 000 habitants
    Densité de population : 8,57 habitants/km2
    Langues : russe (officielle), tatar, bachkir, et nombreuses autres langues…
    PIB par habitant : 8 748 $  (2016)
    Taux d'alphabétisation des adultes : 99,72 %
    Espérance de vie : 71 ans
    Religions : chrétiens orthodoxes
    Croissance démographique annuelle : 0,20 %
    I.D.H. : 0,804 52ème rang
    Fête nationale : 12 juin, (déclaration de souveraineté de la Russie le l2/06/ 1990)
    Jours fériés : 1er au 5 janvier inclus (Nouvel An), 7 janvier (Noël orthodoxe), 23 février (Jour des défenseurs de la Patrie), 1er mai (fête du Printemps et du Travail), 9 mai (fête de la Victoire), 12 juin (fête nationale), 4 novembre (fête de l’Unité du Peuple).

  • Repères historiques  :
  • 1918 : en mars, le Parti bolchevik est rebaptisé Parti communiste, et la capitale déplacée de à Moscou. Plusieurs groupes de citoyens hostiles au régime communiste gagnent du terrain dans le Sud et l'Est du pays. S'ensuivent trois années de guerre civile qui pousseront environ 1,5 million de personnes à choisir l'exil.
    1920-1921 : les conséquences économiques catastrophiques de la guerre civile culminent avec la grande famine qui fera entre 4 et 5 millions de morts.
    1922 : création de l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS).
    1924 : après la mort de Lénine, son successeur Staline introduit la collectivisation, mettant fin à la paysannerie à la fois en tant que classe et mode de vie. Suite à la résistance des paysans, des millions d'entre eux sont exécutés ou exilés dans des camps de concentration en Sibérie et en Asie centrale.
    1932 : accélération de la collectivisation des terres, mesures draconiennes contre les paysans qui tentent de préserver une partie de leur récolte. En conséquence une effroyable famine frappe l'Ukraine, faisant environ 6 millions de morts.
    1939 août : la signature du pacte de non-agression entre la Russie et l'Allemagne annonce la Seconde Guerre mondiale. 
    2/09/1939 : début de la 2ème guerre mondiale
    1940 : Trotsky, fondateur de l'armée rouge poursuivi par Staline et réfugié au Mexique est assassiné par un agent de Staline
    1941 : opération Barberousse : Hitler envahit l'Union soviétique. La guerre fera au total entre 26 et 28 millions de victimes - un sixième de la population russe. 
    1943 février : victoire soviétique de Stalingrad (l'actuelle Volgograd) , reddition de l'armée allemande. Un million de soldats soviétiques trouveront la mort en défendant Stalingrad.
    1945 : à la fin de la guerre, le contrôle élargi de la Russie sur la majorité des pays de l'Europe centrale et méridionale sera la clé de la restauration de l'après-guerre et de l'émergence de l'Union soviétique comme l'une des deux grandes puissances mondiales. Staline rétablit l'ancien système des purges. Alors que s'intensifie la guerre froide, il fait de l'idéologie et de l'influence occidentales les nouvelles ennemies de l'URSS.
    1953 : après la mort de Staline, Nikita Khrouchtchev accède au pouvoir et entame une prudente déstalinisation du Parti. A l'extérieur, il soutient ouvertement et militairement Cuba mais doit céder aux Etats Unis en 1962 et démanteler les missiles soviétiques installés sur l'île
    1967 : Khrouchtchev est renversé et remplacé par Brejnev, qui remet Staline sur un piédestal. Malgré une répression accrue, les mouvements dissidents prennent de l'ampleur, 
    1968 : mettant fin au "printemps de Prague les chars soviétiques entrent à Prague, suscitant une vive indignation dans le monde
    1988 : après avoir introduit des réformes politiques et économiques (perestroïka) et appelé à une plus grande ouverture (glasnost), Gorbatchev surprend le monde entier en organisant des élections dans le but de transférer le pouvoir du Parti à un nouveau Parlement. Quinze républiques soviétiques en profitent pour proclamer leur indépendance, à commencer par les Etats baltes. Sa sphère d'influence se réduisant de plus en plus, et la crise économique s'aggravant, Gorbatchev est contraint de se retirer.
    1991 : le putsch tenté en août contre Gorbatchev prépare l'accession au pouvoir d'un successeur plus radical, Boris Eltsine. Mise en place d'une nouvelle confédération des Etats indépendants et élection d'Eltsine à la présidence de la nouvelle République de Russie.
    1993 : Eltsine dissout le soviet suprême. A l'issue des élections législatives, une nouvelle Constitution entre en vigueur. S'installe alors un statu quo entre les groupes nationalistes et communistes et les partis réformateurs.
    1994 : confronté au désir d'autonomie de peuples intégrés à la Fédération, Eltsine intervient militairement en Tchétchénie.
    1996 : malgré son indécision et son autoritarisme, Eltsine est réélu président.
    1999 : limogeage du Premier ministre Yevgueny Primakov et de son gouvernement, alors que celui-ci s'apprête à voter la destitution de Eltsine. Une vague d'attentats attribués aux "bandits" (rebelles) tchétchènes entraîne une nouvelle guerre en Tchétchénie.
    2000 : Vladimir Poutine est nommé président par intérim. La "sale guerre" se poursuit en Tchétchénie.
    2001 : organisation d'élections qui confirment Poutine dans sa fonction de président. Les opérations armées se poursuivent en Tchétchénie. La lutte contre la corruption politique et financière connaît un début de mise en application. Mais le pouvoir d'achat des ménages, déjà peu élevé, est menacé par un nouveau ralentissement de la croissance.
    2002 : la guerre de Tchétchénie fait irruption au cœur  de la capitale russe : en octobre, un commando tchétchène prend en otage 800 personnes dans un théâtre de Moscou. Le gaz utilisé par les forces spéciales russes provoque la mort de 115 otages et de tout le camando. Les opérations militaires s'intensifient en Tchétchénie, et la perspective de la paix et d'une solution négociée s'éloigne.
    2004 : en mars, Vladimir Poutine est réélu président de la Fédération de Russie, à une très large majorité dès le premier tour.
    2005 : des milliers de retraités russes manifestent contre la réforme de la protection sociale. Le chef des indépendantistes tchétchènes Aslan Maskhadov est tué par les forces spéciales russes.
    23 avril 2007 : décès de l’ancien Président Boris Eltsine.
    2008 : Dimitri Medvedev remplace Poutine à la présidence russe. Vladimir Poutine devient Premier Ministre. Le Président Medvedev annonce l’extension du mandat présidentiel de quatre à six ans, et de celui des députés de quatre à cinq ans. Les tensions russo-géorgiennes sont ravivées par l'indépendantisme de l'Abkhazie. La Russie est frappée par la crise financière internationale et la chute des prix du pétrole.
    2012 : Poutine élu président au premier tour. Opposition et observateurs dénoncent des fraudes. Nouvelles manifestations de l’opposition.
    2014 : la Russie utilise son armée pour attaquer les forces ukrainiennes près de la frontière.
    2018 : réélection de Vladimir Poutine.

  • Formalités :
  •    Pour les ressortissants français : passeport valable au moins six mois après la fin du séjour et comportant au-moins 2 pages vierges face à face. Visa obligatoire, coût consulaire 61 €.

    Les enfants doivent avoir leur propre passeport. Il n’est plus possible de faire figurer ses enfants sur le passeport des parents. Pour les enfants voyageant avec un seul de leurs parents (divorcés ou non mariés) : se renseigner auprès du consulat.
    http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14930.xhtml

    La demande de visa devra être effectuée par vos soins. Vous recevrez avec votre inscription une fiche détaillée vous indiquant la démarche à suivre et comportant les informations nécessaires à l’obtention. Assurez-vous que le départ de votre voyage est garanti avant d’entreprendre les démarches. 

    Autres nationalités, se renseigner auprès du Consulat de Russie 
    40/50 boulevard Lannes -
    75116 Paris
    Tél. 01.45.04.05.01
    Internet : http://ambassade-de-russie.fr/index.php/fr
    Courriel : ambrus@wanadoo.fr

    Autres consulat de Russie : Marseille (consulat général), Strasbourg (consulat général), Biarritz (consulat honoraire), Lyon (consulat honoraire ; ce dernier ne délivre pas de visas mais transmet les dossiers de demande de visa que vous leur confiez, moyennant frais de service) 

    Attention : Les formalités consulaires ainsi que les tarifs des visas peuvent être modifiés à tout moment sans préavis. Nous vous recommandons de vérifier ces informations auprès des instances consulaires du pays visité.

    Consulat de France à St Petersbourg
    12, avenue Nevsky (5ème étage)
    191186, Saint-Pétersbourg
    Tél : [7] (812) 332 22 70
    Urgences : [7] (921) 939 70 42
    Fax : [7] (812) 332 22 90
    Internet : http://www.ambafrance-ru.org/
    Courriel : consulat@francespb.org

    Consulat de France à Moscou
    45 Bolchaïa Yakimanka - 119049 Moscou
    Tél : [7] (495) 937 15 00
    Fax : [7] (495) 937 14 13
    Numéro d’urgence : [7] (495) 937 14 60
    Internet : https://ru.ambafrance.org/-Francais ou https://ru.ambafrance.org/-Consulat-general-de-France-a-Moscou-
    Courriel : consulat.moscou-fslt@diplomatie.gouv.fr
    (service visa : visas.moscou fslt@diplomatie.gouv.fr)    

    Cela vous sera utile en cas de perte ou vol de vos documents d’identité ou en cas de situations exceptionnelles d’urgence nécessitant une prise en charge par les autorités françaises.

  • Décalage horaire  :
  • Heure d’hiver : +2 heures : 12H00 à Paris = 14H00 à Moscou et St Pétersbourg
    Heure d’été : +1 heure : 12H00 à Paris = 13H00 à Moscou et St Pétersbourg

    Heure d’hiver : +8 heures : 12H00 à Paris = 20H00 à Irkoutsk
    Heure d’été : +7 heures : 12H00 à Paris = 19H00 à Irkoutsk

  • Téléphone/électricité/internet :
  • Téléphone
    De France vers la Russie : composez le 00+7+ l’indicatif de la ville + le numéro du correspondant.
    De la Russie vers la France : composez le 8, attendre la tonalité puis le 10 suivi du 33 + l'indicatif région sans le 0 suivi des 8 chiffres du numéro de votre correspondant.

    Vous pourrez téléphoner* à partir des cabines installées dans les rues et dans le métro, elles fonctionnent avec des cartes vendues dans le métro, les hôtels ou les postes (explications en anglais).

    *la connexion établie il faut appuyer sur la touche «étoile » pour que votre correspondant puisse vous entendre

    Numéros d’urgence
    Police 102
    Pompiers 101  
    Urgences médicales 103 
    Urgences unique 112

    Internet
    Les cybercafés sont de plus en plus nombreux à Moscou et Saint-Pétersbourg notamment.
    A Saint-Pétersbourg, le wifi est disponible dans la plupart des hôtels.

    Electricité : 220 v, prises européennes

  • Monnaie :
  • Le rouble divisé en kopeks (1 rouble = 100 kopeks) (appellation internationale RUB)
    1 rouble : 0,0133 €  -  1 € = 75 roubles (octobre 2018)

    Les principales cartes de crédit sont acceptées mais d'usage limité aux hôtels, restaurants et magasins des grandes villes. Les chèques de voyages et les chèques bancaires ne sont pas utilisables. Prévoyez des euros en petites coupures que vous convertirez facilement dans les kiosques de change. Le rouble n'est pas reconvertible en France, ne pas en rapporter.

    Refusez toute proposition de change au noir, il s'agit le plus souvent d'escroquerie.

  • Climat :
  • Entre Moscou et St Pétersbourg climat continental tempéré : étés chauds et secs, hivers froids et rigoureux. L’hiver est moins prononcé à St Pétersbourg mais plus humide ; neige et verglas sont au rendez-vous.

    Températures minimales /maximales
    St Pétersbourg : en hiver de -13° à -1°, au printemps de -8° à 15°, en été de 12° à 21°, à l’automne de -2° à 15°
    Moscou : en hiver de -16° à -9°, au printemps de -8° à 19°, en été de 12° à 23°, à l’automne de -3° à 15°
    Irkoutsk : en hiver de -25° à -12°, au printemps et à l’automne de -17° à 14°, en été de 7° à 21°

  • Santé :
  • Avant votre départ, il est conseillé de consulter votre médecin pour faire un point sur votre état de santé général, sur vos vaccinations habituelles. Renseignez vous également sur le site de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr

    A titre informatif (sous réserve d’une confirmation médicale) :

    Pas de vaccination obligatoire. Vérifiez la validité de votre vaccin DT Polio-typhoïde.

    Si vous avez un traitement en cours, prévoir vos médicaments habituels accompagnés de l’ordonnance ainsi que des soins pour petites plaies (pommade, pansements, désinfectant), les maux de gorge et les maux de tête, des médicaments pour les ennuis intestinaux (y compris produit de réhydratation), un antibiotique à spectre large. Si vous portez des lentilles de contact, n’oubliez pas d’emporter votre collyre et une paire de lunettes de rechange.

    Des produits contre les moustiques seront utiles l'été à Saint-Pétersbourg.

  • Voyageur responsable  :
  • Us et coutumes
    Dans une église orthodoxe, au moment du culte : les hommes se découvrent, les femmes se couvrent la tête, pensez à avoir un petit foulard avec vous. Prévoir une jupe pour les femmes et un pantalon long pour les hommes.

    Photos
    Avec les appareils numériques prendre une photo est facile, presque trop, à tel point que nous oublions parfois les principes élémentaires du respect vis-à-vis des populations rencontrées.

    Ci-dessous la position d’Arvel Voyages (cf. La Charte du Voyageur d’Arvel Voyages) :
    En tant que voyageur, il est nécessaire de privilégier toujours la prise de parole à la prise d’images, le cas échéant de rencontrer notre sujet avant de le photographier. La photographie peut être un pont mais doit être l’occasion d’échanges et non une collection de portraits. Il est préférable de donner la primauté au voyage sur le reportage, de nous libérer parfois de notre appareil photo, filtre entre nous et la réalité, écran entre nous et les autres.
    En tout cas, il est essentiel de ne prendre des photos qu’avec accord express (parental pour les enfants) et de ne jamais passer outre un refus. Au retour, pensons à honorer nos engagements d’envois de photos et partager avec nos modèles nos clichés.

    Dons (cf La Charte du Voyageur d’Arvel Voyages)
    Notre voyage peut aussi bien contribuer au développement économique qu’à la déstabilisation de l’organisation sociale traditionnelle de la région d’accueil. Dans certains pays la différence de niveau de vie peut faire obstacle à des rapports sains entre voyageurs et populations locales. Soyons conscients de cette inégalité, souvent source d’incompréhension mutuelle et n’abusons pas de notre pouvoir d’achat.

            Ci-dessous, la position qu’Arvel Voyages préconise à ses voyageurs :
    -  Mesurer, avant d’agir, les effets directs et indirects de notre générosité spontanée. Les dons, cadeaux doivent théoriquement être fonction du niveau de vie pour ne pas déstabiliser les équilibres économiques. La façon de donner n’est pas innocente. Un cadeau peut être mal interprété, déplacé et ne doit pas être condescendant.
    - Ne donner que lors de rencontre inscrite dans la durée ou aux responsables de village, écoles, associations, élus, prêtres, médecins… qui pourront bien mieux que nous redistribuer. Préparons judicieusement nos bagages en fonction de notre destination et de notre programme (s’il est prévu une visite d’école, de dispensaire…).
    - Ne remettre des médicaments qu’aux professionnels de la santé et ne jamais donner d’argent aux enfants. Les dons d’argent indus les déscolarisent. L’aumône enfantine déstabilise l’organisation familiale et sociale. Sans franche rencontre réellement inscrite dans le temps, n’offrons rien aux enfants pour ne pas créer l’habitude de solliciter les touristes et de tendre la main. Tenir nos promesses d’envois postaux.

    Télécharger la Charte du voyagiste et du voyageur d’Arvel Voyages (pdf charte complète)

  • Quelques mots, quelques livres :
  • Oui : Da
    Non : Niet
    S’il vous plaît : Pajalousta
    Bonjour : Zdrastvouitié
    Au revoir : Da svidania
    Merci : Spassiba
    Pardon : Prastitié
    Combien ça coûte ? : Sloka éta stoït ?

     

    Bibliographie 

    "Nous autres", Evgueni Zamiatine, Gallimard, 1920
    "Le maître et Marguerite", Mihail Boulgakov, Pocket
    "Récits de la Kolyma", Varlam Chalamov, Verdier. Ecrits en 1955, ces récits d’un homme qui a passé 17 ans au Goulag ont été publiés après sa mort.
    "Contes d’Odessa", Isaac Babel, Gallimard
    "La cavalerie rouge", Isaac Babel, Gallimard
    "L’année nue", Boris Pilniak, Gallimard
    "Le tchékiste", Vladimir Zazoubrine, Christian Bourgois. Livre non publié du vivant de l’auteur qui a disparu pendant la répression de la fin des années 30.
    "Vie et destin", Vassili Grossman, Pocket
    "Les enfants de l’Arbat", Anatoli Rybakov, Grasset
    "Une journée d’Ivan Denissovitch", Alexandre Soljenitsine, Pocket
    "Une saga moscovite",Vassili Axionov, Folio  L’histoire d'une famille pendant la période stalinienne
    "Les douze chaises", I. Ilf et E. Petrov, Parangon   Moscou au temps de la Nouvelle Politique Economique instaurée par Lénine, un roman éclatant d'humour.
    "La mort et un peu d'amour", M. Alexandra, Seuil Policiers   Un roman policier situé dans le Moscou d'aujourd'hui
    "La Russie selon Poutine", Anna Politkovskaïa, Gallimard

    - Saint Pétersbourg
    "Saint-Pétersbourg, histoire, promenade, anthologie et dictionnaire", ouvrage collectif, Robert Laffont, coll. Bouquins. Une somme où tout est dit.
    "Nouvelles de Pétersbourg", Nicolas Gogol, Livre de Poche. Un classique, la ville impériale poétique et inquiétante.
    "Les pauvres gens", Fédor Dostoïevski, Folio. Un récit de la misère et l’humiliation d’un  petit fonctionnaire d’empire 
    "Crime et châtiment", Fédor Dostoïevski, Livre de Poche. Un immense roman qui, entre autre, peint le monde de Pétersbourg loin de ses palais et de ses riches artères. (Si on ne lit qu’un livre de la littérature russe, ce doit être « Crime et châtiment ».)
    "Pétersbourg", André Biely, L’Age d’Homme. La fin d’un univers dans une ville abstraite et oppressante. Un récit soutenu servi par une écriture moderne, un très grand texte.
    "L’attrapeur de rats",  Alexandre Grine, L’Age d’Homme. Ecrit en 1924, l’errance d’un homme perdu de solitude et de misère dans une ville exsangue, fantomatique, et dans cette détresse, de beaux moments de tendresse. Un court récit, mais très lourd.
    "Journal pétersbourgeois", Isaac Babel, Interférences, 2013. Brefs textes constituant une chronique de la ville des derniers jours du tsarisme jusqu’à la guerre civile.

     

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/

ANIMATEURS

Chaque groupe est encadré par un animateur d'ARVEL qui a le souci des relations harmonieuses entre les participants. Avec le budget qui lui a été remis et les consignes données par ARVEL, il s'occupe des logements, des transports, des visites au cours du voyage. Il propose des rencontres, des excursions, des activités en phase avec le pays. La plupart des Expés d’ARVEL se déroule sans guide local en continu et l'animateur peut intervenir pour modifier le programme en fonction des possibilités, des ressources et des contraintes locales et après concertation avec les participants, bien sûr. Un animateur d’Arvel est présent sur tous les Expé d’ARVEL dès que le groupe est confirmé.

PRESTATIONS ET CONDITIONS

Ce prix comprend :

  • vol régulier France / Moscou et Pékin / France sur Finnair (via Helsinki)
  • les taxes d’aéroport (82€) révisables jusqu’à 30 jours avant le départ
  • le transport en train de Moscou à Pékin en compartiments seconde classe à 4 couchettes
  • les transferts aéroports-hôtels et gares-logements
  • 6 nuits en logement seul à bord du train en compartiment seconde classe à 4 lits, 7 nuits en hôtels (2*/3*) base chambre double bed &breakfast (2 nuits à Moscou, 1 nuit à Irkoutsk, 1 nuit à Oulan Bator et 3 nuits à Pékin), 2 nuits chez l’habitant (lac Baïkal) en pension complète, 2 nuits sous une yourte en pension complète
  • les entrées sur les sites et musées à Irkoutsk et Oulan Bator selon le programme (non incluses à Moscou et Pékin)
  • les guides locaux à Moscou, Irkoutsk, Oulan Bator et Pékin (2 jours)
  • la sortie en bateau sur le lac Baikal
  • l’excursion (le trajet) à La grande Muraille de Chine et au Palais d’Eté
  • les services d’un animateur d’Arvel
  • les assurances à l’exception de l’assurance annulation facultative

Ce prix ne comprend pas :

  • les repas non mentionnés au programme (environ 20€ par jour)
  • les entrées sur les sites à Moscou et à Pékin
  • les pourboires
  • les frais de visa pour la Russie, la Mongolie, et la Chine (coût consulaire global hors frais d’obtention : 247 €, révisable sans préavis par les autorités)
  • l’adhésion à l’association : 18 € par personne à partir de 18 ans, dont 6 € pour le Fonds de Solidarité

Conditions spéciales de vente :

  • Itinéraire indicatif pouvant être modifié en fonction d’éventuels changements de jours de fonctionnement des trains.

Réductions et suppléments éventuels :

  • Supplément chambre individuelle (sous réserve de disponibilité) (sauf dans le train, chez l'habitant et sous la yourte) : nous contacter

Participants :

  • minimum 9 – maximum 14

Infos pratiques :

Le Transsibérien, le plus long train du monde, parcourt plus de 9289 km de Moscou à Vladivostok et 7826 km de Moscou à Pékin. Il faut voyager 7 jours et 6 nuits et traverser 7 fuseaux horaires pour couvrir cette distance. Mis partiellement en service en 1900, il constitue un atout capital dans le développement économique de toute la Sibérie. Il mobilisa 80'000 hommes qui, dès 1901 et durant 15 ans, posèrent 15 millions de traverses de chemin de fer. 

Important :

Pour apprécier ce merveilleux périple, vous devez être capable d’accepter les imprévus et éventuels changements de programme. 
Nous vous demandons de garder à l’esprit que les pays traversés sont encore en pleine mutation et y voyager n’est pas toujours sans surprises… : retard du train, hôtelleries en général assez rustiques, coupure d’eau, problèmes mécaniques font partie intégrante du voyage.

Vous passerez de longs, voire très longs moments dans le train avec parfois la traversées de paysages monotones (4 journées pour commencer le voyage). Il faudra savoir regarder, observer, et apprécier ce qui vous entoure, rencontrer les autres voyageurs… Le train est un espace fermé, seuls les arrêts dans les gares vous permettront d’y échapper pour quelques minutes.

  • Transport aérien
  • Vous voyagerez sur un vol de la compagnie Finnair. Les horaires définitifs, les franchises bagages vous parviendront avec votre convocation, environ 15 jours avant votre départ. Cette convocation précisera le lieu et l’heure exacte du rendez-vous. Celui-ci se fait généralement 3 heures avant le décollage.

    Lors de votre inscription, vous devez nous communiquer précisément les noms et prénoms figurant sur votre passeport valide. A défaut, tout changement de nom ou prénom pourra engendrer des frais pouvant aller jusqu’au montant total du billet d’avion. 

    Si vous devez effectuer un trajet en train ou en avion pour rejoindre votre aéroport de départ et votre domicile au retour : ARVEL déconseille fortement l'achat de billets non modifiables et/ou non remboursables (Prem's, etc…). Les horaires peuvent changer jusqu’au départ et les imprévus sont inhérents au trafic aérien.  
    Si vous avez besoin d’étiquettes-bagages, n’hésitez pas à nous les demander.
    Prévoir une photocopie de votre passeport (page avec vos informations personnelles et page avec le visa) et 1 ou 2 photos en cas de perte ou de vol.
    Merci de nous faire parvenir à l’inscription, une photocopie de votre passeport : page de couverture et page avec vos informations personnelles.

  • Votre formule de voyage
  • Expé d’ARVEL :
    L'Expé d’ARVEL : un intitulé qui peut à tort effrayer… Pas d’aventuriers sur une île déserte mais plutôt un compromis entre le voyage sac à dos avec des amis et le voyage organisé par des spécialistes. Il suffit d’avoir l’envie de découvrir et de rencontrer, de rester acteur de votre voyage et d’accepter dans la bonne humeur d’éventuels imprévus. Vous voyagez en petit groupe (de 9 à 14 personnes) toujours en compagnie d'un animateur.
    L'Expé d’ARVEL s'adresse à des personnes en bonne forme physique, d'esprit curieux, prêtes à accepter dans la bonne humeur d'éventuels imprévus, à sacrifier un certain confort et disposées à se comporter en agents actifs de leur voyage.
    Dans ce type de voyage, les transports et les hôtels ne sont pas toujours réservés à l'avance.
    Selon les désirs du groupe, les possibilités du budget ou des impératifs locaux, l'itinéraire peut être modifié. Nos animateurs expédition, spécialisés sur cette destination, sauront vous proposer quelques variantes d'itinéraire.

    Il s’agit d’une Expé d’ARVEL Aventure
    Avec au moins une de ces caractéristiques :
    -      Une prédominance de déplacement en transports locaux (bus, train…)
    -      Des conditions d’hébergement plus modestes (ceci étant lié à l’infrastructure touristique du pays)
    -      Un caractère sportif plus accentué (trek, randonnée, bivouac…)

    Dans le train :
    La longueur du trajet et les paysages qui défilent poussent à l’introspection. Vos compagnons de voyages choisis ou non auront souvent envie d’échanger avec vous. Quelques mots sont toujours les bienvenus et un guide de conversation vous permettra de tenir presque de vraies discussions. Trinquer à la vodka fait partie des coutumes incontournables. A vous de savoir vous arrêter. Les Russes sont beaucoup, beaucoup, plus entraînés que vous…
    Le temps qui passe : on ne s’ennuie jamais dans le transsibérien. Dormir, manger, lire, discuter et observer sont les grands moments d’un voyage en transsibérien.
    -      Prévoir des activités conviviales (jeu de carte, scrabble)
    -      Deux livres à lire c’est largement suffisant
    -      Prendre avec soi de petites spécialités culinaires de sa région à faire découvrir aux autres voyageurs 
    -      Casser la routine en allant au wagon restaurant
    - Laissez-vous vivre : mangez quand vous le voulez, dormez si vous le souhaitez, lisez, discutez, …

  • Hébergement
  • Les hôtels choisis sont de catégorie standard, il s’agit de chambres doubles avec toilette et salle de bain (douche). 
    Chez l’habitant et sous la yourte, les conditions de confort sont plus sommaires, mais tout est fait par vos hôtes pour bien vous accueillir. 
    Pour les nuits sous yourtes en Mongolie, chaque yourte dispose de 4 lits ou banquettes, sanitaires communs à l'exterieur. 
    Vous passerez :
    - 2 nuit en hôtel à Moscou (chambres doubles),
    - 2 nuits chez l’habitant (lac Baïkal) + 1 nuit à Irkoutsk
    - 2 nuits sous une yourte dans les Monts Khentii et 1 nuit en hôtel (chambres doubles) ou en camp de yourte à Oulan Bator en Mongolie
    - 3 nuits en hôtel à Pékin (chambres doubles)

  • Repas et boissons
  • Les repas sont à votre charge (sauf pendant le séjour au lac Baïkal et en Mongolie) 
    Dans le train : Aucun repas (même le petit-déjeuner) n’est compris. Vous ne manquerez de rien pendant votre voyage. Vous pourrez toujours acheter ce dont vous avez besoin. 

    Sur les quais : Lors de la plupart des escales, rares sont désormais les babouchkas qui vendent toutes sortes de nourritures simples. L’approvisionnement est aléatoire. Couteau suisse et gamelle conseillés.

    Au wagon restaurant : Ouvert de 10h à 22h (heure locale), on trouve en général une nourriture simple et préparée sur place. Une sortie au wagon restaurant permet de casser la routine et de créer un moment de convivialité (tablée de 4 personnes), mais coûtera plus cher qu’un pique-nique. Pour un repas complet, compter entre 7 et 20 € par personne. Difficile d’y séjourner longtemps sans consommer.

    A chaque pays, sa cuisine dans les wagons. Au cours de votre périple, vous goûterez donc à trois cuisines :
    -  Wagon-restaurant russe : Vous avez un menu très long et écrit en russe uniquement, mais en réalité, il y a peu de choix. Tout dépend de ce que le responsable a pu trouver en route. Il y a toujours une personne qui vient se fournir ici et ensuite passe avec un panier tout le long du train. 
    - Wagon-restaurant mongol (si disponible) : Si vous tombez sur un nouveau wagon, le menu sera en anglais. Le mouton est proposé à toutes les sauces. 
    -  Wagon-restaurant chinois : C’est sans aucun doute la meilleure nourriture trouvée. 

    Entre la frontière russe et Oulan Bator il n’y a parfois pas de wagon restaurant, pensez donc à vous restaurer avant ou à prendre quelques provisions. Le voyage prend alors un air de fête lorsque chacun déballe ses victuailles sur la table du compartiment.

    Dans le train, vous disposerez en permanence d’eau bouillante. Si vous le souhaitez, prenez votre café soluble préféré, thé en sachet ou soupes instantanées. N’oubliez pas le sucre. Vous  pouvez aussi prendre un petit thermos pour éviter de devoir aller chercher l’eau trop souvent. 
    Prenez avec vous vos biscuits adorés et votre chocolat mais ne chargez pas vos bagages inutilement. 2 sachets de soupe pour dépanner suffiront largement pour tout le voyage. Vous pourrez acheter des soupes chinoises lyophilisées partout pour quelques centimes. 

  • Transports
  • Les trajets en train sont réservés à l'avance, mais les horaires sont susceptibles de changement.
    La vitesse moyenne du train est d’environ 70 km/heure.
    Imaginez simplement un train de nuit Paris-Rome. C'est exactement la même chose.
    Tous les horaires dans les gares le long du train sont indiqués aux heures de Moscou. Même s'il y a 5h de décalage horaire. 
    Avec le train, nous changeons de fuseau horaire tous les jours.
    Dans les villes, nous utiliserons essentiellement les transports publics.

  • Encadrement
  • Rôle de l’animateur : Il connaît les pays, il parle une langue véhiculaire. Son rôle est de vous donner les clés pour découvrir la destination au-delà de la façade touristique notamment par la proximité avec la population locale. Il est aussi, suite aux consignes données par ARVEL, en charge de l'organisation logistique, de la gestion du budget et de la vie du groupe, il n'est toutefois pas un guide. La plupart des voyages expéditions se déroulent sans guide local en continu, mais l’animateur peut faire appel à des guides locaux ponctuellement. 
    Sur place l'itinéraire proposé en brochure reste indicatif. Souple, il pourra être modifié selon les désirs du groupe, les propositions de l'animateur pour tenir compte des opportunités locales (évènements particuliers, fêtes...) ou des circonstances extérieures (climat, sécurité). 

  • Excursion, visite
  • Les excursions prévues au programme sont les suivantes :
    -  L’excursion (le trajet) à La grande Muraille de Chine et au Palais d’Eté
    -  La mini-croisière sur le lac Baïkal
    - Les entrées sur les sites et musées à Irkoutsk, Oulan Bator selon le programme (non inclus à Moscou et à Pékin)
    -  Les guides locaux à Irkoutsk, Oulan Bator

    Pour les excursions pendant le séjour au lac Baïkal et en Mongolie, nous faisons appel à une agence réceptive locale qui se charge de la logistique.

    Les marches autour du la  Baïkal et en Mongolie sont sans difficulté et peuvent être qualifiées de « balades » (2 à 3 heures maximum).
    Vous avez toujours la possibilité de ne pas les effectuer.

  • A emporter
  • Attention : limitez au maximum les bagages, évitez de vous charger. Prévoyez des bagages pas trop volumineux. Les valises rigides sont fortement déconseillées. Vous aurez à porter vous-mêmes vos bagages, même si ce n’est en général que sur des courtes distances ! 
    Nous recommandons très vivement le sac à dos ou sac à roulettes et un  petit sac à dos pour la journée.
    Vêtements :
    Pour le train : habits légers et confortables et peu salissants  (il peut faire chaud et vous serez assis très longtemps)
    Des habits chauds sont nécessaires pour en Mongolie. L’idéal est de prendre des sous-vêtements thermiques (style Damart) et pour sports d’hiver (très chaud et prennent peu de place).

    Prévoir un vêtement contre la pluie (imperméable) et un bon pull ou fourrure polaire.

    Se laver : Les chances de pouvoir se laver dans le train sont très limitées. (lavabo, ...). Prévoir des lingettes.
    Sanitaires communs pour les nuits sous yourte en Mongolie.

    Chaussures :
    Prévoir impérativement des chaussures imperméables et confortables. Une paire de chaussures de rechange légère, est utile pour soulager vos pieds (dans les hôtels). Prévoir également des « pantoufles » pour le train. 
    On enlève toujours ses chaussures avant d’entrer dans une maison ou un appartement en Russie.

    En vrac : Eviter d'emporter des objets de valeur (bijoux, belle montre...).
    Prévoir également : 
    -  une ceinture-document à glisser sous vos vêtements pour y mettre passeport et argent, 
    -  du papier toilette, savon, serviettes humides (lingettes de bébé pour les toilettes rapides), lessive rapide, des boules  Quiès, du stick à lèvres, un coussin cervical, des lunettes de soleil, surtout pour le  Baïkal. 
    - Un couteau suisse, une assiette légère (pour manger ce que vous achetez sur les quais ou les marchés), fourchette/cuillère, tasse isolante (eau bouillante), ouvre-boîte et tire-bouchon.
    -  Une lampe de poche, piles de rechange, appareil photo, adaptateurs de prises de courant électrique, une mini calculette, un réveil de voyage.
    -  Guide de conversation russe 
    -  Jeu d’échec (es échecs sont très populaires en Russie), jeu de cartes, lecture, bloc-notes.
    Emportez, si vous le souhaitez : photos de votre famille, de votre région…. C’est un bon moyen d’échanger.

  • Cadeaux
  • Pensez à emporter avec vous quelques petits cadeaux à offrir à vos hôtes. Vous pouvez emporter des spécialités de votre région par exemple. Le cadeau préféré reste les photos que vous prendrez avec vos hôtes. Si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à emporter un polaroïd.

  • Electricité
  • Dans le train : La seule fiche électrique dans le train se trouve dans les WC. Il n'est donc pas vraiment possible de recharger les appareils photos/vidéo. La possibilité qui existe est celle de se faire ami(e) avec l'hôtesse du train et de lui demander gentiment de recharger la caméra depuis son compartiment. Cela est très probablement possible, mais dépend du facteur humain pour lequel nous ne pouvons rien garantir. Evidemment s'il y a 5 appareils photos, cela sera impossible...

    Dans les hôtels, le courant électrique est exactement le même qu'en France (même fiches également à deux prises males). Cela change uniquement en Chine, où il vaut mieux avoir un adaptateur.

  • Monnaie
  • Dans le wagon restaurant, les Russes ne veulent que des roubles, les Mongols par contre prennent les dollars américains et les Chinois acceptent des yuans et parfois des euros.

    Vous êtes tenu de déclarer vos devises étrangères à l’entrée et vous ne pouvez pas sortir du pays avec un montant plus élevé que celui déclaré lors de votre arrivée. Sans déclaration, vous pouvez emporter 3000 USD/€ en Russie et en Mongolie et 5000 USD/€ en Chine.
    Vous ne pouvez pas acheter de roubles, de tukriks et Yuans  ailleurs que dans les pays concernés. 
    Prévoir un petit porte-monnaie de poche pour les achats courants

    Le budget collectif ne comprend pas : 
    Les repas non mentionnés au programme (env.20 € par jour)
    Les entrées sur les sites à Moscou et en Chine
    Les pourboires
    Ces informations sont susceptibles de changement.

  • Pourboires
  • Gratification sous forme monétaire, en remerciement d’un service ou de la qualité de celui-ci, le pourboire a une histoire propre à chaque contrée. Sa disparition dans un certain nombre de métiers et de pays a souvent suivi l’obtention de véritables salaires réglementés dans des professions où jusqu’alors régnait l’arbitraire en matière de rémunération et où l’essentiel des revenus du travailleur dépendait de la bonne volonté des clients.
    Dans nombre de pays encore, le pourboire est d’usage et il reflète souvent une conception de la rémunération différente de la nôtre. Il peut, ne l’oublions pas, faire vivre des familles entières.

    Pour ce voyage : De nos jours, les porteurs devraient recevoir un dollar environ par bagage. Pour témoigner votre satisfaction au provodnik, l’idéal serait de lui remettre non pas de l’argent mais un petit cadeau, de préférence typiquement occidental. 
    Votre animateur vous conseillera d’un montant pour les guides locaux et pour les restaurants. 

  • Bibliographie spécifique à ce voyage :
  • "Le transsibérien, un train dans l'histoire" , Claude Mossé, Ed. Plon.
    "The transsiberian Handbook" (en anglais, mais très bien fait), Bryn Thomas. 
    "La Mongolie" , édition Olizane.
    "Derrière la montagne", Ph. Dossal, Ed. ETC 1998
    "Mais qui songe à la Tartarie ?", Huc Evariste, Ed. Kime 93.